•  

    En vente sur Anyway éditions et Amazon

     

    Un Noël pas comme les autres (Collectif E.P.S.)

     

    Auteurs : Marie-Laure Junier

    103 pages numérique (epub)

    Thème : Fantastique

      *******

    Résumé :

    « Quand l’enfer est venu du ciel sous la forme de pluies de météorites, personne ne s’y attendait vraiment. Une déferlante de zombies enragés a ravagé tout sur son passage et chacun a survécu comme il a pu de son côté. Mais pour combien de temps encore ? »  

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    Les glaneuses de temps (Patrick Ferrer)

    17/20

     

    Je remercie les éditions Anyways pour ce partenariat dans le cadre de la boite à chronique. J'adore la couverture, elle est sublime et représente le plus important du récit (il suffit de regarder les détails). Et que dire du titre ! J'ai demandé ce service presse sans avoir lu le résumé, une grande première, mais mon instinct me disait que c'était un bon récit ! Et je ne me suis pas trompée.

     

    « Quand l’enfer tombe du ciel… »

     

    Une pluie de météorites nous tombe dessus, sur le monde entier. Pas trop de dégâts, un peu de matériels, rien de plus. rien de plus ? C'est une fausse idée, car rien ne semble évident. Des survivants il y en a. Ils ne vont penser qu'à fuir le plus vite possible de l'endroit où ils habitent. Oui, mais voilà, le monde entier semble infesté de Zombies (indiqués dans le résumé, je ne dévoile rien) et où aller pour pouvoir survivre ?

     

    Nous débutons avec un flash spécial. Plusieurs vidéos montrent une pluie de météorites, des témoins partout voient même des impacts. Ensuite nous suivons plusieurs personnages. Nous avons leurs idées, leurs pensées, leurs sentiments, leurs émotions. Ce qu'ils vivent n'est pas simple, que ce soit d'un côté ou de l'autre. Les survivants ne sont pas forcément ceux que l'on pourrait croire. L'histoire est simple mais pourtant elle se complique au fur et à mesure des pages tournées. Les hommes vont être obligés de marcher, de se défendre, de survivre avec les moyens du bord, avec ce qu'ils vont récupérer comme "aide" providentielle ou non. L'histoire a un petit côté Walking Dead à certains moments, mais comment survivre contre des zombies si on ne peut pas réussir à se calfeutrer ? Et puis c'est quoi le rapport entre ces foutues météorites et les zombies ? est-ce qu'il y a un rapport ? Est-ce que ce sont deux phénomènes ?

     

    « Il soulève sa paume pour me montrer son bras. Des traces de morsures ponctuent sa peau d’où s’écoule son sang, sans discontinuer. J’essaie de me rapprocher, mais il s’écarte.
    —J’espérais qu’on pourrait s’en sortir tous les deux, souffle-t-il. J’ai toujours eu le béguin pour toi. Depuis qu’on est tous petits.
    Il émet un rire, coupé par un gémissement de souffrance.
    —C’est marrant. Quand on sait que c’est terminé, c’est plus facile à avouer.
    Il me sourit faiblement. Mes sourcils s’arquent en signe d’inquiétude. »

     

    Cole nous embarque dans une fuite avec ses enfants. Retrouver son beau-père, attendre que sa femme les rejoigne. Trouver un refuge oui, mais à quel prix ? Son pressentiment lui ordonne de récupérer sa fille à son école et c'est une bonne chose, car les lieux sont infestés. K. va se faire attaquer par un proche sans vraiment comprendre pourquoi (la soirée de la veille fut bien arrosée aussi, donc difficile de s'en remettre). Avec Owen elle va découvrir sa particularité. Et puis il y a Luke, l'un des jumeaux de Cole qui nous dévoile les horreurs qu'il voit, qu'il découvre. Avec ces trois personnages nous avons une vue d'ensemble. Chacun a son histoire, un déroulement différent, des expressions différentes. Le but n'est pas forcément le même à atteindre, pourtant ils sont tous en milieu hostile.

     

    J'ai adoré l'écriture, pas trop gore, pas trop sanglant. Les zombies sont partout et mange tout ce qui traîne. Pourtant à ce moment précis il y a comme ce petit truc qui laisse le carnage dans un flou parfait. L'idée des météorites est intéressantes. Il reste des questions en suspend à ce sujet pour ma part. Un mystère qui entoure les mordus, les zombies, les autres. Car ils ne sont pas tous pareils. Les survivants sont de deux types. (Mais il faut lire l'histoire pour comprendre et découvrir ce que je veux dire) Ce livre n'est pas passé loin du coup de cœur tout cela à cause de la fin. Je l'ai trouvé trop rapide laissant une part de mystère un peu trop grande sur quelques éléments, comme le devenir de certains des survivants.

     

    « Je rejoins mon nid d’aigle où je passe presque tout mon temps ces dernières semaines, depuis que le nouveau groupe s’est ajouté à notre installation. Je n’aime pas trop la compagnie des autres, à quelques exceptions près. Non pas qu’ils soient désagréables ou antipathiques, non. Certains d’entre eux sont vraiment adorables, comme Teresa, la presque septuagénaire et doyenne de la communauté, ou encore Dean qui s’est investi à fond dans la construction d’une grande serre où il a planté diverses graines qu’il a transporté avec lui. Tout le monde met la main à la pâte. D’ailleurs, depuis qu’il est avec Tam, Jake a changé d’affectation.  »

     

    En bref une super lecture zombiesque (oui j'invente les mots maintenant) avec une originalité dans plusieurs points tels des personnages, la manière dont le récit prend. Une belle plume et un enchevêtrements d’histoires qui sont cohérentes malgré le contexte.

     

     

    Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :

    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique