• Chroniques/Accueil

     

    Tout ce qui se rapproche de près ou de loin à un avis, c'est par ici. Attention, il y en a beaucoup. Le mieux serait de visiter le menu déroulant au dessus et de choisir ce qui vous tente de découvrir dans le menu "Mes chroniques"

     

  •  

     

    Disponible sur Harlequin

      


    Auteur :  Penny Watson Webb 

    : Harlequin

    : Victoria

    342 pages numérique (ebook)

    Thème : Romance  Historique

      *******

    Fait partie de la trilogie

    Héritiers des larmes

    Résumé :

    «  Face à la reine de France, Brunhilde sent son cœur battre à tout rompre. La souveraine lui a accordé le droit de choisir son époux, et attend à présent sa réponse. Brunhilde sait que tout le monde souhaite qu’elle désigne, sur l’ordre de son frère, l’arrogant seigneur de Valcoudray, dont l’alliance renforcerait sa famille. Ce noble normand est même prêt à passer outre le baiser qu’il a surpris la veille entre elle et Conan de Ker Glenn, leur ennemi breton. Conan, l’homme à qui Brunhilde a caché son identité et qui lui lance aujourd’hui des regards noirs. Si c’est lui qu’elle choisit, il la méprisera, elle le sait, et la traitera comme une étrangère dans sa propre demeure. Mais la paix entre Bretons et Normands serait désormais actée. Consciente des regards qui pèsent sur elle, Brunhilde lève enfin les yeux, déterminée. Elle sait ce qui lui reste à faire. »  

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    16/20

     

    Grace à Netgalley et Harlequin (je les remercie tous deux), j'ai pu lire ce premier tome d'une trilogie qui me tentait depuis un moment.

     

    XIV siècle...

     

    Brunhilde, souvent surnommée Brune, est retournée chez son frère après avoir passée quelques années à la cour. Lorsque cette dernière se marie, Brune est invitée, tout comme sa famille. C'est à ce moment précis que la reine décide de lui octroyer un cadeau : le choix de décider son futur époux. Sa précédente rencontre avec Conan de Ker Glenn, même si elle est houleuse va la conforter dans son choix. Ce sera lui et pas cet arrogant Valcoudray que son frère voudrait la voir marier. Malheureusement, normands et bretons sont voués à une haine farouche à cause de cette guerre qui semble ne pas voir de fin. Comment va se passer cette adaptation pour la jeune femme en terre hostile ?

     

    Du départ, nous suivons Conan, jeune écuyer qui se retrouve emprisonné des suites d'un combat sans merci, avec ses amis. Ils sont jeunes et pourtant sont considérés comme de vrais combattants, de vrais guerriers. Lorsqu'ils sortent d'entre ses murs, la haine et la colère ne les quittent plus. Ils ont vécus l'horreur, les corps meurtris, persuadés qu'il s'agit de Jacques Montgomery, le fils de celui qui a tué son père sur les champs de batailles. Vint ensuite Brune dans sa famille. Le voyage à la cour et ce choix qu'elle va devoir faire. Elle a tout le temps pour se décider, mais va prendre les devants en choisissant l'improbable. En quelques chapitres nous comprenons que ces deux personnages, même s'ils se sont tournés autour, vont vivre des journées éprouvantes. Être normand et breton n'est pas une mince affaire en cette période de troubles. (J'avoue que cela est encore le cas dans le présent, mais nous ne prenons plus les épées pour décapiter l'ennemi !)

     

    Un voyage complexe, une envie de rassembler deux peuples qui se détestent. La difficulté pour Brune sera de se faire accepter, tout du moins respecter. Comment réussir à l'être si le seigneur de cette terre ne le fait pas ? Elle va montrer des trésors de patience et des ruses pour tenter de pénétrer dans le cœur de ses hommes et femmes qui la voient comme l'étrangère, l'ennemie, celle à abattre sur le champ. Par chance, certains ne sont pas tous aussi butés et savent qu'elle n'est pas celle qui a tué femmes, enfants, hommes dans cette guerre. Elle est juste née du mauvais côté. Cela n'est pas toujours suffisant pour une Brune qui fait énormément de concessions.

     

    « — Sa Majesté attend de vos nouvelles et un heureux événement serait de bon augure pour nous tous, je crois. Si rien n’advenait, elle renverrait sûrement une délégation…
    — Inutile, mon frère, le problème se réglera de lui-même, j’en suis sûre. Mais je te remercie de t’en soucier, ajouta Brune, acide.
    Conan rongeait son frein ; Jacques en jubila davantage.
    — Ma sœur a une façon bien à elle d’imposer sa volonté, vos journées ne doivent pas être de tout repos !
    Ils s’étaient parfaitement compris, le comte avait insisté sur le mot « journées » en jouant des sourcils, mettant clairement sa virilité et sa capacité à séduire Brune en question. Celle-ci intervint de nouveau avec ce sourire de circonstance que connaissaient bien son frère et son mari.»

     

    Le XIVème siècle, une période de guerre sanglante.

     

    Les descriptions ne sont pas trop poussées, mais largement suffisantes pour constater que rien n'est épargnés aux paysans. Décapitations, corps mutilés, éventrés, femmes violées, enfants brûlés, même si les faits sont évoqués par un passé sombre, nous avons quelques images en tête qui ne sont pas pour tout le monde. Âmes sensibles s'abstenir. Pour ma part, l'auteur aurait pu en écrire plus, cela ne m'aurait pas dérangés. La guerre n'est jamais joyeuse, ce n'est pas juste deux camps qui s'affrontent. L'auteur nous décrit qu'il y a tous ceux qui sont autour qui subissent. Les faits sont présents, réalistes. Ce livre a beau être une romance historique, il n'en ait pas moins réel (pour l'Histoire avec le grand H)

     

    Haine, Rage, Colère, Orgueil, Trahisons, Assassinats, Tortures (physiques et mentales), Combat, Tristesse, Amitié, Amour... Le récit n'est pas de tout repos psychologiquement. Difficile de voir Brune tourmentée d'avoir fait ce choix et de ne pas trouver sa place dans cette famille qui en veut à la sienne. C'est une jeune femme qui sait ce qu'elle veut. Elle n'a d'idées de vengeance contrairement à son "époux" et ne pense même pas à le trahir. Le serment qu'elle a fait devant Dieu est important à ses yeux. Jamais elle ne le trahirait. Elle veut aider ceux qui en ont besoin. Cette rancœur entre les deux régions ne devrait pas exister, pourtant avec ce qu'ils ont tous vécus personnellement c'est difficile.

     

    Conan a été torturé, a vu son père mourir sous ses yeux. Il a vu tant de choses en prison que sa haine envers ces ennemis est si forte qu'il est capable du pire. C'est un homme fort qui pense à son peuple. (et à repousser l'ennemi dans une tombe si profonde qu'elle sera oubliée très rapidement) Il a un côté malotru, cherchant à la provoquer sans cesse. Il la repousse pour qu'elle demande l'annulation de ce mariage qu'il trouve tout sauf intelligent. Il a beau avoir envie d'elle, il se retient. Je l'ai trouvé charmant au départ, lorsqu'il ne savait pas qui elle était, puis un goujat de la pire espèce. Plus le texte défile et plus son comportement s'explique. Il a crée une carapace si forte que pour y trouver une faille il faut se lever de bonne heure.

     

    « Un silence glacé s’abattit sur la clairière.
    — Vous êtes une Montgomery ? demanda Conan d’une voix blanche.
    Brune rougit davantage. Le regard de Conan était devenu hostile. Toujours en garde et prêt à contre-attaquer, il la dévisageait à présent avec dégoût.
    — Oui, je suis Brunhilde de Montgomery, finit-elle par admettre.
    Conan se mit à ricaner en secouant la tête, comme s’il se réveillait d’un mauvais rêve. À ce moment-là, Guillaume sortit des fourrés, tenant leurs chevaux par la bride et le chevreuil en travers de sa selle. Il n’avait pas esquissé le moindre geste vers l’épée attachée à sa hanche, mais son regard belliqueux montrait à tous qu’il était prêt à en découdre, à la seconde où Conan le lui demanderait.
    — Au fond, j’aurais dû m’en douter. Il n’y a qu’une Normande pour s’offrir au premier venu dans une clairière.
    Jacques réagit à cette attaque et pointa son épée vers lui.
    — Vous insultez ma sœur ! L’avez-vous déshonorée ? demanda-t-il, tout en examinant le nouvel arrivant, qui tenait toujours les chevaux par la bride.
    — Elle n’a pas besoin de moi pour ça, elle le fait très bien elle-même ! Demandez-lui où est la suite de[…] »

     

    J'ai adoré le personnage de Guillaume Le Gallays, tout comme celui de Pierre de Flouville les amis de Conan. Le personnage de Jacques est tout à fait celui que j'imaginais comme frère, un protecteur qui est tout autant têtu que la plupart des autres personnages. J'ai hâte de retrouver Armelle également, car celle-ci du départ elle ne tourne pas rond !

     

    En conclusion, il s'agit d'un historique tiré de faits réels (la guerre entre les normands et les bretons) avec des personnages qui vont tout faire pour nous emporter dans de multiples sensations. J'ai hâte de découvrir la suite, car l'épilogue propose déjà ce qui risque de se produire.

     

     
    Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :

     

     


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique