• Cinquante Nuances plus Claires - tome 3 (EL James)

    Cinquante nuances plus claires

    Auteur : EL James (Parution : JC Lattès)

    Date de publication : 06 Février 2013

    Série : Romance Erotique

     

    4ème page de couverture :

     

    À présent réunis, Ana et Christian ont tout pour être heureux: l'amour, la fortune, et un avenir plein de promesses. Ana apprend à vivre dans le monde fastueux de son M.Cinquante nuances sans perdre son intégrité ni son indépendance tandis que Grey s'efforce de se défaire de son obsession du contrôle et d'oublier son terrible passé. 
    Mais bientôt, alors que tout semblait leur sourire, le destin les rattrape et leurs pires cauchemars deviennent réalité...


    Un happy end est-il possible pour Grey et Ana ?

     Fait partie de la trilogie Fifty Shades - Trilogie (EL James)Cinquante nuances de Grey - tome 1

    Alors, le dernier tome, celui qui devait me faire vraiment dire si j’ai aimé ou non la trilogie et pour ma part, autant être honnête, j’ai adoré le premier tome, mais par la suite, le déclin était bien présent. Autant le premier à été lu en moins de 24h, autant les deux autres ont été plus longs, beaucoup plus long pour le deuxième. Au moins, c’est clos, il n’y aura pas de suite, enfin je ne pense pas qu’il y en aura, je ne vois pas ce que l’auteur aurait pu oublier de noter.

    Il y à toujours autant de sexe, plus ou moins prononcé, plus explicite par moment également. Ana est vraiment énervante, je n’ai pas que ce mot-là au bout des doigts, mais sincèrement, il y à énormément de passages où elle est vraiment exaspérante. Elle me fait plus penser à une mère qu’à une compagne, sauf lorsqu’ils couchent ensemble. La lune de miel idyllique, oui, oui, ils se sont mariés entre le tome deux et le tome trois, le deux trois quart ? Bref, Idyllique ou presque, vu le caractère exubérant de Christian lorsqu’elle à le malheur de se montrer seins nus et la punition qu’il lui inflige… Ils s’engueulent. En fait, c’était surement le crédo de ce livre : les engueulades, parce que se sont toujours pour les mêmes choses, le fait qu’elle le provoque exprès la plupart du temps. J’évite de donner trop de détails, mais déjà rien que sur le bateau, il y en à une couche.

    Le fait que ce tome me fait penser à un miroir, l’hôpital pour Ray, en première partie devient l’hôpital pour Ana en deuxième partie. Les défilés des personnes au chevet, le fait d’entendre ce qu’ils se disent, les mêmes inquiétudes, les mêmes questions, le flic qui ne cessent de les harceler partout où ils sont. Ce tome m’a plus fait penser à « comment lui mettre autant de pages qu’au autres ? » Sans compter les innombrables répétitions d’Ana, pourtant elle aurait pu être beaucoup plus « vivante », mais apparemment non, elle à le droit de dire non, mais à certaines conditions. Entre Monsieur 50 nuances, maniaque du contrôle et elle qui ne cessent de se rebeller, au bout d’un moment, le filon est passé et trios tomes plus tard, il n’y à pas grand-chose de plus. Ana n’ose pas parler face à lui, elle fait tout par mail, ce qui au début est mignon, mais voila, au bout d’un moment, une jeune femme comme elle, qui à grimpé les échelons en une semaine… Petit passage assez sympa tout de même :

    «De : Christian Grey
    Cc : Attention
    Vous flirtez et jouez avec moi, Mrs Grey ?
    Je pourrai venir vous faire une visite cet apres midi
    Christian Grey
    PDG phallique, Entreprises Grey

    De : Anastasia Grey
    Cc : Oh Non !
    Je me tiendrai bien. Je ne voudrai pas que le patron du patron de mon patron soit sur mon dos.
    Maintenant laisses- moi travailler ou le patron du patron de mon patron va virer mes fesses d’ici.
    Anastasia Grey
    Editeur SIP

    De : Christian Grey
    Cc : %&*%&*
    Crois-moi il y autre chose que je voudrais faire de tes fesses. Et te renvoyer n’en fait partie.
    Christian Grey
    PDG et fou des fesses, Entreprises Grey»

    Passons sur ce détail parce que cela s’appelle une promotion canapé, non ? Dans tous les cas, cela y ressemble beaucoup. Bref, elle à du tempérament, mais il ne ressort pas bien, juste qu’elle est devenue une véritable nympho, gamine capricieuse par moment pour ne pas dire tout le temps. Rappelez-vous, pour ceux qui ont lu, la course poursuite qui l’a si bien excitée qu’elle chevauche Christian dans sa nouvelle voiture alors que leurs poursuivants sont toujours dans les parages ?

    De plus, elle devient Catwoman, oui, oui, un super héros sortant les griffes lorsque la sœur de Christian est enlevée, d’ailleurs, Jack, son ancien patron veut se venger des deux et arrive à sortir de prison, par le mari d’Elena qui paye sa caution, fait en sorte qu’une de ses anciennes assistantes, qui bosse sous les ordres d’Ana, soit copine avec la frangine pour mieux l’enlever. Sincèrement, c’était gros comme une maison que Jack soit le méchant de ce tome, il était déjà annoncé à la fin du tome 2, donc il était forcément présent. A part savoir qu’il serait, semble t-il jaloux du fait que Christian soit celui qui à été adopté par les Grey et non lui, hum, il y à des limites tout de même. Bref, cela est tiré légèrement par les cheveux, enfin léger, non, très lourdement !

    Alors d’accord, il y à des points positifs tout de même, le fait d’en apprendre plus sur le comment Christian à découvert LA fameuse Elena et comment il est entré dans ce monde de perversité. Mais bon, il est légèrement sado, personne ne dira le contraire et en cinq semaines, il devient un agneau, ou presque. Cherchez l’erreur…

    Points positifs, oui, j’y reviens, hum, le passage où ils se disent leurs vœux de mariage, sur le bateau en pleine lune de miel, oui, quand même, ayant raté le mariage, autant avoir les paroles de ce beau moment, parce que j’ai beau dire que je ne suis pas une romantique dans l’âme, au moins, ce passage là m’a émue, un peu.

    « Je fais la promesse solennelle d’être ta partenaire fidèle dans la richesse comme dans la pauvreté, dans la santé comme dans la maladie, dans la joie comme dans la peine… Je promets de t’aimer inconditionnellement, de soutenir tes rêves et tes aspirations, de t’honorer et de te respecter, de rire et de pleurer avec toi, de partager mes espoirs et mes rêves avec toi, de te consoler dans la détresse. Et de te chérir aussi longtemps que nous vivrons. »

    « Je promets solennellement de sauvegarder et de chérir du plus profond de mon cœur notre union et toi, chuchote t- il à son tour d’une voix rauque. Je promets de t’aimer fidèlement, renonçant à toute autre, pour le meilleur et pour le pire, dans la santé comme dans la maladie, où que nous conduise la vie. Je te protégerai, te ferai confiance et te respecterai. Je partagerai tes joies et tes peines, et je te réconforterai dans la détresse. Je promets de te chérir et de soutenir tes espoirs et tes rêves et de te garder auprès de moi. Tout ce qui est à moi est à toi. Je te donne ma main, mon cœur, et mon amour aujourd’hui, et aussi longtemps que nous vivrons. »

    La fin, mais la fin du livre, en d’autres termes, le fait de savoir ce qu’à pensé Christian en la voyant pour la première fois et le pourquoi il à été la retrouver au magasin où elle travaille. S’il y à un tome de sa part, faites juste qu’il n’y a pas que des pensées salaces, même si cela fait parti de son personnage, il doit tout de même être un homme d’affaires qui pensent aussi à son travail, mais aussi à son passé, se serait bien d’en apprendre plus de lui petit à maintenant, comment il c’est vraiment formé en tant qu’adulte et le déclencheur réel pour qu’il change si radicalement !

    Je vais avouer qu’un seul tome aurait suffit, les scènes de sexes sont quasiment les même dans les trois tomes, donc pas beaucoup d’intérêt à mes yeux, le fait qu’ils se disputent sans cesse, mais que tout est bien qui finit bien, avec les méchants à l’ombre ou démontés émotionnellement, sans compter que le changement radical du personnage principal, je parle de Christian Grey et non d’Ana, parce que même si c’est elle qui parle, franchement, elle me fait plus penser à une potiche sur la fin et cela m’énerve, parce que je suis sure qu’un seul ouvrage aurait eut beaucoup plus de succès, malgré tout ce que l’on entend. Il est vrai que le premier tome était parfait, nouveautés, avant gout, grande découverte, le petit plus qui donnait envie de lire la suite, sauf que cela c’est étiolé au fil des pages du suivant et encore plus sur ce dernier tome. En bref, mon avis est très très mitigé, je serais restée sur le premier tome, j’aurais été emballée et l’aurais conseillée, mais là, franchement, je risquerais de ne pas faire de véritable heureuse. Dommage de la part de l’auteur d’avoir voulu à tout prix mettre de l’action parce que sincèrement, cela à tout gâché, pour ma part bien sur. S’il y à un tome sur Monsieur 50 nuances, je sais que je le lirais, parce qu’il y aura moins d’Ana du début, ce qui me facilitera la tâche, enfin je verrais bien à ce moment-là.

    Logo Livraddict

     babelio

    « Rachel Morgan, T2 : Le bon, la brute et le mort-vivant (Kim Harrison)Rachel Morgan, T3 : Sorcière Blanche Coeur Noir (Kim Harrison) »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :