•  

    D'amour et de haine, tome 3 : Dans les affres de l'enfer (Sonia Alain)

    Disponible sur Amazon

     

    AuteurSonia Alain

    11 Mars 2019

    434 pages papier

    Thème : Historique Romance

    *******

    Fait partie de la trilogie

    D'amour et de haine

     

     

    Résumé :

    « Pour fuir Aidan, Adélaïde s’est engagée dans l’armée canadienne comme infirmière, apportant ainsi son aide aux soldats blessés sur le front en France. C’est durant cette période qu’elle retrouvera Percy Fraser, l’homme qui l’a libérée jadis des griffes de Krauss et qui l’aime en secret.

    Pendant ce temps, dans les tranchées, Aidan tente de survivre aux affrontements sanglants. De passage dans un hôpital de campagne, il fera une découverte qui le bouleversera. Désillusionné et le cœur empli de rage, il cherchera par tous les moyens à oublier la trahison d’Adélaïde.

    Mais le destin se montre cruel en les emmenant à collaborer de nouveau dans le cadre d’une mission. Dès lors, comment faire abstraction des sentiments contradictoires qui les animent, surtout que la ligne qui sépare l’amour de la haine peut parfois se révéler presque inexistante?? »  

     

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    D'amour et de haine, tome 3 : Dans les affres de l'enfer (Sonia Alain)

     

    Cela fait un moment qu'il traîne dans ma pal et même si je connaissais déjà l'histoire, j'avais envie de la relire tranquillement. La couverture est un beau mélange des couleurs de la première et deuxième couverture, laissant une douceur que les personnages ne vont pas forcément avoir dans l'immédiat.

     

    La guerre ne lâche pas prise. Nous sommes en 1917 et il n'est plus question de penser à soi, mais de survivre à ces incessants bombardements. Adélaïde est arrivée en France, pour aider comme elle peut. Devenue infirmière, elle va se retrouver en présence de Percy Fraser, un homme qu'elle a déjà eu la chance de connaître. Malheureusement, la situation est critique pour lui, il vient de perdre ses jambes et sa vie ne tient plus qu'à un souffle. Pour aider Adélaïde dans la position qu'elle est, elle va accepter de l'épouser et de le perdre dans la même nuit. Elle ne sera pas la seule témoin de ce drame, Aidan a tout vu. Lui qui se trouve sur le champ de bataille arrive dans l'établissement et se prend une sacrée claque. Un début chaotique qui ne laisse pas les personnages en paix, loin de là.

     

    Il y a beaucoup de détails sur cette guerre. Les lieux, la façon dont les soins ont été effectué. Il n'y a rien de glauque, par contre ce n'est pas une partie de plaisir ce récit. Nous sommes au coeur des conflits, sur les champs de bataille avec les tactiques, les problèmes, les gaz, les tueries. Du côté des infirmeries, c'est l'hécatombe : les mutilations, les soins, les médecins, les infirmières, tout est compliqué. Il y a peu de moyens pour tenter de donner une chance aux blessés, quel qu'ils soient. Car être médecin, ou infirmière, c'est faire tout pour sauver un être humain, qu'il soit alliés ou ennemis. Ce qui n'est bien entendu pas au gout de certain. Le contexte est planté, les personnages vont avoir beaucoup de choses à faire : tenter de survivre en fait partie, essayer de soigner ce qui reste de leur coeur également.

     

    « Elle ferma les paupières et se pinça l'arête du nez en prenant une longue respiration. Elle devait se protéger pour éviter qu'il perce son secret. Mais c'était si difficile...

    - Vous me détestez, major, commença-t-elle en rouvrant les yeux.

    Elle eut un rire dérisoire à son intention, puis inspira une seconde fois pour apaiser les battements effrénés contre sa poitrine.

    - Nous avons un lourd passé en commun, trop, en réalité...

    Elle regarda vers le ciel pour trouver la force d'exprimer ce qu'elle avait à lui dire.

    - Je ne vous demande aucune faveur spéciale... Uniquement d'assurer ma sécurité.

    Elle secoua la tête avec affliction. Dieu qu'il était ardu de se retrouver en sa présence, de lui faire confiance...»

     

    Pour Adélaïde, c'est un nouveau départ qui est sanglant. Devenir un oiseau bleu, une infirmière de l'armée Canadienne en France, c'est devenir une infirmière gradée. Elle s'en fiche, tout ce qu'elle veut, c'est oublier ce qui c'est passé (dans les deux autres tomes) et avancer. Il faut avoir le coeur bien accrochée pour une jeune femme dans sa position. Les mutilés, les morts, la perte de Percy (car même si elle n'en est pas amoureuse, c'est un homme bon qui a toujours été là pour elle), il y a beaucoup d'éléments qui auraient pu rendre fou n'importe qui. Elle va hériter d'un nom qui est un moyen de la protéger, mais aussi de bien plus que cela. Bien entendu, je n'en dis pas plus à ce sujet, toujours est-il qu'Adélaïde est une femme forte qui fait front autant qu'elle le peut. Elle est mise à rude épreuve, sa sensibilité, sa folie dû à la jeunesse, son éternel sourire, tout cela est balayé en un coup de canon.

     

    Concernant Aidan, il est devenu dur, amer, dangereux. OK, cela ne change pas beaucoup de tout ce que nous connaissions avant de lui. Disons qu'il a du mal à digérer un grand nombre d'événements. Il est toujours aussi dur envers lui-même et les autres. Les ordres ? Il déteste cela et n'hésite pas à se mettre en avant pour affronter ses supérieurs. Quand j'indique "se mettre en avant" il use de mots bien sentis, de poings prêts à faire feu et à se positionner devant le canon d'une arme qui n'était pas dirigé contre lui. Lorsqu'il voit Adélaïde accepter de donner sa main à Percy, son monde s'écroule. Lui qui a toujours cru pouvoir la récupérer, il se croit maudit. Il va devoir apprendre à faire confiance (Hum, hum, disons qu'il va falloir qu'il arrête de voir le mal partout)

     

    Entre les deux, c'est toujours aussi mouvementée. Sauf que maintenant ils se connaissent et savent où frapper pour faire mal, afin d'éviter de souffrir. Ce qui bien entendu est toujours raté. Faire souffrir l'autre devient un véritable problème, mais plus simple que de demander des explications. S'il n'y avait pas cet Howard de malheur qui ne sait que gueuler, frapper et gueuler encore plus fort, nos deux héros n'auraient peut-être pas la chance de se comprendre. La confrontation est douloureuse, surtout avec les secrets qu'Adélaïde a été obligé de garder pour elle. Respecter les vœux d'un mort n'est jamais évident. Ils s'aiment, mais n'osent pas se le dire. Il y a tellement d'obstacles qui viennent de l'extérieur, que leur "couple" n'arrive pas à se reformer.

     

    « - Pardieu ! Depuis quand n'avez-vous pas mangé un véritable repas ? l'interrogea-t-il en fronçant les sourcils.

    Comme elle demeurait retranchée derrière ses paumes, il caressa ses boucles emmêlées avec une tendresse désarmante.

    - Adélaïde, regardez-moi.

    La douceur dans sa voix la fit frissonner. Sans la brusquer, il l'incita à retirer ses doigts, puis souleva lentement son menton afin qu'elle croise ses yeux. Sa délicatesse à son égard la toucha et ses dernières réticences fondirent comme neige au soleil.

    - Adélaïde..., insista-t-il en la scrutant avec attention.

    - Je l'ignore, répondit-elle dans un haussement d'épaules feint qui l'atteignit en plein cœur. »

     

    J'ai adoré revoir Percy et le comprendre un peu plus. Voir qui il est et se rendre compte que jusqu'au bout, il pense aux autres. La souffrance qu'il a ne le rend pas aigri. Il a un coeur énorme et pense à l'avenir d'Adélaïde, sans penser aux conséquences. Mais comment Aidan aurait pu être là, à ce moment précis ? Le personnage du colonel Howard, qu'est-ce que j'ai pu avoir envie de lui rentrer dans le lard ! Il est complètement à la ramasse, préférant envoyer ses meilleurs éléments sur le terrain sans réfléchir. D'ailleurs, il a tout de même un bon point : il sait de qui il doit se méfier ! Les personnages ont beaucoup évolué, surtout Adélaïde. Elle ne m'a jamais paru futile, mais elle a beaucoup pris en maturité. Les décisions qu'elle prend l'ont amené sur un terrain dangereux. 

     

    Le récit est dur par moment, mais l'auteur arrive à mettre beaucoup d'émotions plus douces entre deux. La vie de chacun des personnages n'est pas simple. Il y a toujours des épreuves. Je me suis demandée à plusieurs reprises si Sonia leur avait tout fait. Et bien non ! Alors qu'il y a enfin un peu de bonheur dans toute cette traîtrise, recherche d'espion, de commandement raté, etc, etc... la vie d'Adélaïde prend à nouveau un tournant. L'émotion est forte auprès de cette jeune femme. La façon dont l'auteur la suit, montre ce qu'elle ressent, les exploite, j'ai eu mal au cœur pour elle et ressenti l'envie de pleurer. Cette femme va vivre de terribles moments, recevoir des coups bas, vivre dans l'incertitude, perdre ce qu'elle a de plus cher sans le savoir. Malgré tout cela, c'est une femme qui va se relever à chaque fois. Bien entendu pas en un mouvement fluide, mais avec des à coups, des gémissements de douleur, des tremblements d'avoir trop forcé. Elle est une combattante et voit plus loin que sa propre personne.

     

    L'auteur ne laisse pas ses personnages s'amuser. Nooooooon, elle préfère les mettre dans des positions difficiles. Une guerre, des moyens de pressions, le malheur, les affres de l'enfer portent bien leur nom. Ce troisième tome est plus douloureux de part les différents personnages qui se montrent tels qu'ils sont. C'est poignant et magnifique. L'Amour (avec un grand A) le vrai, l'unique ne peut être défait. Il peut avoir mal, il peut se défendre, combattre, se faire piétiner, il trouvera toujours un chemin pour se retrouver.

     

    En conclusion, un troisième et dernier tome épuisant ! J'ai souffert en même temps que les personnages, je me suis rongée les ongles (quasiment tous). L'Historique qui est très bien développé, la romance survit tant bien que mal dans cette Guerre Mondiale qui ne laisse pas de répit. Un récit mouvementé, très expressif, il ne reste plus qu'à commencer dès le premier tome pour ceux qui ne l'aurait pas encore fait ! 

     

     


     

    Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :

     

     

    Partager via Gmail

    6 commentaires
  • Sauvages (Quentin Leruitte)

    Disponible sur Amazon

     

    Le grogneux, tome 1 (Iris Rivaldi)

    AuteurQuentin Leruitte

    13 Janvier 2019

    316 pages papier

    Thème : thriller

    *******

     

     

    Résumé :

    « Il y a cinq ans, une équipe de huit scientifiques est parvenue à élever l’homme au rang de surhomme par le biais de la modification génétique. Aujourd’hui, les Wild Factor ont envahi la place publique et côtoient le commun des mortels. Arthur, jeune diplômé, assiste impuissant au déclin d’une société qui creuse encore plus les inégalités entre les hommes enfavorisant toujours les plus riches. Le jour où lui et son meilleur ami décident de visiter le Vietnam, ils se retrouvent bien malgré eux englués dans une affaire qui les dépasse complètement. Rien ne les a préparés à un tel dessein, rien ne peut arrêter la machine infernale qu’ils ont déclenchée contre leur gré.Plongez dans une époque pas si lointaine qui vous fera voyager entre l’Europe, l’Asie et l’Amérique du Sud. Dans son ouvrage posthume « Brèves réponses aux grandes questions. », le physicien théoricien Stephen Hawking dit craindre l’avènement des surhommes. Imaginez ne fût-ce qu’un instant qu’il ait eu raison. »  

     

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    Sauvages, l'écho du fleuve (Quentin Leruitte)

     

    Je remercie Quentin pour l'envoi de son livre. Le résumé est alléchant et tout autant intriguant. Élever l'Homme  en tant que surhomme relève la plupart du temps de la science-fiction (et j'en ai déjà lu des livres de ce type, je pense essentiellement à ceux de Ellen Raven Martin). Ici, l'auteur nous embarque dans un monde réel où les changements commencent.

     

    Le prologue (enfin l'avant-propos) démarre sur les chapeaux de roues. Lucas est en mauvaise posture. Du sang autour de lui, de mauvais souvenirs, une alarme stridente qui hurle dans ses oreilles et cette ombre qui lui dit de se bouger. Partie 1. Le livre est découpé en deux parties. Arthur est séparé de sa petite amie Rose, depuis deux mois. Il a du mal à se sortir de cette vie de solitaire. Lucas va le décider à bouger ses fesses et vont partir pour le Vietnam pour un mois. Des vacances après les examens. Ils l'ont bien mérités et Arthur a vraiment besoin de voir autre chose que les photos de son ex avec un nouveau mec. Ce voyage devait être idyllique, malheureusement, ils vont tomber sur un sacré os (de phalange ?). Des ennuis ? Oh, si peu ! Des cadavres au fond de placard, des avancées technologiques qui font frémir des humains alors que pour d'autres c'est LA demande expresse : devenir quelqu'un d'autre. Un parcours du combattant pour deux jeunes gens qui n'ont pas envie de changer qui vont, contre leur gré, entrer dans une danse terrifiante !


    J'avoue qu'au début, j'ai eu du mal à entrer dans l'histoire. J'ai trouvé le début un peu long, surtout que le prologue m'a attrapé. Une fois dans le vif du sujet et que les ennuis sont arrivés, j'ai beaucoup aimé suivre cette aventure. J'ai voyagé avec les personnages. Le Vietnam, la Belgique (même si j'ai déjà eu la chance d'y aller), la Guyane (malheureusement j'adorerais y aller, un jour peut-être...). Un enchaînement de situations qui se suivent sans que l'on ne comprenne pourquoi. Je me suis posée un sacré paquet de questions sans voir où tout cela allait amener. Le tout ça pour ça d'un personnage m'a bien fait rire, sauf que ces mots cachent beaucoup plus. Le côté "surhomme" est bien exploité. Il ne s'agit pas de scène futuriste, mais d'un futur qui pourrait se mettre en place. Il y a ceux qui ne veulent rien changer et puis il y a les visionnaires, ceux qui imaginent, qui tentent et essaient et qui "réussissent" de breveter leur projet. Les cobayes humains, cela existent déjà. Pourquoi ne pas imaginer que ce processus puissent exister. L'auteur arrive à le glisser tranquillement dans son texte, dans son histoire sans que cela ne paraisse énorme ou passe dans la science-fiction.

     

    « L'intérieur du bâtiment n'avait rien de plus engageant, une forte odeur d'urine empestait dans l'entrée. De larges marches en béton poussiéreux invitaient les visiteurs à s'élever vers des hauteurs peu accueillantes. Il n'était pas possible d'énumérer le nombre de tags et d'inscriptions qui couvraient les murs de la cage d'escalier. Le plafond était, quant à lui, couvert d'immenses toiles d'araignée brunies par une couche de crasse. Cet environnement ressemblait plus à un squat qu'à une quelconque animation. Sarah se sentait presque mal à l'aise pour les pauvres gens pour qui cet endroit était le quotidien. »

     

    Une intrigue qui tient la route même si, comme dit précédemment, impossible de comprendre ce qui se passe avant d'arriver vers la fin. Pourquoi eux ? Ils n'ont rien à voir avec la fameuse entreprise Wild Factor Company, ils s'en fichent royalement. Un de leur pote a décidé d'obtenir un de ses gênes pour appartenir à l'élite de la sécurité. Qu'est-ce qu'ils ont fait pour attirer l'attention ? Être au mauvais endroit au mauvais moment prend également tout son sens. Des rencontres qui vont les aider dans leur évolution et amener encore plus de questions. J'en rigole en écrivant mon avis, car même en ayant terminé le livre, je me dis que je me suis bien faite avoir par l'auteur. Et pourtant j'arrive souvent à tomber juste. Flute, raté, ici c'est tout le contraire, je n'ai pas vu venir certains faits qui sont importants. C'est stressant !

     

    J'ai beaucoup aimé les descriptions des paysages, des lieux. Ne connaissant pas le Vietnam ou la Guyane (juste de noms et ce que l'on peut en voir de-ci delà) j'ai pu poser le pied dans chacun de ses pays. La chaleur me semblait étouffante, les bestioles me grimpaient sur les jambes (yeurk !) Par contre les merveilles visuelles sont bien là. Les rivières, les forêt, les arbres, la végétation, les gens, le peuple qui vit d'une manière que nous en métropole ne connaissons pas. Il y a une petite romance qui pointe le bout de son nez et j'ai trouvé que c'était sympa, cela allégeait le récit lorsque l'histoire devenait un peu plus sombre.

     

    Les personnages sont assez nombreux. Il y a donc Arthur, Lucas, et aussi Clara, Tham, le professeur Vermaelen, Ugo, Sarah... Ce qu'il y a de bien, c'est que tous ont un secret. Qu'il démange ou non, chacun a quelque chose en lui qui apporte des soupçons. Ami, ennemi, difficile de démêler tout ça. Arthur n'a pas confiance en lui, il n'est plus celui que tout le monde regardait d'admiration plus jeune. Ce qui est l'inverse pour Lucas son meilleur ami. Même en cas de passage à vide, ils arrivent à se retrouver. Clara et Tham font partie d'une association qui aide les plus démunis. Toutes deux entrent dans la danse sans s'en rendre compte. C'est compliqué d'en raconter plus sans dévoiler quoique ce soit, donc je m'arrête sur ces quelques mots pour les personnages. Ce que je peux dire par contre, c'est qu'il y a un vrai travail sur chacun d'entre eux. Les émotions font plus vrai que nature. Qu'elles passent par l'horreur d'une situation ou le bonheur de voir sa vie changer du tout au tout dans le bon sens. Le périple qui les attends n'est pas de tout repos. Et vouloir ne pas écouter sa raison peut faire devenir fou.

     

    « Tham parlait difficilement notre langue mais elle arrivait à se faire comprendre. Plus elle parlait, plus je ressentais de l'attirance pour cette fille énigmatique. Chacun de ses mouvements semblaient calculés et réalisés avec une grâce enivrante. Une douce odeur de jasmin flottait autour d'elle. Elle avait de longs cheveux noirs droits comme des baguettes, deux yeux d'un vert inhabituel légèrement bridés qui semblaient avoir été dessinés à la plume. Ceux-ci n'avaient de cesse de m'intriguer. Sa fine bouche couverte d'un rouge à lèvre pivoine était mise en valeur par sa peau presque translucide. »

     

    Petit bémol, j'ai trouvé que la fin allait trop vite. Les réponses aux questions sont bien là, mais à une vitesse assez incroyable. Par contre, j'ai été bluffé par les explications, même si elles sont rapides, car il faut avoir l'esprit tortueux pour trouver ces liens.

     

    En conclusion, un voyage dans un monde qui pourrait être le notre dans quelques décennies. Le pouvoir de décisions des uns ne fait pas le bonheur des autres. Vouloir à tout prix devenir quelqu'un d'autre n'est pas forcément une généralité ni même un besoin pour tous. L'intrigue embarque des personnages qui semblent ne rien à voir avec tout cela. Qui sait ? Il suffit de le lire pour le découvrir !

     

     


     

    Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :

     

     

    Partager via Gmail

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique