•  

     

    Lien sur Amazon

    Alphas, tome 1 : La revanche de la louve (Françoise Gosselin)

     


    Auteur : 



    217 pages numérique (epub)

    Thème : Fantasy

     

    *******

    Fait partie de la saga

    L'ordre Terne

     

    Résumé :

    «  Berendor Cairn est un Da¨mon, un sorcier de l’ancien temps, un survivant de l’époque où la magie et les hommes coexistaient en paix. Mais c’est surtout par sa faute qu’est arrivé le Grand Ravage, un désastre dont les habitants du Monde Connu payent encore le prix. Rongé par la culpabilité, le vieillard cherche à se racheter en éliminant, l’un après l’autre, les envoyés des Lunes. Pour la énième fois de sa longue vie, il se met en quête du Mok’zir. Mais cette fois-ci, il semble bien que la tâche soit plus ardue que prévue. Peut-être même impossible à accomplir.

    Ce premier volet de la saga de l’Ordre Terne ouvre les portes d’un monde dans lequel une magie agonisante brouille les cartes du destin pour le pire et… pour bien pire encore… Berendor Cairn le sorcier parviendra-t-il à déjouer la vengeance des Lunes avant que la mort ne le rattrape ? Qui est Bethsahire, cette enfant aux yeux jaunes qui porte en elle les réponse de la prophétie ? L’envoyé est-il prêt à se sacrifier pour sauver l’humanité ? Et surtout, quel est le secret de cet Ordre Terne que tous craignent mais que nul ne connaît ?

    Voilà une épopée passionnante dans laquelle cinq royaumes vont affronter le plus grand péril auquel on puisse être confronté : la fin de tout espoir.  »

     

    Yem, tome 1 : le grand rift (Gilles Milo-Vacéri)

    13/20

     

    Je remercie l'auteur, L.M. Nancy pour m'avoir proposé de lire sa saga en commençant par ce premier tome. J'aime bien plonger dans l'univers de la fantasy, car elle est totalement dépaysante. D'une manière générale nous suivons les traces de personnages dans des mondes totalement inventés. J'aime beaucoup la couverture de ce premier tome qui va parfaitement bien avec le récit et la carte du début.

     

    Nous commençons avec Bandore Cahin, la maîtresse Tisserande. Une femme sans globes oculaires qui a entre les mains la magie des lunes. Physiquement c'est une femme, mais intérieurement elle n'est pas seule. Elle ne veut pas qu'un autre prenne sa place, car elle n'est pas facile à tenir. Les prochains sont des enfants et c'est un gros risque pour sa terre, sa vision des choses, son monde. Elle n'hésitera pas à sacrifier des enfants pour garder son statut et surtout ce qu'il y a en elle. Puis Berendor Cairn, maître Tisserand, sorcier également qui décide de se rattraper sur un sujet grave. Car c'est à cause de lui que le monde a été touché par le Grand Ravage. Sacrifice, encore ce mot, mais il appartient également à cet homme qui va éliminer tout risque potentiel. Il a vieillit et cherche le nouveau qui pourrait devenir un danger. Va-t-il réussir ?

     

    « La lassitude qui avait envahi Forborme en disant cela le fit cligner lentement des yeux. Il chassa la fatigue d’un revers de la main, sourit à l’enfant et se leva.
    - Je crois que tu as gagné le droit d’apprendre un tour mémorable à base de poissons mon garçon ! Lève-donc ta grande carcasse !
    Irhm sauta sur ses pieds.
    - Oui ? C’est vrai ? Chouette mon oncle ! Chouette !
    - Ne dis rien à ta mère d’accord ? Elle m’arracherait les tripes si elle savait que l’on joue avec les poissons... Et pas de ça devant tes amis, tu le sais n’est-ce pas ? Jamais de magie devant des étrangers. Jamais…
    - Oh non ! Ça, je le sais. Et de toute façon, je n’ai pas d’amis mon oncle. Je suis tout seul avec ma sagesse ! »

     

    Le livre est découpé en plusieurs chapitres, qui eux-mêmes sont découpés en petites sections. Cela permets de s'arrêter régulièrement oui d'avancer très vite. Nous avons également plusieurs points de vue, permettant d'approcher de plus près certains personnages.  Je dois admettre que j'ai eu beaucoup de mal à entrer dans l'histoire. L'univers est complexe, l'écriture aussi. Je suis tombée directement dans le monde sans le connaître. Être dans l'histoire sans savoir où atterrir, cela a été compliquée durant presque la moitié du livre. Au niveau du style de l'écriture, je me suis habituée.

     

    La magie n'est pas à portée de tout le monde et disons que celui qui n'a pas le droit de l'utiliser, mais qui le fait, cela peut passer de la simple incarcération, avec perte de clé, jusqu'à la mort. La terreur semble être de mise, l’obéissance également. Certains mots, certains actions, certaines pensées sont interdites. La recherche de ce qui pourrait s’apparenter à un ou une "élu(e)" devient obsessionnelle.

     

    Concernant les personnages, j'ai aimé les suivre. Bandore qui au fond ne fait que protéger ce qui existe déjà, Berendor qui ressemble plus à un psychopathe qu'à un sorcier. Puis Irhm qui est attachant. Enfin Bethsahire qui est utilisée pour ce qu'elle est sans considération. Certains sont décidément de mauvaises personnes, tandis que d'autres on leur donnerait le bon Dieu sans confession. L'auteur les a travaillé à la perfection. Que ce soit les descriptions physiques ou mentales, nous pouvons les imaginer sans mal. Un beau travail de ce côté tout comme pour le monde crée. Une fin qui reste en suspend et qui donne envie de découvrir ce qui va se passer pour les personnages restant en vie.

     

    « Quant au reste, ceux qui échoueraient à démontrer leurs aptitudes, ceux que les Lunes dédaigneraient, eh bien, ils retourneraient chez eux. Ils reprendraient leur vie vulgaire et sans gloire. Bien souvent, les plus obstinés, frustrés de ne pouvoir laisser s’épanouir ce don qui leur avait été donné, finiraient par se tourner vers la basse-magie. Puisque c’était le seul moyen de tisser encore, ils choisiraient une vie de criminels, étudiant les grimoires interdits, vendant leurs services sous le manteau, arrachant aux astres des faveurs approximatives. Et puis, un jour ou l’autre, la Traque leur mettrait la main dessus. Elle leur passerait les fers et les enverrait vers le nord, aux confins des Lames de Glace, pourrir dans la Citadelle Silence. C’était le pire destin qu’on puisse souhaiter à un homme. Mais il fallait croire que le jeu en valait la chandelle. Ou, plus probablement, que les hommes étaient désespérés à ce point. »

     

    En conclusion, même si j'ai eu du mal à intégrer l'histoire et à tout comprendre, j'ai beaucoup apprécié la façon dont l'auteur décrit ses personnages et son monde. Le lien entre les lunes et la terre ou plutôt les humains qui ont le droit d'user de magie est original. Un livre intéressant à découvrir.

     

     

    Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :

     

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique