•  

    " La paix n'a jamais été aussi instable pour les cinq Grands Royaumes...

    Trois amis, Adam, Isaac et Ryan, se réveillent dans un monde inconnu. Comment sont-ils arrivés là, et comment rentrer chez eux ? Le mystère est total.

    Emmenés par des soldats au royaume de Mirabilis, ils découvrent qu'ils sont au centre d'une paix très fragile entre cinq grands royaumes. Le bienveillant roi Garamei les accueille chaleureusement, mais il semble cacher quelque chose.

    Au royaume d'Elmeria, le souverain Klausmery reçoit des rapports sans équivoque : une menace plane au-dessus des couronnes, les alliances se délient et les complots se mettent en place.

    La reine Astrid dans sa forteresse d'Heldgard compte bien profiter de la situation pour contester les forces dominantes et redorer le blason de sa famille.

    Dans ces moments de doutes et de conspiration, un être obscur sème la mort et le chaos sur son passage. Et l'apparition soudaine des trois garçons ne fait que confirmer qu'un événement aux conséquences irréversibles est sur le point d'éclater.

    Embarqués dans une quête incroyable malgré eux, Adam et ses amis devront se montrer courageux et patients pour survivre à cette périlleuse aventure afin de trouver les réponses à leurs questions.


    Le début d'une incroyable saga fantasy ! "

     

     

    https://m.media-amazon.com/images/I/41ASuI+C-OL.jpg

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

    La cité des Sang-Pur, tome 1 : d'Ombre et de Poussière (Lucille Chaponnay)

    Disponible sur amazon

    Auteur : Lucille Chaponnay

    218 pages numérique (epub)

    Thème : Fantasy

    *******

    fait partie de la saga

    La cité des Sang-Pur

     

    Résumé :

    « Imwin, capitale d'Ermera, est surnommée la Cité des Sang-Pur en référence aux mages qui la gouvernent. Grâce à leurs pouvoirs, ils règnent sans partage sur deux castes inférieures, les Privilégiés et les Poussières.

    Suite à l'assassinat de ses parents, Senia, une Poussière, se voit propulsée dans le monde des Privilégiés où elle fera la connaissance de la jeune Miodanscelle Fet’Melek.

    Malgré sa condition inférieure, elle devra protéger son amie et évoluer dans un univers qui la rejette. L'arrivée d'un Ombre, ces Sang-Pur espions du Conseil des Douze, va compliquer sa mission. Entre meurtres et enquêtes, Senia parviendra-t-elle à défendre ceux qu'elle aime ?.
    »  
     
     

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    18/20

     

    Merci à Lucille pour sa proposition de lecture de son premier livre, qui plus est un fantasy audacieux. J'admets que la couverture de l'epub que j'ai reçu reflète bien le thème de la fantasy, mais, en cherchant le lien d'achat, je suis tombée sur une autre qui est, à mon sens, bien plus en accord. Vous la trouverez tout en bas de cet article et cette image va parfaitement bien avec ce qu'il y a à l'intérieur.

     

    Senia, 10 ans, cachée dans une armoire, assiste impuissante à la mort de ses parents. Même si ces derniers ne l'aimaient pas, elle est tout ce qu'il lui restait et cette perte est quelque peu douloureuse. Alors que la garde la retrouve, un homme du prénom de Veomian qui s'occupe de tous types d'enquêtes, la prend sous son aile le temps que dure la recherche des tueurs. Malheureusement rien ne vient et il va devoir remettre Senia à un orphelinat. Plusieurs cas de conscience se posent. La première ils ne sont pas de la même caste, à savoir que Senia est née Poussière, la plus basse des humains. Cela ne signifie pas qu'elle est idiote, simplement qu'elle est juste bonne à vivre dans une pitié complète. Veomian et sa femme Aesia ont lié avec Senia des liens forts en seulement quelques jours, mais ils n'ont pas le droit de la garder. Alors qu'il ne reste plus qu'une seule nuit, Senia va sauver une fillette de son âge, une Privilégié. Son père, monsieur Fet'Melek lui propose un contrat : devenir le garde du corps de sa fille tout le temps que durera ses études, et par la suite, Senia accédera à sa demande : devenir une privilégiée. Nous retrouvons 6 ans plus tard la jeune fille de 16 ans dorénavant qui a accomplit bien des choses, mais ce n'est que le début.
     

     

    Animated gif about gif in Fantasy by Lifxisabitch

     

    Un soupçon de magie, ou plutôt de don pour chacune des castes, enfin presque. Certains n'ont que le don de se mettre dans les ennuis. Les pouvoirs ne sont pas toujours visibles. Si ceux de la poupée sauvée par Senia du prénom imprononçable de Miodanscelle Fet'Melek (d'ailleurs je cherche toujours la signification, mdr) sont plutôt visibles dans plusieurs cas, celui de Senia est une sensation, celle de détecter le danger sur qui et surtout qui va attaquer. C'est vraiment un don essentiel, surtout pour un garde du corps. Le lien entre les deux jeunes filles est étonnant si nous considérons la façon dont les personnages se côtoient. Nul ne peut aller dans un coin de la ville s'il n'a pas la bonne couleur de peau, ce qui est facile pour chacun d'entre eux de se reconnaître. Mio et Senia sont "amies", la première aimerait vraiment que Senia se détache un peu plus de son côté "je suis le garde du corps, que personne ne m'approche, blablabla" et Senia aimerait que Mio arrête d'être trop joyeuse. Autant dire que Mio est une jeune fille qui croque la vie à pleines dents et ne sait pas se taire : ses opinions ? Elle les crie haut et fort, ce qui dérange beaucoup de mondes.

     

    Les études, les compagnons d'école, les deux filles ont de quoi faire, surtout qu'il y a une tentative de meurtre sur la personne de Mio, et d'autres privilégiés, une fois par mois environ au sein même de l'établissement. Très sympathique cette vie, mais passons, si Mio arrive à s'y faire, nous aussi ! Et puis, il y a ce garçon qui arrive et qui chamboule tout. Eh non, pas les sens de ses demoiselles, mais plutôt le fait qu'il devient le deuxième personnage que personne ne veut regarder : il est une Ombre, prénommé Ackis. Et une Ombre est un espion du Conseil des Douze. Alors forcément, lorsque l'un d'entre eux sort de sa grotte pour venir dans une école de lumière, cela fait jaser. S'il est là, c'est qu'il y a un futur VRAI mort ? Qui est dans le coup ? Qui en veut à qui ? Un cadavre est promis lorsqu'une Ombre est dans les parages et c'est dangereux. Une Ombre, c'est un personnage qui est le plus dangereux de tous les autres. Il est capable de se fondre dans... l'ombre, oui !!! Je n'en dirais pas plus, mais il a de nombreuses capacités qui donnent envie.

     

    Je pense que tout le monde a compris : ce monde est violent. Dans l'enceinte des Poussières, il ne fait pas bon d'être un enfant au vu de ce qu'ils doivent effectuer. Quant aux autres endroits, ce n'est pas mieux, c'est juste caché par la dorure et la beauté des choses, pas par le coeur des gens. Bien entendu nous rencontrons de très bonnes personnes qui ne pensent qu'à trouver des coupables, mettre de l'ordre dans la ville Imwin et obtenir un semblant de paix partout, même si tout cela est vraiment utopique. Il est facile de transposer ce monde à celui que nous connaissons. Les trahisons, les sacrifices, les besoins de plus, les échanges pervers, les demandes perverses, il y a toujours du bon quelque part, comme il y aura toujours des gens qui seront près à tout pour un morceau de terre ou du pouvoir. Ce monde crée n'est pas si éloigné du notre, si ce n'est que nous n'avons pas le don de nous tatouer tout seul (et ça, qu'est-ce que j'adorerais pouvoir faire !).

     

    Les relations évoluent au fil du temps, tandis que dans l'ombre, les meurtres deviennent de plus en plus nombreux. Senia ne cesse de protéger Mio de tous les dangers. L'auteur nous dévoile également un fait qui s'est produit sur ce garde du corps et le peu divulgué donne envie de la prendre dans nos bras et de lui dire que tout ne se passe pas de cette façon. Senia s'est fabriquée une carapace qui l'a rend plus dur qu'elle ne veut paraître, mais c'est grâce à cela et son don qu'elles sont encore en vie. Et pis l'Ombre va devenir autre chose qu'un problème. Le lien qu'il va créer avec les jeunes filles et surtout Senia est de plus en plus profond, près à tout l'un et l'autre pour protéger ceux qu'ils aiment. On ne peut pas oublier qu'ils n'ont que 16 ans, car certaines réactions sont assez joueurs, lorsque le récit le permet, ce qui est rare. Leur responsabilité, pour les uns et les autres n'est pas anodine, elle prépare le terrain pour la fin de ce tome et la suite (que j'attends avec IMPATIENCE).

     

    final Fantasi gifs - Final Fantasi peminat Art (35826225) - Fanpop

     

    Il n'y a eu qu'un moment, vers le milieu du livre où j'ai ressenti une légère baisse dans l'histoire, pour mieux repartir. Senia est un personnage que l'on suit avec grand plaisir. Rien ne lui est épargné. Entre les tentatives de meurtres frontales, les tentatives d'empoisonnement, les déceptions, les coups bas, les coups physiques, les punitions, les humiliations, Senia est un personnage qui s'est construit petit à petit jusqu'à devenir cette jeune femme qui se bat pour sa survie et celle des siens. Le lien du sang n'est pas le plus important, c'est celui du cœur qui parle. Parents adoptifs de quelques jours, à la fille d'un éminent Privilégié qui voit sa famille se réduire à peu. Il y a tellement de choses à dire, que je ne sais plus comment continuer. L'intrigue est bien ficelée avec un nombre de personnages assez restreint. Les sentiments sont abordés par les personnages de manière simple et efficace. Mio n'est pas une peste de Privilégié, pourtant elle le pourrait. Non, tout ce qui lui importe c'est sa façon d'apprécier les gens, elle ne regarde pas la couleur, elle attend, enfin pour presque tous.

     

    C'est également une enquête multiple, car il faut réussir à trouver qui se cache derrière tous ces crimes impunis. Qui tire les ficelles ? Les noms tombent, les grandes maisons aussi, mais au final, est-ce le bon chemin ? Senia va devoir trouver des alliés et montrer que la torture n'est pas que physique. La façon dont l'auteur aborde les personnages et nous les présentent les rendent humains. Ils ont leur caractère, leur propre histoire que nous apprenons petit à petit et il en reste encore à découvrir. J'en viens à la fin de ce tome. J'ai le coeur arraché, littéralement ! Non, mais j'ai cru que j'allais balancer le livre tellement j'avais les larmes aux yeux. Comment et surtout pourquoi terminer de cette façon ? Ces derniers combats, car il ne s'agit pas que d'un seul contre un ennemi, mais aussi celui contre soi-même sont difficiles. Senia a combattu toute sa vie et pourtant elle n'a que 16 ans. Les coups, la torture, les bagarres, tout cela pour ça ??????? Comme si elle n'avait pas encore assez souffert, voila qu'elle va encore perdre un morceau d'elle-même dans tous les sens du terme. Son avenir devient autre, il ne sera plus jamais le même et ne sera probablement pas celui qu'elle rêvait. Mais c'est une sacrée ouverture pour le tome 2.

     

    En conclusion, un récit original, prenant, avec des personnages qu'on a du mal à quitter. Une fois commencé, il est extrêmement difficile de le lâcher et arrivée au point final, un seul hurlement de désespoir ne peut sortir d'entre les lèvres. J'ai vraiment du hâte de connaître la suite.



    « Ils étaient reconnaissables à leur physique, les Lumières étant particulièrement pâles, voire diaphanes, sans cheveux ni poils, et les Ombres possédant un teint plus bronzé, presque cuivré, et une chevelure noir de jais. C’était une lignée capable de modifier les particules de lumière, ou d’ombre, pour se cacher aux yeux du monde. Ce pouvoir particulièrement puissant leur permettait d’éliminer leurs concurrents sans aucun effort. Leur puissance était telle que, des siècles auparavant, les autres lignées s’étaient réunies et alliées pour qu’au moindre geste suspect, les Invisibles se fassent éliminer. Sans accord, la guerre semblait inévitable puisque les tensions s’accumulaient entre eux. Ainsi, le Conseil des Douze fut créé, et une alliance fut signée entre les différentes lignées pour fonder un pays paisible. Pour éviter que la lignée des Invisibles ne soit trop puissante, elle devait se soumettre aux ordres du Conseil des Douze, dont trois de leurs membres faisaient partie. Ils étaient aujourd’hui considérés comme des soldats d’élite et des espions du Conseil, ne se mêlant jamais aux autres lignées, même jeunes.
    Le fait qu’un Ombre, aussi juvénile soit-il, quitte le palais, était donc de mauvais augure. Personne ne le considérait comme un adolescent allant sagement en cours[…] »


     

    https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/41+RL8pyq-L._SY344_BO1,204,203,200_.jpg

     

    Partager via Gmail

    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique