• Jeu de patience (Jennifer L. Armentrout)

     

    Jeu de patience (Jennifer L. Armentrout)

    Auteur : Jennifer L. Armentrout


    445 pages format papier

    Thème : Young Adult

    *****

    Fait partie de la série

    Wait for you

    de Jennifer L. Armentrout

    4ème de couverture :

    « Ne jamais ôter son bracelet, être ponctuelle, ne pas attirer l’attention : tels sont les trois préceptes qu’Avery s’est imposé pour son entrée à la fac. Une stratégie que le séduisant Cameron Hamilton pourrait bien déjouer à coups de regard pénétrant et de sourire enjôleur. Patient et obstiné, lorsque Cam a jeté son dévolu sur quelqu’un, il ne recule devient rien – rien, excepté peur-être le passé d’Avery, qui semble s’acharner à ressurgir… Ensemble, seront-ils capables d’affronter le souvenir de cette nuit terrible qui, cinq ans auparavant et à des kilomètres de là, a tout changé  »

    Liens de Sang Tome 1 (Callie J. Deroy)

    Lux, tome 1 : Obsidienne (Jennifer L. Armentrout)

    Comme vous pouvez le voir, ce livre est un coup de cœur et cela m’a moi-même étonnée. Pas de surnaturel ou de créatures en tout genre, juste une histoire de jeunes adultes qui m’a touchée, plus que je ne l’aurais pensé. Je n’en avais pas trop entendu parler, juste que c’était dans la même lignée que tout ce qui sortait en ce moment et comme je n’aime pas faire comme tout le monde, j’ai préféré lire celui-ci au lieu des « beautiful » en tout genre. C’est peut-être une mauvaise idée, peu importe, mais j’ai beaucoup, beaucoup aimé ce livre qui ne paye pas de mine au premier regard. Une couverture sobre, pas de fioritures, juste un bracelet en plein milieu, le style de bracelet que j’adore, qui se lie à la quatrième et une règle écrite, dont je ne voyais pas vraiment où tout cela allait nous amener.

    L’histoire pourrait être banale, une femme, Avery, de dix-neuf ans, rencontre un homme, Cameron, de quelques années de plus, mais sans grande importance. Une histoire où les deux ont un passé peu reluisant, où ce dernier les poursuit inlassablement et ils vont tomber amoureux. Dit ainsi, je vous ai tout et rien dit sur l’intrigue car elle est bien plus compliqué qu’il n’y parait. Il est vrai que l’histoire tourne essentiellement autour du passé d’Avery, mais elle est fondamentale en soi, pour mieux comprendre ce qu’elle vit après les faits. Cinq années sont passées et oui, vous saurez en majeure partie sans trop de problème ce qui lui ait arrivé à l’âge de quatorze ans, mais comme je vous l’ai déjà dit : c’est bien plus compliqué que l’acte en lui-même.

    Avery à donc subi des outrages à un âge où les jeunes filles pensent plus à des princes qu’à des tortionnaires en tout genre. Durant cinq ans, elle va vivre un enfer, qui ne nous sera dévoilé qu’au fur et à mesure des pages et lorsque je dis enfer, il est physique, mais surtout psychologique, nul ne pourra dire le contraire. Lorsqu’elle décide de quitter le nid familial pour voler de ses propres ailes et ainsi mettre des kilomètres et des kilomètres entre elle et tous les autres pour tenter d’oublier, l’université lui tend les bras. Ne pas être connue, ou reconnue, ne pas être obligé de se cacher, se sentir enfin libre, être une femme en somme. Tout cela, Avery va apprendre à le devenir. Avec du temps, de la patience, elle devra apprendre à surmonter ses craintes envers les hommes, ses doutes envers elle-même, réapprendre à vivre, tout simplement. Mais cela ne sera pas facile, les cauchemars sont toujours là, les montées d’angoisses aussi. Je comprends mieux le titre, car il s’applique à eux deux, mais aussi à leur entourage. Avery n’aime pas qu’on la regarde et ne comprend absolument pas pourquoi Cameron, appelé Cam par les intimes s’acharne à vouloir sortir avec elle. L’amitié est un refuge dont elle préfère, plutôt que de tenter un grand saut au dessus du canyon.

    « - Tu veux sortir avec moi ? demanda-t-il en se passant une main dans les cheveux.
    - Non, chuchotai-je.
    Puis sa fossette apparut, et je relâchai le souffle que je retenais. Il reprit son ascension.
    - Demain est un autre jour.
    Je lui emboitai le pas.
    - La réponse sera toujours la même.
    - On verra.
    - C’est tout vu. Tu perds ton temps.
    - Tant que cela te concerne, il n’y à pas de perte de temps, répliqua-t-il.
    Puisqu’il me tournait le dos, il ne put me voir sourire. Je me détendis. Je me réchauffai. Tout était redevenu normal avec Cam, rien n’avait changé. »

    Le traumatisme est fort, violent même et lorsque nous apprenons comment tout à été « résolu », je n’avais qu’une envie : démonter les parents. Le paraitre est tellement important à leurs yeux qu’ils en ont oubliés l’essentiel. Je me dis que si j’avais eut des parents pareils, je comprends parfaitement le fait qu’elle ait eut envie de mettre autant de distance entre eux et elle. Il est normal qu’elle se sente toujours aussi mal, même après cinq ans, ou plutôt devrais-je dire, surtout à cause de ces cinq années!

    C’est tout cela qui m’a émue, tiraillée dans tous les sens, tentant de me mettre à sa place dans les situations auxquelles elle était soumise. Avec cette fameuse soirée, son calvaire, ces cinq années d’horreur, de souffrance… Comment pourrait-elle en un claquement de doigt devenir une jeune femme accomplie ? Impossible et c’est ce que j’ai appréciée énormément dans l’écriture de l’auteure ? Elle ne force pas les événements, elle les laisse venir, lorsqu’il y à un obstacle qui parait insurmontable, il le reste jusqu’à ce qu’Avery se sente capable de passer par-dessus au lieu de le contourner. Il n’y à pas d’actions à proprement dites, mais je dois avouer que je n’ai pas réussis à le lâcher – il à été lu en une après-midi. Les sentiments perturbés d’Avery, ses émotions sont fortes, tout comme les tremblements qu’elle à en repensant à ce qui c’est passé. Le réalisme de tout ce qui entoure la jeune femme et de ce qu’elle à en elle et si vrai, que nous sommes emportés rapidement dans son histoire. Savoir surmonter ce drame n’est pas commun, cela vous hante, vous perturbe et vous êtes encore plus méfiante envers les autres. C’est surement pour cela qu’Avery s’entoure de personnes qui ne serait pas tenté de la vouloir dans son lit. Il y à ses deux meilleurs amis, Jacob et Brittany qui ne pensent pas à elle autrement que comme une très bonne copine, avec qui tout partager, leurs envies, leurs secrets les plus inavouables et sur quels mecs allaient-ils s’extasier ! D’ailleurs, à chacune de leurs rencontres, j’ai adoré le fait que Jacob et Brittany veulent tout savoir sur Cam, le pourquoi elle refuse et seraient prêt à la jeter dans ses bras. Ils sont adorables tous les deux, capables de comprendre des choses que d’autres ne verraient pas, en une phrase, ils sont des amis que nous aimerions avoir avec soi.

    « Les joues en feu, je m’écartai de Cam. Lui ne semblait nullement gêné quand il m’embrassa sur le front. J’aperçus par-dessus son épaule Steph et l’une de ses copines, bouche bée. Elle ne connaissait sans doute pas non plus la nouvelle… Quand je me retournai vers mes amis, ils me contemplaient tous deux comme si je venais de leur montrer mes seins. Je me penchai pour ramasser mon sac.
    - Bon, avant que vous ne vous mettiez à brailler, sachez que c’est tout récent, ça date d’hier, et que je n’ai pas eu le temps de vous prévenir.
    Brit croisa les bras.
    - Tu n’as pas eut le temps pour appeler ou même, j’en sais rien, envoyer un texto ?
    - On es plus ou moins restés ensemble toute la journée d’hier. On est sortis diner, et puis…
    - Vous avez couchés ensemble ? m’interrogea Jacob en me secouant par les épaules. Oh, mon Dieu, copine, des détails, il me faut des détails. Est-ce qu’il à une grosse…
    - On n’a pas couché ensemble. (je repoussai ses mains sans douceur) Mince on n’est ensemble que depuis hier, laissez-moi un peu de temps.
    - Perso, je l’aurais baisé dès le mois d’aout, souligna Jacob.
    Je le toisai d’un œil torve. Ils me passèrent sur le grill le temps d’arriver en classe et pendant tout le début du cours… »

    Mais Cameron, lui, c’est un homme, séduisant, avec une réputation de tombeur, changeant de femmes comme de chemises, bien qu’il n’en porte pas souvent et prêt à tout, ou presque, pour qu’Avery lui tombe dans les bras. Il est populaire et tous ceux qui se trouve à ses cotés ne sont pas forcément tous des rapaces, à part une, mais celle-ci, je n’ai pas envie d’en parler. Ce qui m’a éclaté, c’est le fait qu’il ait un animal et pas n’importe lequel. C’est le genre d’homme qui semble inaccessible, alors qu’en fait, il reste simple. D’accord, il est magnifique au vu de la description de l’auteure, mais il n’as pas la grosse tête pour autant, enfin juste pour son physique, mdr. Il n’aime pas les préjugés, même si quelques uns sont sur son dos et se permettre de juger les gens sans les connaitre ? Non, jamais !

    Au début, j’ai pensé qu’il voulait jouer avec elle, une idée qui me traversait l’esprit, mais plus j’en apprenais sur lui et plus je me disais que non. Il est intelligent, connait pas mal de choses sur l’astronomie et est avide de pouvoir transmettre son savoir à la jeune femme. Il est sûr de lui, il se connait, il sait ce qu’il vaut et en joue beaucoup, non pas pour faire tomber les filles dans son lit. Ça, il sait faire et il est du genre à prévenir que ce n’est que pour un coup, un soir, pas plus. Cela pourrait être lassant à force de l’entendre dire qu’il est le meilleur, même si ce ne sont pas ses mots, mais non, c’est amusant, cela nous fait sourire et enquiquine Avery, qui à force tombe dans le panneau régulièrement. Ce qui va les amener à beaucoup de complicité sans pour autant passer un cap au-delà de l’amitié. A défaut d’être son petit ami, il prendra la place de simple copain, mais pour combien de temps ? Il sait cuisiner, disponible pour ses copains, sa famille. D’ailleurs, j’adore sa famille, le père étant le portrait craché de son fils, ou n’est-ce pas l’inverse qui se dit ? Aucune importance, Cam est bien entouré, entre ses parents qui le chérissent et sa sœur qu’il protège bien plus qu’il ne devrait – tout cela à cause de ce qui c’est passé il y à quelques temps – il ne se sent pas seul. Il à une patience d’ange et adore jouer au jeu du chat et de la souris avec Avery.

    « Voir une mère et sa fille s’affairer ensemble et rire de conserve me fit un drôle d’effet. Je les percevais presque comme deux créatures étranges, composantes d’une famille n’existant que dans les sitcoms de fin d’après-midi. Je leur enviais cette relation, tout en étant parfaitement consciente que je ne vivrais jamais la même chose avec ma mère… »

    J’ai aimé les moments où ils sont tous les deux, à discuter de tout et de rien. Les petits déjeuner du dimanche matin et surtout un qui m’a fait sourire, comme quoi le manque de l’autre, même s’il ne se passe rien est bien présent. Bien au-delà d’une attirance physique, chacun des deux à peur de voir un jour son secret révélé, jusqu’à ce que l’un des deux fera le premier pas, afin d’amener l’autre à une confiance absolue. La peur de se voir rejeter fera faire au deuxième un silence qui n’augure jamais rien de bon. Pour résumer,  si j’ai tant aimé ce livre c'est pour les raisons suivantes :

    La façon dont Avery va découvrir l’amour,

    La patience dont Cam fait preuve envers elle,

    Des personnages principaux ET secondaires attachants,

    Une histoire en douceur si réaliste que cela en fait peur,

    Une évolution permanente des protagonistes,

    Une lecture très fluide, sans encombre,

    Beaucoup d’émotions et de combats intérieurs,

    De la malice et des sarcasmes dans les dialogues

    Un soupçon de stress qui se pose lors des divers coups de fils et mails.

    Le seul petit point négatif, serait que nous n’avons que les ressentis d’Avery, mais, apparemment, un tome avec le point de vue de Cameron est sorti en VO, reste juste à savoir si la VF sera disponible un jour ou non. En tout cas, je me dis que connaitre ce qui se passe dans sa tête serait vraiment très sympa, car nous avons les gestes uniquement dans ce tome. Ce qui n’est pas non plus à négliger. Maintenant, vous savez tout ou presque, à vous de décider s’il vous tente. ;)

    Logo Livraddict

    babelio

    « L'interview de Cécile Guillotmini swap des 4 éléments - TERMINE »

  • Commentaires

    7
    Vendredi 8 Mai 2015 à 17:02

    J'ai dévoré ce livre et le second également, j'adore, je suis fan !!!

    6
    Jeudi 1er Mai 2014 à 12:57

    Ne soit pas triste letizia, tout le monde ne peut pas aimer ou être tenté par la même chose que les autres wink2

    5
    Les Mots de Letizia
    Jeudi 1er Mai 2014 à 12:45

    Ce n'est pas un livre qui me tente :/

    4
    Vendredi 25 Avril 2014 à 22:15

    Je n'ai pas eut les papillons dans le ventre, mais beaucoup d'émotions, oh oui!

    3
    Vendredi 25 Avril 2014 à 21:54

     Un énorme pour coeur pour moi aussi... Beaucoup de sensibilité, d'amour, de patience. Ouahh, j'en ai encore des papillons dans le ventre...

    2
    Vendredi 25 Avril 2014 à 17:34

    Je suis tout à fait d'accord avec toi wink2

    1
    Vendredi 25 Avril 2014 à 17:16

    Je l'ai lu y'a pas si longtemps et j'ai été conquise, moi aussi. C'est un livre très poignant, touchant et l'auteur a su nous décrire avec perfection les sentiments d'Avery. Cameron non plus n'a pas vécu que du rose, n'empêche, ni sa sœur d'ailleurs. En tout cas, un coup de cœur également.


     


    * Be

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :