•  

    Toxic Love (M.J. Swan)

    Disponible sur Amazon

     

     Hartland, tome 1 : Les portes de l'enfer (Guillaume Lenoir)

    Auteur : M. J. Swan

    06 Février 2019

    545 pages numérique (epub)

    Thème : New Adult

    *******

     

     

    Résumé :

    « Elle croyait qu’elle n’avait plus rien à perdre… jusqu’à ce qu’elle le rencontre.

    Un regard. Un seul regard d’Ezio a suffi pour que Calie comprenne qu’elle pouvait encore ressentir des émotions. Dans les yeux de son garde du corps, elle a lu la même souffrance et la même rage qui sont les siennes depuis que la vie lui a arraché sa mère, puis son père. Et, bien qu’elle ignore tout de l’histoire contée par les cicatrices et les tatouages de l’homme de main de son oncle, elle sait désormais qu’elle n’est pas aussi seule qu’elle le pensait. Mais ce lien silencieux qui les a réunis pendant une seconde est aussi salvateur que toxique, car Ezio évolue dans un milieu violent et dangereux. Alors, elle doit à tout prix rester à distance ; elle ne peut pas courir le risque de s’attacher à lui et de le perdre : la mort lui a déjà tant pris qu’elle n’a plus rien à lui donner, si ce n’est sa propre vie. »  

     

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    Toxic Love (M.J. Swan)

     

    Je remercie la maison d'édition Harlequin, pour cette nouvelle lecture par le biais du site netgalley.

     

    Le livre est découpé en deux parties. Apparemment, il s'agit d'une réunification de deux tomes déjà parus il y a quelque temps. La couverture présente l'un des personnages, pas besoin de le cacher, avec ses tatouages et ses cicatrices. Cela change un peu des torses parfaits que l'on peut voir régulièrement sur les autres livres.

     

    Le père de Calie décide de partir précipitamment, avec elle bien sur, loin de la ville dans laquelle ils vivent. La mort subite de la mère de Calie dans un accident de voiture les a éprouvé. Des souvenirs sombres ? Une menace ? Une envie de renouveau ? Toujours est-il qu'ils partent en quittant tout ce qu'ils peut leur rester. Calie vit à l'université, la maison étant trop loin pour effectuer les trajets tous les jours. Université, fêtes, rencontres... Calie ne va pas toujours tomber dans les bonnes mains. Jusqu'à ce qu'elle reçoive un coup de fil, son père a un problème. Elle part et se réveille à l'hôpital, entouré d'inconnus. Un accident de voiture... Alors qu'elle était partie par le bus... Des questions qui commencent à lui faire peur. Sans oublier tous ces hommes et femmes autour d'elle qui vont lui annoncer pire que la mort de son père. Calie entre dans un monde qu'elle ne soupçonnait pas un seul instant. Les ennuis ne font que commencer...


    « J’étais soulagée que mon oncle ne pense pas comme l’inspecteur. Je me sentis un peu plus légère. C’était bon de se sentir soutenue et comprise.
    — J’aimerais tellement me souvenir. Je m’en veux d’avoir perdu la mémoire. Je saurais où aller si je savais…
    — Ce n’est pas ta faute, d’accord ?
    Il me prit par les épaules et me regarda intensément. Je hochai la tête. Il dégageait quelque chose qui me poussait à ne pas le contredire. C’était la première fois que je rencontrais quelqu’un d’aussi charismatique. Il m’attira contre lui pour me prendre dans ses bras et m’étreignit un moment. Je fus surprise du bien que cela me fit. Je sentis ma poitrine se serrer et les larmes perlèrent au coin de mes yeux. Mon oncle me caressa les cheveux doucement sans rien dire. Il me laissa pleurer contre lui. J’avais un grand besoin d’évacuer toute cette pression qui s’accumulait chaque jour et que je n’arrivais pas à laisser sortir. Le décès de mon père était bien trop récent, les circonstances de sa mort étaient horribles, et apprendre que ma mère avait subi un sort similaire était un poids en plus dans mon cœur déjà lourd. Qu’avaient fait mes parents pour finir ainsi ? Il y avait beaucoup de choses que j’ignorais, et j’allais tout faire pour apprendre qui j’étais réellement et qui était ma famille. J’étais déterminée. »

     

    Le récit est intense, complet avec de nombreux (trop nombreux) rebondissements. Beaucoup de sujets durs, comme la mort d'un proche et la façon dont il faut pouvoir gérer l'après, l'abandon d'un parent, la découverte d'une nouvelle famille qui n'a rien d'une famille aimante. Des secrets à foison, des surprises plutôt mauvaises qui ne cessent d'arriver. Et au milieu de tout cela une jeune femme complètement perdue qui s'accroche à un mauvais garçon.

     

    J'ai beaucoup aimé la façon dont l'auteur apporte les éléments, même s'il y en avait trop pour moi. Je me suis sentie perdue par moment tellement il y avait d'informations et de suppositions. C'est ce dernier point que j'aime dans un livre : imaginer ce qu'il y a derrière les mots de l'auteur. Je m'attendais à pas mal de chose, mais pas à qui ils sont. En fait, je m'attendais à pire, enfin plus l'histoire avançait et plus le pire arrivait. Il vaut mieux ne pas attendre que la vie de Calie va s'arranger avant... la fin et encore, comment tout cela peut amener une vraie fin heureuse ? Mais revenons au début. La mort de sa mère l'a profondément choquée. Sa rencontre avec Erika, une étudiante avec qui elle partage sa chambre lui fait du bien. Erika est vraiment amusante, enjouée, un peu survoltée, adorant Calie. Grâce à elle, Calie y voit plus clair, apprend à vivre de nouveau, jusqu'à cet accident.

     

    Son regard se porte sur Ezio, celui qui fera partie de ses gardes du corps. Il travaille pour l'oncle de Calie. Un homme qu'elle ne connaissait pas, mais elle va apprendre. Douceur, tendresse et surtout "surprises" à gogo ! Un peu de sang, des hauts et des bas, la vie de Calie prend un sacré tournant. Si son physique va plutôt bien, malgré tout ce qu'elle va subir, son mental est tout de même d'acier avec tout ce qu'elle apprend. Son destin est en marche et il sera pas de tout repos. Toxic Love tient bien son titre. La relation n'est pas la plus saine, d'ailleurs il y a des contraintes entre eux. Ezio a un regard sombre, souvent pris dans des ténèbres qu'elle voudrait effacer. Ce sont les personnages principaux, mais j'avoue que j'ai préféré les secondaires : Erika, Alex, Lorenzo, Hadley. Ils ne sont pas moins compliqués, c'est juste que j'ai adoré les découvrir à leurs côtés et j'ai ressenti plus d'émotions, surtout du côté de Lorenzo.

     

    « Le vent souffle fort en ce mois de septembre et la journée est triste et maussade. Ça ne me pose pas de problème que le ciel soit gris et que quelques gouttes de pluie s’invitent à la danse. Elles cacheront les larmes qui vont, comme à chaque fois, dévaler mes joues. Voilà bientôt deux ans que ma vie a été chamboulée, deux ans que tout a changé pour ne plus jamais redevenir comme avant. Le temps passe mais, malheureusement, il ne m’a toujours pas aidée à cicatriser et à oublier. Je n’arrive pas à faire mon deuil. Chaque fois que j’entre dans le cimetière de Riverside, je ne peux empêcher mon cœur de se serrer et mes souvenirs de refaire surface. Je m’avance lentement entre les tombes, deux roses blanches à la main, comme je le fais presque tous les mois. »

     

    Le livre est très complet, avec beaucoup d'émotions, d'actions, de haine et d'attente. Des révélations à n'en plus finir. Calie va vivre des années de contraintes. Oui, des années, le livre s'étire sur de nombreux mois. Il y a un point que je voudrais relever et qui m'a quelque peu ennuyée par contre. C'est essentiellement dans la seconde partie que cela se passe. Que les mois défilent, aucun souci, par contre faire avancer les personnages, revenir en arrière pour expliquer ce qui s'est produit et repartir dans le présent une fois, d'accord, deux fois, pourquoi pas, mais quand c'est régulièrement, cela me gêne. Ici, le coeur n'a pas de raisons, il vit, il bat, il accélère et peut s'écraser. Il y a eu des passages qui m'ont fait mal, à propos d'Erika par exemple.

     

    Tout ne finit pas forcément bien dans leur monde, mais il y a toujours une petite part d'espoir. En conclusion, il s'agit d'un livre qui passent par beaucoup d'émotions. Pour les plus sensibles il vaut mieux prévoir des mouchoirs. Pour les autres une batte de baseball ! Les liens ne sont pas toujours ce que l'on croit, par contre lorsque les personnages sont soudés les liens formés sont solides et font plaisir à voir. LA confiance n'est pas un maître mot lorsqu'elle est donnée.

     

    Toxic Love (


     

    Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :

     

     

    #ToxicLove #NetGalleyFrance

     

    Partager via Gmail

    6 commentaires
  •  

    Le Chaperon Blanc, tome 2 : l'Armée des morts (Pauline Lebrun)

    Disponible sur Amazon

     

     Hartland, tome 1 : Les portes de l'enfer (Guillaume Lenoir)

    Auteur :


    314 pages papier

    Thème : Policier

    *******

     

     

    Résumé :

    « Gabrielle est découverte dans son bain, les poignets tranchés. Tout laisse croire à la tentative de suicide d'une mère au foyer désœuvrée, mais Gabrielle n'a aucun souvenir de son acte. Poursuivie par la désagréable impression d'être en permanence observée, elle est presque sûre d'avoir été, en réalité, victime d'une tentative de meurtre. Après avoir installé des caméras chez elle, elle surprend la visite d'une jeune inconnue puis découvre, lors d'un cocktail organisé dans le cabinet d'avocats de son mari, qu'il s'agit d'une proche collaboratrice de celui-ci. Trois jours plus tard, cette dernière est retrouvée assassinée. Commandant au 36 quai des Orfèvres, Alexane Laroche se retrouve impliquée de plein fouet dans cette affaire. Son mari Charles est l'un des associés du cabinet et personne ne peut être exclu de la liste des suspects... »  

     

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    On a tous une bonne raison de tuer (Pétronille Rostagnat)

     

    Je remercie Marine, ainsi que la maison d'édition Incartade(s) pour m'avoir offert ce livre. Le titre ainsi que le résumé sont très attirants. J'ai déjà eu l'occasion de découvrir certains de leurs livres et n'ayant pas été déçu, je me suis dit que j'allais probablement aimer. En fait, j'ai adoré !

     

    Les Seychelles, Gabrielle se souvient de son réveil à l’hôpital quelques jours plus tôt. Elle aurait tenté de se suicider. Seul problème ? Elle ne se souvient de rien. A-t-elle vraiment tenter d'en finir avec la vie ? Son mari, Philippe a décidé que ce voyage leur fera le plus grand bien. Avocat de renom, il ne veut pas que sa tentative s'ébruite, cela ferait mauvais genre. C'est lui qui l'a retrouvé dans la baignoire, la sauvant in-extrémis. Charles est l'associé de Philippe depuis des années. Il est marié à Alexane, commandant au 36 quai des Orfèvre. Agnès travaille avec Philippe et Charles depuis 3 ans. Elle rêve d'avoir son propre cabinet. Malheureusement, lorsqu'elle est découverte morte dans son appartement, le rêve s'effrite en amenant bien plus qu'une complication. Est-ce qu'il y a un rapport entre la tentative de suicide et le meurtre ? Les suppositions vont bon train et les surprises ne vont pas manquer.

     

    « Il avait alors décidé de passer en entretien directif. Il n'avait plus attendu que Gabrielle s'exprime librement et avait commencé à lui poser une série de questions précises. Si ces premières interrogations pouvaient sembler anodines, au vu de la bombe que lui avait lancée quelques minutes plus tôt la jeune femme assise en face de lui, elles avaient toutes un but précis. Pour le psychiatre, il était important de tester le niveau de cohérence du discours raconté. Gabrielle avait répondu calmement, en pleurant doucement. Son histoire était restée claire, ordonnée et rationnelle. Les faits étaient simples d'après elle : son mari, un avocat reconnu... »

     

    Cela pourrait être une enquête dans une enquête. Le 36 quai des Orfèvres ne s'arrête pas de travailler, de jour comme de nuit. Les meurtres ne prennent pas de vacances. Le début du livre démarre sur Gabrielle qui se pose bon nombre de questions. Elle cherche, elle traque, elle se demande si elle ne devient pas folle. Puis La disparition d'un personnage nous entraîne dans une situation où tout le monde a une raison de tuer. Pas forcément cette jeune femme, mais il y a des moments où je pourrais comprendre que tel ou tel personnage a cette envie forte de tuer un autre protagoniste. L'intrigue est bien ficelée. J'ai cherché durant un bon moment qui pouvait bien être derrière ce qui se passe. J'avais un doute sur un personnage (bien entendu je ne dirais pas qui) et je n'ai pas eu tort. Mais il ne faut pas s'arrêter à une évidence. C'est ce que l'auteur a réussi : me faire tourner en bourrique ! Il faut dire que lorsque l'on s'approche d'une évidence : PAF ! Une autre voie se dessine et on se triture encore plus les méninges.

     

    Les doutes sont partout, sur tout le monde. Qui a bien pu imaginer un pareil scénario ? Que se cache vraiment derrière tout ce qui se passe ? En plus les indices sont tellement bien donnés qu'on plonge directement dans le piège de l'auteur. Plus nous creusons, plus nous apprenons que tous les personnages cachent quelque chose. Bénin ou non, cela changera radicalement la vie de chacun. Et puis il n'est pas simple d'enquêter sur son propre mari, ou un de ses amis. Alexane n'aura pas le choix, elle est forcément écartée de l'affaire. Ce qui arrange bien les affaires de l'un de ses "collaborateurs". Même lorsque le coupable est arrêté, l'histoire ne s'arrête pas là. Car une seule personne derrière tout ce la ? Non, pas possible, il y a forcément quelqu'un d'autre. Et le coupable pris dans les filets de la police est-il vraiment coupable ? J'avais des certitudes au début du livre qui se sont enfuies très rapidement. L'auteur est doué pour nous emmener où elle le désire pour au final : un piège suivi d'un autre et ainsi de suite. Comment faire confiance ? C'est LA question qu'il faut se poser. Tout le monde devient suspect, tout le monde regarde derrière son épaule.

     

    Concernant les personnages je suis restée bien assise. Alexane est une femme de caractère qui n'est pas commandant de son unité pour rien. Elle laisse à la porte tout ce qui ressemble de près ou de loin à des sentiments et fait son boulot plus que correctement. Lorsque la menace s'approche de trop près, elle devient ingérable niveau émotion, mais n'en oublie pas de rester dans les clous. Il faut dire que son mari étant un des patrons de cette Agnès qui a été tué, les plus proches sont toujours les premiers suspectés. Concernant Gabrielle, la façon dont elle se pose des questions ne fait pas d'elle une dépressive complète. Elle cherche, questionne, regarde, surveille son appartement grâce à des caméras cachées. Et là, c'est une parcelle, une pièce du puzzle qui se dévoile. La folie est subjective. Faire semblant, avancer, comprendre. Pourtant Alexane est son amie, mais elle ne va pas lui en parler. Pourquoi ? Un premier point qui amène encore plus de questions. La peur, peut-être, à moins qu'elle ne veuille cacher un secret ? J'adorerais discuter des autres personnages, mais je risquerais de donner trop de détails. Manipulation en tout genre, trafics, il y a un engrenage qui nous fait perdre pied. J'ai adoré le personnage de Thierry.

     

    « À minuit trente-neuf sur la vidéo, il n'avait rien de nouveau à se mettre sous la dent. Thierry se rongeait les ongles en regardant les secondes défiler. C'était rageant de faire chou blanc si près du but.

    Soudain, une faible lueur apparut sur l'image. Il mit en pause. Ses mains tremblaient. Un passant s'était arrêté devant la vitrine pour s'allumer une cigarette à minuit cinquante, éclairant par ce fait son visage. Son coeur s'accéléra. Il devait garder l'esprit clair. Il pouvait s'agir d'un simple clochard qui passait par là et qui s'allumait une clope, comme de leur assassin ! Il zooma l'image comme il put. Ce n'était pas de la haute définition, mais le rendu s'avérait lisible. Le résultat le laissa sans voix. Cette personne, ce n'était pas possible. Il devait y avoir une explication. »

     

    Les chapitres sont courts. Les descriptions donnent envie de traverser les rues de Paris. Meurtre avec une mise en scène qui n'est pas sans rappeler une vieille affaire, une mémoire défaillante sur la tentative de suicide, un chef qui part en retraite anticipée, une équipe qui perd un élément fiable... De nombreuses zones d'ombres vont et viennent. Les personnages n'osent pas dire ce qu'ils pensent, ce qu'ils connaissent. La confiance se ternit. On peut même parler de traîtrise. Les soupçons vont sur quasiment tous les protagonistes. Le récit ne manque pas de piquant, ni d'actions. Il y a des moments de réflexions et d'autres où il faut agir. Par contre, j'aurai adoré en savoir encore plus sur... Arg, je ne peux pas dire sur qui et quoi, mais j'aurai adoré, c'est certain !

     

    En conclusion, c'est une très bonne lecture pour ma part. J'ai trouvé tout ce que j'aime et même plus, car je suis tombée dans plus d'un piège. Je garde le nom de l'auteur, car j'ai bien envie de découvrir ses autres œuvres. Finalement, on a tous une bonne raison de tuer dans la fiction, comme dans la réalité.

     

    On a tous une bonne raison de tuer (Pétronille Rostagnat)


     

    Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :

     

     

    Partager via Gmail

    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique