•  

    Cursed Twins, tome 1 (Ena Fitzbel et Helka Winter)

    En vente sur Amazon

    Cursed Twins, tome 1 (Ena Fitzbel et Helka Winter)


    Auteur :

    480 pages numérique (epub)

    Thème : Dystopie

      *******

    Fait partie de la duologie

    Cursed Twins

    Résumé :

    « Certains secrets devraient rester enfouis...


    **********************

    Timo vit dans un monde étouffant, hanté par les ombres du passé : sa mère partie trop tôt, sa sœur jumelle Anna disparue sans laisser de traces, son père dur et froid… Encore une journée comme les autres, pluvieuse et grise, à Darktown, cette ville qui les retient tous prisonniers.
    Et pourtant, au détour d’une rencontre avec les Engels, un mystérieux groupuscule de contestataires, il comprendra qu’il a le pouvoir de modifier sa destinée.
    Peu à peu se lèvera le voile qui dissimule les lourds secrets de la ville. »

     

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    Cursed Twins, tome 1 (Ena Fitzbel et Helka Winter)

    13/20

     

    Il s'agit d'un livre lu en avril. Je suis en retard au niveau de mes avis, donc j'avais décidé de mélanger ceux d'avril et de mai. Ce n'est pas seulement pour cette raison pour ce livre. Je ne savais pas comment écrire mon avis. J'aime bien, voire beaucoup les dystopies et lorsque Ena m'a proposé de découvrir les deux tomes qui composent Cursed Twins, j'ai été ravi. Je la remercie d'ailleurs pour sa proposition de lecture.

     

    2061. Londres n'est pas vraiment le Londres que nous connaissons. Impossible d'en sortir, car cela "serait mal vu" et puis la prison ou la mort (ou encore les travaux forcés) sont des cadeaux bien sympathiques. Les mineurs sont considérés comme rien ou presque rien. S'ils posent des questions, ils n'auront droit qu'à des "pas besoin de savoir". En bref, va à l'école et tais-toi (et surtout n'emprunte pas certains transports car cela est interdit) Timo va avoir 16 ans et vit avec son père dans un appartement de cette "fabuleuse" ville. Sa mère est morte d'un accident il y a bien longtemps. Et sa soeur jumelle, Anna... a disparu purement et simplement. Lorsque Timo va s'aventurer dans un mauvais trip avec son ami Mello, il va partir dans une quête : celle de retrouver sa jumelle, car elle serait probablement en vie de l'autre côté.

     

    C'est une dystopie, avec tout ce qui va avec, les classes différentes, des dirigeants qui sont à ne pas rencontrer, des traîtrises, des besoins, une quête d'un adolescent. Des groupes, des clans sont formés, des rebelles sont en place. La ville est régie par des lois, des gangs. Les rues sont sombres. Le soleil est là mais bien caché par la pluie et la pollution. Les mineurs n'ont aucune liberté. Ils sont surveillés en permanence par des caméras, des codes barres, etc, etc.

     

    « Mello quitte l’immeuble de Timo. Il est cinq heures du soir. Les rues sont déjà sombres et inquiétantes. Il prend la direction de la Grand-Place. De gros nuages noirs obscurcissent le ciel : il reçoit quelques gouttes d’eau sur la tête. Une averse s’annonce. Il presse le pas.
    En chemin, il songe aux révélations de Timo.
    Parfois, j’ai tendance à dire que ma vie est pourrie, mais quand je vois la sienne, je me sens plutôt chanceux, se dit-il.
    Mello est décidé à aider Timo à retrouver sa sœur. C’est son ami, son meilleur ami.
    On vit dans un monde de merde, pense-t-il, en passant devant un groupe de jeunes filles visiblement droguées, étalées sur le trottoir.
    Une luxueuse voiture noire s’arrête près d’elles. Deux hommes en costume noir en sortent pour les y faire monter de force. Mello continue son chemin sans s’attarder plus longtemps sur ces simples détails de la vie quotidienne de Darktown.
    Les parapluies gris se sont déversés sur la Grand-Place. Le sien se joint à eux : il est noir. Il se faufile parmi eux, se fraie un passage et prend les escaliers qui mènent à la voie aérienne. »

     

    Timo est un adolescent dit normal. Il a apparemment une vie sans histoire. Mais en grattant un petit peu, il a perdu sa mère et sa jumelle a disparu depuis plusieurs années. Un mal-être qui ne le quitte pas vraiment. Il déteste le code vestimentaire de son école et d'ailleurs il ne l'adopte pas. Avec son père c'est un conflit perpétuel. Lorsqu'il est sauvé par les Engels, un groupe de rebelle, il va découvrir les bas-fonds et l'envers du décor. Les Engels forment un groupe qui semblent unis aux premiers abords, mais qui au final montre que chaque élément de ce groupe a quelque chose contre une autre personne extérieure. Et donc agisse pour eux, essentiellement. Il y a de nombreux personnages qui font partie de l'histoire. Certains sont intrigants tel le Père, Vik, Stieg, Anna, Drake, Enola, Phoenix, Lyra, Akash.

     

    Il y a beaucoup de scènes qui sont des rappels à des films connus, tel Matrix et le choix des petites pilules, Alice au pays des merveilles avec les clés, Divergente et ses murailles, Kill Bill de Quentin Tarentino... Des clins d'oeil sympathiques où certains sont nommés. mais comme le livre se passe en 2061, Timo est bien trop jeune pour connaître l'une de ses histoires.

     

    L'histoire a du mal a démarrer. J'ai eu du mal à démarrer. Les personnages arrivent et ne s'arrêtent pas. Les points de vue sont nombreux. Et les scènes se suivent sans que l'on comprenne où les auteurs veulent nous amener. Je vais revenir sur chacun de ces points. Au niveau des personnages, on les découvre quasiment tous dès le départ (j'ai bien écris quasiment, ce qui signifie pas tous). Je n'ai pas eu le temps de comprendre qui était qui que l'on passait à un autre. Les points de vue sont de deux ordres. Il y a celui de Timo à la première personne (donc au "Je") et les autres à la troisième personne (donc au "il" ou "elle"). Ce qui m'a dérangé ce n'est pas le fait qu'il y ait les deux versions, mais plutôt le fait que les deux types de points de vue sont dans le même chapitre. Et c'est ainsi dans tout le livre. Cela a été difficile d'avancer par moment car j'étais coupé dans mon élan de lecture dès qu'un paragraphe changeait de vision.

     

    « Le Créateur s’approche de la maquette. Sur chaque planche est gravé un labyrinthe en trois dimensions. Il plisse les yeux pour ajuster sa vue sur celle du milieu. Un dédale de couloirs et de chambres, en continuelle transformation, se meut sans jamais vouloir se figer. Le Créateur s’en approche un peu plus et le scrute avec attention. Il constate que le labyrinthe est désert, ce qui est plutôt rassurant. Une chambre attire tout particulièrement son attention par son absolue immobilité. Elle est là, plantée au milieu de l’agitation sans qu’aucun couloir ne la desserve. Il s’agit de la chambre 3000. Et elle est vide. »

     

    Pour les scènes, il a eu des moments où tout allait trop vite. Pas le temps de se reposer sur un point précis. Passer d'un personnage à un autre qui se trouve dans une situation différente pour atterrir ailleurs, tout cela en moins d'un chapitre, j'avoue que cela a été compliquée pour ma part. J'aime que cela bouge dans une histoire, amis là, c'était trop. Je ne dirais pas fouillis, mais juste qu'il y a trop d'informations en très peu de temps.

     

    En conclusion, un début long avec beaucoup de personnages, beaucoup de questions, beaucoup d'éléments. Les descriptions sont intéressantes et le fait que l'on ai des passages complètement fous me dit que j'ai envie de connaître la suite et fin de cette histoire.

     

    Défis sur Fb  Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :

     

     

    Partager via Gmail

    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique