• Bikers, tome 3 : Bikers Forever (Jean-Louis Stéphanie)

     

     

    Disponible sur Evidence Editions et Amazon

     

    Le sanctuaire de Nienor, braconnage à Saline (C. Nouvel, L. Major)

    Auteur : Jean-Louis Stéphanie

    256 pages papier

    Thème : Romance contemporaine

    *******

     Fait partie de la trilogie

    Bikers

     

    Résumé :

    « La fin tant attendue

    Tony, un jeune homme rebelle et chef de gang des Rebel bikers, est hanté par la perte de sa mère qui l'a rendu agressif et colérique. C’est en croisant la route de Chloé, têtue mais charmante, qu’il commence à voir la vie différemment. Et si à présent tout va bien, les menaces du passé planent, présageant un futur incertain.

    Alors que son amitié avec Ayden subit toutes les épreuves, qu'en est-il de la personne qu'il ne comptait plus jamais revoir ?  » 

     
     

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    14/20

     

    Je remercie Jennifer ainsi que la maison d'éditions Evidence pour ce dernier tome. Concernant la couverture, elle est encore plus sombre que la précédente. Ce n'est pas celle que je préfère, je reste sur la première malgré tout.

     

    C'est un tome vu uniquement par Tony, ce qui change considérablement la donne. J'attendais d'en savoir plus sur Chloé et ce qu'elle désirait faire, raté sur ce coup et ce n'est pas forcément mauvais. Nous retournons dans le passé, lorsque Chloé vient tout juste d'arriver, alors que Tony et sa bande apprennent que le bar a été racheté. Puis nous revenons au présent, alors qu'ils se sont retrouvés après tous les ennuis qu'ils ont pu avoir. Bien entendu, tout n'est pas rose, les problèmes ne font que s'accumuler, car après ce qui s'est produit, Tony a les Hell Riders sur le dos et ces derniers sont prêts à aller jusqu'à menacer ceux auxquels il tient. Le choix est vite fait à ses yeux. C'est sans compter sur la solidarité des bikers et le passé qui lui revient de plein fouet en pleine tête. Résoudre les problèmes devient compliqué, car il va falloir tout gérer.

     

    « Le lendemain matin, encore allongé dans le lit de Chloé, j'entends du bruit au rez-de-chaussée. Ne la voyant pas à mes côtés, je bondis hors de la chambre, dévale les escaliers et me fige quand je l'aperçois dans la cuisine. Elle semble préparer le petit-déjeuner. James entre dans mon champ de vision et Dieu merci, je ne suis pas descendu à poil.

    - Tony.

    - James, dis-je en hochant la tête.

    - Il faudra que nous discutions. J'ai su ce qui était arrivé à Ray en revenant en ville ce matin. Je suis sincèrement navré.

    Je fronce les sourcils. »

     

    Le livre est plus court que les deux autres, cela se voit tout de suite lorsque les trois sont les uns à côté des autres. Je suis très contente d'avoir les pensées de Tony. C'est un peu déstabilisant au début, après cela passe tout seul. Nous en savons un peu plus sur lui, sur sa façon de voir les événements. Même si tout n'est pas détaillé nous avons sa détresse qui s'est transformée en haine viscérale. Il a du mal avec les autres, sauf les bikers de son gang, ceux qui se connaissent depuis l'enfance. En même temps, ils ont un peu plus que la vingtaine. C'est un fonceur qui pense aux autres avant de penser à sa propre sécurité, la preuve il se retrouve enlevé et torturé plusieurs fois. Sa décision risque de lui faire prendre un tournant et une fois de plus, il a décidé sans en parler. Ce qui va lui poser des soucis avec Chloé. Il n'a toujours pas compris que la base d'un couple c'est la communication, et le sexe. De ce côté, il n'a rien oublié, d'ailleurs ce troisième tome est plus sexuel.

     

    Dans les deux premiers tomes, il usait de gros mots à volonté, ici c'est le langage ET les pensées qui le sont. Je ne dirais pas que cela m'a dérangé, car il a déjà montré dans les tomes précédents sa façon de faire, de vivre et son j'menfoutismeroyal, c'est juste différent. Par moment il ne réfléchit pas avec son cerveau, il joue à l'instinct, se fie à ses sentiments plus qu'avant. Il démontre qu'il est capable de douceur et de brutalité. Sa vie n'est pas rose et elle ne le devient pas. C'est une vie de motard qui n'est pas sans danger. Sa vie a été déstabilisée à maintes reprises, par son enfance, par ce qu'il croit être, par son passé, son présent et cet avenir incertain. Doutes, joies, peines, souffrances, rien ne lui sera épargné. C'est un homme qui est dangereux. Le côtoyer est à la fois explosif et contraignant. Il ne se livre pas, il préfère s'occuper de ses problèmes, seul et cela va poser plusieurs problèmes.

     

    Chloé a changé, pas forcément dans le bon sens. Elle qui était si combattante se retrouve à pleurer à de nombreuses reprises. Son punch semble vouloir se faire la malle. Au lieu de se battre contre cet ennemi qui vient jusque chez elle pour s'occuper de son cas, elle préfère taire et minimiser les dégâts, au début. Après, elle reprend du poil de la bête et retrouve sa combattivité. La relation entre elle, Tony et Ayden se modifie au fur et à mesure du temps. L'amitié est forte, cela ne change pas, mais les apparences doivent être modifiées. Les gangs ne sont pas en reste et cette guerre va faire des dégâts. Les codes de chacun de ces gangs se ressemblent, laissant un goût amer en bouche. Les sacrifices, il va y en avoir, mais ils ne seront pas vains. Je trouve dommage que Chloé ne va pas jusqu'au bout des choses dans sa décision qu'elle avait prise. Vivre auprès du danger l'avait rendue forte et nous la retrouvons ainsi à la fin du tome, par contre au milieu, c'est différent. Un passage est vu de Tony et j'avoue qu'à ce moment-là, j'aurai aimé qu'il soit de son point de vue. La complexité de la première personne du singulier est justement de n'avoir que les pensées de celui qui parle, donc forcément il y a des moments comme celui-ci qui sont rageant.

     

    « Elle éclate en sanglots. Tous les regards convergent vers moi tandis que mon corps se crispe. Les battements de mon coeur accélèrent. Choqué, je fixe Chloé sachant ce qu'elle a dû ressentir sous les coups de ce connard. Donna et Saddy foncent sur elle pour la prendre dans leurs bras. Mes poings se ferment, ma respiration devient plus intense. Les autres s'agitent tout autour de moi, mais je n'entends ni ne vois plus personne. Juste Chloé. Ce salopard a osé la toucher. Il a posé ses putains de mains sur elle.

    - Tony... commence Jackson en se pointant à mes côtés.

    - T'es venu en moto, toi ? le coupé-je.

    - Ouais, mais...»

     

    Il y a aussi ce rêve de New York qui est également un choix à faire. Bien qu'à un certain moment il y a une forme d'obligation de fuir, ce rêve reste malgré tout un but à atteindre, un jour ou l'autre. Un personnage fait son apparition et des problèmes futurs et passés ressortent de plus belle. James, le père de Chloé est moins présent, obligé d'assumer certains faits et gestes de sa famille, ou de ce qu'il en reste. Il garde toujours une part secrète en lui et cela agace sa fille. Concernant Saddy je sais ce qui ne va pas avec elle, je n'arrive pas à l'apprécier. Je ne sais pas pourquoi, il y a quelque chose en elle qui ne me plaît pas, pourtant c'est la meilleure amie de Chloé. Je n'ai pas accroché avec elle. La complexité des relations ressort dans ce dernier tome, surtout dans l'esprit embrouillé de Tony.

     

    Il y a certains cailloux déposés un peu partout depuis le début de la trilogie et c'est donc sans surprise que la fin est de cette manière. Cela donne un coup au cœur même en sachant ce qui allait se produire. Il y a des personnages que l'on apprécie plus que d'autres et bien entendu, cela ne change pas dans le fait que mes préférés ont de gros ennuis voire plus. Concernant ce final j'ai aimé la façon dont cela s'est passé, par contre je l'ai trouvé trop rapide. Les événements passent à une vitesse folle. Nous sautons dans le temps de 6 mois, ce qui est énorme surtout avec tous les éléments apportés auparavant. La fin brutale et la manière dont cela se produit est trop rapides à mon goût, comme s'il manquait des passages.

     

    En conclusion, j'ai aimé le fait que ce soit le point de vue de Tony, avec ce qu'il pense vraiment. Par contre je l'ai trouvé vraiment trop court et j'ai ressenti des manques sur la plupart du récit et surtout durant ces six mois. Un final qui allait dans le sens de la trilogie, sombre et rebelle.

     

    « Dans ma boite il y a... # 175Top Ten Tuesday # 126 »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    2
    Mardi 27 Août à 08:02

    Dommage pour cette petite déception

      • Mardi 27 Août à 10:36

        C'est une petite comme tu l'as bien dis, pas une grande :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :