•  

     

    Disponible sur Amazon

    La petite boutique des horreurs (Nolween Eawy)

    Auteur : Nolween Eawy 

    135 pages numérique (epub)

    Thème : Fantastique

      *******

     Résumé :

    « Un baladeur qui rend fou, un miroir qui déforme la vérité ... Comment des objets si anodins peuvent-ils semer la mort et la désolation autour d'eux ? C'est ce que vont apprendre à leur dépens, Eric, Gracie et tant d'autres. Ils ne se connaissent pas mais ont tous croisé la route d'une jolie vendeuse et de l'inquiétant Sam. Ils n'en sortiront pas indemnes. Le chaos s'annonce, une personne peut tout changer. Pénétrez dans la petite boutique des horreurs... »   

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    Fille d'Hécate, tome 3 : le chant de la lune (Cécile Guillot)

    17/20

     

    Je remercie Lilian ainsi que la maison d'édition l'ivre-book pour l'envoi de ce livre en numérique. J'avoue que c'est uniquement la couverture (donc le titre et le fait qu'il soit dans l'imaginarium) que j'ai décidé de le demander. Je ne suis pas déçue.

     

    C'est un livre particulier dans le sens où il s'agit plutôt de nouvelles qui se suivent, ont un fil conducteur avec des personnages que l'on voit passer dans l'une ou l'autre sans pour autant avoir une seule voie. Nous débutons avec un premier texte où un ange raconte ce qui lui est arrivé. Sa douceur, sa présence, sans qu'elle ne le veuille a fait beaucoup de mal. Ce mal qui ronge dorénavant un autre personnage et qui le fait payer. Cet ange qui rêvait de devenir humaine prend conscience de tout ce qui est dans l'esprit humain. La sagesse fait bien pâle figure en comparaison des pensées impures qui peuvent provenir sans qu'on s'y attende. À partir de ce moment, celui où l'ange décide de revenir en arrière, de petites choses se mettent en place.

     

    « Je roule aussi vite que cette voiture de luxe me le permet. J’ignore la signalisation et même les passants. Qu’ils viennent d’en haut ou d’en bas n’a plus d’importance. Monstres, humains… qu’importe. Un coup de volant m’amène sur le trottoir. Je les renverse comme des quilles dans un immense jeu de bowling.

    Du sang dégouline de mes oreilles. Cette musique infernale a dû exploser mes tympans.

    Je ne survivrai sans doute pas à cette journée. Mais loin de m’inquiéter, cette idée m’amuse, j’ai enfin compris mon rôle, je dois en anéantir le maximum. Je ris à en perdre haleine, libéré de cette pression qui m’a fait exister trop longtemps dans la peau d’un autre. »

     

    Plusieurs histoires qui au final ont un but commun. Non je ne dirais rien, juste que c'est fascinant de lire l'écriture de cet auteur, que je ne connaissais pas et que j'ai beaucoup apprécié. C'est une manière de voir les choses, de découvrir une histoire sous une autre forme que la traditionnelle. Il y a un lieu qui revient : une boutique. Jamais la même devanture, jamais les mêmes produits, mais une personne qui vend des objets à des clients, sans réellement prendre l'argent. Ce qui est très sympathique, c'est que cette boutique n'ouvre que lorsque que le "client" est devant la porte. Et elle disparaît après le passage, une fois l'achat terminé. Il ne reste plus que les murs et un vague sentiment désagréable sans trop savoir ce qui s'est réellement passé.

     

    Le fantastique est présent, par le biais de l'ange, mais aussi de petits objets qui s'amusent aux dépens de leur propriétaire. Le miroir est mon préféré pour la simple et bonne raison que je fais bien de ne pas me regarder dedans. Un objet tout simple qui, si on lui donne sa chance, peut détruire n'importe qui. Il y a également cette boite à musique, si douce, si gentille, si... comment expliquer qu'une boite à musique qui paraît si innocente peut receler autant de contradictions en elle ? Des objets communs, qui peuvent servir à tout le monde et qui pourtant ont été crée, donné, acheté et qui ont un but... Ce but n'est pas évident à trouver au départ, comme le pourquoi tout cela. Jusqu'à certains détails qui s'accumulent.

     

    L'histoire est à la fois déjantée et sérieuse. Comment une personne peut mettre à mal l'esprit d'une autre ? L'explication vient au fur et à mesure des pages. Et puis il y a Sam, flic de surcroit. Il est un élément clé de tout ce qui se passe. C'est même le point central. Une enquête, un tueur au sapin qui le nargue. Des femmes qui disparaissent pour être retrouvées dans des états lamentables : mortes, brûlées, violées dans le désordre. La noirceur des actes et des paroles est pesante, pourtant il y a cet humour noir (très noir) qui allège.

     

    « Je tente d’ôter ces visions de mes pensées et l’entoure de mon amour, ignorant que c’est notre dernière nuit ensemble.

    À mon réveil, elle n’est plus là. Je préfère ignorer ce qu’elle fait de ses journées. J’ai plus urgent à penser, je dois lui sauver la vie et empêcher ce monstre de croiser sa route.

    Je décide de me rendre à la police et tout leur raconter. Je prends le risque d’être considéré comme un fou, mais je ne peux pas me résigner à laisser Vanessa mourir sans rien faire.

    Je dois inventer une histoire, faire un portrait-robot de cet homme, afin qu’ils le recherchent et l’identifient. Si les flics l’interrogent, il se méfiera et se tiendra peut-être tranquille quelque temps. »

     

    Chaque "nouvelle" apporte un élément qui nous amène vers une fin inéluctable. Après tout ce mal, il ne peut y avoir d'autres final. Il y a un peu de répétition dans les actes, une histoire qui continue en passant par des personnages qui ont des soucis. À force de montrer du doigt là où cela fait mal, on se focalise dessus en oubliant tout le reste. L'auteur arrive à montrer tout ce qu'il y a de plus malsain dans un être pur et inversement.

     

    En conclusion, une histoire qui allie le fantastique à la mort de manière originale. Un peu d'horreur, un peu de noirceur, un peu d'espoir rapidement étouffé, des personnages qui décoiffent. Un petit coup de cœur pour Gracie qui est vraiment terrible dans son style. 

     

    Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :

     

     #PumpkinAutumnChallenge

     

    Partager via Gmail

    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique