•  

    Rachel Morgan, Tome 2 : Le bon, la brute et le mort-vivant

     

    Auteur : 

    : 12 Mars 2010

    576 pages papier

    Thème : fantastique/Bit Lit

      *******

    Fait partie de la série

    Rachel Morgan

    (Kim Harrison)

    Résumé :

     

    « Rachel Morgan est une femme indépendante, sexy... et sorcière !

    Elle gagne sa vie comme chasseuse de primes dans la banlieue glauque de Cincinnati. Les vamps et les garous ne lui font pas peur, et elle peut même s'en tirer contre un ou deux démons.

    Mais sa mission se complique quand un mystérieux tueur en série se met à semer les cadavres sur son passage. Et pas n'importe quelles victimes : des spécialistes d'une redoutable magie noire...

    Cette fois, Rachel aura de la chance si elle s'en tire sans y laisser sa peau... ou son âme. »  

    Du bleu à l'âme, épisode 1 (L.S. Ange)

    Les Ombres Brumeuses, Livre 1 (Céline Mancellon)

     

    Dans ce second tome, sorti très rapidement derrière le premier, enfin traduit très rapidement, nous plongeons beaucoup plus facilement dans l’histoire, beaucoup moins de descriptions  vu que tout à été placé dans le premier et c’est bien de pouvoir se retrouver directement dans l’univers de Rachel en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. L’enquête change considérablement, rien que par le fait que Rachel ne doit plus se battre pour survivre, mais au contraire, retrouver le petit ami de la secrétaire de Trent, rappelez-vous, le fameux méchant de l’histoire qui risque de le rester encore un bon moment.

    Rachel n’a donc plus de contrat sur sa tête, elle à mérité le droit de vivre, mais des questions subsistaient à la fin du tome 1, et j’en ais encore plus à la fin de celui-ci. Entre Ivy qui était pleine de mystère et qui en à encore plus que ce que je ne pensais, heureusement que la relation entre Rachel et Ivy à évoluée, entrainant toujours des tensions et des incidents, plus ou moins important, mais beaucoup plus intéressant maintenant que Rachel à un petit ami et qu’elle connait beaucoup mieux le ‘code de conduite’ des vampires et leur mille et une façons de draguer en somme, toujours avec sérieux, humour et l’envie de ne reposer le livre qu’une fois terminé.

    « Glenn déglutit avec difficulté. Il semblait secoué, mais il tenait le coup. Edden ne lui avait visiblement rien dit au sujet d'Ivy. J'aimais bien Edden.
    - Vous êtes un vampire, lança-t-il.
    - Oooh ! mais c'est qu'il est futé, celui-là.
    Les doigts s'emmêlant dans le cordon de sa nouvelle amulette, il tira une croix de sous sa chemise.
    - Mais le soleil est haut dans le ciel, protesta-t_l, comme s'il avait été trahi.
    - Mon Dieu, mon Dieu, mon Dieu, dit Ivy. Et en plus il peut donner la météo? (Elle se retourna avec un air railleur.) Je ne suis pas encore morte, lieutenant Glenn. Seuls les vrais morts-vivants doivent éviter la lumière. Revenez dans soixante ans, et il se pourrait que je m'inquiète des coups de soleil. »

     « - Non, madame Morgan.
    - Appelez-moi Alice. Je vous aime bien. Épousez Rachel et ayez un tas d'enfants.
    - Maman ! M’exclamai-je tandis que Nick souriait, amusé.
    - Mais pas tout de suite, ajouta-t-elle. Profitez ensemble un moment de votre liberté. Il ne faut pas avoir d'enfants avant d'être prêt. Vous vous protégez pendant le sexe, oui ?
    - Maman ! Hurlai-je. Tais-toi.
    Que Dieu m'aide à arriver au bout de cette nuit.
    Elle se retourna, une main sur la hanche, l'autre agitant la cuiller dégoulinante.
    - Rachel, si tu ne voulais pas que j'aborde le sujet, tu n'avais qu'à enchanter ton suçon. »

     Il n’y à plus de descriptions au niveau de l’univers, par contre, j’ai adoré lire ce qui se disait sur la magie, pardon les différentes magies et leurs conséquences, les démons et leur ‘royaume’ également. Par contre Trent reste toujours une énigme, qui est-il réellement ? Un sorcier ? Un démon ? Un simple humain ? Non, impossible pour le dernier, mais le reste… Serait-il un mélange de tout cela ? A part le fait que Rachel ne l’aime pas, je pense qu’on l’avait déjà compris dans le tome précédent, mais dans celui-ci, c’est bien ancré dans tous les esprits, je veux en savoir plus sur ce ténébreux et sombre cavalier noir.

    « Il haussa les épaules. Ce qui lui donna un air complètement inoffensif.
    - Je ne suis pas un voleur, dit-il. Et ça ne me dérange pas de vous manipuler lorsque j’ai besoin que vous travailliez pour moi. (Il sourit, découvrant des dents parfaites.) En fait, ça m’amuse. Je sentis mon visage s’échauffer.
    - Vous êtes si imbu de vous-même, Trent.
    J’eus envie de passer la marche arrière et de lui rouler sur le pied. Son sourire s’élargit.
    - Quoi encore ? Demandai-je.
    - Vous m’avez appelé par mon prénom. J’adore ça.
    J’ouvris la bouche et la refermai. »

    La mission ? Retrouver, arrêter, bloquer un tueur en série de sorciers ? Le fait que Rachel soit maintenant consultante pour le BFO, elle va n’en faire Qu’à sa tête, ce qui ne m’aurait pas étonné du tout, sinon le livre ne contiendrait pas autant de pages. Bien entendu, elle va penser de suite à Trent Kalamack, qui ne sera pas du gout de la fameuse BFO et fera son possible pour qu’elle le lâche. Bien entendu, quelques rebondissements vont arriver et une hypothétique collaboration pourrait voir le jour entre ses deux, ce qui ne se fera pas sans mal, mais au final le fameux tueur va être découvert, dont je tairais le nom ici, mais qui va en surprendre plus d’un.

    « - Enlève tes bottes, ordonna Kist.
    Je penchai la tête, incrédule.
    - Je te demande pardon ?
    - Elles sont sales. (Il était encore rouge et regardait mes pieds.) Enlève-les.
    Je considérai l'étendue de moquette blanche. il veut que je tue Piscary, et il s'inquiète de mes bottes sur la moquette? Avec une grimace, je les retirai et les laissais en vrac devant l'ascenseur. Je n'en revenais pas. J'allais mourir pieds nus. »

    Pour conclure sur ma lecture, je vais lire avec impatience la suite parce que Rachel est attachante, malgré toutes les gaffes qu’elle peut réussir à faire en si peu de temps. Le fait d’avoir un peu plus de Trent, leur joute verbale est tout simplement délicieuse, surtout lorsqu’il montre ouvertement sa moquerie. Bon par contre Nick, impossible à aimer, il y à toujours ce petit quelque chose qui me gêne et que franchement je n’apprécie pas. Oh, j’oubliais Jenks, toujours fidèle à son poste et c’est un grand plaisir de l’avoir retrouvé également. J’espère juste avoir un peu plus d’Ivy dans le prochain tome, même si les personnages secondaires commencent à s’étoffer un peu plus et la mère de Rachel est tout simplement parfaite !

    Logo Livraddict

    babelio

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  •  

     

    La Confrérie de la Dague Noire, Tome 7 : L'Amant Vengeur

     

    Auteur : 

    06 Décembre 2012

    768 pages papier

    Thèmes : Fantastique/Bit lit

      *******

    Fait partie de la série

    La Confrérie de la Dague Noire

    (J.R. Ward)

    Résumé :

     

    « Une guerre fait rage à l’insu des humains. Six vampires protègent leur espèce contre la Société des éradiqueurs. Ces guerriers sont regroupés au sein de la mystérieuse Confrérie de la dague noire.

    Quand Vhengeance est approché pour tuer le roi des vampires, son mauvais côté meurt d’envie de sauter sur l’occasion.

    Mais son identité secrète de sympathe est menacée, et il va devoir se tourner vers l’unique lumière de son univers toujours plus sombre : une femelle vampire que la corruption n’a pas atteinte, l’unique chose qui se tienne entre lui et la destruction éternelle.  »  

    Du bleu à l'âme, épisode 1 (L.S. Ange)

    L'Amant Vengeur, Tome 7 (J.R. Ward)

     

    Vhengeance, un vampire qui ne fait pas partie de la Confrérie, mais il se fait aussi appeler le Reverand. Ca, c’est intéressant, on s’écarte un peu du cercle des frères pour en apprendre plus sur les civils, la fameuse hiérarchie qui n’est franchement pas sympathique du tout, un peu au temps des rois de notre temps. De plus, de part sa nature, moitié vampire, moitié sympathe, une race qui n’est pas bien vu par le monde des vampires, parce qu’ils sont considérés comme dangereux, risque d’être révélée au monde entier. 

    Frère de Bella, la femme de Zadiste, ses rapports avec les frères sont assez houleux, mais très intéressant. Ils ont beaux ne pas vouloir s’entraider, ils le feront tout de même, le Roi est menacé et Vhengeance aurait pu en profiter pour faire le travail, mais il y à des dangers bien plus grand qui sont encore dans l’ombre, menaçant de jaillir tel un diable de sa boite. Il doit vivre entre les deux mondes, ce qui est difficile, obligé de cacher sa nature de sympathe au monde de la nuit qui le rejette de plus en plus de part son travail. Et sa part de vampire fait qu’il est aussi rejeté par les sympathes, sa propre famille. Ce secret, il pensait pouvoir le garder jusque dans la tombe, ayant conclu un marché avec la princesse des Sympathes, il donne de lui, autant dire coucher avec un scorpion et en échange, elle se tait pour lui et Xhèx qui est elle aussi une métis. 

    Ehlena, une jeune femme, fait tout pour aider son père gravement malade. A une autre époque plus glorieuse, ils faisaient parties de la Glyméra, ce qui pourrait s’apparenter à l’aristocratie des vampires, mais la maladie de son père les à fait retomber dans l’anonymat et Ehlena se débrouille comme elle peut pour subvenir à leur besoin. La jeune femme à très peu d’amis, n’as pas de compagnon et la solitude lui pèse au moral, devenant l’ombre d’elle-même. 

    « - As-tu quelqu’un?
    - Comment ça?
    - Tu sais bien… une femelle. Ou un mâle.
    - Tu me crois gay?
    Quand il éclata de rire, elle piqua un tel fard que ça donna à Rehvenge envie de se lever et de la serrer dans ses bras jusqu’à l’étouffer.
    - Si tu l’étais, ça ne m’aurait pas gênée, Rehv. (Elle hocha la tête, et il eut la sensation d’avoir reçu une petite tape d’approbation sur la main.) Je pensais juste que tu… n’as jamais amené personne à la maison. Jamais. Et je ne voulais pas te… dire que tu… ah… Bon, quand je suis passée dans ta chambre un peu plus tôt – histoire de voir si ça allait – je t’ai entendu parler au téléphone. Bien sûr, je n’ai pas écouté – Je t’assure que je n’ai pas… Oh, zut.
    - C’est pas grave.
    Il lui adressa un grand sourire, puis réalisa que répondre à sa question n’était pas si facile. Du moins en ce qui concernait le fait qu’il ait « quelqu’un ».
    Ehlena… Qu’était au juste la femelle pour lui?
    Il fronça les sourcils. La première réponse qui lui venait à l’esprit était instinctive. Primitive. Et vu l’échafaudage de mensonges sur lequel reposait sa vie, il n’était pas certain qu’il soit sage de sa part de commencer à creuser trop profond dans ses sentiments. Parce que tout ça était sacrément fragile, et avait bien trop de tunnels sous la surface.
    Bella reposa lentement sa cuillère.
    - Seigneur… alors c’est vrai? Tu as quelqu’un.
    Il se força à répondre de façon à simplifier les choses. Même si ce n’était qu’une petite complication en moins dans sa pile d’emmerdements.
    - Non. Pas du tout. »

    La rencontre de ses deux blessés va tout changer. Lui, un baron de la drogue, assassin au passage et métis… Elle, douce, aimante, aidant plus souvent les autres qu’elle-même… Au début je me demandais ce que cela allait donner, leur vies sont si différentes, si peu vraisemblables et pourtant, il va y avoir quelque chose de bien plus fort que le sexe entre eux deux, car il prétend être impuissant, afin de lui éviter de se faire ‘piquer’ par son membre lorsqu’il est en érection totale. Vhen (ou Vhengeance) est moins possessif, moins mâles en rut avec elle, ce qui est plus appréciable, même si les autres ne considèrent pas les femmes comme des choses, mais plus à eux.

     « - Je devrais sans doute m’en aller. Merci pour le dîner.
    - Voilà, dit Rehvenge avec un juron. Je savais bien que j’aurais dû me taire...
    - Si votre but était de m’attirer dans votre lit, c’est exact. Parler d’une autre femelle était une erreur. Mais je suis heureuse que vous ayez été honnête...
    - Je n’essayais pas de vous attirer dans mon lit.
    - Bien entendu. Pour ne pas la tromper. (Mais bon sang, pourquoi en était-elle aussi bouleversée?)
    - Non, aboya-t-il, c’est juste que je suis impuissant. Croyez-moi, si je pouvais bander, vous mettre dans mon lit deviendrait sans aucun doute ma priorité. »

    Il y à un partage entre les deux qui à crée un équilibre, mince, mais il est présent. Le fait qu’elle vienne le sauver des griffes des Sympathes et que tous, même les frères viennent pour le soutenir et le sortir de cet enfer, est une belle preuve de courage et d’amitié. 

    « Dès qu'elle croisa le regard améthyste, elle oublia ce qu'elle venait de dire. Rehvenge, fils de Rempoon, lui vida littéralement le cerveau, comme s'il avait aspiré toute la matière de son crâne et laissé à la place quelques étincelles crépitantes. Puis il sourit. » 

    L’histoire ne se résume pas qu’à eux deux, la continuité des personnages secondaires prennent de plus en plus d’importance, comme John, qui va se rapprocher de Xhès et j’espère bien que nous en saurons plus dans les prochains tomes, parce qu’il y à ce petit truc entre les deux, deux écorchés vifs de la vie. Bien entendu, Kohler, et le fait que certains aimeraient bien le voir mort, totalement, l’Oméga qui s’amuse avec ses nouveaux jouets… 

    C’est le deuxième tome qui n’est pas axé sur un couple et je préfère de loin cet aspect, sauf que l’on ne rentre plus autant dans les histoires qu’auparavant, mais chaque histoire avance à son propre rythme et on en apprend toujours un peu plus à chaque tome et heureusement, sinon cela ne servirait pas à grand-chose je vous l’avoue. Dans tous les cas, il est fluide à lire et beaucoup d'informations sur toutes races confondues!

     

    Logo Livraddict

    babelio

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique