• Bahut, barmaid et complications (Esther Jules)

     

    Bahut, barmaid et complications (Esther Jules)

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    Auteur : Esther Jules 

    249 pages ebook

    Thème: Romance contemporaine

      *******


     

    4ème de couverture :

    « Rym, la jolie barmaid du port de Toulon, jongle avec énergie entre son baccalauréat et les cocktails. Lorsqu'un soir Abel franchit les portes de La Dolcetta, c'est vite une évidence entre eux. Mais que faire si leur idylle naissante était menacée?

    Et si les circonstances, les jalousies et les perfidies se mettaient en travers de leur amour? Complications serait alors un bien faible mot...  »  

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    Bahut, barmaid et complications (Esther Jules)

    Je remercie Dominique des éditions Nelson District pour ce Service Presse qui m'a été proposé.

     

    Rym est une jeune femme de 20 ans qui a repris ses études, elle passe son bac à la fin de cette année scolaire suite à quelques soucis d'ordre privé. Elle travaille dans le bar de ses parents, nommé la Dolcetta, les week-ends essentiellement. Lorsqu'un soir, un jeune homme, Abel, passe le seuil de leur entrée et tombe sur la barmaid. Irrésistiblement attiré, il va tenter sa chance, obtenir un baiser et la suite se trouve dans le livre.

     

    Je ne vais sûrement pas vous raconter l'histoire de ces deux-là, car elle est complexe. J'ai eut peur au début de me retrouver dans un livre érotique où deux personnes tous beaux tous mignons vont se voir, tomber amoureux et faire pleins de bébés ! Il y en a tellement en ce moment, mais non, perdu et j'en suis bien contente ! L'idylle naissante est menacée, oui, mais pas par un ex ou une ex qui revient au galop et veut sa part, que nenni. Ici, la complexité est telle, que si l'auteur ne nous donnait pas les points de vue des deux personnages dans la continuité, je vous assure que je me serais mordue les doigts. Beaucoup de complots, de non-dits, de mensonges, de jalousie et même de la vengeance ! Vous vouliez une romance tranquille, passez votre chemin, car celle-ci est tout sauf sans intérêt. L'auteur arrive à mettre énormément d'actions – même si ce ne sont pas des coups de feu dans tous les sens – beaucoup de doutes dans les gestes de certains personnages. Des revirements de situations, une fin qui est donnée dès le départ, oui, mais comment vont-ils en arriver là ? C'est ce que j'ai aimé, lire le comment, parce que plus j'avançais dans l'intrigue et plus je me suis dit que c'était impossible qu'ils arrivent à quelque chose. D'ailleurs, à un moment, j'ai même cru en Rémy. De plus les phrases sont courtes, il n'y a pas de longueurs dans le texte, tout va bien comme il faut.

     « Abel passait une bonne soirée à regarder Rym, la jolie Rym, ouvrer derrière son bar et créer des cocktails. Ils n’avaient pas trop parlé ce soir, ils étaient plutôt dans la contemplation. L’un comme l’autre s’observait, se jetait des coups d’œil, se cherchait du regard. Cette nuit était placée sous le signe de la communication non verbale. Abel scrutait la peau de Rym, tout ce qui dépassait de cet extravagant haut de métal, tout ce qui était apparent, tout ce qui était suggéré. Il admirait le globe de ses seins et s’imaginait en découvrir la totalité et y goûter. Pfff... Il en était à son cinquième cocktail glacé et sans alcool, et il se sentait toujours aussi chaud-bouillant. Il avait même fini à contrecœur par lâcher sa place pour aller faire un tour aux toilettes et se dégourdir les jambes, histoire de faire un peu retomber sa fébrilité. À son retour, comme il s’y attendait, il avait dû patienter avant de pouvoir retrouver son tabouret haut, celui en face de la plonge de Rym. À peine installé, c’est le moment qu’avait choisi la grande brune, celle qui se prénommait Dita, pour venir faire son show devant lui. Elle avait grimpé sur le comptoir du bar et dansé en allumant toute la rangée de mecs qui la reluquaient, la langue pendant sur les chaussures. Mais pour lui, rien que pour lui, elle s’était donnée à fond. » 

    Concernant les personnages, il y en a quelques uns qui méritent que l'on s'attarde. Tout d'abord Rym, elle joue un jeu dangereux : être la star de son lycée, tout en cachant ses origines, son âge, sa vraie vie en sorte. Cela doit être épuisant de toujours faire semblant, surtout que le lycée, ce n'est pas une heure par jour, mais près de 8 fois plus. Elle a un passé qui n'est pas reluisant et une mère – celle-là, il fallait la mettre dans le livre, sinon je vous assure que je me serais ennuyé avec une mère différente – qui veut que sa fille devienne meilleure, quitte à surveiller ses fréquentations et le premier qui arrive dans son lit risque de devenir eunuque à vie ! Je l'adore cette femme ! Ensuite Abel, un jeune homme de 26 ans qui... est différent dans bien des domaines. Disons qu'il est intéressant, ne pense pas qu'à s'amuser, sauf que la relation qu'il a avec Rym est explosive, dans tous les sens du terme. Je l'ai détesté lorsqu'il s'est mis à jouer l'abruti fini pour tenter d'aller voir ailleurs, je l'ai adoré quand il se faisait jeter par certains personnages – et sa mère est une pépite également !

     

     « Ingrid Svensholm ! Rym vit sa mère, rouge de colère, les poings sur les hanches, superviser d’un air furieux la sortie d’Abel. Rym fonça sur elle, une bouffée de colère menaçant de l’étouffer.
    - Mais tu fais quoi là Ingrid ? Qu’est-ce qui te prend ?! Ingrid Svensholm fusilla sa fille du regard.
    - Ne m’appelle pas Ingrid. Je suis ta mère ! Il me prend que ce queutard qui était à moitié en train de se branler pendant que tu faisais ton numéro n’a rien à faire derrière mon bar ! Rym eut envie de se jeter sur sa mère.
    - C’est pas un queutard ! Et pour ta gouverne, ça fait trois jours qu’il tient la plonge parce qu’on n’a pas assez de personnel ! Sans lui, on était dans le rouge, on n’aurait pas pu assumer ! Tu veux pas de lui c’est ça ? Eh bien débrouille-toi avec ton bar !
    Rym attrapa son tablier qu’elle avait laissé près du comptoir et le jeta avec rage à la figure de sa mère. Puis elle tourna les talons et se précipita dehors pour retrouver Abel. Elle le repéra en quelques secondes. Il s’était simplement posté sur le bord de la jetée, bras croisés, jambes écartées, à regarder au loin. Rym s’approcha de lui, incertaine.
    - Abel, je… je suis désolée je…
    Abel mit sa main sur sa taille et lui embrassa la tempe. » 

      Les lycéens sont comme dans tout lycée, avec les caractéristiques du groupe des meilleurs, des looseurs, de la pimbêche en puissance, des timides coincés et des groupies. Une médaille pour Fabio Terrazzi pour son meilleur double jeu qui m'a bien fait rire ! N'oublions pas les professeurs, Rémy et Noémie. Le premier est doux comme un agneau, juste lorsqu'il le faut, et est un très bon amie d'Abel – qui d'ailleurs ne donne son prénom qu'aux intimes, donc tout le monde l'appelle A. Noémie par contre est très versatile. Vous comprendrez si vous lisez, mais cette femme est changeante à tel point que j'ai eut du mal à la reconnaître. J'avais de la pitié pour elle, être obligé de cacher son vrai visage pour essayer de se taper un mec, c'est pitoyable, mais qu'est-ce que j'ai pu rire.

     

    En bref, il s'agit d'une romance amusante, qui se lit très vite. Les caractères des personnages donnent des situations cocasses, la communication, c'est la base et ces derniers ne le savent pas. Rym est coupée en deux, obligée de vivre deux vies différentes, ce qui donnent un plus, car son caractère changent en fonction des gens qu'elle côtoie par obligation. Je comptais mettre de l'argent, mais finalement, je lui met une plume d'or, parce que derrière cette romance, j'ai trouvé que l'auteur montrait les problèmes de certains lycéens qui ne peuvent terminer leurs études, suite à des problèmes personnels entre autres. La façon dont les adultes voient ces presque adultes par moment est réaliste, ils n'écoutent pas, les prenant pour des menteurs de suite, sans chercher à savoir le vrai du faux. Il y a de bonnes leçons dans le texte, je ne sais pas si c'est recherché ou non, mais j'ai aimé ce petit plus. En plus, l'auteur m'a fait rire, que demander de plus ?

      

    Fait partie des challenges suivants :Logo Livraddict

    babelioDéfis sur Fb

     

     

     

    « SFFF - Année 2015Chroniques des One Shot (2015) »

  • Commentaires

    2
    Mardi 3 Mai 2016 à 08:12

    Une histoire que j'ai trouvé très mignonne et riche en rebondissement mais j'aurai aimé en savoir plus sur la façon dont sont réglés les problèmes à la fin...

      • Mardi 3 Mai 2016 à 19:18

        Je vais être honnête, je l'ai lu il y a déjà un moment et je ne me souviens plus trop de la fin en fait ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :