• Devotio (Anne-Sophie Magnosi)

    Top Ten Tuesday # 226

     Résumé 

     

    « Anna, jeune châtelaine de Rhodian, ignore tout de la guerre imminente qui menace ses terres. Sauvée d’une mort certaine par Keitan, un violent démon au service de l’armée des Ténèbres, elle est contrainte de fuir devant les massacres à venir. Recueillie dans le camp de la Lumière par un vieux guérisseur, elle découvre qu’un incroyable destin l’attend aux côtés des Devotio, de redoutables guerriers prêts à mourir pour leur cause. Désormais l’ennemie de Keitan, elle ne peut se résoudre à oublier l’étrange démon aux yeux violets qui l’a secourue et elle redoute les prochains affrontements. Mais elle ne sait pas que Keitan, bouleversé dans ses croyances par la jeune femme qui l’obsède, est prêt à tout pour la sauver. »   
     

     Ma chronique 

     
    Je remercie Maïwen ainsi que la maison d'éditions Juno Publishing pour cette nouvelle lecture dans le cadre de notre partenariat.
     
     
    Anna n'en peux plus, elle subit chaque jour les remontrances de son mari, ainsi que les coups. Elle décide d'en finir au plus vite et prévois une soirée dans leur château avec boissons et femmes pour s'enfuir. Non, pas qu'elle veuille partir loin, elle va se jeter du haut de la tour afin de ne plus avoir cette vie de misère. Keitan est un démon qui prépare le terrain avec d'autres démons en tuant tout sur leur passage. Le château n'est pas loin, il fonce pour vérifier si la place est bonne, autant dire si la demeure est parfaite pour en faire un point d'ancrage. Il tombe littéralement sur Anna et la sauve d'elle-même. C'est une première pour lui qui ne fait que tuer depuis des années et pour elle qui ne pensait pas survivre à cette nuit. Il lui ordonne de fuir le plus vite possible vers le sud, car l'armée arrive, celle-la même dont il fait partie. Leur rencontre improbable est courte, pourtant cela a suffit à ce que les battements de leurs coeurs s'unissent sans le vouloir. Ils vont devenir deux êtres que tout oppose et pourtant il semble que cette rencontre était surement un coup du destin.
     
     
    Si le début est assez surprenant dans le sens où d'où les démons sont connus et que l'un d'entre eux sauve la vie d'une humaine alors qu'il les prend, la suite nous emporte dans une aventure où les nombreux personnages vont devoir s'engager dans une guerre. Anna est une femme que la vie n'a pas raté, plus de famille (et pour cause) un mari sadique prêt à l'utiliser comme un punchingball, elle trouve le courage d'écouter son sauveur et arrive non sans encombre à la cité de l'Agora où vivent les Devotio, des guerriers de la lumière, qui protègent leur ville et leur grande prêtresse qui a des pouvoirs lumineux. Son arrivée n'est pas forcément vu d'un bon oeil, car la guerre est en marche et elle tombe un peu en plein milieu de stratagèmes à poser. Eyrios est le Devotio qui l'a sauvé des griffes de démons et alors qu'il la dépose chez leur guérisseur inconsciente, la cité est en alerte depuis un moment. Ils sentent tous qu'il se trame quelque chose, mais c'est pour quand ?
     
     
    L'intrigue est basée sur la guerre entre la lumière et les ténèbres, entre l'armée des ténèbres de Sargar composée de démons et de morts-vivants et les guerriers (Devotio) de la lumière avec à leur tête la grande Prêtresse. Une guerre qui n'a de cesse de revenir, car à chaque fois que la lumière gagne, l'âme de Sargar fuit pour revenir dans un autre corps, à une autre époque. Les deux camps se battent pour les hommes et les femmes qui vivent sur Terre, afin de les laisser en paix. Les démons sont méchants, les Devotio sont gentils, oui, mais... Tout n'est ni tout noire comme les armures des démons, ou tout blanc comme celle des guerriers. Il y a du bon dans certains et du mauvais dans d'autres. Les démons ont pourtant tués sans pitié, détruit des villes entières sans remords, mis en cendres des enfants, des femmes, des vieillards, ou gardé certains corps pour que les âmes perdus des démons viennent en prendre possession, il existe une infime part d'humanité en eux qui peut se réveiller.
     
     
    C'est le cas de Keitan qui n'avait plus ressenti cette humanité depuis si longtemps qu'il l'a pensait disparu. Cette part en lui qui a sauvé Anna, pour la détresse qui s'échappait d'elle lorsqu'elle a voulu se suicider. C'est un démon, un guerrier, brutal, violent, il est capable d'honneur envers ses ennemis, surtout s'ils sont forts. Lui, ainsi que son maître Wend et d'autres commandants tel Soren, démons et Sargar ne sont pas des débutants. Force, passion destructrice, sauvagerie, ils ont foi en leur maître et feront ce qu'il faut pour le contenter, ce qui semble malgré tout difficile. Sargar n'hésite pas à envoyer ses hommes à la mort, il se croit indestructible, imprenable, le plus fort et veut gagner cette guerre. Sa soeur Nérina est puissante, mais également dans un corps d'humain. Un emprunt comme tant d'autres qui n'ont pas été demandé gentiment. Ces démons ont un rôle à jouer et leur chef est pire que le diable en personne. Il ne pense qu'à son affrontement, sa puissance, son ego surdimensionné et pourrait tuer père et mère s'il en avait encore pour avoir plus de puissance.
     
     
    Du côté de Anna, elle va devenir l'ennemie de Keitan et de tous les démons d'une manière générale. "Adoptée" par les Devotio, leur guérisseur Gerganta va la prendre sous son aile et nous saurons pourquoi au cours de la lecture, car il n'a jamais pris d'apprenti. Anna est un vrai rayon de soleil et d'une générosité sans faille. Avec Gerganta, elle va développer un don qui va leur permettre d'aider encore plus en cas de combats, ce qui ne manquera pas. Entre deux camps ennemis depuis des décennies, les affrontements sont forcément prévus et violents. Anna est une jeune femme qui ravit des cœurs sans le vouloir et si elle garde secrètement le fait qu'elle connait bien son démon, celui qui l'a sauvé, elle ne le fait pas pour faire le mal. Secret que nous suivons dès le début, jusqu'à ce qu'elle soit en danger et qu'il la sauve, une fois de plus. Les Devotio ne sont pas rancuniers, même si certains auraient aimer le savoir plus tôt. En parlant d'eux, ils m'ont fait penser aux chevaliers du zodiaque, un dessin animé de mon enfance (donc il date xD) qui ont des chevelures longues de couleur différentes, avec des armures qui les choisissent et une jeune femme qui est la réincarnation d'Athéna. La parenthèse est fermée, ces guerriers iront jusqu'au bout pour que la lumière triomphe, quitte à mourir pour la cause.
     
     
    Les scènes de combats sont drôlement bien amenées, on s'y croirait presque, à les voir sauter, voler, se percuter, lancer des éclairs ou des ombres, voir leurs ailes s'ouvrir, une tête se faire défoncer, un poing traversant un corps. Les descriptions sont vives et précises. Une sensation de tournis par moment en suivant le regard des personnages dans les batailles. Oui, parce qu'il n'y en a pas qu'une seule. L'auteur ne nous met pas une bataille finale et basta, nous avons de petits moments de combats entre deux ou trois personnages, un combat en direct en plein cœur de la cité, dans la forteresse. Il faut réfléchir à comment faire pour que le Mal en personne n'existe plus. Tout au long du récit, nous suivons Anna, mais également la grande Prêtresse qui nous laisse de petits cailloux sur la fin de ce livre. Même si nous le savons rapidement, une guerre ne peut pas être parfaite : il y a forcément des personnages qui vont mourir, qui vont donner leur vie pour la cause qu'ils servent. Et cela fait mal au cœur, mais nous ne pouvons rien y faire.
     
     
    Il y a pas mal de personnages dont j'ai déjà soufflé les prénoms, mais nous en avons d'autres qui ont autant de mérites, comme Lüka, Ezio, Harald, Frost, Orion, Nell, Asteros et Yerobelos. Chacun d'entre eux a un rôle important dans ce récit, qu'il soit plus ou moins court, ils laissent une trace indélébile par leur acte, leur générosité et leur violence. Nous ressentons bien que ce n'est pas de gaieté de cœur qu'ils sont tous là. Et puis il y a ce lien entre Anna et Keitan qui se fait vite au départ et qui s'accentue. C'est très léger dans le récit et par moment cela prend le pas sur la guerre juste le temps d'un instant. Leur amour n'est pas exposé et même si cela dérange certains personnages, cela conforte d'autres. Les prophéties ont la vie dure, mais si elles sont écrites, c'est qu'il y a une raison. Les épreuves sont nombreuses tout autant que les rencontres qui vont déterminer leur avenir.
     
     
    En conclusion, un récit fantasy où le bien et le mal s'affrontent, certes, mais il n'y a pas que cela. Bien que cachés, les thèmes de la différence, du chemin parcouru et de celui a parcourir, de la confiance en une personne qui est considérée comme un monstre sont présents. L'amitié, l'amour, la générosité, la psychologie des personnages et surtout elle de Keitan est exposée. Personne ne peut décider du destin d'un autre sans un retour de bâton. J'aurai aimé plus sur le personnage de Wend qui a bien des points intéressants, surtout avec le final. Tous n'auront pas une belle fin, mais elle reste juste dans les faits. J'ai passé un bon moment de lecture. N'hésitez pas !

     

     Extrait choisi : 

      
     

    « En cette splendide matinée à l’Agora, le soleil était déjà haut dans le ciel et ses rayons réchauffaient les pierres blanches de la ville. L’agitation palpable la faisait ressembler à une ruche. La vie reprenait son cours après la torpeur des derniers jours. Comme la Grande Prêtresse l’avait promis, ils avaient pleuré leurs morts, ils leur avaient rendu hommage, et maintenant ils devaient aller de l’avant. Tous les hommes valides ayant été réquisitionnés pour reconstruire la ville, les femmes des paysans travaillaient dur dans leurs champs pour subvenir aux besoins du peuple et les enfants aidaient aux cueillettes.
    Les Devotio avaient décidé d’un commun accord de participer aux reconstructions. Leurs forces ne pouvaient qu’aider, et ils reconnaissaient volontiers que l’entraînement physique serait bénéfique. Sur la grande place centrale, Neel courait partout, il soulevait des pierres sans relâche et les apportait aux bâtisseurs. Il se moqua de son ami Frost en le voyant peiner à se déplacer. Ce dernier se remettait doucement de ses blessures. Par fierté, il tentait de tenir la cadence, mais il dut reconnaître ses limites.
    »

     

    Devotio (Anne-Sophie Magnosi)

     

    « La dame de Knox, tome 3 : L'insoumission (Sonia Alain)Day's Reading # 215 »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    10
    Dimanche 8 Août à 23:41

    J'aime beaucoup, je me le note ! Merci pour ta chronique ^^

    9
    Kim
    Dimanche 1er Août à 10:09

    j'aime beaucoup la couverture!

    8
    Dimanche 1er Août à 09:44
    De prime abord, ça semble trop manichéen pour moi, mais bon, pourquoi pas ! A voir ;)
      • Dimanche 1er Août à 15:20

        Je croise les doigts pour qu'il te tente :)

    7
    Vampilou
    Samedi 31 Juillet à 17:00

    Je ne dis pas non, l'univers me plaît beaucoup et j'adore la couverture !

    6
    Vendredi 30 Juillet à 18:38

    La couverture attire l'œil. Pas sure que le côté démon et tout m'interpelle par contre

      • Samedi 31 Juillet à 13:49

        Cela dépend de tes lectures habituelles qui sont différentes de ce que je vois ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :