• Knysna (O. Nadaco)

     

     

    Lien sur Amazon

    Knysna (O. Nadaco)

     



    Auteur : O. Nadaco

    : Auto-édité


    272 pages numérique (epub)

    Thème : Dramatique

     

    *******

     

     

    Résumé :

    « Connaissez-vous cette impression du noeud coulant ? Celle où vous êtes tellement près du cercle de corde devant vous que vous ne le voyez plus. Ce moment où vous regardez au travers et sentez que si vous approchez plus, à peine plus.... Peut-être même l'avez-vous déjà autour du cou ? Michael Stark et Hilton HdB sont liés par un pacte d’amitié. Quand un drame survient qui remet tout en question. Comment comprendre ce qui s'est passé ? Comment protéger l’autre de sa propre incapacité à accepter ? La relation complexe entre Hilton et Knysna viendra rapidement troubler la recherche d’une réponse, ramenant de vieux démons et mettant en péril un équilibre difficilement construit. »
     

    Yem, tome 1 : le grand rift (Gilles Milo-Vacéri)

    Condor (Caryl Férey)

    17/20

    Je tiens à remercier l'auteur, O. Nadaco, pour la lecture de son livre dans le cadre d'un service presse. Ce n'est pas la couverture qui m'a plu, mais le résumé qui est alléchant et intrigant. 
     

     

    Je l'ai lu en novembre, comme un certain nombre de livres qui attendent encore leur avis, sauf que entre le boulot, les cours que je donne et ceux que je reçois, mes journées sont très complètes.

     

    Revenons à l'histoire de Knysna. Heureusement que je ne dois pas le prononcer, mais l'un des personnages lui le fait souvent. Il s'agit de Hilton, un homme tourmenté par un passé dont nous n'avons pas tous les détails du départ. Entre lui et son meilleur ami Michael, un pacte de sang les lie, bien plus fortement que n'importe quel lien de sang. Leur relation semble les stabiliser mutuellement et lorsque la fille de Michael perd la vie, c'est tout un monde qui s'effondre. Une double, voire triple enquête se profile. Sur le meurtre de la petite Nat, sur les diverses absences de Knysna, sur un autre point également. Alors justement Knysna, la jeune femme qui est la petite amie de Hilton, surnommé Hil la plupart du temps, que vient-elle faire dans toute cette histoire ?

     

    « Il se retrouva seul dans la chambre. Devant lui était posé un livre noir, sans titre. En le regardant de plus près, il vit que la tranche avait été passée au feutre indélébile noir, tout comme le titre sur la couverture. Geo Stone était tout ce que l’on pouvait encore y lire. Mick l’ouvrit à la première page et lut, avec un frisson lui parcourant l’échine... Les larmes inondèrent de nouveau son visage. Des pages étaient marquées. Il prit le courage de s’y aventurer.  »

     

    Du départ l'histoire est dédoublée, même si par moment je me suis demandée si tout n'était pas lié à une seule et même personne. Ce qui est le cas d'une certaine manière, sauf que je ne m'attendais pas du tout à cela. En fait, plus j'avançais dans l'histoire et plus je visualisais le film qui allait peut-être se dérouler. J'ai été très surprise de la fin qui m'a fait dire qu'un des personnages a finalement gagné sa bataille. Les événements s'enchaînent et nous cherchons le ou les points communs. Des absences injustifiées et très longues, des liste de noms, d'hôtel, des chiffres qui défilent, des soirées qui donnent des envies de meurtres, une famille tellement aimante que tous les membres se battent pour ne pas assister au gala... L'auteur garde une énorme part de mystère et de noirceur autant sur le récit que sur les personnages.

     

    Le drame est tenace, la douleur ne s'arrête jamais. Lorsque nous découvrons en même temps que Hil qui est derrière tout cela il ne peut pas y avoir de paix. Le dégout, l'envie de cracher à la figure de ce visage. Sachant les moyens énormes qui ont été mis en oeuvre juste pour un point de détail... C'est affolant de voir jusqu'où certaines personnes sont capables d'aller pour résoudre ce qui leur semble être un problème.

     

    « Il sentait l’isolement qu’il créait autour de lui s’étendre peu à peu. Il éliminait une à une les rares personnes qui semblaient s’intéresser à lui. ‘C’est ton choix. Tu n’as pas à les impliquer dans tes histoires. Tu fais assez de mal comme ça.’ Voilà les mots qui tournaient dans son esprit, rationalisant les cris de désespoir qu’il aurait voulu hurler au monde. Mais rien ne sortait. Sa gorge était serrée, les autres ne comprenaient pas. Les autres étaient différents et alors à quoi bon les impliquer ? Qui aurait été capable de comprendre sa détresse ? Quelque chose en lui n’allait pas, qu’aucune thérapie, qu’aucun mot, qu’aucune personne ne pourrait changer. Du coin de l’œil, il regarda sa petite sœur : certainement pas Stacy, si heureuse et vivante. Alors dans un mouvement qu’aucun d’eux n’avait vu venir, il passa doucement sa main sur le dos de celle de Stacy, comme une caresse. Sa sœur tourna vers lui un regard perturbé, pendant un instant si bref qu’il ne fut pas sûr de ne l’avoir imaginé. Stacy lui sourit de nouveau mais n’ajouta rien, dans ce contact si inhabituel elle venait d’avoir sa réponse : quelque chose n’allait pas. »

     

    En parlant des personnages, j'ai beaucoup apprécié Hil et Michael, mais aussi Nat qui vit à travers eux. tout comme sa mère, ou même celle de Hilton. Cette dernière est à double facette, montrant que rien ne peut l'atteindre, appliquant la mode du "moi-je" afin de ne pas oublier son nombril, écrasant les autres du mieux qu'elle peut en lançant de gentils petits mots venimeux. De l'autre elle est calculatrice, acariâtre, une véritable peste... En fait elle n'a qu'un côté et n'hésite pas à ce servir de son pouvoir pour faire place nette dans sa propre famille.

     

    Les relations autour de Hilton sont importantes pour comprendre ses faits et gestes. Cet homme a souffert et souffre toujours. Nous apercevons ce passé sulfureux empli de bagarres qui la maintenu et le maintien en vie. Michael est son point d'ancrage. Knysna est celle qu'il aime et n'arrive pas à s'en défaire malgré tout ce qu'il croit. Quant à sa mère, comme dit le dicton : on choisit ses amis pas sa famille...

     

    « Madame Heartfield de Beauschene était satisfaite de voir que ses enfants ˗ sauf Hilton, qui ne s’impliquait jamais vraiment ˗ allaient la soutenir pour remettre l’entreprise pharmaceutique sur de bons rails. Elle termina la séance en se levant de table et fit un geste à Max pour que celle-ci soit desservie. Hilton la vit sortir de la pièce sans un regard pour eux, ni au revoir, ni quoi que ce soit. Un vrai soulagement. Il ne supportait pas quand elle faisait semblant. Il la haïssait encore plus dans ces moments-là. Il la détestait à un point qu’il savait malsain, qu’il ne pouvait avouer à personne et qui pourtant l’envahissait totalement. Il lui arrivait de se sentir nauséeux rien qu’en sachant qu’il allait la voir. Et il lui arrivait d’avoir ces images de violence, de violence terrible qui lui traversaient l’esprit sans qu’il ne puisse rien y faire. Il n’en ressentait pas de honte. Peut-être un léger malaise parce qu’il savait que ce n’était pas « normal ». Parce qu’il y prenait plaisir, comme à un fantasme. »

     

    Avec NAt, c'est une douceur, une tendresse entre eux qui est ressenti tout au long du récit. Avec sa soeur Stacy, un fil ténu entre les deux semble se resserrer pour mieux se casser. Elle aurait peut-être pu l'aider, mais comment faire si la personne en face ne nous parle pas ? Les relations forgent un homme, ou une femme. C'est grâce aux autres que nous évoluons, que nous apprenons. Faire des erreurs, continuer d'avancer et se casser les dents.

     

    Les émotions sont importantes, les sentiments également. L'auteur arrive à ne pas nous faire pleurer, à ne pas tomber dans le désespoir le plus profond malgré tout. Je ne peux évoquer certains points car il faut lire pour pouvoir comprendre que l'auteur arrive à nous manipuler pour nous amener là où il le désire.

     

    Certains passages sont plus complexes à comprendre, comme si nous n'avions pas tous les éléments, ce qui est le cas, car nous n'avons les informations qu'au compte-goutte et parfois en non-dits. Quelques répétitions sans gravité car j'ai plus l'impression que c'est pour appuyer là où il faut.

     

    En conclusion, Knysna est un personnage qui n'est pas réellement présent physiquement tout au long du livre, mais qui a une énorme importance pour les autres. C'est par elle qu'arrive bon nombre de décisions, de choix, d'illusions ou de déceptions. Un bon polar qui vaut le coup qu'on s'y attarde !

     

    PS : j'ai oublié une chose, il n'y a pas de chapitres comme la plupart des autres livres, mais il y a des arrêts où l'on peut faire une pause entre deux pages :)

     

     

    Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :

     

     

    « Des mots sur vos lèvres # 52Les Brumes du Sortchor, saga (Morgane Scheinmeer) »

  • Commentaires

    10
    Lundi 12 Décembre 2016 à 07:19

    Ce roman m'a l'air très fort et très difficile ! Merci pour la découverte !

    9
    Dimanche 11 Décembre 2016 à 09:49

    j'ai beaucoup aimé lire ce roman noir!!

    d'accord avec ta chronique!

      • Dimanche 11 Décembre 2016 à 19:27

        C'est chouette :)

        Merci beaucoup !

    8
    Hamisoitil
    Samedi 10 Décembre 2016 à 23:02

    J'ai pris plaisir à lire ta chronique et je vais donc noter ce titre dans ma wish-list.

    Merci pour la découverte !

      • Dimanche 11 Décembre 2016 à 19:23

        C'est super gentil pour l'auteur (et pour moi)

        Merci :)

    7
    Vampilou
    Samedi 10 Décembre 2016 à 17:14
    Ça a l'air extrêmement difficile, mais je suis très tentée !
      • Samedi 10 Décembre 2016 à 19:18

        Disons que les contes de fées n'ont rien à voir avec cette lecture :)

    6
    Samedi 10 Décembre 2016 à 08:16

    L'émotion al'air d'être à fleur de pages. C'est ce que je préfère dans un roman. Je note ce titre.

      • Samedi 10 Décembre 2016 à 19:18

        On ne sait pas sur quel pied danser par dessus !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :