• Et soudain la vie bascule (Perrine Marche)

     

     

    Disponible sur Amazon

    Et soudain la vie bascule (Perrine Marche)

    Auteur : Perrine Marche

    307 pages numérique (epub)

    Thème : Contemporain

      *******

     Résumé :

    « Maeva est une jeune adolescente de treize ans pleine de vie. Elle déborde d’énergie et pratique intensément le sport depuis quelques années. Elle a commencé à l’âge de cinq ans. Emplie de motivation et talentueuse, elle a intégré une section sport-études ayant pour objectif d’accéder au plus haut niveau, c’est-à-dire le pôle France. Ses disciplines de prédilection sont le hand-ball, et l’athlétisme, et, surtout, c’est bien plus qu’une passion, c’est sa raison de vivre. Un jour, elle surprend une conversation entre sa mère et sa grand-mère qui va la bouleverser. Elle quitte le domicile précipitamment et — en une fraction de seconde — sa vie, ainsi que sa famille, va voler en éclat. »   

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    Et soudain la vie bascule (Perrine Marche)

    13/20

    Je remercie Perrine Marche pour sa proposition de lecture de son livre. Le résumé m'a convaincu de le découvrir. Une adolescente de treize ans qui adore le sport et qui un soir risque d'apprendre une nouvelle qui va tout changer. La question de savoir ce qui a bien pu se passer pour que cette vie de famille va voler en éclat est intrigante.

     

    Maeva, treize ans, a une famille dont les parents sont divorcés, une soeur jumelle totalement différente d'elle et un petit frère qui lui voue une admiration sans faille. Le sport c'est une passion, SA passion. Rien ne peut l'arrêter, pas même le fait de signer à la place des parents pour une autorisation de courir 10 kilomètres. Par malchance, cette course devait se passer sans problème, sauf que ses parents ont décidé de l'emmener en vacances pile au moment où la course devait avoir lieu. Et comme elle n'avait rien dit, les ennuis commencent pour elle. Elle va devoir avouer qu'elle a signé à leurs places.

     

    « — C’est dégueulasse, ça fait des mois et des mois que je m’entraîne comme une folle. Je peux y arriver et si je réussis, je serai la plus jeune…
    — Mais c’est que tu persistes et signes, en plus ! NON, c’est clair ? Quant au reste, nous allons y réfléchir entre adultes, ton père et moi.
    — Le reste ? Ce n’est pas juste, vous ne pouvez pas tout m’enlever quand même.
    — Tu baisses d’un ton, nous avons tous les droits, tu n’as que treize ans, je te rappelle ! explose Nina.
    Je suis encore sous le choc, s’ils me privent de tout, je fais une fugue ! Alors que mes parents débattent sur mon cas, je pars en pleurs m’enfermer dans ma chambre. »

     

    Une histoire de famille "ordinaire" qui va voir son monde basculer. Déjà les parents divorcés, dont l'un des deux s'occupent beaucoup plus des enfants que l'autre. Ensuite sur les trois enfants n'ont aucune pitié. Maeva ment comme elle respire, fuit la maison sans cesse, est douée en classe mais manque de respect aux professeurs, répond à ses parents, cherche la bagarre avec sa jumelle... Laurie adore les livres et sa passion est d'emmerder sa soeur. Jalousie pour ses bonnes notes ou autre chose ? Surement, peut-être, ou alors juste une envie de la mettre en rogne, qui sait ? Quant à Théo, six ans, c'est également une vraie calamité. Il adore Maeva, et veut faire comme elle. Il s'amuse avec les gros mots, se bagarre, veut faire du sport comme sa sœur, ment (par omission la plupart du temps). Bref, un enfant dans toute sa splendeur. Nina, leur mère n'arrive pas à s'en sortir avec eux trois. Punition (physique ou non), chantage, rien n'y fait.

     

    Lorsque que l'accident arrive, c'est une famille meurtrie qui découvre qu'il va falloir du courage pour surmonter tout cela. Être une championne pour Maeva n'est plus qu'un rêve inaccessible. Elle va devoir avoir beaucoup de courage pour s'en sortir. L'éclatement d'une famille est montré dans toute sa splendeur. Le père qui n'arrive pas à surmonter ce qui s'est passé et qui fait tout pour se faire oublier. Sa mère a un courage hors du commun pour combattre tout ce qui doit lui passer par la tête. Trois enfants, un ex-mari qui fuit les responsabilités, elle fait ce qu'elle peut pour soutenir ce qu'il reste de sa famille.

     

    L'histoire en elle-même est très intéressante. Le combat de toute une famille pour aider l'un des siens alors qu'il est dans une merde noire. Malheureusement il y a plusieurs points qui font que j'ai eu un mal fou à lire ce récit.

     

    Le premier point est le fait que l'auteur passe de la première personne à la troisième en un claquement de doigts. C'est très déstabilisant et difficile de suivre qui parle, qui pense, qui agit. Habituellement on a un nom, prénom enfin quelque chose qui met directement le lecteur dans la position de celui qui parle, ce qui m'a manqué ici. Surtout comme dans l'exemple que j'ai pris ci-dessous, que le changement se fait trop rapidement.

     


    « ... Sa maman craque et fait un gros câlin à son enfant qui n’attend que ça.
    — Bon, nous allons embrasser ta sœur qui vient juste d’arriver dans le service et nous rentrons, d’accord, mon poussin ?
    — Ouiii, déclare-t-il content d’avoir eu son bisou.
     
    Je suis dans un état semi-conscient, je me plains beaucoup. J’entraperçois les yeux mi-clos, mon jeune héros et maman. Celle-ci se penche pour m’embrasser en me disant à demain.
    Un pas après l’autre, un jour à la fois.
     
    De son côté, Nina rentre chez elle avec son fils, bien secoué suite à ses péripéties. Pour ne pas changer, son papa ne s’est pas montré ni fait entendre. À quoi joue-t-il ? Demain, il faudra éclaircir certains points. Il est bien évident qu’il va falloir qu’il s’explique. ... »

     

    Le second point est le caractère des personnages et surtout celui de Maeva. Elle a beau avoir 13 ans, (oui je suis déjà passée par là et j'ai un fils qui va avoir 12 ans, donc je sais comment cela peut se passer) c'est une sale peste. Qu'elle adore le sport est un bon point, mais le fait de ne pas savoir se retenir une seule fois, d'être égoïste à ce point, de ne pas voir qu'elle fait souffrir sa mère régulièrement... J'ai eu énormément de mal avec elle. Lorsqu'il lui arrive ce qu'il arrive, je n'ai pas eu de pitié, ou de compassion, rien. Je n'ai rien ressenti pour elle. Le comportement de Théo est celui d'un petit garçon de six ans qui défie tout et veut tester tout le monde. Il ne comprend pas tout et c'est difficile pour lui de voir tout le monde autour de Maeva, comme si on l'oubliait dans un coin. Qu'ils se rebellent, je le conçois, mais durant tout le livre, cela m'a fatigué je l'avoue.

     

    Le troisième point concerne la façon dont l'auteur indique une fois maman, un coup Nina. Sachant qu'il s'agit, la plupart du temps, de Nina qui explique ce qu'elle fait, agit, voit, l'imaginer parler de sa mère en utilisant son prénom est étrange. Et puis il y a ce détail, insignifiant par rapport à ce qui se produit sur Maeva, ce qu'elle a appris avant que le destin se charge de sa vie. Ce fameux détail qui est donné comme point de départ et qu'on oublie jusqu'à quasiment la fin du livre. Dommage, cela aurait pu être un plus et surtout un moyen de montrer plus le pourquoi certaines émotions sont si exacerbées.

     

    Par contre, j'ai apprécié le rôle de Will, le petit copain de Maeva. Il a une force en lui qui fera de lui un homme bon et généreux. On peut ressentir qu'il s'en veut au début, mais cela lui passe bien vite. Il aime par-dessus tout Maeva et effectue de nombreuses recherches pour l'aider et la voir heureuse. C'est un personnage qui met de la douceur dans leur vie sans pour autant s'abaisser. Lorsqu'il y a besoin, il est capable de hausser le ton. Il a une mentalité d'un jeune homme plus âgé qu'il n'est réellement.

     

    « — Ne t’emballe pas, nous n’en sommes pas là, je suis trop jeune et pas prête.
    — Le jour où… je veux que tu saches… que tu lâches prise… c’est tout ! Combien de fois je t’ai promis que j’attendrais ? Fais-moi juste confiance… s’indigne-t-il.
    Il s’approche de moi et me dépose un bisou sur le front.
    — Une seule chose est importante, que tu guérisses vite pour accéder à ton rêve. Tout reste encore possible, me susurre-t-il à l’oreille. »

     

    En conclusion, l'auteur a montré une sacrée leçon de vie : devoir remonter la pente, apprendre à se reconstruire, aider sa famille, combattre la fatalité. Malheureusement le caractère du personnage principal ainsi que le changement de personne de façon si aléatoire ne m'a pas plu.

     

     

    Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :

     

     

    « Dans ma boite il y a... # 130Le souffle des Highlands, série (Natacha J. Collins) »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    16
    surmatabledenuit
    Samedi 29 Septembre à 16:15
    surmatabledenuit

    J'ai lu ton avis en diagonale car je dois bientôt le lire. Je suis désolée qu'il ne t'ai pas convaincue...

      • Samedi 29 Septembre à 18:53

        Étant maman, j'ai beaucoup de mal à concevoir de telles situations et pourtant mon fils n'est pas un ange xD

        Bonne future lecture !

    15
    Vendredi 28 Septembre à 10:14

    j ai lu ce roman et je n'ai pas du tout adhéré au personnage principal. De plus tout était à l’excès dans cette histoire avec bcp d'incohérences. Ok pour la leçon de vie mais  je n'ai pas aimé la manière dont c'est mené. D'abord maeva a pour moi des comportements de gamine de 17 plutot que de 13. L style alternatif narratif sans transition m'a perturbée. En fait bcp de choses m'ont perturbée, comme les punitions, la manière de faire passer les infirmières pour des inhumaines et bcp d'autres choses entre autres dont la relation de l’héroïne avec le sport. Cette gamine est une peste. La mère est le personnage pour qui j'ai eu de l'empathie.  Un roman qui ne m'a pas émue au final.

      • Vendredi 28 Septembre à 16:27

        Merci pour le lien, je crois que je n'étais pas tombé sur le bon blog xD

        Autrement non je pense juste qu'on a pas les mêmes goûts ni les mêmes attentes^^

      • Vendredi 28 Septembre à 12:27

        je suis d'accord on se sens toujours moins seule quand on est pas de l'avis géneral on se demande si c'est nous qui n'avons rien compris

         J'ai un blog lecture c'est par ici : http://missneferlectures.eklablog.com/accueil-c21797437

      • Vendredi 28 Septembre à 11:58

        Je vois que je suis pas la seule à avoir eu pas mal de soucis avec certains points. En fait on a pas mal de points communs dedans, je me sens moins seule.

    14
    Mercredi 26 Septembre à 10:12

    j'adore cette couverture!

    ce n,'est pas trop mon genre de lectures mais j'aime bien... je vais tenter je crois!

      • Mercredi 26 Septembre à 13:40

        Disons que la couverture va bien avec ce qui se passe dans le texte on va dire :)

        Bonne tentation :p

    13
    Mardi 25 Septembre à 07:37

    Je préfère passer mon chemin pour ce roman.

      • Mardi 25 Septembre à 08:21

        Pas de soucis, il y en a plein d'autres xD

    12
    Vampilou
    Lundi 24 Septembre à 16:26
    Ah oui, il me paraît très fort ce roman !
    11
    Lundi 24 Septembre à 14:33

    quand on rippe avec le personnage principal ça perturbe bcp la lecture

      • Lundi 24 Septembre à 18:32

        J'avoue, j'ai mis le temps pour le finir ce livre :/

    10
    Lundi 24 Septembre à 11:16

    Difficile de suivre avec des changements de personnes.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :