• Histoires de folie (Recueil collectif)

     

    Histoires de

    Lien sur Lune écarlate

     

    Histoires de folie (Recueil collectif)

    Auteur :  Collectifs d'auteurs  

    (Sophie Dabat, Johanna Almos, Kwamé Maherpa, Patrick S. Vast, Jacques Mercier, Arnauld Pontier, Bruno Pochesci et JB Leblanc)    

     

    245 pages numérique (epub)

    Thèmes : Thriller/SFFF/Horreur

      *******

     

    Attention pour public averti !

     

    4ème de couverture :

    «  Vous prendrez bien de nos nouvelles !

    “Histoires de…” des anthologies variées, de la nouvelle au roman court, des auteurs venus de toute la francophonie, des thèmes venus des quatre coins de l’Imaginaire. Lune Écarlate Éditions présentent le plaisir de lecture à l’état pur !

    Histoires de… Folie. L’instant où tout bascule. La spirale vous emporte. La réalité se déchire. La peur s’impose. Sous la plume de Sophie Dabat, Johanna Almos, Kwamé Maherpa, Patrick S. Vast, Jacques Mercier, Arnauld Pontier, Bruno Pochesci et JB Leblanc.
    Coup de folie, graine de folie, déséquilibre passager, état permanent, dansez sur le fil des cauchemars ou de la réalité, frissonnez devant l’incontrôlable, l’inacceptable, l’incompréhensible. Oserez-vous succomber ?    »  

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    One, tome 1 : même pas peur (Jacinthe Nitouche)

    14/20

     

    Je remercie Nathy des éditions Lune écarlate pour l'envoi de ce premier recueil "histoires de ..." Folie ! J'aime bien la couverture, même si je ne vois absolument pas à quoi cela correspond. Le mélange des histoires, sûrement, juste que je n'ai pas l’œil pour les décoder.

     

    Qui dit recueil, dit plusieurs nouvelles sur un même thème. 8 histoires totalement différentes mais qui ont toutes ce point commun de la folie. Qu'elle soit meurtrière ou mentale, la folie est partout, autour des personnages ou dans les personnages qui seront les acteurs de chacune de ses nouvelles.

     

    La première est ma préférée. Le choix de l’hippocampe de Sophie Dabat nous dépose aux pieds d'un enfant qui entends d'horribles bruits. Puis plus rien. Le silence total. Doit-il sortir de sa cachette ? Que va-t-il faire pour rester en vie ? Ce silence pesant, sa peur combinée à son âge... Il va trouver la force en lui de rester en vie, mais à quel prix ? J'ai adoré la fin !



    « Rowan tremblait de peur. Il lui semblait que ses mains, plaquées sur la paroi humide de sa cachette, grelottaient si fort que ses poursuivants entendraient à coup sûr les vibrations et le repéreraient. Il serra les mâchoires et crispa les paupières, força son souffle à ralentir et tenta désespérément d’écouter les bruits provenant de la pièce. »

     

    Vient ensuite Peur Filiale de Johanna Almos. Je dirais qu'elle fait partie de mon top 3. Une jeune femme revient dans la maison familiale. Elle va s'occuper de sa mère qui était un véritable tyran. Cette vieille femme ne peut plus marcher correctement. Nous découvrons leur passé commun, les diverses agressions et l'horrible vérité qui va découler de ces années de mauvais traitement. La culpabilité est si facile à obtenir...

     

    Avec Manta 131 de Kwamé Maherpa, j'avoue que je n'ai pas tout compris. Je suis restée perplexe sur un personnage. Je n'ai pas su voir qui était le plus fou dans l'histoire. Un homme d'affaire qui trouve la mort, un tueur probable en série qui traîne dans les parages,un sdf qui semble avoir tout vu, un policier qui cherche sans cesse qui peut bien faire cela et surtout le pourquoi ! La vengeance est un plat qui se mange froid.


    « Il continuait de hanter les pensées de Charlemagne Legba. Même si le tueur n’avait pas de réalité tangible, le policier ne pouvait concevoir qu’il échappât à toute forme de poursuite. Plusieurs mois s’étaient écoulés et d’autres procédures avaient imposé leur caractère d’urgence dans son emploi du temps professionnel, mais un matin un coup de fil reçu de la part de sa connaissance qui avait travaillé aux Renseignements Généraux dans les années 1990 vint relancer son entêtement :
    « Salut Charlemagne, lui dit-elle, tu te souviens, il y a presque un an tu m’avais demandé une liste d’anciens connards de la bande des « Pitbulls sauvages », figure-toi j’en avais zappé un... »


    L’empailleur de Patrick S. Vast donne déjà le ton rien qu'avec le titre. Je me suis doutée de ce qu'il allait se passer. Un homme arrive chez un de ces amis. Sa femme doit le rejoindre le lendemain. Mais la nuit ne porte pas toujours conseil.

     

    Laure de Jacques Mercier ne m'a pas vraiment plu. Une jeune femme, une chouette, un hôpital psychiatrique. Au moins je peux reconnaître que savoir ce qui est vrai ou non dans l'histoire est difficile. L'auteur a bien réussi cela. c'est juste l'histoire qui ne m'a pas fait vibrer.

     

    La marelle Hopscotch d'Arnauld Pontier est longue. J'ai eu du mal à entrer dans l'histoire. Pourtant deux frères jumeau, l'un est considéré comme un ange, l'autre comme un démon par leur mère. disons que mon esprit est déjà tortueux et que j'imaginais déjà la fin. dommage j'ai trouvé très rapidement ayant déjà lu une histoire avec des jumeaux.


    Avec Comme un passage à niveau de Bruno Pochesci, j'ai mon top 3 de complet. Le récit est original, la mise en scène l'est tout autant. Un auteur qui se pose des questions sur des meurtres qui se produisent dans sa ville. Un policier qui se demande ce qui se passe réellement. Un tueur qui a de l'imagination. Je me suis bien amusée en lisant cette histoire. Comme quoi les phobies sont de véritables machines à tuer !


    « Réprimant un haut-le-coeur, le Divisionnaire se prit soudain à envier ces grandes figures littéraires qui avaient tant contribué à sa vocation. Ce n’étaient pas Jules Maigret, Hercule Poirot, Miss Marple ou Sherlock Holmes qui risquaient de se retrouver face à un tel engin – moucheté de bribes de pizza – comme arme du crime ! Sans parler de « l’endroit » où il avait fallu le récupérer ! Il empocha cette énième preuve avec ostensible malaise et gagna le hall de l’hôpital, encore plus bondé que la fois précédente de journalistes, photographes et cameramans. Les médias américains avaient enfin fait le déplacement... »


    Enfin nous terminons avec Passage à l’acte de JB Leblanc. Nous découvrons Thibault, un jeune homme qui a tout pour déplaire. Un physique ingrat, des fringues d'un ancien temps. Il est celui que tout le monde fuit. Ses fantasmes, ses désirs, lorsqu'il va enfin "passer à l'acte" sa jouissance sera sans nom. Un récit construit qui montre la complexité de la perversité de l'homme.

     

    En conclusion, j'ai apprécié certaines, d'autres moins, mais l'essentiel est là : la folie est bien représentée sous différents "thèmes". J'ai déjà lu pas mal d'histoires horrifiques et je sais qu'entre ces lignes c'était sympathique. Pas de sueurs froides pour moi, mais je pense que cela peut en donner à bon nombre. Le public averti est plus - pour ma part - pour des personnes qui n'en lisent jamais. Il permet de découvrir des auteurs que je n'aurais pas eu l'idée d'aller voir ailleurs.


     

    Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :

     

    Challenge 50 romans en 2017

     

    #challenge50romansen2017

     

     

    « One, tome 1 : même pas peur (Jacinthe Nitouche)Top Ten Tuesday # 04 »

  • Commentaires

    4
    Vampilou
    Lundi 3 Avril à 17:06
    Étant fan des recueils de nouvelles, je suis évidemment tentée !
    3
    Lundi 3 Avril à 07:41

    Oh mais il m'a l'air bien ce recueil  ! Je note !

      • Lundi 3 Avril à 11:25

        Prévois de la lumière au cas où que tu lises la nuit :p

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :