• Fighting for love : Seducing Cinderella - Tome 1 (Gina L. Maxwell)

     

     

    Fighting for love : Seducing Cinderella - Tome 1 (Gina L. Maxwell)

     

    Auteur : 

    :  29 Mai 2013

    282 pages papier

    Thème : Romance contemporaine

      *******

    Fait partie de la série

    Fighting for love

    Résumé :

     

    « Beau, altruiste, intelligent, le Dr Stephen Mann est l’homme idéal… selon Lucie Miller, kiné à l’hôpital.

    Or Stephen n’a que faire d’elle. Jusqu’à ce que Reid Andrews s’en mêle.

    Sportif de haut niveau, blessé à l’épaule, Reid a besoin d’une rééducation express s’il veut pouvoir remonter sur le ring dans quelques jours.

    Qui d’autre que Lucie Miller, la petite sœur de son meilleur ami, pourrait l’aider ? Reid lui propose un marché : Lucie se consacre entièrement à le soigner, en échange de quoi il l’initie à l’art de la séduction.

    Reid a deux mois devant lui. Deux mois pour faire de Lucie une déesse de volupté. Qui sait s’il ne se prendra pas lui-même à son propre jeu ? »  

    Du bleu à l'âme, épisode 1 (L.S. Ange)

    Fighting for love : Tempting princess - Tome 2 (Gina L. Maxwell)

     

    Tout est dit dans la quatrième de couverture, vous aurez peu de suspense, voire pas du tout et le final sera sans grande intrigue, mais il est sympa à lire. Pas de prise de tête, pas de question à se poser, un bon moment à lire même si j'ai préféré le tome 2. La couverture ressemble de plus en plus à toutes celles de J’ai Lu en ce moment, blanche avec juste un élément qui reprend quelque chose du livre, logique me direz-vous. Ici, il s’agit du coté médical. Et une phrase : l’art de la séduction à un prix. Sincèrement, en sortant de la lecture, je ne vois toujours pas le rapport entre ses mots et le livre.

    Passons au contenu. Lucie est amoureuse du docteur Stephen Mann pour des raisons qu’elle expliquera et qui ont paru aux yeux de Reid et aux miens comme un simple confort et pas un véritable amour. Elle est timide, désorganisé surtout lorsque l’on voit comment elle range son bureau… Elle ne se regarde jamais et ne voit pas en elle une once de beauté, se trouvant quelconque. Les seuls moments où elle se sent vraiment bien dans sa peau, c’est lors de ses parties de fléchettes avec sa meilleure amie Vanessa (qui à le tome 2 de dédié ici) et un couple de jeunes hommes qui la voient tel qu’elle est. Par contre son métier de kiné est une véritable passion.

    « Lucie lui tourna le dos pour écrire quelque chose dans son carnet.
    - Sur une échelle allant de un à dix, dit-elle en se retournant vers lui – dix étant la douleur maximale –, comment te sens-tu en ce moment ?
    - À quatre. Peut-être même à trois.
    Elle haussa un sourcil et croisa les bras.
    - Épargne-moi ton attitude de macho,
    Andrews. Je ne suis pas là pour défier ta virilité. Si tu veux que je fasse correctement mon travail, tu me dois une franchise absolue.
    Il la gratifia du plus noir de ses regards, un de ceux qui faisaient hésiter des lutteurs deux fois plus imposants qu’elle. Lucie ne cilla même pas.
    - D’accord, disons plutôt six. Mais certains jours sont moins pénibles que d’autres. »

    Reid est un sportif de haut niveau, mais suite à un accident, il doit se reposer et retravailler son épaule pour la consolider et faire en sorte qu’il puisse reprendre l’entrainement avant le prochain combat. Il va ‘tomber’ sur Lucie et va donc apprendre que c’est elle qui sera son kiné. Reid va montrer une facette de lui totalement artistique et apparemment il est doué. Bien qu’il la connaisse du fait qu’il soit lui-même le meilleur ami de son frère Jackson, il ne veut la voir que comme une petite sœur. Peine perdue, mais ce n’est pas pour autant qu’il va lui proposer un deal très hasardeux : en échange d’une rééducation express il va lui apprendre à séduire et à se mettre en valeur. Ironie, sarcasme, adoration, charme, tension… Beaucoup de qualificatifs qui englobent le livre d’une manière générale.

    Ce qui va décider Lucie à accepter, c’est le fait que son collègue de travail va oser lui demander le numéro de téléphone de sa meilleure amie. Lire qu'un homme qui va relooker complètement une femme de la tête aux pieds, de sa coupe de cheveux aux sous-vêtements et en faire une nouvelle femme, plus sure d’elle, cela m'a fait penser à Pretty Woman. Les leçons vont être mises à profit et pourtant, Lucie va se rendre compte qu’au final Stephen est beau et intelligent, mais il ne pense qu’à sa carrière et non à ses patients. La jeune femme va se rendre compte qu’elle est amoureuse oui, mais pas du beau docteur, d’un autre homme qu’elle connait depuis l’enfance et dont les sentiments n’ont fait que grandir, même loin de lui. Il va s’ensuivre des quiproquos et situations apportant la jalousie sur un plateau. Devenue une femme avec un véritable sex-appeal elle va s’amuser avec son professeur. Tout est dans l’art de la séduction et celui qui lui à tout apprit va passer sur le grill.

    « - Mon épaule ne m’élance absolument pas, Lu. C’est une autre partie de mon anatomie qui me fait cet effet-là.
    Il attendit patiemment que le déclic se fasse entre son esprit innocent et ses propos pervers. En vain.
    - Je ne comprends pas. Où as-tu mal ?
    Il arqua le sourcil gauche et sa bouche s’étira en un sourire diaboliquement coquin. Attention, elle allait bientôt percuter, dans trois… deux… une seconde…
    À la façon dont les yeux gris pâle de Lucie s’écarquillèrent puis se levèrent au ciel, il comprit qu’il venait de gagner son pari. »

    Le problème c’est que Lucie est trop naïve par moment et que cela en devient exaspérant. Elle n’a pas de confiance en elle et pourtant elle à de véritables amis qui ne cessent de la soutenir et de lui dire ce qu’elle vaut. Quant à Reid, il rattrape le coup en étant sur de lui, drôle, déterminé dans ce qu’il entreprend. Il y à beaucoup trop de romantisme à mon gout, désolé si je blesse quelqu’un, mais c’est un fait pour ma part. Une petite dose d’accord, mais là, nous tombons dans le trop grand sentimentalisme. Comme je l’ai dit, il est sympathique à lire, mais sans plus du fait que la fin est totalement prévisible. Bien entendu, cela n’engage que moi. Un dernier mot : Cendrillon ! Vous comprendrez si vous le lisez ;)

    Logo Livraddict

    babelio

     

     

    Défis sur Fb
    « défi Juin 2014 - 2000 pagesBilan de Mai 2014 »

  • Commentaires

    3
    Mercredi 4 Juin 2014 à 20:28

    Sûrement.

    2
    Mardi 3 Juin 2014 à 20:06

    Oseré-je dire que c'est un manque d'imagination pour les couvertures?

    1
    Mardi 3 Juin 2014 à 19:47

    Comme tu dis, c'est une lecture sympas mais sans plus. Et c'est vrai que les couvertures sont souvent identiques en ce moment.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :