•  
    J'ai repris les interviews (nouveau format également) et je suis fière de vous mettre en ligne la toute première de cette année avec Gilles Milo-Vacéri qui a bien voulu être mon nouveau cobaye pour 2015 ! Bien entendu d'autres questions seront posées à d'autres auteurs, d'ailleurs, c'est déjà en cours, mais tout d'abord, place à Gilles et mon inquisition (Alors pour tous ceux qui attendent leurs questionnaires, préparez-vous à souffrir :p)
    Je tiens à le remercier chaleureusement pour tous les renseignements et informations qu'il a bien voulu me faire parvenir, sans cela vous n'auriez pas cet échange aussi complet.
    Bonne lecture
    Gaby
     

     
    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • L'interview de Lola T.

    L'interview de Coralie Martin

    Pour info : maquillage fait par ses soins ;)


    Merci d’avoir accepté de répondre à quelques questions.

    C’est à moi de te remercier de cette opportunité. J’espère que mes réponses vous plairont et que vous n’allez pas vous ennuyer en ma compagnie… Mais, normalement, vous n’en aurez pas le temps.

     

    Peux-tu nous parler de toi ? Qui se cache derrière l’auteure ? 

    Que veux-tu savoir de moi ? Je vais quand même garder mes codes bancaires pour moi donc… Je suis une psychomotricienne de 25 ans le jour, écrivain le reste du temps, lectrice assidue et j’adore les rencontres ! Quand au reste… Je me mesure 1m61 pour un certain nombre de kilos… Non, je vais m’arrêter là afin de ne pas déprimer.

     

    Comment as-tu commencé à écrire ? Qu’est-ce qui t’as poussé dans cette voie ?

    J’ai toujours écris donc je ne sais pas quand j’ai réellement commencé à créer des histoires. Quand à la seconde partie de ta question, je te répondrais que c’est devenu un objectif à atteindre, tout simplement.

     

    Quel est ton moment favori pour poser les mots sur papier (ou clavier) ? As-tu un rituel ? Et par ailleurs, tu es plus papier ou pc ?

    Je suis pour le PC car le correcteur orthographique est mon dieu. Oui, je n’ai pas honte de l’avouer, les fautes font partie de mon quotidien. C’est pour cela que je remercie mes correcteurs qui ne cessent de me réapprendre les règles de la langue française.

    Je n’ai pas de rituel, il faut juste que je me force à m’installer au clavier pour écrire sans cela, je me disperse. Ce qui explique le fait que je vais désormais à la bibliothèque municipale pour travailler.

     

     Quel est le plus dur dans l’écriture pour toi ?

    Les scènes sensuelles sont compliquées car je veux que le lecteur soit dans le même état que mon personnage. Et donner un orgasme juste par la lecture est une tâche que je souhaiterai maitriser. J’y travaille mais c’est difficile.

     

    Comment cela c’est passé pour éditer tes écrits ?

    Avec le culot. Ça a bien fonctionné pour moi et je n’hésite pas à continuer dans cette voie.

     

    - En parlant de « L’impératrice Némésis »

    Peux-tu donner quelques éléments pour ceux qui ne connaissent pas ton livre ?

    Volontiers ! Nous suivons Marie, jeune noble du XIIème siècle qui a l’outrecuidance d’être cultivée et curieuse. Elle accepte de suivre les mœurs de l’époque et fonde une famille avec le châtelain de la région. Mais au cours de sa vie, elle rencontre un apothicaire qui va lui faire goûter à la liberté. La liberté de penser, de se cultiver… Il se révélera être un vampire, massacrera son château, tuera son enfant devant elle avant de la transformer…

    Si vous n’êtes pas en train de commander mon roman à cet instant, c’est que j’ai perdu de mon charme… Peut-être fonctionne-t-il moins bien via les écrits, qui sait ? (Rassurez-vous, je plaisante).

     

    En lisant l’histoire, nous sentons bien que tu as de très grandes connaissances du moyen-âge. As-tu fais des recherches particulières ? Pourquoi une histoire de vampires qui se base à cette époque ?

    Je n’ai pas une GRANDE connaissance de Moyen-Âge. J’ai dû faire des recherches afin de ne pas faire d’anachronismes mais également pour conforter le récit au quotidien de cette époque.

    Quand aux vampires, ils font partis du paysage moyenâgeux et les replacer dans ce contexte me semblait naturel.

     

    Je dois dire que j’ai beaucoup aimé le fait que les vampires soient des monstres sanguinaires, une sorte de retour aux sources. Qu’est ce qui t’as poussé à les présenter de cette manière ?

    Tu as la réponse dans ta question : le retour aux sources. J’en avais assez que l’on voit les vampires comme des amis avec qui boire une pinte de sang frais. Ce sont des prédateurs et nous sommes leurs proies.

     

    As-tu un personnage préféré et pourquoi ? Est-ce que tu t’identifies à l’un d’entre eux?

    Je n’ai pas de personnage préféré… Quoique sortir avec le Maître ne me déplairait pas. Mais notre amour ne durera qu’une soirée, le temps qu’il me tue en se gorgeant de mon sang… Mais quelle soirée !

     

    Quel serait ton passage préféré ? Et pourquoi ?

    J’aime beaucoup la fin du roman à cause de la réponse à la quête de Marie. Difficile d’en parler puisque je ne veux pas spoiler les lecteurs… De ce fait, pardonnez-moi cette réponse nébuleuse.

     

    Quelles sont les scènes les plus faciles à décrire et au contraire, celles qui ont été les plus dures à écrire ? Et pourquoi bien entendu.

    Les scènes les plus difficiles à écrire sont les scènes sensuelles, pour les raisons évoquées précédemment. L’écriture en elle-même est assez aisée à partir du moment où on accepte sans cesse de retravailler le texte ainsi que les critiques. Cela permet de construire une histoire cohérente à la lecture agréable.

     

    J’ai cru comprendre qu’il y avait non pas deux, mais trois tomes. Pourrais-tu nous donner une date de sortie ? Et pas hasard, serait-il possible d’en savoir un peu plus sur les tomes suivants ?

    Tu te caches derrière mon dos quand j’écris ? Comment peux-tu être au courant… Enfin, je vais te répondre, petite espionne.

    Je n’ai aucune idée du nombre de volume que comportera cette série. Certains de mes proches considèrent L’Impératrice Némésis comme l’introduction d’une trilogie. Quand à moi, je laisse faire mes personnages.

    Quand à une date de sortie… Je n’en possède pas. J’espère le plus tôt possible puisque je finalise le Tome 2, Mortelle Nyx et que le Tome 3 pointe le bout de son nez dans mon esprit.

    Ce que je peux révéler, c’est que Mortelle Nyx se passe en 1933 et qu’on retrouve Marie dans une situation précaire. Et que l’on apprend le passé ainsi que le nom du Maître…

     

    Des avis de lecteurs vont souvent de paires avec la sortie des livres. Quelles sont tes sentiments vis-à-vis de tout cela ?

    Je tiens compte de toutes les critiques, qu’elles soient positives ou négatives, afin d’évoluer dans mon écriture. Donc, je les apprécie, tout simplement !

     

    Lorsque ton livre à été mis en vente et le premier vendu, quel à été ton ressenti ?

    Lorsque mon livre a été mis en vente, je n’ai pas compris ce que cela signifiait réellement. Mais quand j’ai vendu un livre dans une séance de dédicaces, j’ai simplement dansé derrière mon bureau. Ce qui a bien fait rire ma première lectrice ! J’ai encore des difficultés à réaliser que des personnes lisent et apprécient mon roman… Mais je suis heureuse !

     

    En dehors de ces tomes, as-tu d’autres projets ? Et si oui, peux-tu nous en parler ?

    J’ai beaucoup de projets en cours… Dont voici la liste :

    - Finir définitivement Mortelle Nyx et le présenter aux Éditions.

    - Écrire le troisième tome.

    - 7 histoires pour enfants sont en cours d’illustration.

    - Une histoire pour enfant en cours d’écriture mais cette fois, à quatre mains.

    - Histoire de vies, Vies d’histoires est un roman concernant les personnes âgées. Il est en attente de réponse au niveau des Éditions.

    - Thérianthropes est un roman en cours d’écriture.

    - Fenêtre est à retravailler, suite aux critiques données par des Editions.

     

    Je te laisse les mots de la fin pour conclure. :) 

    Que dire… Merci pour cet instant passé en votre compagnie. Je suis disponible pour des rencontres et discuter, même via des messages privés sur FB. Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter de bonnes lectures !

    Livresquement,

    Coralie

     

    Vous pouvez retrouver Coralie ICI

     

    Merci à toi pour toutes ces réponses, j'ai bien ris en lisant certaines. Mais la carte bleue est toujours intéressante :p Je reprends une chose, il est vrai que les scènes de sensualité sont dur à décrire pour ne pas tomber dans le glauque ou le porno et je dois dire que les tiennes tombent juste loin de ces deux termes. Pas de glauque ou de porno, juste l'expression de deux corps.

    Ah oui et j'utilise une boule de Cristal, donc forcément, je vois tout, je sais tout, je suis partout mouahahah (oups pardon je m'égare :p)

    Je vois que tu as de quoi faire pour pas mal de temps et tout ce que je peux te souhaiter, c'est de réussir dans ce domaine, car j'ai hâte de pouvoir lire et la suite et certains de tes écrits.

    Le premier tome disponible à ce jour :

    L'impératrice Némésis (Coralie Martin)

     
    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • L'interview de Lola T.

    L'interview de Cécile Guillot

    Avant de t’assommer de questions, un grand merci d’avoir accepté de répondre à ma demande.

     Pour commencer, j’aimerais que tu me parles un peu de toi, qui es-tu ?

    Je suis à la fois éditrice, auteure et maman. J’adore tout ce qui concerne les sorcières (c’est pourquoi j’écris beaucoup dessus), mais aussi la couleur rose, les douceurs à la banane et le chocolat !

     

    Où, quand et comment as-tu commencé à t’essayer aussi bien au dessin qu’à l’écriture ? (oui, je sais, c’est pire que l’inquisition :p)

    J’ai toujours dessiné et peint, mais le tournant dans ma vie « artistique » s’est fait lorsque j’ai découvert la photomanipulation vers 2007. J’ai gagné quelques concours, ce qui m’a donné l’opportunité de réaliser des artworks pour des groupes de metal puis des couvertures de romans fantastiques. J’ai commencé à écrire en 2009. En fait, j’ai participé à un AT histoire de m’entraîner un peu et mon texte a été retenu ! Ce fut une belle surprise qui m’a incitée à continuer…

     

    Qu’est-ce que tu recherches dans ces deux domaines (graphisme et écriture), mais également dans lequel te sentirais-tu le mieux ?

    La photomanipulation me permettait de mettre en image une émotion, parfois une scène qui me traversait l’esprit. Ce fut la même chose pour l’écriture, mes premiers textes étaient très courts et j’ai peu à peu appris à développer tout un univers, ou une histoire entière plutôt que de décrire un instant T. À vrai dire, je continue d’apprendre, car j’essaie vraiment de produire des romans un peu plus longs sans toutefois faire du blabla inutile. Parfois j’aimerais pouvoir me poser quelques heures et mettre à nouveau en image des petites choses qui m’habitent, mais je ne suis pas vraiment contente de mon niveau technique, alors pour l’instant je me concentre sur l’écriture.

     

    Concernant l’édition en elle-même, comment cela s’est passé pour chacune de tes œuvres ?

    J’ai envoyé À l’ombre des pleurs aux éditions cauchemars que je connaissais déjà un peu puisque je faisais des couvertures de romans. La réponse positive est arrivée très rapidement et le manuscrit étant court et donc moins long à corriger, il est sorti environ deux mois plus tard !

    Là où s’élèvent les sorcières était un projet graphique avec Anna Marine. J’ai envoyé quelques planches et extraits à quelques grosses maisons d’édition spécialisées dans ce type d’ouvrages. J’ai eu deux réponses de personnes intéressées, mais sans que cela aille plus loin, et surtout plusieurs lettres de refus. J’ai donc décidé de sortir le livre sur Thebookedition.com

    Ma série Fille d’Hécate sortant dans ma propre maison d’édition, je fais ce que je veux, quand je veux, j’ai le contrôle total de mon bébé ! J’ai quand même fait lire mon manuscrit au comité de lecture afin de le faire valider.

    En ce qui concerne Belladonna, j’avais envoyé À l’ombre des pleurs à Lokomodo pour une réédition. Je ne te cache pas que la réponse a été un peu longue à venir, mais du coup, comme je pensais qu’ils n’étaient pas intéressés, cela m’a fait une grosse et belle surprise ! Nous avons décidé d’y ajouter les textes de Là où s’élèvent les sorcières ainsi que quelques inédits.

     

    Pourrais-tu donner aux lecteurs qui ne connaissent pas tes ouvrages, les thèmes et synopsis afin de leur donner l’envie de se les procurer ? (même ceux qui ne sont plus en vente, mais que nous pouvons trouver en occasion)

    À l’ombre des pleurs est un recueil de nouvelles plutôt gothiques et mélancoliques. Il s’agit de mes tout premiers textes, avec tout ce que cela implique…

    Là où s’élèvent les sorcières est un recueil de nouvelles illustrées qui reprend le thème de la sorcière à travers les époques et les cultures. J’ai fait pas mal de recherches historiques et anthropologiques afin de donner un réel background à ces courtes fictions.

    Quintessence hiémale est un recueil de contes co-écrit avec Mathieu Guibé. Chaque histoire a pour thème un des quatre éléments durant la saison hivernale.

    Fille d’Hécate est une trilogie sur la wicca. Il s’agit avant tout d’un récit initiatique : on suit la progression de Maëlys, étudiante en psychologie, qui se découvre des dons de sorcellerie et qui va, du coup, partir à la recherche de ses origines.

    Belladonna reprend les textes de À l’ombre des pleurs et de Là où s’élèvent les sorcières.

     

    Je dois dire que j’ai adoré « La fille d’Hécate », les deux premiers tomes et j’attends avec impatience le troisième, qui est en cours d’écriture, (oui, je suis avec assiduité cette trilogie :p, même si j’attends avec impatience « Belladonna ») et j’ai pu constater avec d’autres ouvrages de ta part, comme le recueil « Là où s’élèvent les sorcières », que tu es passionné par la mythologie grecque entre autres. Qu’est-ce qui t’attire dans cette forme de magie qu’est la Wicca ? Pourrais-tu en donner juste les bases pour un néophyte ?

    Je m’intéresse beaucoup au paganisme et donc à toutes les mythologies, avec peut-être une préférence pour le panthéon celte. J’aime l’importance accordée à la nature, à la notion de cycle, mais aussi de féminin sacré. Les bases de la wicca sont en fait :

    - Une déité qui se partage entre la Grande Déesse et le Dieu cornu, soit une polarité féminine et une polarité masculine.

    - Le respect de la nature et l’importance de vivre en harmonie avec celle-ci. Parfois cela va de pair avec une pratique magique dite « naturelle ».

    - Une règle : Fais ce qu'il te plaît tant que cela ne nuit à personne.

     

    Lorsqu’un livre sort, il en va de même avec des commentaires et avis de toutes sortes. Que penses-tu de tout ce qui se passe autour d’un livre ? Quels sont tes sentiments suivant les avis de chacun ?

    Cela fait toujours plaisir de lire une chronique argumentée de son livre (bonne ou mauvaise, d’ailleurs, du moment que les avis sont constructifs). Je trouve formidable qu’il y ait cette espèce de mode des blogs, ces échanges, ce bouche à oreille… Quand j’étais jeune, la lecture était un loisir solitaire et un peu honteux ! Bien sûr, il y a aussi des dérives et c’est bien dommage…

     

    Quels sont les moyens que tu te donnes pour écrire un livre entièrement ? (lieu, moment requis, temps imparti…)

    À la base, j’écris plutôt le soir. J’essaie de m’y mettre un peu tous les jours, car j’avance lentement, ne rédigeant pas plus d’une ou deux pages à la fois. En général, j’ai besoin de visualiser la scène plusieurs fois, de laisser mijoter avant de passer à l’écriture… Enfin tout ça, c’est en théorie, depuis que je suis maman les choses sont un peu chaotiques. J’essaie d’écrire quand j’ai le temps et que je ne suis pas trop fatiguée !

     

    As-tu un personnage préféré dans ceux que tu as créés ? Pourquoi ? Et est-ce que tu t’identifies avec l’un d’entre eux ?

    J’aime bien Maëlys, je ne saurais dire pourquoi… Je ne m’identifie pas vraiment à elle, mais il parait qu’elle me ressemble beaucoup plus qu’il n’y parait… Jihanne a pris aussi une place plus importante que je ne le pensais au premier abord, je l’apprécie tellement que j’ai décidé d’écrire des nouvelles spin-off sur elle.

     

    As-tu un passage qui te tient à cœur et peux-tu nous le citer ?

    En général, je déteste voir des passages de mes livres cités… Je trouve toujours qu’ils sont horriblement mauvais, c’est d’ailleurs pour ça qu’une fois les corrections finies, je ne relis plus du tout mes textes… Cependant, une fois, j’ai vu passer une phrase sur facebook et je me suis dit « waouh, c’est super joli ! »… C’était signé Cécile Guillot (rire). Alors je pense que je peux vous faire partager cette pépite :

    « Aujourd’hui, ne demeurent que des cendres noires où poussent, de-ci, de-là, quelques petites fleurs fragiles. Beautés délicates qui étendent leurs corolles sous le soleil, emprisonnées entre ces barreaux de fer, sauvages et libres pourtant… »

     

    Questions projets, combien en as-tu et peux nous nous donner quelques détails voire même beaucoup de détails afin d’assouvir ma curiosité ?

    Il y a la série The Pink Tea Time Club, une série de nouvelles qui vont d’abord paraitre en numérique, comme un feuilleton bien que ce n’en soit pas tout à fait un. Il s’agit d’un univers steampunk avec beaucoup de rose ! (j’ai écrit steampink sans faire exprès… je crois que je vais garder l’expression :p). Le ton est beaucoup plus léger que dans le reste de mes textes.

    Je suis en train de travailler avec Mina M. sur un roman graphique qui sortira fin 2015. C’est une histoire gothique qui se passe à l’époque victorienne avec une histoire familiale pleine de drames…

    J’ai commencé l’écriture d’un roman fantastique se passant dans le milieu du cirque et enfin, j’ai plein d’idées pour un roman chick-lit très rock’n roll !

     

    Juste une toute dernière chose : je te laisse ces dernières pour tout ce que tu voudras bien nous offrir.

    Merci à toi pour ton soutien et merci à tous les lecteurs qui viennent me voir sur les salons du livre (même si je ne suis pas très bavarde), qui m’envoient de gentils messages et même qui gâtent ma petite puce. C’est votre enthousiasme qui me permet de continuer l’aventure, même quand l’inspiration n’est pas au rendez-vous !

     

     Déjà un grand merci d'avoir répondu à mes questions et d'avoir donné tant, surtout sachant que tu es tout de même très prise, entre ton petit bout de chou et ton travail, les séances de dédicaces, tes projets... Et oui, je constate que tu parle plus sur ici qu'en vrai (mais je suis moi-même timide, si, si, je vous assure et le sdl est si grand que l'excitation est trop forte pour se lâcher, mdr)

    J'ai hâte de pouvoir mettre la main sur Belladone ! J'aime beaucoup la règle qui dit que nous pouvons faire ce que nous voulons, sans pour autant faire du mal aux autres.

    Dans tous les cas, n'hésitez pas à vous procurer ces œuvres, certaines sont toujours disponibles et hâte de voir ce que tu va nous concocter pour 2015! J'en profite pour vous mettre le lien de mon avis sur la fille d'hécate ;)

    Retrouvez sa page ici

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique