•  

    Kenan, redresseur de foi, saison 2, épisodes 3 et 4 (Anthony Holay)

     

    Disponible sur Amazon

     

    Kenan, redresseur de foi, saison 2, épisodes 3 et 4 (Anthony Holay)

    Auteur : Anthony Holay

    59 pages numérique (epub)

    Thème : Fantasy

    *******

     

    Fait partie de la série

    Kenan, redresseur de foi

     

     

    Résumé :

    « Alors qu'ils poursuivent le terrible sorcier Aaron à travers la contrée de l'Ouest, Kenan et ses compagnons doivent affronter un danger aussi inattendu que mortel. Pendant ce temps, au palais royal d'Alstore, l'Officiant Maël se retrouve une fois de plus, bien malgré lui, au centre de mystérieuses intrigues... »  

     

     

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    16/20

     

    Je remercie Anthony pour sa patience et la suite des aventures de Kenan et ses compagnons. Deux nouveaux épisodes où nous suivons Kenan et les autres redresseurs de foi qui ont survécu et le vieil officiant, dans des contrées mortellement ennuyeuses et mortelles. Le danger est partout et après avoir échappé à bon nombre de pièges, il s'avère qu'il y en a encore. Jusqu'où les mènera cette quête ?

     

    Encore de l'action dès le départ, ou presque. Nos cinq compagnons font ce qu'ils peuvent pour rester en vie et combattre le sorcier. Difficile de savoir où et comment ils vont faire pour l'éradiquer. Le trajet est long et laborieux, sans compter que le peu de repos qu'ils peuvent avoir est souvent entrecoupé d'attaques de monstres en tout genre. Plus rien ne va ! Kenan, Bolton, Balec, Slane et l'officiant Balin n'ont plus le choix : ils doivent avancer coûte que coûte, quitte à abandonner des hommes et des femmes et même les leurs s'il le faut pour tenter d'arrêter ce jeu de massacre. Partout ce n'est que mort et désolation. Le peu d'humains restant en vie... non en fait, nos compagnons ne découvrent que des morceaux de cadavres, du sang, des outils ensanglantés, bref il ne reste plus rien, à part ces créatures qui doivent rire de voir les Redresseurs de Foi se démener pour sauver ceux qui restent.

     

    « — Où sont passés les habitants ? insista Kenan, sans se préoccuper de son offre.
    Le dément le considéra d’un air grave. Plus aucune trace d’humour ne se reflétait dans ses yeux.
    — La moitié a fui, gronda-t-il. Certains sont morts. On les a bectés. Comme les hommes.  Parce que, un humain, qu’est-ce que c’est au juste ? Un amas de viscères, de chair, de sang et de peau. Ça se déchiquette et ça se mange. Sauf ceux qui finissent dans la fosse, bien sûr. La plupart, en fait...
    Il semblait peiné à cette idée.
    — Qu’est-ce qu’il raconte, ce cinglé ? lâcha Bolton... »

     

    Lorsqu'ils arrivent à Ulgate, nous découvrons que cette ville n'est pas comme les autres. Un peu d'histoire sur ces lieux et le fait qu'une sorte de pacte a été fait entre les habitants et la Reine actuelle. De nouveaux combats sont à prévoir. Et si le sorcier avait trouvé des alliés ? Des créatures qui, habituellement, se cherchent mutuellement. Aurait-il réussi à les mener par le bout du nez pour attaquer les humains ? Une cité fantôme ? Pas tant que cela, s'il y a des ennemis à combattre une fois de plus, il semble qu'il y ait également des alliés. Entre temps, la reine Léonore semble avoir des ennuis. Il est clair qu'une femme de sa trempe n'a pas que des amis. Maël apprend des choses sur elle. Il ne sait plus s'il doit croire ce qu'on vient de lui annoncer, son meilleur ami n'a pas hésité à le trahir auparavant. Maintenant, il est bien plus précautionneux qu'avant et va chercher le moyen de savoir si ce qu'on vient de lui dire est vrai. Le sort des Quatre-Contrées est entre les mains de cette Reine qui va devoir user de mots pour convaincre son peuple que ce qui se passe en elle est bénit par Sâha.

     

    Nous retrouvons également Pline, ce jeune homme qui a vécu bien des souffrances et semble encore plus perdu. Deviendrait-il fou ? C'est très léger, la situation pour lui semble stagner. Une journée sans fin pourrait être le titre de son histoire. Que va-t-il se passer pour lui ? Qui s'amuse avec son esprit de cette manière, à moins que ce ne soit ses yeux qui lui font défaut ? C'est rageant de ne pas savoir, de le voir tenter de se dépêtrer de ses visions. Sont-elles réelles ?

     

    Les agents des Ténèbres sont partout et la fin de l'épisode 4 nous laisse dans un suspense qui est capable de griller le peu de neurones qui me reste (lol). Ils arrivent à se faufiler et à poser leur empreinte dans la plupart des lieux et personnages importants. Kenan et ses compagnons vont avoir besoin de toutes leurs forces et de leurs croyances pour s'en sortir. Le point final se pose sur une étape qui semble extrêmement difficile surtout pour Kenan. Plus nous avançons aux côtés de ses hommes, plus nous apprenons à les connaître. Bolton pourrait vendre père et mère (s'il lui en reste, tiens j'ai un doute là-dessus, bref) pour sa propre vie. L'officiant veut réussir sa quête coûte que coûte, quitte à abandonner des compagnons. J'aime toujours autant Kenan qui n'a pas peur de se frotter à ses ennemis et ses propres démons pour sauver les siens.



    « À table gisaient les verres vides et la bouteille aux trois quarts consommée. Slane grignotait quelques fruits d’arbres secs dénichés dans le garde-manger. Kenan, pour sa part, rongeait son frein en l’absence d’herbe à chiquer pour passer le temps.
    — Vous n’avez vraiment aucune idée concernant ces étranges attaques ? demanda le grand brun à l’Officiant assis en face de lui.
    Par la petite fenêtre, Balin scrutait les ténèbres du dehors.
    — Sans doute des démons, répondit-il. Les mêmes qui ont attaqué notre temple.
    Kenan n’en était pas si sûr. »

     

    L'écriture est toujours aussi fluide avec juste ce qu'il faut pour donner envie de poursuivre les aventures de nos Redresseurs de Foi. L'auteur utilise les bons mots pour décrire des scènes qui pourraient être gores. Alors oui il y a un peu de sang, voire un peu beaucoup, mais sans rentrer dans les détails. OK, on va juste oublier la tête écrasée qui pourrait nous faire un beau tapis de cheveux, mais sinon c'est tout, je le promets !

     

    En conclusion, deux épisodes animés de nombreux combats. La noirceur n'est pas encore à son apogée. Si ce qui est décrit par l'un des derniers protagonistes arrive réellement, nous plongerons directs en Enfer. Nous avons l'impression d'arriver à un point crucial dans l'histoire, avec ce sentiment que nous sommes proches de la vérité. Une vérité qui ne semble pas la plus belle qui soit.

     

    à suivre...



    Kenan, redresseur de foi, saison 2, épisodes 3 et 4 (Anthony Holay)


     

    Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :

     

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  •  

    L'attraction de la terre, tome 2 (Mélanie De Coster)

     

    Disponible sur Amazon

     

    Double 6 (Emmanuel Trédez)

    Auteur : Mélanie De Coster

    207 pages numérique (epub)

    Thème : Romance paranormale

    *******

    fait partie de la série

    Le secret du vent

     

    Résumé :

    « La magie grandit sur l'île de Sein.
    Celle de Gwenaëlle, qui ne se satisfait plus de son rôle de protectrice.
    Celle de Max, attiré malgré lui par le seul être de son entourage qui déteste le surnaturel.
    Et celle des sorcières qui vont les attaquer... »  

     

     

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    15/20

     

    Je remercie Mélanie pour ce second tome, par le biais du site simplement. J'avais eu l'occasion de découvrir le tome 1 (par deux fois, mdr) et je n'avais pas vraiment vu qu'il pouvait y avoir une suite. Avant de commencer quoi que ce soit, même s'il s'agit d'un tome 2, il peut être lu indépendamment du tome 1 (ma chronique par ici). L'auteur donne largement assez de détails sur le passé des personnages dans ce tome de-ci de-là pour très bien comprendre ce qui a pu se passer avant. Par contre si vous voulez tout savoir, il vaut mieux débuter par le premier qui est basé sur Gwénaëlle. La couverture reste dans le thème du premier, surtout le titre.

     

    Nous retrouvons le personnage de Gwénaëlle qui vit avec Maël sur l’île de Sein. Elle est toujours bloquée sur ce petit bout de terre, mais dorénavant ils ne sont plus seuls, ils vivent avec deux enfants ou plutôt des adolescents : Max et Cléa. Plus de dix ans sont passés entre le prologue et le premier chapitre. Les enfants ont maintenant 16 et 14 ans respectivement. Le fait de ne pas pouvoir partir de l’île commence à peser sur Gwénaëlle qui voudrait pouvoir faire découvrir autre chose à ses enfants, suivre son mari lorsqu'il donne des cours à Brest, mais elle ne peut pas. L'île la retient, elle veut faire ce qu'elle veut mais c'est impossible. Cléa en a assez de cette vie cloitrée sur ce bout de terre, elle veut vivre comme toutes les adolescentes. Max se découvre. Les dons de chacun ne sont pas comme il faudrait. Gwénaëlle est toujours une sorcière, mais extrêmement forte, elle a réussi à faire "oublier" à son fils Max qu'il n'est pas un sorcier. Quant à Cléa, elle semble ne pas en avoir. Beaucoup de ressentiments ne cessent de tourner autour d'eux et lorsque Max est obligé de quitter l'île pour se faire soigner à l'hôpital de Brest, des sorcières viennent pour l'attaquer. Qui sont-elles ? Pourquoi veulent-elles le tuer ?

     

    Un peu plus d'actions du départ et quelques questions dont nous avons les réponses rapidement. Le sort de Max ne dépend pas uniquement de Gwénaëlle qui va tout faire pour fuir sa maison, sauf qu'elle ne peut pas. Les sorts, les bateaux, la magie, rien n'y fait, elle est désespérée et va devoir se contenter de l'aide de Jonas, le père de Max. C'est un sorcier puissant qui croit être le plus fort. Bien entendu c'était sans compter sur le fait qu'il y a toujours plus fort que soi. J'aime beaucoup ce personnage, et encore plus dans ce tome. Il se découvre de plus en plus et montre des émotions qu'on n'aurait pas cru.

     

    « Un raclement de chaise derrière Gwenaëlle l’avertit qu’elle n’était plus seule dans la pièce. Cléa n’aurait pas changé d’avis aussi rapidement. L’éplucheur en main, Gwenaëlle tourna lentement. Elle n’avait pas entendu la porte s’ouvrir. Silette restait silencieuse, ce qui était plus oppressant encore.
    Face à elle, assis à califourchon sur une chaise, les bras croisés sur le dossier, il y avait un homme qu’elle n’avait plus vu depuis des années. Ses cheveux étaient sombres et courts, ses yeux vairons, l’un noir, l’autre bleu. Il ne se donnait pas la peine de sourire, attendant simplement que Gwenaëlle le reconnaisse. Ce n’était pas compliqué, il n’avait pas vieilli, contrairement à elle. Sa peau était toujours aussi lisse. Il était difficile de deviner en lui un homme adulte plus qu’un jeune homme, encore moins un père de famille. Et pourtant, c’était bien lui. Jonas, le père de Max.
    Il fixait la femme à laquelle il avait confié son fils, seize ans plus tôt. Gwenaëlle tendait toujours l’éplucheur vers lui, et le posa sur le plan de travail quand elle s’en rendit compte.
    – Vous pourriez vous annoncer quand vous arrivez !
    – Pourquoi ? Cela changerait quelque chose ? »

     

    Le récit est doux, c'est quelque chose que j'avais déjà remarqué dans le premier. L'histoire est pleine d'émotions avec les personnages et les différentes situations. Gwénaëlle se désespère de voir tout le monde quitter la maison alors qu'elle est enfermée. Elle en a assez d'être protectrice de ce morceau de terre et serait prête à tout pour aller sauver son fils. Max redécouvre ses pouvoirs en même temps qu'il tombe gravement malade. Personne n'arrive à savoir ce qui se passe pour lui jusqu'à ce que des femmes viennent pour le tuer. Alors qu'il arrive à ressortir de l’hôpital, grâce à un ami prénommé Antonin vivant chez sa mère sur l'île et Maël, ils retournent tous sur Sein. Entre enlèvement et menace de mort, la vie de Gwénaëlle est définitivement devenue problématique. Et cela fait varier le temps. Tempête, brume, la sorcière est liée aux éléments, permettant ainsi de trouver des solutions pour éviter de se faire tuer. Le sacrifice n'est pas juste un mot pour elle, s'il le faut elle donnerait sa vie pour sa famille et un peu plus.

     

    J'aime beaucoup cette femme, elle est forte, indépendante et aime avec passion. Sa peur de voir ses enfants mis de côté l'a forcée à ne pas leur montrer ce dont ils étaient capables. Était-ce un bon choix ? Apparemment non, car le danger guette que l'on soit ou non un sorcier. Ce danger qui semble ne jamais s'arrêter, il y a toujours quelqu'un autour d'elle pour la provoquer. Les émotions sont fortes que ce soit avec elle, ou du côté de Max. Même s'il n'est pas leur enfant, ils le considèrent comme tel. Et parfois Max ne comprend pas toujours les choix faits à son encontre. Cléa, sa sœur, est une véritable peste, c'est l'impression qu'elle m'a donnée et puis avec le temps, après avoir compris entre les lignes ce qui se passait c'est plus simple de la comprendre. L'éloignement peut-être bénéfique comme mauvais. Maël va l'apprendre à ses dépens. Il a oublié certaines choses : ce qu'il fallait qu'il fasse et non faire à sa façon. Quant aux sorcières, la peur est de nouveau un élément qui les gouverne. Par chance, il n'y a pas que la peur, il y a aussi de l'humour, caustique, mais de l'humour tout de même. Surtout entre Jonas et Gwénaëlle. Ces deux-là, lorsqu'ils sont proches, c'est un peu catastrophique !

     

    « – Oh, super, une prophétie ! Il ne manquait plus que ça. Tu sais ce que j’en fais, moi, des prophéties ?
    Le sorcier affronta enfin le regard de Gwenaëlle, ses yeux plus sombres que jamais.
    – Oui, tu les réécris et tu les transformes. C’est pour ça que je suis là.
    Gwenaëlle ouvrit la bouche, la referma, passa sa main dans ses cheveux. L’électricité les avait dressés autour de sa tête à la manière d’une crinière. Elle se rassit enfin, avant de trouver les mots qui se mélangeaient dans sa tête.
    – La dernière fois que j’ai… changé une prophétie, c’était grâce à toi.
    – En partie seulement. Tu as modifié ton destin par toi-même, par tes actes. Par l’amour que tu donnais autour de toi. C’est ainsi que tu as construit ton histoire. Moi, j’ai juste filé un petit coup de pouce dans la bonne direction. Mais je n’aurais pas pu y arriver tout seul.
    Il se pencha sur la table pour attraper la main de la sorcière. Elle ne réagit pas ; elle réfléchissait encore à ce qu’il venait de lui dire. »

     

    Les sentiments se développent, les pouvoirs se montrent, l'intrigue démarre lentement avec cette question de savoir pourquoi Max tombe malade si vite et surtout pourquoi sa mère n'arrive pas à le soigner. Nous suivons également les premiers émois du cœur, les premiers questionnements sur la sexualité, la peur de se faire prendre. C'est un roman qui se lit vite tout en douceur. Le final apporte des questions auxquelles on n'aurait pas pensé, d'ailleurs il appelle une suite celui-là. Gwénaëlle est toujours sur son ile mais elle va devoir faire face à d'autres dangers, celui de ne pas pouvoir être auprès des siens. En conclusion, un second tome qui a plus de pep's que le précédent avec plus de personnages gravitant autour de notre sorcière. Une belle découverte de la magie des éléments d'une autre manière que celle déjà lue.

     

     


     

    Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :
    Partager via Gmail

    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique