•  

    Verity Long, tome 1 : Esprits du sud (Angie Fox)

    Disponible sur Amazon

     Jamais d'eux sans toi (Alex Sol)

    Auteur : Angie Fox

    426 pages numérique (epub)

    Thème : Bit Lit, Fantastique

    *******

     fait partie de la série

    Verity Long

     

    Résumé :

    «  Rien ne va plus pour Verity Long : elle est au chômage, son ex petit ami lui rend la vie impossible, et elle est couverte de dettes. En plus, elle découvre un fantôme dans sa maison, qui lui ouvre la porte du monde des esprits : elle peut désormais les voir et leur parler. Son univers déjà bancal, est complètement bouleversé. Et comme si ça ne suffisait pas, c’est le moment que choisit Ellis Wydell, le frère de son ex, pour frapper à sa porte et lui proposer un job très spécial. Ce policier musclé déteste Verity. Mais elle a besoin d’argent et il lui fait une offre qu’elle ne peut pas se permettre de refuser.

    Ellis possède une magnifique propriété chargée d’histoire et hantée par d’anciens habitants du coin. Certains d’entre eux sont de plus en plus agités et destructeurs. Il veut que Verity mette fin à ce chaos. Très vite, elle découvre que cette affaire va au-delà d’une simple histoire de fantômes : derrière tout ça se cache un mystère bien ancré dans le présent et lié à un meurtre vieux de plusieurs décennies.

    Verity va devoir mener de front une enquête dans le monde des vivants et dans celui des morts. Avec en plus, un tueur aux basques et un ex beau-frère bien trop sexy ! »  

     
     
     

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    16/20

     

    Lors du blog tour par betweens and Dreams, j'ai eu la chance de faire partie des blogs qui pouvaient découvrir ce premier tome. Une couverture très belle, un résumé alléchant qui promet pas mal d'aventures. Merci à Delhia pour la lecture, ainsi qu'à la maison d'édition.

     

    Verity est sur toutes les lèvres de sa petite ville, elle a osé laissé son fiancé au pied de l'autel, sans prévenir quiconque. Une croqueuse de diamants, voilà comment elle est perçue, mais cela n'est bien entendu pas la vérité. Très vite son cher Beau (le prénom typique du gars du sud) s'amuse avec ce qui porte une jupe et va même jusqu'à se laisser tenter avec la soeur de Verity. c'est donc tout naturel qu'elle le plaque, avec pertes et fracas ! Surtout pour elle. I s'avère que cette chère future ex-belle-maman lui fait payer, jusqu'au dernier penny. Un mariage non abouti, une famille qui lui en veux, le chômage foré, Verity se retrouve dans une panade pas possible. Soit elle trouve de l'argent vite et bien, soit la maison de sa grand-mère et accessoirement celle dans laquelle elle vit, est vendu au plus offrant ! Quand il ne reste plus qu'un futon, une moufette et un vase ancien dans la propriété, c'est tout naturellement qu'un esprit, ou plutôt un fantôme fait son apparition et décide de lui filer un coup de main. En même temps, ce n'est pas comme s'il avait le choix. Un début d'histoire qui va aller de mal en pis !

     

    « Un spectre scintillait juste devant moi. Il apparut en noir et blanc, mais je pouvais voir à travers lui. Enfin presque. Il portait une veste de costume à rayures des années 20, un pantalon à revers assorti et une grosse cravate. Sa poitrine se trouvait au niveau de mes yeux, ce qui le rendait anormalement grand.

    Mon sang se figea dans mes veines et je me forçai à lever les yeux. Son visage était allongé, son nez pointu, il paraissait impitoyable.

    Il s’adoucit un peu et laissa échapper un long soupir.

    J’écrasai mon dos contre la porte verrouillée. Il enleva son Panama blanc et je fus stupéfaite de voir le trou rond et net d’une balle dans son front. Il fit un geste vers la blessure avec le rebord de son chapeau.

    — Difficile à rater, hein ? »

     

    Une jeune femme qui voit sa vie partir en vrille, tout cela à cause d'un gros bourgeois (dans le sens où lui et sa famille sont les maîtres du monde, enfin de leur petite ville) qui a eu mal à son petit coeur. Un début qui donne déjà des envies de vengeance sur des personnages que nous n'avons pas encore connu et qui ne mérite pas de l'être. Enfin ce n'est que mon avis, juste pour lui enfoncer les dents profondément dans la gorge. Verity voit également son monde plonger dans le chaos. Elle qui ne pensait avoir que sa maison à sauver, va se retrouver avec (c'est indiqué dans le résumé) le frère de son ex, et à endosser le rôle de Bill Muray : Chasseuse de fantômes ! Il ne lui manque que la combinaison qu'elle a troqué contre des petites robes à fleurs. La rencontre avec son fantôme à elle est épique. Du piquant, de la joute verbale à la fois amusante et tordante, notre héroïne pourrait bien perdre la tête.S'il y a des fantômes gentils, tel Casper, il y en a d'autres qui ne sont pas dans les bonnes grâce de quiconque. La colère, la vengeance sont des émotions fortes qui ne sont pas que des mots pour ces esprits qui sont capables d'entrer en contact avec notre réalité. Le danger guette !

     

    C'est un personnage qui n'est pas comme le commun des mortels. Elle ne fait pas partie de ces plantes vertes qui ne doivent jamais dire ce qu'elles pensent entre autre. Cette jeune femme a du mordant, autant dans ses gestes que dans le vocabulaire. Tourner 7 fois sa langue dans sa bouche n'est pas sa phrase typique. Elle ne fait pas de promesses pour ne pas les tenir et ne sait pas se tenir éloignée du danger, que ce soit mystique ou hormonal. Verity a son caractère et pourtant elle fait passer les autres avant elle. Même si son héritage (je parle toujours de sa maison) est important, elle n'hésite pas à aller au devant des ennuis pour les autres. Et puis son langage est tout sauf imagé, elle prend rarement des gants.

     

    «  Je ne savais pas quoi répondre et il toucha la large bande noire du chapeau. Peut-être que je pouvais essayer d’être polie et prétendre ne pas avoir remarqué le grand trou situé à trois centimètres au-dessus de ses yeux. Il fallait vraiment que j’arrête de le fixer.

    — Je suis désolée, chuchotai-je.

    — Pourquoi ? demanda-t-il, renfrogné. Parce que tu as jeté mes cendres dans tes rosiers ?

    Une étincelle d’horreur s’alluma en moi.

    — C’était…

    Oh, mon Dieu.

    — Je l’ignorais.

    Il pencha la tête d’un côté.

    — Tu es désolée d’avoir piégé mon esprit sur ta propriété ?

    Ma bouche s’assécha.

    — C’est ce que j’ai fait ? »

     

    Elle est bien entourée. Déjà il y a sa moufette, Lucy un putois, qui vit chez elle. Un animal de compagnie qui est pour le moins original. Les deux semblent s'apprécier énormément. Ensuite vint sa soeur, Melody, qui n'hésiterait pas à vendre tout ce qu'elle a pour aider Verity, qui d'ailleurs n'est pas d'accord. Melody est le personnage qui a le plus la tête sur les épaules, donne des conseils et surveille sa frangine pour qu'elle évite de faire plus de dégâts qu'habituellement. Nous la voyons par moment, mais le peu donne une très bonne impression de solidarité entre elles. Vint ensuite Ellis, le frère de l'ex. Il a un passé que nous découvrons un peu, dans les grandes lignes. C'est un peu ce qui m'a manqué, il s'agit du mouton noir de la famille qui est pourtant toujours intégré, mais il a fait des choix qui ne plaise pas à sa chère maman. Il est peu impressionnable, fait partie de la police et croit un peu vite à cette histoire de fantômes. Il a tout de même des circonstances atténuantes pour y croire plus vite qu'un autre. Reste juste à découvrir la suite.

     

    Je vais continuer avec Frankie, LE fantôme qui vit chez Verity, parce qu'il n'a pas le choix. Dit ainsi, il ferait presque pitié, je dis bien presque. Il a une langue acérée, un trou au milieu du front et des idées qui emportent la jeune femme dans des situations compliquées. Je pense au fait d'aller dans une propriété privée pour tenter de retrouver un trésor afin de sauver sa précieuse maison. Quelle idée saugrenue. Plus les pages défilent, plus nous en apprenons sur lui et ses nombreux méfaits. Le rapport qu'ils ont est surprenant et même si je n'ai pas tout compris sur la manière dont il "prête" son "don", c'est amusant de voir comment les deux s'attachent facilement l'un à l'autre. Si au début il s'agit plutôt d'entraide forcée, par la suite il s'agit de ce qui se rapproche le plus à de l'amitié.

     

    «  Il remit son chapeau.

    — C’est pire que de se faire tirer dans la tête, grogna-t-il.

    Il se mit à faire les cent pas dans la cuisine.

    Je ne bougeai pas d’un millimètre.

    — Je suppose que vous savez de quoi vous parlez, hasardai-je.

    Il se retourna comme si je l’avais giflé.

    — C’est censé être drôle ?

    Non. Pas du tout.

    Juste… terriblement gênant. Je ne savais pas quoi dire d’autre. Comment peut-on avoir une conversation polie avec quelqu’un qui a connu une mort aussi tragique ? »

     

    J'ai beaucoup aimé la façon dont les événements s'enchaînent. Il y a une suite logique qui est imparable. Les faits se suivent et apportent encore plus de questions. Un trésor volé ou caché ? Des bijoux peut-être ? Hum, à moins que ce ne soit autre chose. Il y a d'autres personnages qui gravitent autour de ceux-là et ils sont tout aussi important. Ainsi, nous entendons la façon dont la plupart traite Verity, alors qu'ils n'ont qu'une version de l'histoire. Elle ne cherche pas à se défendre, le à quoi bon est de rigueur. Et puis lorsque nous avons enfin ce qui s'est passé, le pourquoi il y a autant de méfaits reste en travers de la gorge. Tout ça pour ça ? Non, je ne le prends pas mal, je me dis juste que le personnage qui est derrière tout cela à un sacré grain pour avoir fait autant de mystère pour si peu (enfin si peu... c'est un bien petit mot). Forcément ce final nous laisse sur les fesses. Il est difficile de le voir approcher de cette manière et c'est une très bonne surprise. L'auteur a su m'avoir en beauté !

     

    Petit cadeau ? Oui, il y en a un, car nous avons quelques pages du tome 2 qui met encore en appétit, mais sur un autre plan. Si ici il semble qu'il y a des étincelles entre les personnages, la suite risque d'être prometteuse et explosive avec d'autres personnages que nous avons distingué mais peu vu jusque là. D'ailleurs je dois avouer que par moment j'entendais l'accent traînant des personnages, j'imaginais leur dégaine et la façon dont ils devaient tirer. Le langage m'a fait sourire à plus d'une reprise, les "chéries" bien ressenti et mis à toutes les sauces nous entraînent rapidement dans une autre époque, un autre lieu.

     

    En conclusion, un premier tome que j'ai beaucoup apprécié. Le paranormal qui prend une grande part du récit que j'ai adoré, le mystère sur ce qui va être retrouvé ou non dans ce fichu tunnel et des personnages qui savent cacher leur vraie personnalité. Le soupçon de romance arrive tranquillement, sans passer devant l'intrigue, sans gâcher l'histoire, ce qui change de certains livres où c'est au premier plan alors que les personnages ont autre chose à faire que de s'emmêler les pinceaux en étant en surveillance, par exemple. Petit bonus, si vous avez de le découvrir, un concours est ouvert avec les blogs participants, il suffit de tenter votre chance juste en dessous !

     

    a Rafflecopter giveaway

     

     

    Partager via Gmail

    10 commentaires
  •  

    Dans ma boite il y a... # 186

    Disponible sur Amazon

     Jamais d'eux sans toi (Alex Sol)

    Auteur : Yacine Sai

    426 pages papier

    Thème : SFF, dystopie

    *******

     fait partie de la série

    Projet Phoenix

     

    Résumé :

    « Des hommes à tête de taureau, des squelettes ambulants et des insectes géants aux milliers d’yeux… C’est dans ce monde horrifique que Liam se réveille d’un sommeil profond. Sa mémoire, dépourvue du moindre souvenir, ressurgit d’un abîme obscur.
    Tantôt il revit son adolescence hors du commun, dans une école de jeunes prodiges, aux secrets inquiétants, tantôt il est confronté à ces monstres cauchemardesques, assoiffés de sang.

    Entre un passé gorgé de mensonges, de trahisons, de violence et un présent qui ne se solde que par la mort, Liam cherche à comprendre comment le monde a pu tourner ainsi.

    Et s’il était le seul à pouvoir changer les choses ?
    »  
     
     
     

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    Projet Phoenix, phase 1 (Yacine Sai)

     

    Il s'agit d'un livre qui m'a tapé dans l'oeil et je suis allée voir la maison d'édition. C'est extrêmement rare que j'aille voir un auteur, mais le résumé et la couverture me certifiait que j'allais passer un bon moment. C'est faux ! J'ai passé un très bon moment avec ce premier tome. J'en suis plus que ravie ! Les premiers mots de l'auteur sont que le livre contient certaines scènes qui peuvent heurter la sensibilité de certains lecteurs. Donc il vaut mieux s'attendre à pas mal de choses.

     

    Le livre est découpé en trois parties bien distinctes : Survivre, Le Monolithe, Révélations. Trois moments forts dans la vie des personnages que nous suivons et que nous découvrons. Je me fais souvent avoir en m'attachant aux personnages, il vaut mieux savoir d'avance que c'est une erreur ici : l'auteur ne fait pas de détails et supprime ceux dont il en a envie. Vilain auteur, vilain ! Toujours est-il que ces trois parties se suivent et nous donnent de nombreux détails, nous perdent aussi par moment pour nous montrer ce qui s'est réellement passé.

     

    Liam se réveille dans une sorte d'hôpital où quelques cadavres traînent. Il récupère une combinaison et un arc avant de fuir. Sa mémoire ne va rien lui apporter, il a tout oublié, jusqu'à son prénom. Comment dans ce cas va-t-il réussir à vivre dans un monde dont il ne connaît plus les règles ? Ces dernières ont changé : les hommes à tête de taureau, des minotaures, des vers géants et autres créatures peuplent son monde, le notre sans qu'il ne sache pourquoi. (Et nous non plus d'ailleurs) Sans le vouloir, il va sauver une jeune femme, Gabrielle (non ce n'est pas moi !) qui semble le connaître, si ce n'est qu'elle a un don qui lui permet de voir l'avenir, sauf ce qu'on ne veut pas lui montrer. Qui est ce on ? Est-ce vrai ? Le livre donne les réponses à ses questions. Liam voit un de ses monstres éventrer une femme sous ses yeux. L'horreur commence pour lui.

     

    « Sous ces jurons incessants, Chantal décida de quitter la pièce sans perdre un instant, sous l'oeil avisé des garçons.

    - Putain, mais il allait le descendre !

    Tayler vit rouge à son tour. Les veines de son cou manquaient de se faire plus visibles que ses tatouages. Le ton de Liam s'éleva à son tour.

    - Si on le tue, on ne sera pas mieux que les monstres !

    - La seule façon de survire à ces monstres, c'est de devenir un monstre soi-même. Et si tu ne l'as pas encore compris, t'es plus con que j'le pensais ! »

     

    J'ai eu tellement de mal à lâcher le livre que j'ai fait à manger en le posant ouvert à mes côtés. Je voulais savoir ce qui allait se passer pour cet homme et cette femme qui vont apprendre à survivre grâce à d'autres hommes et femmes. Si certains ne sont que de passages, d'autres vont parcourir un long chemin avec Liam, qui reste tout de même le personnage central. Il est telle une page blanche, vide, récupérant son prénom grâce à Gabrielle. Et puis, au fil du temps, quelques souvenirs refont surfaces, avec violence par moment, surtout lorsqu'il découvre ce qu'il a vécu dans une école particulière.

     

    Le livre nous plonge dans le présent du monde perdu, avec celui du passé de Liam. Il se redécouvre, s'apprivoise et doit prendre en compte certains préceptes qui lui reviennent, comme ne pas croire sur parole celui ou celle qui aurait une bonne tête. Plus nous avançons dans le passé de Liam, plus nous comprenons certains points sans pour autant mettre le fameux point qui chiffonne. CE fameux détail qui est là, caché sous la surface, enfoui entre les lignes jusqu'à ce que l'auteur nous dévoile LE POURQUOI de tout cela ! Bon sang, je ne peux rien dire, sinon cela ne serait pas drôle, mais je peux vous assurer que la chute est rude. Avant d'en arriver au final, il y a de nombreuses étapes à parcourir, comme ces trois parties qui portent bien leur nom.

     

    Survivre, n'est pas un vain mot dans ces premiers chapitres. Il faut savoir se battre, se cacher, fuir pour rester en vie. Rester dans l'ignorance n'est jamais bon, pour cela, les personnages vont devoir avancer, dans la brume, la semoule, contre leurs propres alliés même, mais ils n'auront pas le choix. La découverte du Monolithe va monter d'un niveau le danger. S'approcher de ses monstres sans se faire avoir ? Non, impossible, par contre être kidnappé par ces bestioles... Là, il y a comme un hic. Pourquoi ils tuent certains personnages et pas d'autres ? Qu'est-ce qui les différencient les uns des autres ? On croit avoir la solution et puis d'un coup, nous ne l'avons plus. Les passages deviennent de plus en plus stressants, l'angoisse est perpétuelle. L'action est au rendez-vous du début à la fin. Et puis il y a ces révélations. Ces moments de doutes qui font que n'importe quel personnage encore en vie reste probablement derrière toute cette folie. J'étais assise pour les derniers chapitres et c'est un conseil que je donne, soyez confortablement assis lorsque vous arrivez à la dernière partie.

     

    «Il se rendit dans la salle de bain et passa de l'eau glacée sur son visage. Il tremblait de tout son être. Puis il retourna se coucher, près d'Angel. Impossible de fermer l'oeil, pas une seule fois.

    Il faisait nuit désormais. Liam se tenait au bord du lit, les mains jointes, pensif. Il était bouleversé. La tristesse l'envahit un instant, suivi d'une profonde colère qui ne cessa de monter minute par minute. Il regardait droit devant lui, telle une machine, comme s'il avait tout compris, comme si les sombres secrets enfouis au plus profond de sa mémoire avaient ressurgi. Comme si... il se souvenait de tout.

    Il s'empara de son carquois de flèches et de son arc, et quitta le château.»

     

    Ce que je peux dire c'est qu'il y a un travail énorme derrière ces pages. Comment ne pas voir le monde recrée de rien à ce que nous découvrons ? Les créatures, bien qu'existantes déjà dans d'autres livres de ce type ont leurs particularités, leur mode de fonctionnement, leur propre système de défense et d'attaque bien entendu. Les descriptions sont nombreuses et apportent le terrain se transformer sous nos yeux. Et que dire des personnages qui ont tous un secret plus ou moins lourd à porter ? L'état de guerre n'est plus avancé, il s'agit de survivre et de chercher à combattre ce qui entoure les humains restants.

     

    Je n'ai pas énormément parlé des personnages de manière précise, car il y en a pas mal, sans pour autant dire qu'il y en a trop (vu que l'auteur ne fait pas dans le détail et tranche dans le vif). Lorsque je dis tranche, c'est avec une hache, la plupart du temps. Il y a Liam bien entendu, Gabrielle, Tayler, Louise, Jacques, Alia, Valentine, Connor, Angel et bien d'autres. Le suspense monte en flèche jusqu'au final et même après, car il reste des zones d'ombre qui font frémir autant de peur que de plaisir. La fin est époustouflante et je dois avouer que je n'ai rien vu venir. Bon, se serait mentir, j'ai vu un truc, un tout petit et pour le reste ? Que dalle, rien, nada ! L'auteur a su jouer avec mes nerfs et fait grimper mon stress.

     

    En conclusion, WAOUH ! Un premier tome dont l'univers est riche et complexe. Projet Phoenix porte bien son titre, tel le phénix qui renait de ses cendres, Liam va nous montrer une facette de ce monde que personne n'était prêt à voir. La vengeance est un plat qui se mange froid et les derniers mots du récit nous montre à quel point le temps a passé avant de réussir à engendrer autant de chaos.

     

     

    Partager via Gmail

    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique