• Cherche jeune femme avisé (Sophie Jomain)

     

     

    Cherche jeune femme avisé (Sophie Jomain)

     

    Auteur : Sophie Jomain    

    412 pages papier

    Thème : Romance contemporaine

      *******

    4ème de couverture :

    « Quand il voit débarquer dans son cabinet la ravissante, mais ô combien extravagante Gabrielle Géris, Adrien de Bérail est loin d’imaginer qu’il se laissera convaincre de l’embaucher comme baby-sitter.

    Veuf et très accaparé par son métier d’avocat, il lui faut de toute urgence une personne capable de prendre soin de ses deux chérubins, Paul et Sophie, tout juste âgés de neuf ans. C’est donc en dépit de ce que lui crie la raison qu’il accepte sa folle candidature.

    Une personnalité audacieuse et un toupet incroyable pour un petit mètre soixante sur talons… Qui sait ? La jeune femme pourrait bien se révéler être la perle rare… »  

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    Meurtres à Château-Arnoux, tome 1 : Automne Sanglant (Gilles Milo Vacéri)

     

    Vu la façon dont je l’ai dévoré, il ne peut pas y avoir d’autres mots à utiliser : commencé et terminé dans la même après midi sans lever les yeux. Oui, j’ai adoré ce livre. Je dois vous dire que c’est le premier livre de Sophie Jomain que je lis, les autres attendant sagement dans ma bibliothèque de sortir de ma PAL. Pourquoi celui-ci au lieu des autres qui sont plus dans le fantastique ? Je pense que j’ai besoin de légèreté en ce moment, pas besoin de me prendre la tête avec qui à fait quoi. Cherche jeune femme avisé est ce qu’il me fallait. Il est léger, même s’il y à un héros malade dans le lot, une certaine fraicheur en ressort, grâce au personnage de Gabrielle, beaucoup d’humour mêlée à la gravité de la vie.

    La couverture, faite par Fleurine Rétoré et dont sa dédicace m'avait fait me poser des question, à propos d'un pigeon, je comprends mieux, mdr, mais parfaite pour l'histoire. Une histoire qui pourrait être d’une banalité à nous faire éviter de le lire : une jeune femme qui cherche du travail et qui va rencontrer un avocat sure de lui et de sa renommée et au final, va aller s’occuper de ses enfants. Oui, mais, la quatrième de couverture me laissait un petit gout de fantaisie à découvrir et ce n’est pas qu’un simple petit moment de fantaisie. Tout le livre ne cesse de nous faire sourire à défaut de rire et inversement.

    Gabrielle à trente ans, pas de boulot depuis un moment et arrive à expiration de son chômage, non sans avoir chercher durant tout ce temps un travail à ses idées. Mais, malheureusement, elle ne trouve rien et va tomber sur une annonce pour travailler dans un cabinet d’avocat. (Je ne spoilie que les deux premières pages du livre ;) ), même si son cv n’est pas conforme à ce qui pourrait être demandé. Dès le départ, nous ne pouvons pas ne pas remarquer que Gabrielle est très différente des autres femmes. Son exubérance, dans le bon sens du terme, sa joie de vivre et le fait de prendre soin de ceux dont elle ne connait ni d’Adam, ni d’Eve, dès les premières lignes me font penser qu’elle est de nature très généreuse et pas rancunière du tout, surtout avec son ex. Quand on voit ce qu’il à fait et comment elle gère les diverses situations qu’elle doit affronter par sa faute, même encore maintenant… Gabrielle à un cœur ENORME et au bout du compte, ‘on’ le lui rend bien, à la fin… La gentillesse personnifiée, voila ce qu’elle est, mais il ne faut pas s’y méprendre. Etre gentille ne signifie pas non plus qu’elle se laisse faire, loin de là. Elle à un bon caractère et sais être franche, peut-être un peu trop, mais j’aime ce genre de femme. Je suis la même qu’elle, honnêteté d’abord !

    « — Me jugez-vous, mademoiselle ? Vous me trouvez trop dur ? Sans cœur ? Fou peut-être ? Soyez franche.

    Se demandant s’il était en train de lui tendre un piège, Gabi secoua prudemment la tête.

    —    Vous n’êtes ni fou, ni sans cœur.

    Elle en avait eut la preuve, ce soir. Elle ne savait pas précisément quoi, mais il s’était passé quelque chose d’important dans la chambre de Paul. A un moment, pendant qu’il serrait ses enfants contre lui, elle l’avait vu fermer les yeux comme pour éviter de pleurer. Non, il n’était pas sans cœur. Il aimait sincèrement Paul et Sophie. Il n’était pas non plus fou, il mesurait méthodiquement chaque situation avant d’entreprendre quoi que se soit.

    —    Mais vous avez mauvais caractère ! ajouta-t-elle spontanément. »

    Andrien De Bérail… Que dire de cet homme décrit comme le sosie de Christian Bale en mieux ? Ce n’est pas moi qui le dit, mais Gabi ! Malgré le fait qu’il soit beau comme un Dieu, le caractère lui à été emprunté à un démon. D’accord, le passé de cet homme n’est pas réjouissant, mais affronter ces propres démons ne semblent pas à l’ordre du jour pour lui. Adrien est méprisant, colérique, arrogant, borné également, mais extrêmement attentionné envers ses enfants. Ces derniers et son travail, voila ce qui résume Adrien De Bérail. Il ne voit rien d’autre et surtout, il ne veut rien d’autre. Il apparait froid et l’histoire avec le pigeon est tout simplement hilarante. Je me suis retrouvé à rire toute seule en imaginant la scène. Et quelle scène ! Et dire qu’il y en à d’autres. Certaines sont courues d’avance, comme celle du bal costumé. Nous voyons très bien ce qui va se produire, mais les réactions des protagonistes, j’ai ris aux éclats tant j’imaginais la scène. Les costumes, le buffet, la musique, les tentations et ça… Qu’est-ce que j’ai pu rire dans cette histoire. Les visages, ou plutôt les expressions des visages, m’ont bluffé ! Les je veux mourir’, ‘c’est affreux etc’est un reproche ?’, je crois que je n’en pouvais plus. Certains sont très doués pour comment dire, casser l’ambiance ? Hilarant, je n’ai pas d’autres mots assez forts pour décrire ce passage. Par contre d'autres scènes sont stupéfiantes au vu de la mauvaise foi de certains des personnages et le rendu n'est pas celui que nous pourrions attendre.

    Ce que j’aime dans ce livre, nous pouvons voir les scènes se passer sous les yeux sans avoir besoin de se poser de questions plus, car tout est là. Le moindre détail, d’un vase ming posé sur une table, à une roseraie dont il ne faut pas toucher. Mais il n’y à pas que de la légèreté entre ces pages, il y à aussi beaucoup d’amour, de préventions, de personnages qui ne sont pas vraiment secondaires.

    Les enfants ont une place importante, Paul et Sophie. Deux petits chérubins, dont ils n’ont que le nom, mais à leur âge, je les trouve bien mature. Vous découvrirez le pourquoi en lisant, car cela ne peux pas se lire dans une chronique, mais en tournant une page. Ces petits ont des envies, des besoins, mais également des rêves et il leur faut toujours attendre et les raisons ne sont pas toujours justifiables, mais après, cela dépend de quel point de vue nous nous trouvons.

    «  Aujourd’hui une nouvelle nourrice est arrivée. Elle s’appelle Gabi. Au début, j’ai cru que c’était une folle, mais elle à l’air d’être très gentille, même avec ma sœur. Pourvu qu’elle reste. »

    Il y à également le couple de domestique d’Adrien, qui vaut son pesant d’or, sans oublier le médecin Antoine. J’avoue que j’ai eut peur à un moment que la romance ne parte à l’eau avec une tierce personne, mais non, sauvé. Ces trois protagonistes sont profondément attachés à la famille De Bérail et chaque geste, chaque parole ne se fait que dans l’intérêt des trois membres qui compose cette famille. J’ai beaucoup aimé le personnage de Martin, l’es de Gabrielle, un peu paumé, ne sachant pas vraiment dans quelle galère il va se fourrer un peu plus chaque jour. Il n’a pas un mauvais fond, mais ne sait pas rester sur un chemin stable. Par contre Jane… J’ai un peu trop de qualificatifs à lui donner, commençant par des P, des S, des F comme fouine par exemple. Le genre de femme qui n’aime pas qu’on lui dise non et qui fera tout pour avoir ce qu’elle veut, quitte à se rabaisser. Nous avons eut quelques aperçu de la famille de Gabi et sincèrement, ils sont humains avec leur défauts et leurs qualités, mais nous pouvons voir d’où vient Gabrielle.

    Beaucoup de sentiments dans ce livre, il n’est pas question de sexe à tout va, mais de scènes d’intimités toutes en sensualités et sans vulgarité. Beaucoup de tendresse dans ces passages, de fougue également. Lorsque j’entends parler de romance, c’est souvent l’amour qui passe en premier entre deux adultes qui ne s’en rendent pas forcément compte de suite. J’ai trouvé que ce livre était mieux dans le sens où l’amour entre un père et ses enfants et tout aussi important. C’est cet amour qui est au cœur de la famille, entrainant les personnes qui vivent depuis longtemps dans l’hôtel particulier. Et même si apparemment Adrien n’arrive pas à laisser de la place à quelqu’un d’autre, Gabrielle arrive à faire son chemin en aimant les enfants, pour les enfants et non pour leur père.

    Des liens forts sont maintenus, de très belles scènes près de la mer, surtout lorsque Paul découvre le sable et cet océan si grand. Voir un enfant découvrir un trésor est la chose la plus merveilleuse qui soit. Et ce fut un très beau cadeau pour ce jeune homme, mais également pour sa sœur. Faire tomber les masques, ouvrir les yeux et comprendre ce qui les entoure. C’est ce que les personnes en contact avec Gabi ressentent : une ouverture d’esprit, un cœur encore plus grand et beaucoup de folie à volonté. Adrien met du temps, beaucoup de temps à se rendre compte de ce qu’elle vaut. La confiance n’est pas facile à donner pour cet avocat. La plupart du temps, nous avons l’impression qu’il se retrouve à plaidoyer dans un tribunal lorsqu’il parle à Gabi. Pour lui, toute personne est coupable jusqu’à preuve du contraire. Une vraie partie de plaisir ! Mais ce mélange des deux genres, entre la sévérité et la folie, une explosion est garantie.

    « — Vous êtes incroyable ! Je vous prends la main dans le sac et vous continuez à nier ?

    Gabi se tint la plus droite possible pour le regarder de haut.

     — Seigneur ! C’est comme ça que vous gagnez vos affaires ? Par des suppositions bidons sans aucune preuve à l’appui ? Je n’ai rien volé Monsieur de Bérail, alors je ne vois pas comment je pourrais avoir été prise la main dans le sac ! Jusqu'à preuve du contraire, lorsque j’ai quitté votre maison, ce matin, le vase était toujours à sa place ! Je n’ai pas le don d’ubiquité, figurez-vous ! Je me trouvais avec votre fille à plusieurs kilomètres d’ici quand il à manifestement disparu.

    Bon sang, elle avait l’impression d’être en train de participer à une sordide partie de cluedo. »

    J’ai beaucoup aimé les passages avec le produit laitier, et même la sortie qui s'y rapproche. Adrien semble particulièrement obsédé par la langue, je me demande bien pourquoi… Un petit bout de chair rose qui lèche… Bref je m’égare, mais vous comprendrez bien vite pourquoi. C’est une facette de cet homme qui montre que sa cuirasse n’est pas si infaillible, laissant tout de même apercevoir qu'il est un être humain, avec des désirs et des pulsions.

    Tout cela pour vous dire que j’ai beaucoup apprécié cette lecture, d'où le fait qu'il soit un coup de cœur, elle ne laisse personne sans avoir un quelconque sentiment envers tel ou tel passage. Pas de longueurs qui pourraient nous ennuyer, pas de précipitations dans les actes, mais de l’attente qui donne plus de réalité et de poids à ce qui se passe vraiment. Des joutes verbales à nous donner le sourire, des répliques qui font mouche à chaque fois. Entre Adrien et Gabrielle, c’est dans les paroles que nous suivons avec délice leur avancée. Une romance qui pourrait arriver à n’importe qui vu la réalité amené par l’auteure. Je sais maintenant que c’est ce type de thème que j’aime, lorsque le tangible devient lecture, lorsque le concret peut-être touché du doigt dans un livre et nous amener un peu de douceur en plus de tout le reste.

    Logo Livraddict

    babelio 

     

    Avis de mes partenaires

    LalecturedeSteph (Partenaire)
    ninietseslectures

     

    « défi Mai 2014 - 2000 pagesBilan Avril 2014 »

  • Commentaires

    8
    Vendredi 12 Août 2016 à 11:55

    Un beau coup de coeur pour moi aussi !!! Sophie Jomain ne me déçoit JA-MAIS =)

      • Vendredi 12 Août 2016 à 12:00

        En fait j'ai ses autres livres, mais pas encore eu le temps de me pencher dessus xD

    7
    Vendredi 21 Août 2015 à 18:32

    Prévisible oui, car la fin on la voit venir, mais qu'est-ce qu'elle est drôle !

    6
    Vendredi 21 Août 2015 à 08:45

    J'ai passé un excellent moment avec ce roman : l'histoire est pourtant classique et prévisible, mais son humour le rend vraiment addictif !

    5
    Mercredi 19 Novembre 2014 à 15:49
    Moi de même :)
    4
    Mercredi 19 Novembre 2014 à 15:33

    Je l'ai lu et je l'ai dévorée ... Pourtant ce n'est pas du tout ma lecture habituelle ! =)

    3
    Samedi 10 Mai 2014 à 23:45

    Il détend surtout et puis les goûts et les couleurs wink2

    2
    Les Mots de Letizia
    Samedi 10 Mai 2014 à 21:46

    Il ne me tente pas^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :