• Commençons par l'éternité (Camille Revlann)

     

     

    Lien pour l'acheter sur Amazon

     


     

    Auteur :


    205 pages numériques

    Thème : Erotique

    *******


     

    Résumé :

    « Calie, une jeune femme exubérante et sexy, vit un amour passionné avec Terry. Tout leur sourit. Jusqu'au jour où les obligations professionnelles de Terry vont faire basculer la vie des deux amants. Maxime, le meilleur ami de cette dernière, va l'aider à faire face à ses démons. Calie va-t-elle supporter la situation ?  »
     

     

    Yem, tome 1 : le grand rift (Gilles Milo-Vacéri)

     

    Je remercie l'auteur, Camille Revlann pour m'avoir proposé de lire son oeuvre.

     

    Concernant la couverture je vais être très honnête, je ne l'aime pas du tout. De plus elle ne correspond pas du tout au récit. Alors oui il y a des scènes chaudes, mais il n'est pas plus érotique qu'un livre contemporain romancé avec quelques scènes intimes.

     

    Passons à l'histoire : Calie et Terry, un couple qui s'aime profondément. Tous les deux semblent connectés, l'un ne fait pas un pas sans l'autre et inversement. Malheureusement, le métier de Terry, déjà commissaire de police ne va pas du tout aider leur couple. Être au mauvais endroit au mauvais moment et c'est le drame. Comment surmonter la mort de celui qu'on aime? C'est ce que Calie va devoir apprendre à ses dépends.

     

    L'histoire d'une manière générale est intéressante, basée sur ce qui peut arriver de pire à un être humain : perdre un être proche. Après la façon dont réagit Calie n'est pas ce que j'aurai fais, mais nous avons tous des manières de réagir différemment donc pour ce coup-ci je ne dirais pas si c'est bon ou non. Le meilleur ami Max intervient à plusieurs reprises dans l'histoire et j'ai très bien compris à la troisième ou quatrième fois en très peu de pages, que oui ils ont eu une aventure mais que personne ne le sait.

     

    « Chaque détail de cet appartement, chaque fait et geste me rappelle à quel point son absence me transperce et me déchire le cœur. À quel point il me manque. Je resserre son tee-shirt entre mes bras et plisse très »

     

    Il y a de l'action par petites doses, il y en aurait eu plus j'aurai encore plus apprécié. J'ai beaucoup aimé Max qui au final se retrouve comme qui dirait utilisé, même s'il est d'accord. Quant à Terry je l'ai juste adoré. Sa façon de rendre service, de faire attention aux autres, d'être lui tout simplement est très bien passé. Pour les autres personnages on ne les voit pas assez à mon gout pour pouvoir s'y attacher. L'érotisme, à part une ou deux scènes qui sont plus crues ne durent pas des pages et des pages, ce que j'apprécie. J'aime aussi le fait qu'elles soient mises là où il faut et pas juste pour combler un récit. La fin avec la morale est très sympathique également.

     

    Par contre il y a plusieurs points qui m'ont quelque peu chagrinés.

     

    J'ai eu l'impression d'être prise pour une idiote sur certains points et certaines réflexions mises entre parenthèses – comme celui cité au dessus avec Max. Que l'auteur le répète une fois passe encore, au cas où que nous puissions oublier, mais que du début à la fin ce sujet revient sur le tapis je dois dire que j'ai une mémoire qui me sert pour aller jusqu'au bout de la lecture.

     

    « Max est parti depuis déjà si longtemps à New York. Il me manque vraiment beaucoup. Il a suivi sa taille 36. (Ah oui vous ne pouvez pas comprendre ça.) Max est un beau gosse et n’attire que des tops canons évidemment. Ce qui ne lui déplaît pas le moins du monde, au contraire. C’est un délire entre nous, « taille 36 ». C’est moi qui ai commencé avec ça. Je le taquine car il n’est jamais sorti avec une fille qui faisait plus qu’une taille 36. (Excepté moi qui en fait 42! Mais chut ça personne ne le sait vous vous souvenez.) »

     

    Ensuite la forme du récit. J'avoue que je suis une mauvaise lectrice parce que je n'aime pas que le personnage parle au lecteur à tout bout de champ, et c'est ce qui se passe ici. Sans compter que l'écriture est trop "saut de mouton". Je cherche comment expliquer cette expression, disons que cela ressemble plus à du chick-lit que du roman, sans être péjoratif. De plus certains passages où c'est Calie qui parle – oui parce qu'il y a des moments où ce n'est pas elle, mais le "je" reste – elle arrive à voir ou entendre des choses alors qu'elle est inconsciente.

     

    « Je ne l’entends plus, ne la vois plus, je me sens partir, mes yeux se révulsent et je tombe lourdement sur le sol en perdant connaissance.
    Mary compose le numéro de Max.
    –Max, c’est Mary. Je suis chez Calie.
    –Oui je viens d’entendre les informations. J’arrive, je suis en bas de l’immeuble.
    Après de longues minutes, je reprends connaissance. Mes paupières sont lourdes. Comme si j’avais pris une énorme cuite et que le réveil sonnait après seulement une heure de sommeil. (Je suis sûre que vous voyez de quoi je veux parler.) »

     

    Puis certaines scènes m'ont paru vraiment peu crédibles et je ne peux pas trop en parler sinon je grille le livre. Mais je dirais juste la prise de l'alcool durant de longs mois pose des problèmes de santé, tout comme se prendre une balle dans l'abdomen.

     

    Et enfin Calie m'a énervé à maintes reprises. Alors pas sur sa façon de réagir, elle sombre tant et si bien que cela fait tout de même mal au coeur. Non ce qui m'énerve chez elle c'est sa façon de dire qu'elle n'aime pas les riches, bien qu'elle le soit et ne comprend pas qu'on puisse jeter l'argent par la fenêtre, mais en dépense sans regarder. Elle est très contradictoire.

     

    En conclusion, malgré une trame que j'ai trouvé originale je n'ai pas apprécié l'écriture. Je n'ai pas réussi à être dans l'histoire ou aux cotés du personnage principal.

     

     

     Logo Livraddictbabelio

    Défis sur Fb 

     

    « Powerful, tome 1 : Le royaume d'Harcilor (S.N. Lemoing)Les Liens, les affres du passé (Christine Béchar) »

  • Commentaires

    6
    Dimanche 10 Juillet 2016 à 23:19

    La couverture m'a fait un peu rire mais je n'aime pas trop ^^ après je ne pense pas me laisser tenter !

    5
    Vampilou
    Dimanche 10 Juillet 2016 à 17:58
    J'aime assez le côté coquin de la couverture, c'est assez drôle, mais je ne pense pas me laisser tenter !
      • Dimanche 10 Juillet 2016 à 20:05

        La couverture est coquine mais l'intérieur l'est moins...

    4
    Samedi 9 Juillet 2016 à 21:58

    Ah mince, c'est pas évident quand on arrive pas à entrer dans le roman.

      • Samedi 9 Juillet 2016 à 22:38

        ça me chagrine parce que je sais que l'auteur a énormément bossé pour le sortir, mais je ne vais pas mentir frown

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :