• Cinquante nuances de Grey - tome 1 (EL James)

    Cinquante nuances de Grey

    Auteur : EL James (Parution : JC Lattès)

    Date de publication : 20 juin 2011

    Série : Romance Erotique

    4ème page de couverture :

    Romantique, libérateur et totalement addictif, ce roman vous obsédera, vous possédera et vous marquera à jamais.

    Lorsqu’Anastasia Steele, étudiante en littérature, interviewe le richissime jeune chef d’entreprise Christian Grey, elle le trouve très séduisant mais profondément intimidant. Convaincue que leur rencontre a été désastreuse, elle tente de l’oublier – jusqu’à ce qu’il débarque dans le magasin où elle travaille et l’invite à un rendez-vous en tête-à-tête.
    Naïve et innocente, Ana ne se reconnait pas dans son désir pour cet homme. Quand il la prévient de garder ses distances, cela ne fait que raviver son trouble.
    Mais Grey est tourmenté par des démons intérieurs, et consumé par le besoin de tout contrôler. Lorsqu’ils entament une liaison passionnée, Ana découvre ses propres désirs, ainsi que les secrets obscurs que Grey tient à dissimuler aux regards indiscrets…

     Fait partie de la trilogie Fifty Shades - Trilogie (EL James)

    Cinquante nuances de Grey - tome 1

    Une journée… Une journée pour le lire, commencé le samedi après-midi, fini le dimanche après-midi. J’ai été comme aspirée dans un dédale de sentiments explosifs, de sexe, oui, il faut bien le dire, car plus de la moitié du livre ne parle que de sexe, mais ce qui m’a réellement plu, c’est la joute verbale qui était entre Christian Grey et Anastasia Steele. J’avais tellement entendu parler de cette trilogie qui était si merveilleuse, qu’il me fallait faire ma propre opinion, ce qui est donc le cas pour ce premier tome.

    Déjà commençons par le début. Anastasia Steele, une future diplômée en littérature, ne se trouve pas jolie ni intéressante, pourtant ce n’est pas parce qu’elle est toujours célibataire qu’elle n’a pas d’amis, qui aimeraient être bien plus. Malheureusement pour eux, elle les voit plus comme des frères. Gentille de nature et dévouée, elle va dépêtrer sa meilleure amie Kate tombée malade alors que cette dernière devait absolument donner une interview auprès du célèbre et non moins mystérieux Christian Grey. Il est jeune, charismatique, un chef d’entreprise qui à un contrôle sur tout et qui veux le contrôle sur tout, de surcroit il est autoritaire, dominateur, secret et très arrogant, sur de lui et de son image. Devant cet homme, Anastasia, plus communément appelée Ana, va se retrouver déstabilisé, mais surtout perdre sa santé mentale et sa déesse intérieure va se mettre à danser toute seule.

    J’avoue que de lire la déesse intérieure à tout bout de champs m’a quelque peu énervée, une fois, deux fois, mais, pas à chaque page, heureusement, mais à un usage très régulier je n’avais qu’une envie : l’étouffer cette déesse ! Ana devient de plus en plus maladroite, insoumise, intrigué et effrayé. Elle ne va cesser de rougir et d’être mal à l’aise, mais le summum à été leur fameuse première fois. Alors il y en à plusieurs, des premières fois, mais surtout le fait qu’il lui fasse signer un contrat de confidentialité, qu’elle signe les yeux fermés, avant qu’il ne lui montre sa fameuse chambre rouge des plaisirs et tous les accessoires… Alors qu’elle est vierge. Pas de point de comparaison possible, non et Christian se retrouve prit à court. Lui qui est un dominant, voulant faire d’elle sa soumise, il se retrouve à lui donner des explications si naturellement sur les jeux de rôles SM dont il veut sa présence, Ana se retrouve coincée entre ses envies de le découvrir sous toutes ses facettes et la peur d’avoir mal.

    « Ce que tu ne comprends pas, il me semble, c'est que, dans la relation de domination soumission, c'est la soumise qui a tout le pouvoir.
    Autrement dit, toi. Je répète : c'est toi qui as tout le pouvoir. Pas moi. »

    Il s’agit initialement d’un rapport de force entre les deux personnages principaux, entre lui qui n’a pas l’habitude qu’on lui dise non et surtout qu’on lui pose des questions et elle qui vient de découvrir l’amour en sa personne, mais qui est innocente, naïve, voire un peu nunuche sur les bords parfois. Christian est un homme qui à donc des besoins différents de la plupart des hommes, ce besoin de tout contrôler, oui, je me répète, mais franchement pourquoi les hommes puissants ont se besoin répréhensible de tout vouloir sous leur coupe ? Ils ont beau faire l’un comme l’autre, ils sont attirés tels deux aimants. Des concessions ? Au départ je me suis dit que cela ne fonctionnera pas, qu’il ne voudra jamais lâcher autant et au final, il essaie. Tentatives réussies ? Ratées ? Peu importe, d’accord, il est riche, même un peu trop et cela donne à Ana cette impression d’être une pute, qui franchement si j’étais dans son cas, je ressentirais exactement la même chose mais ouf, cela ne lui arrive qu’à elle, donc je ne me pose pas de questions.

    Christian se déplace en jet, uniquement parce qu’elle lui dit qu’il lui manque et voila comment 4000 kilomètres sont avalées pour qu’ils se retrouvent… Il ne connait pas l’amour, il ne connait pas ce que cela pourrait être réellement, la tendresse, le fameux sexe-vanille, comme il dit ne pas aimer, ne pas pratiquer, mais Christian pourtant va apprendre à ses dépends qu’il n’y à pas que la douleur dans la vie et Ana va également s’instruire au fait que la douleur n’est pas QUE de la douleur.

    Christian est donc le fameux chevalier noir, parlant sans fard, sans détour, surtout lorsqu’il veut se la faire. Il n’utilise pas d’artifices, ne faisant que dire ce qu’il veut.

    « Je veux que tu aies mal, bébé, murmure-t-il en poursuivant son exquise torture. Je veux que demain, chaque fois que tu bouges, tu te rappelles que j’ai été en toi. Moi seul. Tu es à moi. »
    « je vais te prendre, te baiser, te fesser »
    « j’aimerais vraiment t’enculer, Anastasia »
    « jouis pour moi bébé».

    D’ailleurs pour ce dernier il l’use à chacun des orgasmes qu’il lui offre. Alors oui, le sexe est présent, pas de porno, non, même si certains passages sont forts, mais il faut gratter pour découvrir les multiples facettes de cet homme. Il se cache derrière cette façade, se dévoilant petit à petit, sans jamais tout montrer, il n’a pas de moral lorsqu’il s’agit de son plaisir et de celui de sa partenaire. Christian à encore un petit garçon en lui et j’aimerais savoir ce qui lui est réellement passé avant la mort de sa vraie famille. Sa complexité est aussi grande que sa détresse profonde qui s’accroche à lui comme une bouée de naufragé.

    « Christian passe ses mains dans ses cheveux en faisant les cent pas dans son bureau. Deux mains : il est donc doublement exaspéré. Son self-control habituel semble l'avoir lâché d'un coup.
    - Je ne comprends pas pourquoi vous ne m'en avez rien dit.
    - On n'a jamais abordé le sujet. Je n'ai pas l'habitude de dévoiler mon statut sexuel à tous ceux que je croise. Enfin ! On vient à peine de se rencontrer !
    Je regarde mes mains. Pourquoi est-ce que je me sens coupable ? Pourquoi est-il aussi fâché ? Je lève les yeux vers lui.
    - Eh bien, vous en savez beaucoup plus long sur moi, maintenant, rétorque-t-il, les lèvres pincées. Je savais que vous n'aviez pas beaucoup d'expérience, mais vierge !
    Dans sa bouche, on dirait un gros mot.
    - Merde, Ana, je viens de vous montrer...
    Il gémit.
    - Nom de Dieu. Quelqu'un vous a-t-il embrassée avant moi ?
    - Evidemment.
    Je tente de prendre un air offusqué. Bon, d'accord... deux fois. »

    Ana à envie de le découvrir plus, elle en veut plus et moi aussi je veux en savoir plus, mais jusqu’où cela ira ? Il s’agit d’amour, de concessions, de partage, d’une rencontre fortuite entre deux êtres qui n’avaient rien en commun et pourtant qui vont partager des moments délicieux et d’autres un peu moins, mais cela ne fait pas partie d’une vraie relation à la base ?

    Je me suis bien amusée sur certaines scènes et j’avoue que ma préférée est la suivante, Christian vient de faire l’amour pour la première fois à Ana et qui arrive pour le petit déjeuner ?

    «  Tout d’un coup, des voix retentissent devant la porte de sa chambre. Je mets un moment à comprendre ce qu’elles disent.
    - Mais s’il est encore au lit, c’est qu’il doit être malade. Christian ne fait jamais la grasse matinée.
    - Madame Grey, je vous en prie.
    - Taylor, vous ne pouvez pas m’empêcher de voir mon fils.
    - Madame Grey, il n’est pas seul !
    - Pardon ?
    - Il y à quelqu’un avec lui.
    - Oh…
    Sa voix est incrédule. Christian me regarde, à la fois amusé et horrifié.
    - Ciel, ma mère. »
    Un petit dernier, juste pour la route :
    «  De : Christian Grey
    Objet ; Attention…
    Date : 1er juin 2011 21 :45 EST
    A : Anastasia
    Je ne souhaite pas en discuter par mail.
    Combien de Cosmopolitan comptes-tu boire?
    Christian Grey
    P-DG, Grey Enterprises Holdings, inc

    Bordel de merde. Il est ici. »

    Et oui, il à traverser 4000 kilomètres pour arriver à ses cotés, alors que ce n'était pas prévu et j'avoue que je n'y pensais pas le moins du monde.

    Il y à un personnage secondaire dont j’aimerais en savoir plus sur lui, c’est Taylor. Ce fidèle chauffeur, acheteur de sous-vêtements, présent mais sachant être discret, très discret. J’ai comme l’impression qu’il apprécie beaucoup Ana, elle semble faire du bien à son patron, d’ailleurs, lorsqu’ils se retrouvent tous à Savannah, il lui indique que Monsieur était invivable. Il y à quelque chose en lui qui me donne vraiment envie de le connaitre, souhaitant que dans les prochains tomes j’aurais mes réponses. Dans tous les cas, j’attaque le deuxième tome avec impatience !

    Logo Livraddict

    babelio

    Avis de mes partenaires :

    Des mots sur vos lèvres #6

    « L'Amant Délivré, Tome 5 (J.R. Ward)L'Amant Consacré, Tome 6 (J.R. Ward) »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :