• Aldo le croco et les singes (Frédérique Arnould et Vay)

     

     

    Lien sur Amazon


    Auteur :


    24 pages numériques (pdf)

    Thème : Jeunesse

    *******

     

     

    Résumé :

    « Aldo le croco se repose dans sa mare lorsque les singes commencent à faire le bazar. Poussé par ces coquins, Aldo va tenter de les chasser, mais ses tentatives vont échouer et il va se retrouver en bien mauvaise posture.

     "Aldo le Croco et les singes" est le premier opus d'une série avec ce petit archosaurien. Trois autres histoires sont déjà écrites et prêtent à voir le jour. »

     

     

    Yem, tome 1 : le grand rift (Gilles Milo-Vacéri)

     

    Aldo le croco et les singes (Frédérique Arnould et Vay)

    15/20

     

    J'ai eu la chance d'être choisie pour ce service presse numérique. Je remercie d'ailleurs Frédérique Arnould ainsi que Vay pour la lecture. Il s'agit d'un livre illustré pour les plus jeunes voire les très jeunes enfants. La couverture est simple, montrant juste ce qu'il faut pour attirer l’œil des enfants, avec des traits plus détaillés par endroits. Les couleurs vives ainsi que les postures des personnages montrent déjà qu'il y a un soucis entre eux.

     

    Aldo le croco est tranquillement dans sa mare, lorsqu'il entend du bruit pas très loin de lui. Des singes osent le déranger dans sa sieste. Il va s'ensuivre une petite histoire entre eux qui va laisser une petite morale à la fin.

     

    J'ai profité que mon fils de dix ans aime lire les histoires avec moi pour lui montrer ce livre. Le côté numérique ne lui a pas plu car il ne pouvait pas tenir le livre entre ses mains ni même tourner les pages. Il a aimé les rimes qui sont dans le texte, par contre il s'est très vite désintéressé du contexte. Je pense qu'il est trop "vieux" pour ce type de récit. Par contre il a aimé les dessins, surtout le crocodile et sa bosse sur le nez.

     

    Pour ma part, l'histoire est simple, facile à comprendre même pour les plus jeunes (je pense aux maternelles qui aiment lorsque c'est coloré et épuré). Le crocodile est montré sous diverses expressions qui sont facile à comprendre. De plus il est mignon, car dans la réalité ils sont tout de même plus effrayant au réveil. Les singes sont moqueurs et ils en jouent bien. Il y a juste ce qu'il faut, une mare, quelques détails autours et les personnages.

     

    Aldo le croco et les singes (Frédérique Arnould et Vay)

     

    Je rejoins mon fils sur un point : le numérique. Pour ce type de livre, je le conseille en papier, pas en numérique, car c'est plus difficile de juger réellement au toucher. Ce qui est un point important pour les plus petits. Les mots découlent librement, avec peut-être un mot ou deux qu'il faut expliquer. Il y a presque de la poésie, de la douceur entre les lignes qui se ressent.

     

    Un point de détail que mon fils et moi-même n'avons pas trop compris : la fin. Nous nous sommes demandé s'il ne manquait pas une autre page, car elle semble en suspend.

     

    La morale de l'histoire est bien tournée.

     

    En bref, un livre qui est pour les plus petits, colorés, avec une histoire drôle par moment et une réflexion sur les différences qui pourrait porter ses fruits.

     

    L’histoire qui nous est racontée, dès le début est captivante, surtout du fait que ça se passe à bord de l’Empress of Irelan, ce paquebot qui fit naufrage dans les eaux du Fleuve Saint-Laurent. De partir d’un fait historique véridique pour créer une histoire de fiction, c’est une bonne manière de donner de la crédibilité à ce qu’on raconte. De plus, l’auteure, avec sa plume très raffinée et imagée, nous permet de nous faire sentir partie intégrante des événements et nous donne le goût suivre avec beaucoup d’intérêt la tentative de survie de ces passagers alors que le bateau s’enfonce vers les fonds du Fleuve.

    Ensuite, le roman se transforme en histoire d’amour, en jeu du chat et de la souris, en poursuite entre les bons et les méchants, bref, une série de moments d’actions et quelques moments de frissons d’excitations s’alternent dans ce roman d’amour, alors que le destin d’Adélaïde semble se lier constamment à celui de Aidan, qu’elle ne cesse de trouver sur son chemin de vie.

    Personnellement, le personnage de Adélaïde ne me rejoint pas beaucoup, avec sa candeur, sa fragilité, sa naïveté, sa peur constante de ce que les gens vont penser. Mais il est certain aussi que ce livre se passe au début des 1900, alors que les riches Britanniques sont tous empreints de convenances, de règles à suivre, de gestes de bonnes séances à respecter, ce dont l’auteure décrit très bien dans son histoire, et cela fait en sorte que l’on peut se transposer dans cette époque et voir comment les gens y vivaient et comprendre le comportement d’Adélaïde.

    Ce roman est des plus intéressants à lire d’abord et avant tout, à cause de la plume de Sonia Alain. Elle sait créer dans l’imaginaire de son lectorat,  un savant mélange de scènes chaudes et érotiques,  tout en ajoutant des moments d’actions captivants. Ainsi, le lecteur passe par une belle gamme d’émotions à tout moment, si bien qu’il ne s’ennuie jamais pendant ses plus de 450 pages. Avec une imagination aussi fertile, on peut penser que le tome 2 La trahison, qui est également en librairie, sera tout aussi palpitant que le premier.

    - See more at: http://info-culture.biz/2016/10/31/damour-et-de-haine-tome-1/#.WCXI7ckY-M8

    L’histoire qui nous est racontée, dès le début est captivante, surtout du fait que ça se passe à bord de l’Empress of Irelan, ce paquebot qui fit naufrage dans les eaux du Fleuve Saint-Laurent. De partir d’un fait historique véridique pour créer une histoire de fiction, c’est une bonne manière de donner de la crédibilité à ce qu’on raconte. De plus, l’auteure, avec sa plume très raffinée et imagée, nous permet de nous faire sentir partie intégrante des événements et nous donne le goût suivre avec beaucoup d’intérêt la tentative de survie de ces passagers alors que le bateau s’enfonce vers les fonds du Fleuve.

    Ensuite, le roman se transforme en histoire d’amour, en jeu du chat et de la souris, en poursuite entre les bons et les méchants, bref, une série de moments d’actions et quelques moments de frissons d’excitations s’alternent dans ce roman d’amour, alors que le destin d’Adélaïde semble se lier constamment à celui de Aidan, qu’elle ne cesse de trouver sur son chemin de vie.

    Personnellement, le personnage de Adélaïde ne me rejoint pas beaucoup, avec sa candeur, sa fragilité, sa naïveté, sa peur constante de ce que les gens vont penser. Mais il est certain aussi que ce livre se passe au début des 1900, alors que les riches Britanniques sont tous empreints de convenances, de règles à suivre, de gestes de bonnes séances à respecter, ce dont l’auteure décrit très bien dans son histoire, et cela fait en sorte que l’on peut se transposer dans cette époque et voir comment les gens y vivaient et comprendre le comportement d’Adélaïde.

    Ce roman est des plus intéressants à lire d’abord et avant tout, à cause de la plume de Sonia Alain. Elle sait créer dans l’imaginaire de son lectorat,  un savant mélange de scènes chaudes et érotiques,  tout en ajoutant des moments d’actions captivants. Ainsi, le lecteur passe par une belle gamme d’émotions à tout moment, si bien qu’il ne s’ennuie jamais pendant ses plus de 450 pages. Avec une imagination aussi fertile, on peut penser que le tome 2 La trahison, qui est également en librairie, sera tout aussi palpitant que le premier.

    - See more at: http://info-culture.biz/2016/10/31/damour-et-de-haine-tome-1/#.WCXILMkY-M8

    L’histoire qui nous est racontée, dès le début est captivante, surtout du fait que ça se passe à bord de l’Empress of Irelan, ce paquebot qui fit naufrage dans les eaux du Fleuve Saint-Laurent. De partir d’un fait historique véridique pour créer une histoire de fiction, c’est une bonne manière de donner de la crédibilité à ce qu’on raconte. De plus, l’auteure, avec sa plume très raffinée et imagée, nous permet de nous faire sentir partie intégrante des événements et nous donne le goût suivre avec beaucoup d’intérêt la tentative de survie de ces passagers alors que le bateau s’enfonce vers les fonds du Fleuve.

    Ensuite, le roman se transforme en histoire d’amour, en jeu du chat et de la souris, en poursuite entre les bons et les méchants, bref, une série de moments d’actions et quelques moments de frissons d’excitations s’alternent dans ce roman d’amour, alors que le destin d’Adélaïde semble se lier constamment à celui de Aidan, qu’elle ne cesse de trouver sur son chemin de vie.

    Personnellement, le personnage de Adélaïde ne me rejoint pas beaucoup, avec sa candeur, sa fragilité, sa naïveté, sa peur constante de ce que les gens vont penser. Mais il est certain aussi que ce livre se passe au début des 1900, alors que les riches Britanniques sont tous empreints de convenances, de règles à suivre, de gestes de bonnes séances à respecter, ce dont l’auteure décrit très bien dans son histoire, et cela fait en sorte que l’on peut se transposer dans cette époque et voir comment les gens y vivaient et comprendre le comportement d’Adélaïde.

    Ce roman est des plus intéressants à lire d’abord et avant tout, à cause de la plume de Sonia Alain. Elle sait créer dans l’imaginaire de son lectorat,  un savant mélange de scènes chaudes et érotiques,  tout en ajoutant des moments d’actions captivants. Ainsi, le lecteur passe par une belle gamme d’émotions à tout moment, si bien qu’il ne s’ennuie jamais pendant ses plus de 450 pages. Avec une imagination aussi fertile, on peut penser que le tome 2 La trahison, qui est également en librairie, sera tout aussi palpitant que le premier.

    - See more at: http://info-culture.biz/2016/10/31/damour-et-de-haine-tome-1/#.WCXILMkY-M8

    L’histoire qui nous est racontée, dès le début est captivante, surtout du fait que ça se passe à bord de l’Empress of Irelan, ce paquebot qui fit naufrage dans les eaux du Fleuve Saint-Laurent. De partir d’un fait historique véridique pour créer une histoire de fiction, c’est une bonne manière de donner de la crédibilité à ce qu’on raconte. De plus, l’auteure, avec sa plume très raffinée et imagée, nous permet de nous faire sentir partie intégrante des événements et nous donne le goût suivre avec beaucoup d’intérêt la tentative de survie de ces passagers alors que le bateau s’enfonce vers les fonds du Fleuve.

    Ensuite, le roman se transforme en histoire d’amour, en jeu du chat et de la souris, en poursuite entre les bons et les méchants, bref, une série de moments d’actions et quelques moments de frissons d’excitations s’alternent dans ce roman d’amour, alors que le destin d’Adélaïde semble se lier constamment à celui de Aidan, qu’elle ne cesse de trouver sur son chemin de vie.

    Personnellement, le personnage de Adélaïde ne me rejoint pas beaucoup, avec sa candeur, sa fragilité, sa naïveté, sa peur constante de ce que les gens vont penser. Mais il est certain aussi que ce livre se passe au début des 1900, alors que les riches Britanniques sont tous empreints de convenances, de règles à suivre, de gestes de bonnes séances à respecter, ce dont l’auteure décrit très bien dans son histoire, et cela fait en sorte que l’on peut se transposer dans cette époque et voir comment les gens y vivaient et comprendre le comportement d’Adélaïde.

    Ce roman est des plus intéressants à lire d’abord et avant tout, à cause de la plume de Sonia Alain. Elle sait créer dans l’imaginaire de son lectorat,  un savant mélange de scènes chaudes et érotiques,  tout en ajoutant des moments d’actions captivants. Ainsi, le lecteur passe par une belle gamme d’émotions à tout moment, si bien qu’il ne s’ennuie jamais pendant ses plus de 450 pages. Avec une imagination aussi fertile, on peut penser que le tome 2 La trahison, qui est également en librairie, sera tout aussi palpitant que le premier.

    - See more at: http://info-culture.biz/2016/10/31/damour-et-de-haine-tome-1/#.WCXILMkY-M8
     
    Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :

     

     

    « Sortie le 15 Décembre 2016 - Lune Écarlate ÉditionsIntervalles (Denis Labbé) »

  • Commentaires

    8
    Lundi 28 Novembre 2016 à 11:00

    meme avis que toi, des images colorees et simples, sans fioritures, parfaite pour des enfants

    et pour la fin, je l'ai trouvée trop brutale, un peu decue mais bon... bel album tout de meme!

      • Lundi 28 Novembre 2016 à 19:41

        La fin est oui voila brutale, je cherchais le mot aussi :) J'ai donc indiqué "en suspend" xD

    7
    Lundi 28 Novembre 2016 à 07:09

    ça m'a l'air super sympa. 

    6
    Hamisoitil
    Dimanche 27 Novembre 2016 à 23:09

    Oh, quelle est jolie la couverture !! J'aime bien ta chronique, du coup, elle me donne envie de me le procurer à mon tour. Je note !

      • Lundi 28 Novembre 2016 à 19:45

        Merci c'est gentil pour ma chronique. Bonne future lecture :)

    5
    Dimanche 27 Novembre 2016 à 20:17

    Ca a l'air tout mignon ! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :