• Jeu obscur, Episode 1 (Mell de Pouhindeu - Mell 2.2)

     

    Jeu obscur, Episode 1 (Mell de Pouhindeu)

     

    Auteur : Mell de Pouhindeu

    159 pages ebook

    Thèmes : Fantastique (Romance)

      *******

    Fait partie de la série

    Jeu Obscur

    de Mell de Pouhindeu

    Résumé :

    « Mellyn est une jeune femme mariée qui écrit pour sortir de sa torpeur quotidienne. Lorsqu’un jour, Denyss débarque dans son existence, lui apprenant qu’elle a fait l’erreur d’inclure des créatures surnaturelles existantes dans ses romans, son univers est bouleversé. L’homme aux pouvoirs qu’elle pensait avoir inventé va l’entraîner dans un monde qu’elle ne soupçonnait pas, mais qui lui est pourtant familier. Mellyn doit se présenter devant le Conseil disciplinaire pour répondre de ses actes, et rencontrer le terrible grand maître du peuple des immortels.  »  

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    Avant de commencer, je voudrais remercier Nathy des Editions Lune Ecarlate, ainsi que Mel 2.2 l'auteur de ce premier volet « Jeu obscur », pour m'avoir permise de le lire.

     

    Mellyn est une jeune femme qui s’ennuie, et trouve le moyen de s'évader en écrivant des livres. Pour le moment, elle ne les à pas encore envoyé dans une maison d'édition, ils sont bien au chaud dans son ordinateur. Mais malheureusement, tout ce qu'elle a écrit, existe réellement. De par cette erreur, provenant de ce qui se qualifie d'ange gardien, elle va se rendre compte que sa vie monotone et triste prend un sacré tournant.

     

    Dès le départ j'ai eut l'impression que l'auteur parlait de ma propre vie, mdr. Ce qui bien sur est impossible, mais le didacticiel m'a plongé dans mon existence. Mellyn a une vie morne, triste, dans un village paumé au fin fond de la brousse – ok j'exagère, juste un peu pour Mellyn, car la brousse c'est chez moi :p – sa vie sentimentale ne lui convient plus – en même temps vu l'homme qui vit avec, façon de parler vu qu'il ne rentre que pour dormir, manger parfois et dormir encore – et le seul moyen qu'elle a de s'échapper, en dehors de son travail, c'est d'écrire. Sauf qu'une fois ces manuscrits terminés, il se passe une chose dont personne n'aurait pu prévoir : l'apparition d'un de ces personnages sous une certaine forme (que je préfère ne pas dévoiler). Cet homme, Denyss – comme l'a insinué Mel, j'en ferais plus que mon quatre heure – ne vient pas de son imagination, il est bien là, présent à ses côtés.

     

    « Alors là, si je m’étais trouvée debout, il aurait fallu que je m’assoie, et vite. Puis, Denyss se posta devant moi, d’une mine beaucoup plus sombre. Je ressentis une tension dans sa mâchoire, une crispation puissante qui comprimait ses muscles avant qu’il daigne me parler de nouveau.

    — Mais le pire de tous est le drakange. C’est là que ça nous pose un véritable problème dans le monde immortel.

    — Le drakange existe ? bafouillai-je, atterrée.

    — Tu crois que c’est par hasard que tu as choisi Drakenger comme nom de famille pour ton héroïne Calyo, et que par la suite, tu as remarqué que cela ressemblait étrangement à Drakange ?

    J’aimais le fait que tout soit inscrit de la main du Seigneur et qu’il avait pu guider mon inspiration. J’avouais que lors du choix du nom de mon personnage central, j’ignorais d’où je sortais cette invention. J’avais en tête le préfixe drak, comme pour le mot dragon. Cependant la suite de l’appellation m’était venue, pour ainsi dire, par magie. En y repensant, dans sa globalité, je me rendis compte avec effroi que toutes mes idées étaient apparues dans mon esprit d’un seul coup, sans savoir ni comment ni pourquoi. »

     

    Ce que j'aime, c'est ce côté imaginaire, l'écriture qui prend vie d'une manière particulière. Denyss et Mellyn sont liés d'une manière originale. La jeune femme est mariée avec Yann qui ne s'occupe pas d'elle. Plus aucun regard, plus rien depuis bien longtemps. Le temps passe, les souvenirs refont surface, et leur liaison inexistante vient frapper de plein fouet la jeune femme. Yann est le salaud par excellence, je passe sous silence ce qu'il a pu faire, mais le terme salaud lui est très bien appliqué. Mellyn a parfois des tendances suicidaires, souvent pleurnicheuse jusqu'à ce qu'elle se remette sur pied. L'auteur dissémine des informations sur son passé et tout ce que je peux dire, c'est que j'ai beaucoup mieux compris le fait qu'elle soit fragile, ne se sente pas à son aise. Elle est profondément atteinte dans sa propre estime de soi.

     

    Quand à Denyss, il a toujours été présent, sans que personne ne le sache. Sauf que sa présence a valu de mauvais coups à la vie de l'héroïne. Il m'a fait penser à un porte-malheur, malgré tout ce qu'il veut faire en bien, cela se retourne à un moment donné. J'ai beaucoup apprécié le rôle de Yann, sans son je-m'en-foutisme auprès d'elle, ses gestes de mauvais augure et le fait qu'il ne reste jamais chez lui, a donné à Mellyn la force de s'en aller pour accomplir sa vie comme elle l'entend. Bien entendu, nous n'avons qu'une infime partie de ce qu'elle voudrait faire dans cet épisode – d'ailleurs, j'en profite pour l'écrire ici : pourquoi attendre un mois pour avoir la suite ??????????, - Bref, j'en reviens aux personnages et avec Denyss, en tant qu'"ange gardien", il n'est pas toujours bien comme il faut, mais il sait se rattraper.

     

    «  Ce dernier me faisait des reproches, je devais reconnaître que je n’en étais pas à mon premier coup d’essai. Était-ce lui qui vint à mon secours les fois précédentes ? Périr d’overdose de médicaments, qui plus est des substances que mon corps ne tolérait pas, ce n’était pas la mort la plus jouissive qui soi. Denyss se mit sur ses genoux et me maintint contre lui, puis il enfourna ses doigts dans ma gorge pour me faire vomir. D’une main, il releva la lunette de toilette. Mon gardien me tint les cheveux tout en les caressant. Pas rebuté, il recommença de plus belle et vérifia même de me voir expulser le bon nombre de comprimés. Il déchira une feuille de papier toilette et m’essuya la bouche.»

     

    C'est ce que j'ai aimé, le fait que les protagonistes ne soient pas parfaits. Ils ont des qualités, des défauts, des envies, des regrets, des attentes, faisant penser à des personnes comme monsieur tout le monde. Mais j'ai également aimé le fait que l'histoire soit originale, dans le sens où ce qui est écrit vient d'un monde qui existe déjà. Et l'autre monde, j'ai hâte d'en découvrir encore plus que les miettes données. Dans tous les cas, il vaut mieux être celui qui mange chez eux :p. Nous ne sommes pas dans le phénomène inverse où c'est le livre qui donne forme aux personnages et j'ai trouvé cela très intéressant, surtout la façon dont Mellyn l'a découvert. Des créatures intéressantes, même si pour le moment nous ne voyons que le haut de l'iceberg, une envie d'en savoir plus à propos d'un fameux Conseil disciplinaire qui semble faire trembler les murs, des personnages qui se retrouvent de deux mondes bien distincts et qu'ils leur faudra apprendre à vivre dans le même monde durant un temps.

     

    En bref, j'ai adoré le tout, la façon dont Denyss apparaît, la manière dont les choses tournent, les titres des chapitres qui m'ont bien fait rire, des personnages qui avancent et font bouger les choses. Beaucoup d'informations, de secrets, de découvertes, de souvenirs, de nombreux détails, en plus il est très facile à suivre et à lire. Vivement la suite !

    Logo Livraddict

    babelioDéfis sur Fb

     

    « Jeux d'ombre (anciennement Jeu obscur), série (Mell 2.2)Logane, tome 1 : un nouveau départ - SP Sharon Kena »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :