•  

     

    Disponible sur le site de l'éditeur

    Auteur : Tito Desforges

    224 pages papier

    Thème : Thriller

    *******

     

     

    Résumé :

    « Mac Murphy est un soldat d'élite. Mac Murphy est fort. Mac Murphy est dur. Mac Murphy est fou. Mac Murphy trimbale dans sa tête une épouvantable machine à brouillard qui engloutit ses souvenirs, sa raison et l'essentiel de son âme, morceau après morceau.
    Quand les habitants de Grosvenore-Mine, ce village perdu dans les profondeurs de l'Australie, se hasardent à enlever la fille de Mac Murphy, ils ne savent pas à quel point c'est une mauvaise idée.
    Une époustouflante plongée dans l'amour d'un père pour sa fille et dans les tréfonds de la démence d'un homme. Inlâchable. Attention : cauchemar.
    »
     

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    18/20

     

    Joël sait m'appâter et une fois de plus je ne peux que lui dire MERCI pour cette lecture ! Merci également à la maison d'éditions Taurnada, je ne l'oublie pas ce tourbillon, que dis-je, cette tornade qui déclenche en moi de très bons moments de lecture ! Ils vont devenir ma drogue si cela continue. Et justement en parlant de drogue, nous suivons Mac Murphy, un soldat qui n'a plus toute sa tête et qui ule de piluse,

    upe de lulile,

    use de pilule, oui c'est bien cela pour essayer de dégarder,

    arf, de dégager ce fichu brouillard qui lui coupe son esprit de la réalité. Ou plutôt dire de la maladie d’Alzheimer qui le guette, à moins que ce ne soit autre chose, qui sait !

     

    Résultat de recherche d'images pour "gif brouillard"

     

    Patient : Tito Desforges

    Docteur référent : Viszs

    Test 01. impossibilitédelâcherlelivre 2h : injection par intraveineuse 0.07 mg

    07/03/2020

     

    Quand on commence le livre...

    Non.

    Non ce n'est pas assez ça.

    Pas assez, il faut recommencer, allez !

    Lorsque la lecture débute, la plongée au coeur de l'esprit humain, celui de Mac Murphy, c'est tout un pan de sa vie qui se dévoile, qui dérive, qui nous entraîne dans ses décisions, ses idées fixes, dans ce qu'il croit dur comme fer. Son arrivée à trifouillilesoies, ou Grosvenore-Mine, sa vie bascule. Il arrive avec sa fille de 13 ans, Louise dans ce bled paumé.

    Paumé.

    Totalement perdu entre une grande route et des kangourous.

    Des Kangourous qui sont amusés, craints, perdus et...

    Passons.

    Mac Murphy et sa fille arrive dans ce patelin, désirant manger un cheesbruger, cheeseBURGER ! Coca, bière, tranquille, sans personne pour leur parler, les regarder, les évaluer. Ce soldat a les yeux partout. SAuf qu'avant d'aller manger, il doit se nettoyer : une visite dans les fourmillières, termitières, bref une bagarre en terre rouge, il se fait remarquer par la poudre rouge qui le recouvre. Il sort, laissant Louise... Louise, cette jeune fille de 13 ans qui aurait eu envie d'aller au supermarché. PAs demonculouais, mais ce n'est pas loin. Elle ne serait pas partie de cette façon. Elle serait restée sur cette chaise qu'il lui a désigné comme la petite fille gentille douce et agréable qu'elle est.

     

    La mémoire de Mac Murphy se perd, s'étiole, disâraît. Disparait. Par moment, l'auteur le rend inutilisable. Il se réveille, ouvre les yeux et se demande ce qu'il fait là. Que fait-il là ? Que faisait-il ? Le suspense est à son comble. Le comble pour un soldat ? Ne pas regarder derrière lui et ainsi ne pas éviter le danger. Le passé, le danger, les lipules, les pilules qui lui donne ce sentiment de douce et amère... Quoi, déjà ?

     

     

     

     

    Patient : Taurnada, Marvel, Avengers

    Docteur référent : Viszs

    Test 02. commentnepasdevenirfou 2h : injection par frottement 0.05 mg

    07/03/2020

     

    Pourquoi ? Pourquoi ? POURQUOI ?????? Mac Murphy est enfermé dans un centre, obligé d'écrire ce qui s'est produit à trifouillilesoies, petit village de caractère où tous les individus ont un secret à cacher. Cacher. Protéger. Secourir. Alerter. Voir. Déboire. Il note, grattouille, frotte, décilen, débnl, DECLINE tout ce qui lui passe par la tête. Son arrivée, l'enlèvement de sa fille, sa quête. Sa fille qui a déjà vécu des ennuis. Son père qui l'a protégé comme il faut.

    Quête.

    Quête.

    QUÊTE !

    C'est une quête, celle d'un homme qui n'a plus que sa fille au monde. Renvoyé gentiment chez lui pour bons et loyaux services alors qu'il s'est planté dans une mission... Sa fille est sa prunelle de ses yeux. Prunelle, comme les pruneaux, c'est bon les pruneaux. L'Australie est un beau pays. Et la machine a brouillard est déjà là, depuis un moment, prenant de plus en plus de place. Le médecin et son assistant sont là pour aider Mac Murphy à se souvenir de ce qui s'est passé. Réellement. Sans faux-semblant. Avec juste ce qu'il faut de médicamentation (waouh, je l'ai écrit d'une traite ce mot) pour qu'il garde les idées claires. Claire comme de l'eau de roche. Comme cette eau qu'il aurait dû boire et non ce whisky qui lui trouble les sens. Ne sentant pas la brulure de l'arme, ou la déchirure de la peau.

    Soldat Desforges au rapport !

    Taurnada vous a envoyé au casse-pire en laissant Mac Murphy faire ce dont il est capable : tuer.

    Tuer... Tuer.... TUER !

    C'est un soldat qui est doué dans son domaine, l'esprit encore vif, la peau dure. Sa fille enlevée fait de lui un assassin sans pitié, un monstre que tous craint. Un homme désespéré. Et puis l'oubli. Celui qui... oui, celui-là, celui qui bloque les mots, les pensées, les idées, le pourquoi nous sommes là, à lire cette chronique sans queue ni tête. D'ailleurs je suis une femme, donc l'expression est plutôt à moitié correcte.

     

    Docteur référent est prête à dévoiler le vrai du vrai : Mac Murphy est un esprit complexe. Les mots sont écrits comme il pense, comme il écrit, comme son cerveau fonctionne. Terriblement bien, terriblement mal. Rien n'arrêtera un homme tel que lui afin de découvrir la vérité. Une vérité... CETTE VÉRITÉ bien trop douloureuse qui le renvoie dans cette foutue machine à brouillard. Cette vérité qui se sait à demi-mot après quelques pages. Cette vérité qui fait mal et pourtant la lecture continue. Parce qu'on est fêlé. Parce qu'on veut savoir. Parce qu'on croit que l'on peut se tromper. Parce que tout simplement la lecture est addictive. ON VEUT SAVOIR ! On le lit. On le sait. On en devient troublé. On en frémit du thriller que l'on tient entre les mains. Parce qu'il fait froid dans le dos. Parce que tout simplement il est bon. Tito est bon dans son domaine. Il déstabilise, il provoque, il foudroie sur place.

     

    Conclusion... Conclusion, CONCLUSION ? REster sain après cette lecture n'est pas gagné, mais... il est à découvrir !

     

    « Je m'étais raclé la gorge, histoire d'en expulser une amertume qui ne devait pas tout à la cigarette.

    "Ma petite fille, mon trésor. Que Dieu te préserve du danger ou bien, je le jure, je tuerai Dieu lui-même. Et Jésus par la même occasion. Parole, même la Vierge Marie aurait à se méfier de moi !"

    La famille Kangourou avait finalement décidé que l'extraterrestre en rose fluo qui s'approchait d'eux d'une démarche dansante de petite fille pouvait représenter une menace. Ils avaient repris leur route vers qui savait où, dans un bel élan collectif. »  

     

     

    Partager via Gmail

    10 commentaires
  •  

     Les dossiers de l'homme de l'ombre, dossier 3 : Le Marionnettiste (JPB)

    Disponible sur Amazon

    Sa déesse celte (Lyndsay Sands)

    Auteur : JPB

    104 pages numérique (epub)

    Thème : Policier

    *******

     Fait partie de la série

    Les dossiers de l'homme de l'ombre

     

    Résumé :

    « « Le Marionnettiste » dossier 3 L’amitié sera-t-elle plus forte que la suspicion ? Benoît l’ami de Marc et de son assistante est accusé de meurtre. Lui-même ne sait plus ce qu’il a fait cette nuit- là, et toutes les preuves l’accusent. Dans ce mystère de chambre close où les pistes mènent toutes inexorablement à leur ami, réussiront-ils à le sortir d’affaire ? Veulent-ils le faire s’il est vraiment coupable ? Et surtout pourquoi aurait-il tué cette femme ? Encore un jeu de fausses pistes et de culs-de-sac qu’ils devront démêler. Le troisième dossier des aventures de ce duo très spécial. »
     

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    17/20

     

    Merci pour la troisième fois à JPB pour ce troisième dossier. Après le second opus, j'attendais d'en savoir plus sur Virginie, l'assistante de Marc, l'avocat aveugle. Il a perdu la vue lors de l'accident de voiture qui a tué sa femme et sa fille, enfin perdu est un bien grand mot, il se bloque psychologiquement. Ici nous suivons Marc et Vigie dans cette troisième enquête où leur ami, Benoît est accusé de meurtre. Un crime affreux où un viol aurait eu lieu en plus de tout le reste.

     

    Benoît est un enquêteur pour la police depuis des années. Il a bien entendu d'autres passions, mais pour le moment, nous allons en rester sur ce point de détail, qui a toute son importance. Il est flic et se retrouve derrière les barreaux. Après avoir été retrouvé dans les bras de la morte, alors que le feu semblait prendre vie sur les rideaux de chez elle. Une enquête qui s'annonce difficile pour tout un tas de raisons. Il s'agit d'un flic, un bon en plus, l'un de ses meilleurs amis est l'avocat le plus teigneux, celui qui gagne le plus d'affaires. Cet avocat, c'est Marc, il est très doué et ne lâche rien. C'est à se demander par moment s'il n'a pas un radar pour dénouer le moindre problème.

     

    Le mystère s'épaissit, lorsque l'IGS est sur les rangs, sans compter qu'un des leurs veut faire tomber Benoit depuis longtemps. Coup monté ? Ou cet homme ne serait qu'un tueur de plus qui se cachait bien ? Sans compter qu'il a de petits travers érotique. Du genre à aimer lorsque cela fait un peu mal, à user d'accessoires en tout genre. Chacun ses gouts, chacun sa vie sexuelle, sauf que dans ce cas il y a ce côté qui ressort et qui le fait passer pour un pervers. Et dire qu'il en existe tout un tas d'hommes qui aiment le contrôle, voire plus. Par moment c'est à se demander si certains personnages ne voudraient pas tout savoir sur les autres pour mieux les détruire. La nature humaine est tellement bien faite qu'elle cherche toujours à nuire son prochain. Que c'est mignon, vous en trouvez pas ? Savoir les petits secrets non avouables seraient donc le but ultime de certains. Comme quoi ils n'ont rien d'autres à faire, si ce n'est de cacher une future hypothétique escroquerie !

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "gif sm"

     

    C'est un peu le cas. Suivre un homme pour le connaître, le découvrir, savoir et jouer de ses défauts. Nous découvrons de plus en plus nos deux personnages. Marc et Virginie. Même si l'auteur nous a donné déjà beaucoup sur Marc, celui de Vigie était encore en suspend. Son passé se dévoile peu à peu et je n'ai pas ressenti le manque comme dans le volume précédent. Pourtant nous n'avons pas énormément de plus, mais ces quelques mots ont suffit et puis il faut avouer que l'enquête est prenante que le passé de notre jeune femme n'était plus aussi important.

     

    Il faut aider Benoit, leur ami, a sortir de ce pétrin, bien fourré et pas avec du chocolat ! Le crime semblait bien ficelé et pourtant il y a des incohérences, de toutes petites incohérences. Mais c'est grâce à cela que notre avocat va se poser des questions. Cela ne sera pas deux ou trois, mais bien plus. Une bougie, un crime passionnel, de la ficelle, des menottes, des indices, une soirée, une morte. Il y a de quoi se poser des questions sur certains détails qui grâce à eux jettent un doute raisonnable. Et si... Et si ce n'était pas lui ? Et si tout cela n'était qu'un leurre ? Et si au contraire ce flic était un pourri ?

     

    Résultat de recherche d'images pour "gif menottes"

     

    L'enquête est menée rondement sans laisser le temps à quiconque de souffler. Nous n'avons pas le temps d'attendre, il s'agit de la vie d'un homme. À partir de ce moment précis, il ne s'agit plus de sa vie, mais d'un certain nombre qui lui est relié sans qu'on ne le sache du départ, sans qu'IL ne le sache. L'auteur a apporté du suspense, de quoi se creuser les méninges. Je sais que lorsque je vais lire un de ces dossiers, je vais chercher également la solution. Même si pour ce troisième dossier, il est difficile de tout savoir soi-même, pour ne pas dire que c'est un sacré jeu de dupes que nous avons là.

     

    Même si les livres peuvent être lus indépendamment du côté des enquêtes, c'est plus sympa d'aller dans l'ordre pour avoir au moins la suite logique sur la vie privée des personnages. Il n'y a rien de transcendant pour le moment, mais je sens que l'auteur va nous faire des révélations qui devraient donner des frissons de froid dans le dos. Déjà que le peu qu'il nous a laissé me dis que Vigie a dû subir de telles douleurs qu'elle ne veut pas ou a occulté ce passé. Sans oublier que nous avons toujours un rappel de ce qu'ils sont afin de mieux réapprendre à les connaître. Une machination est en place, mais contre Marc qui a un esprit d'analyse parfait, ce plan tordu prend l'eau. Il y a beaucoup de fils à suivre, de grattage de tête, de qui est derrière tout cela ? Il reste tout de même des interrogations, car le plan semble plus que parfait. Il y a vraiment de quoi creuser encore et qui sait, peut-être que nous retrouverons certains personnages dans un autre dossier, qui sait ?

     

    En conclusion, une enquête que j'ai beaucoup apprécié sans compter que l'auteur nous délivre quelques maux du passé.

     

    « Dans ce type d’opération qui nécessitait une observation de documents écrits ou de photos, Marc faisait entièrement confiance à Virginie. Il resta donc un peu en retrait quand ils ouvrirent les vues aériennes sur l’écran 26 pouces de son assistante. Il fallait qu’ils repèrent un endroit plutôt isolé et accessible en 4x4. Assez vite, la plupart des zones repérées correspondaient à des champs et à des terrains industriels. Les parcelles forestières se trouvaient trop près des zones habitées. Un véhicule y entrant aurait immanquablement attiré l’attention. C’est Benoît qui repéra le premier le petit lac isolé. Ils firent un zoom et constatèrent que cette excavation était en fait une ancienne carrière. « Oui, c’est bon ça. Une carrière c’est l’idéal. C’est en zone gendarmerie. »  

     

     

    Partager via Gmail

    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique