•  

    " Les habitants de la contrée indépendante des Bocages Mauves mènent une vie paisible jusqu’au jour où ils doivent faire face à d’étranges agressions. Sachairi Correnaigh, l’Administrateur qui dirige cette contrée, comprend très vite que les responsables de ces méfaits ont recours aux forces occultes employées traditionnellement par les Mages. Sans hésiter, il fait appel à la Confrérie des Mages, une organisation veillant à ce que la pratique des forces occultes se fasse dans le respect des populations. Sachairi est alors loin de se douter que toute cette agitation n’est que le préambule d’un conflit bien plus grave qui va mettre en péril la contrée mais aussi le royaume voisin de Tanera. Et contre toute attente, les membres de la Confrérie vont découvrir que Lera, sa fille âgée de douze ans, possède des dons particuliers. Pour Lera, c’est le début d’une aventure qui la mènera aux confins du royaume de Tanera auprès des Mages. Au cours de son apprentissage, la jeune fille sera amenée à faire des découvertes sur l’origine même de leurs pouvoirs ainsi que sur son passé mais par-dessus tout, ses dons seront la clé d’un rassemblement qui permettra de faire face à une guerre menaçant tout un peuple. "

     

     

    La confrérie des mages, trilogie (Emmanuelle Ferré)

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

    Blood Witch, l'intégrale (Léna Jomahé)


    Disponible sur Amazon

     

    La lande (Seth Messenger)

    Auteur : Léna Jomahé

    512 pages papier

    Thème : Fantasy

    *******

     

     

    Résumé :

    « Ah merde!
    Encore un!
    Bon alors?
    Oui, c'est à toi que je parle, là!
    Tu crois vraiment avoir les reins suffisamment solides pour découvrir mon histoire? J'en suis pas sûre, moi!
    Si je te dis que je suis une sorcière dans un monde timbré avec des vampires et des loups-garous en autre chose, toujours partant?
    Bien! Comme tu voudras.
    Alors va-y, prends le ce bouquin, installe-toi confortablement et amène-moi un verre de tequila.»  

     

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    16/20

     

    Je remercie la maison d'éditions Plume Blanche pour cette lecture. Comme la plupart des couvertures, celle-ci est douce comme j'aime, avec un petit plus : les reflets. Nous pouvons sentir le titre, nom de l'auteur, symbole sous nos doigts. Elle reste sobre et correspond parfaitement à un élément clé du livre. Seul petit bémol, la lettre manquante dans le résumé.

     

    Vampires, sorciers,loups-garous, un monde que j'aime beaucoup redécouvrir au travers des mots des auteurs. Léna ne manque pas d'imagination. Son héroïne Erika va être dans l'obligation de plonger à bras ouverts et tout ce qui va avec pour sauver le monde. Un Bruce Willis qui ne manque pas d'humour, avec un semblant de Jean des Xmen entre autre. Si je ne démarre pas ma chronique comme d'habitude avec un semblant de résumé du résumé, c'est que pour ce cas bien précis, cela ne sert à rien. Le verre de Tequila ne serait pas de trop. Il est clair que le conte de fée des premières pages m'a fait tiquer, dans le bon sens. Comment Léna peut partir sur ce départ ? Peut-être pour nous raconter que l'histoire ne se termine pas avec un mariage heureux et beaucoup d'enfants ? À moins justement que c'est pour mieux nous entraîner dans un récit qui pourrait y arriver. Tic tac, le temps est compté pour Erika et ses amis (même si on compte Isabel et Pitô, son chat ! Tout cela pour dire que si elle disparaissait, il n'y aurait pas grand monde pour la pleurer. Quoi ? Médisante ? Du tout ! Toujours est-il que ce qui lui arrive démarre au quart de tour.

     

    « Je fis un pas en arrière. J'avais été manipulée, endormie par sa fausse gentillesse, par certainement ses mensonges ! Un valet... j'étais tellement novice dans ce monde complètement fou, que je m'étais laissée duper comme une bleue. Je reculai une nouvelle fois et commençai à regarder dans tous les sens pour voir dans quelle direction m'enfuir. Puis une chose me frappa. Je n'étais pas là contre ma volonté, enfin si, mais j'étais venue par mes propres moyens après avoir réfléchi à la situation. Ils ne m'avaient pas enlevée. Alors quel pouvait être ce guet-apens qui m'attendait derrière la porte ? Le piège s'était déjà refermé sur moi depuis que Gordon avait tué ma mère, voire depuis qu'il avait justement décidé de... »

     

    Un beau blond, à la Spikounet (excusez-moi, je suis en train de revoir Buffy, donc il y a des restes :p) qui semble la connaître depuis... looooongtemps ! Quelque peu soupe au lait, Stan (non mais heureusement qu'il ne fait pas partie des méchants comme Barney qui a un prénom à coucher dehors) - pardon, je ne me refais pas, est là pour une mission de la plus haute importance : tenir Erika éloignée d'un bon gros vilain vampire Gordon qui la veut pour avoir tout le monde sous sa coupe. Je schématise bien entendu, pas besoin de rentrer dans les détails pour comprendre que tout cela ne va pas être une partie de plaisir. Surtout que la miss se découvre être une sorcière et pas n'importe laquelle. Ajoutez à cela des loups-garous qui sont tellement agréables que les transformer en peau de bête pour les déposer devant un bon feu de cheminée serait parfait. Dans tout cela Erika va rencontrer bon nombre de personnages qui seront là soit pour lui montrer la voie, soit lui imposer leurs envies sans pouvoir rien y faire.

     

    Ce que j'ai beaucoup aimé, c'est le fait que l'auteur ne s'encombre pas de personnages en les maintenant vivants... Quoi de mieux qu'une bonne boucherie pour écumer un peu les rangs et y voir plus clair ? Les événements s'enchaînent sans prendre un rythme de fou (sauf pour le début mais il faut bien l'envoyer dans ce monde de fêlés, hein ! Et fissa.) L'apprentissage ne peut pas être long, car elle n'a plus beaucoup de temps avant de récupérer les pleins pouvoirs et cela risque de faire très mal, physiquement surtout. Je n'aurai pas aimé être à sa place. Il y a quelques répétitions légères mais l'écriture est tellement fluide qu'elles passent rapidement. Le fait que notre sorcière va avoir du fil à retordre dans tous les sens du terme, apprendre à vivre dans un monde qui n'était pas le sien jusqu'à il y a quelques heures est expliqué avec soin. L'auteur ne s'embarrasse pas de descriptions à n'en plus finir et reste logique dans les pouvoirs. Tout comme la naissance d'un vampire et YES ! Pas de boule à facette, ni de mouche parce que tout le monde sait que les mouches, enfin bref.

     

    « Je le coupai dans son délire en m'éjectant du canapé et en tapant dans mes mains, une brillante idée venait de naitre dans mon cerveau de dégénérée.

    - Oh oh oh j'y pense ! Dis dis ! Tu te transformes en boule à facette ?

    Il me regarda les sourcils froncés, ne comprenant visiblement pas ma question. Ah ben, c'est sûr que pris au pied de la lettre, ça ne voulait pas dire grand-chose. Je tentai donc de lui expliquer.

    - Mais oui ! Tu sais comme dans le film !

    Je claquai des doigts, pour aider le tire à me revenir en tête.

    - tu sais, le film avec des vampires ! Celui où ils peuvent sortir en plein jour, mais où ils se transforment en vampires à paillettes dès qu'ils sont trop exposés au Soleil.

    - Twilight, grogna-t-il... »

     

    Au tout début de la lecture, je me suis posée des questions et arrivée au chapitre 2 de la première partie (oui il y a deux parties dans ce récit, voilà tout le monde est au courant maintenant) j'avais une idée fixe sur le final. Impossible de me l'enlever, elle était là, bien ancrée, m'indiquant que... non, je n'en dirais pas plus directement. Par contre pour ceux qui ont lu le livre, la fin alternative est ce que j'avais pensé au départ et je suis très contente que Léna l'ai écrite. Vu que je parle de final, je dois avouer que le premier que l'auteur nous propose est logique. Je ne voyais pas d'autres solutions depuis un bon moment. Je n'ai pas le numéro du chapitre en tête, mais j'imaginais bien que cela se terminerais ainsi, si je n'avais pas eu le droit à la fin alternative xD. Mais non, je ne suis pas compliquée, juste que je suis contente de voir comment tout cela se termine (et cela doit faire une belle jambe à Léna tiens  mdr)

     

    J'en reviens un peu à l'histoire. Un mélange de fantasy, de bit-lit, de fantastique, des humains qui ne savent rien (bah tiens, on est tellement doués qu'il vaux mieux ne pas savoir ce qui se cache dans l'ombre sous peine de déclencher une troisième guerre mondiale... Qui gagnerait, c'est une question dont je n'ai même pas envie de connaître la réponse). Qui aura la plus grosse ? Paire de seins, roh, c'est bon, que tout le monde se calme, promis, je n'ai qu'un thé entre les mains, le café, c'est le MAL absolu ! J'avoue que je me suis bien marrée à lire cette intégrale. Entre l'humour de l'héroïne qui laisse à désirer par moment, mais pourtant que je n'ai pas trouvé lourd pour autant (je dois avoir le même humour pourri en fait... allez savoir), les personnages qui sont pleins de caractères, de sang et autres organes que l'on peut exploser, et l'intrigue principale qui se complique au fur et à mesure, je dois dire que j'ai été servi.

     

    Ce qui m'a quelque peu gêné, c'est qu'à un moment donné, elle va loin, très loin dans son franc parler. Son comportement est plus que suicidaire, surtout qu'elle n'a pas encore la pleine possession de ses moyens. Est-elle si indispensable que cela ? Hum, Gordon est le seul juge, jury et bourreau au passage. D'où la comparaison avec Jean (des Xmens, écrit plus haut) surtout à une scène cruciale, dont je tairais ici (mais que j'ai adoré.)Et le fait que l'on voit moins Stan dans la deuxième partie. Pas que le côté hot entre eux m'a manqué, mais plutôt le voir dans le quotidien imposé et donc en savoir plus auprès des personnages secondaires restants. Nous n'avons que des bribes au final et j'aurai aimé être auprès d'eux à certains moments.

     

    Alors j'aurai pu en mettre plus, comme parler des autres protagonistes, comme la grand-mère, la mère, le père, la "soeur", les gentils, les méchants, les "ceux qui ne savent pas dans quel camp se mettre", Charles (qui m'a bien fait rire), OK il y en a un paquet, mais il est très facile de les suivre, de savoir qui est qui. Traitrise en tout genre, culpabilité, pouvoirs extrêmes, le récit ne manque pas de piquants. Entre les canines des vampires, les crocs et griffes des loups-garous, et les ongles acérés des sorcières, il vaut mieux savoir se défendre ou se cacher. Tout comme j'ai passé sous silence beaucoup de situations dérangeante pour Erika, surtout pour elle, mdr. Mettre les pieds dans le plat est sa spécialité. Finalement, un verre de Tequila serait probablement la solution.

     

    En conclusion, j'ai passé un bon moment de lecture et je fais aller fouiner dans ma pal, car j'ai d'autres livres de l'auteur et de la maison d'éditions qui traînent depuis trop longtemps dans ma hal.

     

     

    Blood Witch, l'intégrale (Léna Jomahé)


     

    Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :

     

     

    Partager via Gmail

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique