•  

    Kenan, redresseur de foi, saison 2, épisodes 7 et 8 (Anthony Holay)

     

    Disponible sur Amazon

     

    Kenan, redresseur de foi, saison 2, épisodes 3 et 4 (Anthony Holay)

    Auteur : Anthony Holay

    58 pages numérique (epub)

    Thème : Fantasy

    *******

     

    Fait partie de la série

    Kenan, redresseur de foi

     

     

    Résumé :

    « Dans la contrée de l'Ouest, les Redresseurs de Foi prennent d'assaut la ville d'Ulgate afin de venir en aide aux animorphes. À Alstore, la souveraine Léonore s'apprête à s'adresser à son peuple. L'ombre qui plane sur la cité royale se précise alors et le mal éclate, sauvage, terrifiant... »  

     

     

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    17/20

     

    Je remercie Anthony (encore une fois eh oui !) pour ces deux derniers épisodes de cette saison 2.

     

    Comme le résumé en parle, Ulgate est peuplée d'animorphes. Les Redresseurs de foi encore libres décident de les aider. Personne ne peut le faire, la plupart des villages aux alentours ont été dévastés. Il ne reste plus qu'eux pour que cette ville soit enfin libre de tout mouvement, libre de vivre comme ils l'entendent, libre d'essayer de vivre en harmonie avec les Hommes. C'est une décision qui n'est pas prise à la légère, car il va falloir se battre une fois de plus contre les agents des ténèbres, plus précisément UN agent des ténèbres. Ce qui reste de cet homme n'est plus exploitable, il est totalement assujetti au Mal absolu. Alors que la bataille fait rage une fois de plus, le royaume semble encore plus en danger qu'il ne l'était. Alastore, la ville de la Reine semble se prendre une sacrée veste. L'avenir de ce royaume semble vraiment bien sombre.

     

    Les deux derniers épisodes de cette saison apportent beaucoup d'éléments, mais aussi des questions. Il ne s'agit pas de la fin de la série, ô rage ô désespoir ! Les personnages ont fait des choix, de ceux qui laissent des traces indélébiles sur leur corps. Le physique est meurtri, le mental aussi. Kenan a dû se battre avec la noirceur de son passé (sans que l'on apprenne la totalité) pour réussir à surmonter ce qui lui arrive. Sans l'aide de ses compagnons, je ne suis pas certaine de ce qu'il serait devenu. Des épreuves qui entraînent le peuple d'Ulgate et les Redresseurs de Foi dans une guerre sans merci. Il ne faut pas faire de sentiment, c'est se battre pour rester en vie, l'ennemi est prêt à tout pour les réduire en charpie.

     

    Alors que Bolton et Kenan sont sur un chemin funeste, les autres, Slave, Balec et Balin sont aux portes de l'enfer. Mais ils ne sont pas seuls, ils ont des alliés de poids, capables de destruction envers les leurs, mais aussi de beaucoup de courage. La fierté de leur peuple les amène au-devant d'obstacles qui semblent insurmontables. Les scènes d'actions sont prenantes. On se demande qui va gagner, qui va s'en sortir. Et le Mal absolu qui s'amuse dans les sous-sols de la ville est bien plus puissant qu'auparavant. C'est surprenant de voir différences espèces se battre ensemble contre un ennemi commun, lui-même composé de personnages diversifiés. Coups de becs, de griffes, de poings, le verbe "pulvériser" intervient régulièrement. Les attaques sont fortes et la mort est inéluctable.



    « Ignorant l’avorton qui lui faisait signe, le sanglicéros continua à foncer droit devant lui. 
    Balec fouilla des yeux ses alentours immédiats. Des cadavres d’animorphes jonchaient la rue, des corps humains affreusement mutilés, auxquels manquaient souvent des membres. Avec dégoût, le géant ramassa une tête barbouillée de sang. Dans une formidable détente, il lança le scalp en direction de la bête cornue. L’horrible projectile vola dans les airs, puis retomba en éclatant sur le dos velu de la bête.
    Laquelle s’en moqua complètement. 
    « Ah, c’est comme ça ? » songea le géant avec irritation. »


    Bien entendu cela ne serait pas drôle si nous n'avions pas des nouvelles de Pline et de la Reine. Leur sort est scellé sans qu'ils ne le sachent. Le destin de Pline m'apparaît plutôt lumineux en comparaison de celui de la Reine. Les pièges ont porté leurs fruits. Le Mal porte bien son nom : il est malin, fourbe, calculateur et arrive à amener les personnages où il le désire. Il n'y a pas que les personnages, il y a aussi le lecteur. Je me suis fait avoir en le poursuivant comme Kenan et ses compagnons jusqu'au fin fond de sa campagne. Il a tout prévu, tout répertorié et maintenant il est prêt à montrer ce dont il est vraiment capable.

     

    Les mots se suivent et nous entraînent toujours plus loin. Le sang coule à flots, les massacres font légion et les mauvaises surprises nous tombent dessus. Il y a des événements que je n'avais pas vus venir et lorsqu'ils se présentent c'est la fête morbide ! L'énergie des personnages est telle qu'elle nous emporte dans son sillage, suivant les faits et gestes de chacun, attendant de voir qui va rester en vie. Ces deux derniers épisodes nous fait perdre quelques morceaux d'ongles à force de se dire non pas lui ! Dire que la chance de l'Officiant est de récupérer un artefact et qu'il est à portée de ses doigts. Je ne dirais pas s'il le prend ou non, par contre il est tenace. Balin est un homme de foi et sa croyance est ce qui va l'aider et montrer le chemin à prendre.

     

    Il va y avoir de sacrés retournements de situations. On ne s'attend pas à ce que certains terminent en miettes et surtout à ce final. Je suis très contente d'en savoir plus sur cette aventure, d'avoir également connu le caractère des personnages. Par contre NONNNNNNNNNNNNNNNN je ne suis pas d'accord ! C'est quoi cette fin ? Anthony nous donne des miettes avant de mettre le point final à cette saison, c'est rageant ! Je ne dirais qu'une chose, elle est où la saison 3 ? Non parce que là, avec tout ce qui se passe dans le dernier épisode, les monstres, les démons, les trucs gluants qui traînent un peu partout, les apparitions il y a de quoi sauter au plafond.

     

    « Au dernier étage du palais, dans la suite dédiée aux apparitions royales, Maël rongeait son frein en triturant sa courte barbe. L’homme de Sâha devrait bientôt sortir sur le haut balcon de pierres blanches afin de mentir au peuple d’Alstore, chose à laquelle il répugnait. Il avait beau se dire que la situation l’exigeait, qu’il en allait de la sécurité de chacun des habitants des Quatre Contrées, de la stabilité même du royaume, cela ne modifiait en rien le malaise qui l’accablait. Par la fenêtre, la vue sur la grande artère couverte de monde ne l’apaisait pas du tout. Bien au contraire, l’attente se révélait insupportable. Le doute, encore plus. Éblouissante dans sa longue robe opaline rehaussée de broderies azur et dorées, Léonore se tenait également face à la grande porte vitrée. »


    Il y a pas mal de descriptions dans les combats. On suit très facilement les mouvements des personnages, ainsi que ce qui leur arrive. Il n'y a pas que dans les combats que l'on a des détails, les monstruosités sont également bien décrites. Leur caractéristique physique nous permet de visualiser très précisément leur apparence. Il y a un personnage dont je ne me souviens pas avoir parlé dans les derniers épisodes, il s'agit de Jerk. C'est un protagoniste qui prend de l'ampleur, qui a beau être dans l'ombre, ce personnage voit, examine et suit tout ce qui arrive. Sa plus grande peur est de se retrouver toute seule, il se pourrait bien que cela lui arrive plus vite qu'elle ne le voudrait.


    En conclusion, nous sommes loin d'avoir gagné la bataille qui s'annonce toujours plus rude. J'ai hâte de découvrir ce que l'auteur nous prépare pour la suite des événements !

     


     

    Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :
    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

    Kenan, redresseur de foi, saison 2, épisodes 5 et 6 (Anthony Holay)

     

    Disponible sur Amazon

     

    Kenan, redresseur de foi, saison 2, épisodes 3 et 4 (Anthony Holay)

    Auteur : Anthony Holay

    57 pages numérique (epub)

    Thème : Fantasy

    *******

     

    Fait partie de la série

    Kenan, redresseur de foi

     

     

    Résumé :

    « Tombé entre les griffes de l'ennemi, Kenan se trouve forcé de revivre son passé torturé : la mort de sa femme Lilith, celle du bébé qu'ils attendaient... Les femmes en noir... Le marteau ensanglanté entre ses mains, les corps fracassés à ses pieds... »  

     

     

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    17/20

     

    Je remercie de nouveau Anthony pour ces deux nouveaux épisodes. Me revoilà donc avec la suite de nos compagnons partis en quête d'un objet qui doit revenir entre les mains des hommes bons.

     

    Précédemment, je ne vous ai pas raconté ce qui s'était passé avec Kenan et ici, nous allons avoir un pan de sa mémoire. Dans le genre sadique, je me pose bien là, merci, merci. Une partie de son passé nous ai dévoilé (je ne me souviens pas l'avoir su avant, nous avions juste des bribes) et même si je ne sais pas comment il est devenu un Redresseur de Foi, je comprends bien ce qu'il a vécu pour en devenir un. Un lourd passé d'un homme qui avait le bonheur a porté de la main. Des amis, travaillant ensemble dans un village tranquille, enfin presque. Certaines légendes m'ont murmuré à l'oreille que ce qui se dit entre ces lignes a un semblant de vérité, dans la vraie vie, à une époque reculée.

     

    Du départ, j'ai cru que l'auteur nous envoyait ailleurs et j'avoue que j'ai ragé quelques lignes avant de comprendre que nous sommes bien dans la tête de Kenan, dans son passé. Je suis contente, car c'est un personnage que j'apprécie de plus en plus. Il en a bavé, plus que de raison, et cherche par tous les moyens de remettre un peu de "bonheur" autour de lui. Cet épisode 5 nous raconte cette parcelle d'humanité qu'il avait encore et qu'il a toujours certes, mais différemment. Le bonheur en un mot : Lilith. L'amour entre eux est fort, était fort et ce qui devait arriver n'aurait été qu'une succession de bons, très bons moments. Un malheur est si vite arrivé. Un grand malheur qui va le changer à jamais. Ce jour-là, il a perdu l'éclat dans ses yeux, celui qui le rendait meilleur. Une journée terrible, une nuit de tristesse et de peine. C'est un homme meurtri que nous découvrons et nous laissons un homme prisonnier de son passé.


    « À l'extrême pointe nord-est du royaume, les contreforts de la Grande Muraille surgissaient subitement de terre, offrant un contraste saisissant avec les vastes plaines d'Orélia qui lui précédaient. Couverts de neiges éternelles, les sommets de la vertigineuse chaîne de montagnes perçaient les nuages. Des tours de guet s'y trouvaient accrochées d’où les soldats du royaume surveillaient la frontière avec les pays barbares. Plus proche du sol, des carrières de blanchepierre mangeaient les flancs de la titanesque éminence. Vêtus de tuniques grises, les hommes des roches s'activaient le long d'impressionnantes balafres creusées à même la paroi, rythmant leur cadence au son des pioches et des marteaux. L'un des ouvriers, un grand brun élancé et large d'épaules, martelait à petits coups secs de gros blocs de pierre détachés de la montagne. »

     

    Le combat est aussi bien à l'intérieur de la ville qu'à l'extérieur. Il n'est pas le même, mais il est bien présent. Le Mal est en puissance. Il trouve toujours des failles pour s'y engouffrer et obtenir ce qu'ils désirent : des hommes en plus pour asservir les derniers humains restants. Pendant que Kenan a son propre combat intérieur, nous retrouvons une partie de ses compagnons qui sont restés à l'extérieur de la ville. Slane, Balec et l'officiant ne savent plus quoi faire. Ils n'ont plus de nouvelles de leurs collègues. Sont-ils encore en vie ? Sont-ils morts ? Ils vont devoir faire un choix. En premier, il leur faut rester en vie. Ensuite, il faut décider s'ils vont continuer leur chemin sans se retourner ou au contraire s'attarder pour secourir ceux qui restent. Des alliés improbables vont faire leur apparition. La griffe d'or est au cœur de tout. Ce fameux objet qui est au centre de toutes les convoitises. Lui et les agents des ténèbres ont un pouvoir qu'il faut faire disparaître. Oui, mais comment ? Tout reste encore à écrire (à lire pour nous).

     

    L'auteur s'amuse avec nos nerfs et met ses personnages dans des positions difficiles. J'aime beaucoup la façon dont il met en avant certains traits de caractères de ces personnages et aussi les descriptions des lieux. Les plans se forment, les troubles du royaume sont de pire en pire. Plus nous avançons et plus il y a de morts. Qui peut vraiment être du bon côté ? Il y a tellement de souffrance partout que les Redresseurs de Foi ont du mal à savoir où donner de la tête. Anthony nous présente des protagonistes avec des capacités et des caractéristiques qui peuvent tout changer. Les monstres ne sont pas forcément ceux que l'on croit.

     

    En conclusion, ces deux épisodes nous en donnent plus sur Kenan et son passé, mais aussi sur ses compagnons qui montrent qui ils sont réellement. Un royaume en perdition, des sorciers puissants qui veulent réveiller quelque chose, il suffit d'un rien pour que l'Humanité sombre. Ce qui est déjà le cas !

     

    à suivre...

     

    Kenan, redresseur de foi, saison 2, épisodes 5 et 6 (Anthony Holay)


     

    Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :
    Partager via Gmail

    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique