• L'Amant Ténébreux, Tome 1 (J.R. Ward)

     

     

     

    Auteur : 

    11 juin 2010

    576 pages papier

    Thèmes : Fantastique/Bit lit

      *******

    Fait partie de la série

    La Confrérie de la Dague Noire

    (J.R. Ward)

    Résumé :

     

    « Une guerre fait rage à l’insu des humains. Six vampires protègent leur espèce contre la Société des éradiqueurs. Ces guerriers sont regroupés au sein de la mystérieuse Confrérie de la dague noire.

    À sa tête, Kolher, leader charismatique et implacable… L’un de ses plus fidèles guerriers est assassiné, laissant derrière lui sa fille, une magnifique jeune femme, une sang-mêlé qui ignore tout de son destin. Et c’est à Kolher qu’il incombe de faire découvrir à Beth le monde mystérieux qui sera désormais le sien….»  

    Du bleu à l'âme, épisode 1 (L.S. Ange)

    L'Amant Ténébreux, Tome 1 (J.R. Ward)

     

    J’ai succombé, oui, il n’y à pas d’autres mots à la saga et je sais que personnellement tant que J.R. Ward écrira, je la suivrais ! J’ai découvert par hasard ce premier tome sur un site de vente en ligne et les mots vampires, guerriers, amour, amitié, sexes et surtout de l’action m’ont conquise rapidement. Les personnages de Kohler et de Beth en sont les principaux, mais il y à toute une présentation des autres qui est très intéressante, surtout lorsque l’on sait que les prochains livres sont pour un de chaque guerrier. Chacun de ses guerriers à sa propre personnalité et déjà, certains donnent envie d’en apprendre plus de suite, mais il faut attendre. Il y à toujours une suite logique du premier tome au suivant, les premiers sont reprit dans les suivants, un peu moins, bien entendu. Au tout début de chaque livre, il y à un lexique avec tous les termes qui sont utilisés dans la saga sont très intéressant, surtout pour comprendre vraiment au fil de la lecture. Au début j’ai tout lu et oubliée la moitié, il faut bien l’avouer, mais, j’ai trouvé la solution, à chaque mot trouvé, hop, je revenais juste pour vérifier et puis après la fin du premier tome, on se rappelle facilement de ce que Shellane, par exemple veux dire.

     Mais revenons à ce premier tome : Celui du chef de la Confrérie, Kohler. Un mâle dans toute sa splendeur au vu des nombreuses descriptions, mais pas trop, juste de quoi nous donner assez d’imagination pour pouvoir le créer sous nos yeux, comme tous les autres personnages. L’histoire d’amour se mélange parfaitement à l’intrigue. Les vampires de J.R. Ward ne sont pas des vampires comme tout ce que nous avons pu déjà lire, les frères de la Confrérie, c’est ainsi qu’ils se nomment, ne boivent pas de sang humains, pour devenir un vampire, il y à un processus complexe qui fait que pour créer un nouveau-né, un humain de base ne le peux pas. Ce monde crée de toutes pièces par l’auteur est vraiment captivant, il y à pas mal d’actions qui n’est pas coupés par un moment d’érotisme pure. D’ailleurs, il ne faut pas avoir froid aux yeux, car les scènes chaudes, voire très chaudes, sont assez présentes, mais pas n’importe où et pas n’importe comment, ce qui n’entache pas ni la lecture, ni l’action, ce qui fait que j’apprécie encore plus. 

    Beth, l’héroïne en quelque sorte est une femme d’aspect quelque peu froide au début, mais elle devient vite une femme attachante, son passé n’est pas tout rose, elle n’a pas connu son père et ça, c’est dit très rapidement. La rencontre entre Kohler et Beth se fait très rapidement, les scènes sont plutôt rapide, personnellement je n’ai pas eut le temps de m’ennuyer, il y à un temps pour tout, un pour l’action, un pour la joie, un pour la tristesse, sans oublier l’amour. Une fois la vraie nature de Kohler dévoilé devant Beth, cela à été si intense, autant dans leurs regards, que dans leurs gestes, les pulsions, les passions débridées sont si intenses que j’ai eut l’impression de les vivre. Quand au guerrier, Kohler est complètement transformé par l’amour de Beth. Lui, le Chef incontesté de la Confrérie de la Dague Noire, le Roi pardon, va évoluer de guerrier imposant tant par sa présence que par son mental en un homme prêt à tout par amour pour sa Shellane. Je ne rentrerais pas dans plus de détails, parce qu’il y à énormément de surprises dans ce tome et que cela serait dommage de tout raconter, il faut le lire, non le vivre, c’est beaucoup plus intéressant !

    Quelques extraits choisis, parce qu’il représente autant la meilleure façon de décrire les situations, mais aussi parce que le frisson est au rendez-vous ! Le livre est tellement rempli debons passages, qu'il n'est pas facile de choisir, mais j'ai mis mes préférés, en oubliant surement d'autre.  Commençons avec Beth et les diverses émotions qu'elle peux ressentir : 

     

    "Alors qu’il se tenait immobile devant elle, elle sentit un déferlement de plaisir pur la submerger. Pour la première fois de sa vie, elle sentit son corps vibrer de désir. Et d’excitation.
    C’était une réaction épidermique pure, brute et animale! Elle voulait tout de lui."

     

     "À quoi jouait-elle, à le jauger comme si elle prenait ses mesures pour un costume? Courir, elle aurait dû se mettre à courir. Et s’enfuir par l’autre porte. Mais elle restait simplement là à le regarder fixement. En dépit de la chaleur, il portait un blouson de motard; ses longues jambes étaient aussi vêtues de cuir. Il avait de grosses bottes de motard à embout métallique et se déplaçait comme un prédateur. Elle tendit le cou pour regarder son visage.  Mon Dieu, quel canon!  Mâchoire carré, lèvres épaisses, pommettes hautes qui creusaient des ombres pleines. Il avait les cheveux longs et noir qui lui arrivaient aux épaules et une barbe naissante. Ses lunettes noires panoramiques lui allaient à la perfection et lui donnaient un air menaçant d’un tueur à gages. Comme si ce qui se dégageait de lui ne suffisait pas à lui donner cet air d’assassin!"  

    Lorsqu'elle découvre enfin la vérité sur son père :

    "Lorsque ses yeux se furent adaptés, Beth regarda autour d’elle. Oh… mon… Dieu.
    Il y avait des photos d’elle partout. Noir et blanc, portraits, photos couleur. Et de tous les âges – bébé, enfant, adolescente. Au collège ou au lycée. À l’université. Une photo très récente devait avoir été prise alors qu’elle quittait les locaux du Courrier de Caldwell. Elle se souvenait de ce jour-là. C’était la première neige de l’hiver et elle riait en regardant le ciel.
    Huit mois plus tôt." 

    Passons à Kohler et son évolution, ses besoins, ses envies : 

    "Il voulait la traiter avec respect – pas seulement la coller au pieu. Il voulait y mettre les formes. Manger avec elle. Lui parler. Non mais quelle connerie! Il voulait lui offrir ce que les femelles attendent : De la tendresse.
    Il essaya de sourire. Plus fort. Il eut l’impression que ses joues allaient craquer. Ouais, ben le romantisme de carte postale, c’était pas sa spécialité. Mais il pouvait quand même tenter un petit geste romantique. Pas vrai?
    Il se frotta la joue. Merde de merde, mais qu’est-ce qu’il y connaissait en romance?
    Soudain, il se sentit ridicule.
    Non, c’était bien pire encore. Ce nouveau costume à la con hurlait une vérité qui était une sacrée mauvaise surprise pour lui.
    Il changeait de personnalité pour une femelle. Juste pour essayer de lui plaire.
    C’est le signe caractéristique d’un mâle dédié, pensa-t-il."

     

    "Bienvenue dans le monde merveilleux de la jalousie, pensait-il. Le ticket d'entrée vous donne droit à une migraine atroce, à une envie quasi irrépressible de commettre un meurtre et à un complexe d'infériorité. Super!"  

     "Pourquoi as-tu peur de moi maintenant? demanda Wrath, une pointe de sarcasme dans la voix, comme si cette idée l’agaçait. De sa fourchette, Beth piqua la salade.

     

    Hmm? Peut-être parce que tu as l’air prêt à étrangler quelqu’un?"

    Pour la dernière phrase, j'ai éclaté de rire, je m'en souviens encore, parce qu'on m'a posé la question de savoir ce qu'il pouvait y avoir de si drôle. Le contexte en lui-même était risible, comment un guerrier de son acabit pouvait devenir ainsi?  Enfin, deux petits derniers pour la route, parce que franchement, j'adore tous les frères!

     

     "Tohrment au père de Beth: Et tu vois ca comment? Tu vas te pointer devant elle et lui dire "salut. Tu m as jamais vu, mais je suis ton père. Et tu sais quoi? Tu viens de remporter le premier prix a la grande loterie de l'évolution: tu es un vampire. Eh, ca te dirait une virée à Disneyland?"

     "Les notes superbes s’envolèrent toujours plus haut, transformant la pièce en cathédrale et les Frères en tabernacle. Comme une voie royale qui mettait les cieux à portée de main. C’était Zadiste. Les yeux fermés, la tête en arrière, la bouche grande ouverte, il chantait. Le vampire défiguré, le guerrier sans âme, avait la voix d’un ange. "

    Avec tous les détails et descriptions des autres personnages, je n’ai eut qu’une hâte, découvrir tous les autres et j’ai plusieurs préférés : Rhage et Zadiste, mais cela n’enlève en rien le charisme des autres, car chacun à sa propre histoire, sans pour autant oublier ses frères d’armes. Je recommande cette saga même si les histoires de vampires ne sont pas votre tasse de thé, car on oublie assez vite que ce ne sont pas des humains !

    Logo Livraddict

    babelio

     

     

    « Le baiser de Minuit - tome 1 (Lara Adrian)Damnés, tome 1 (Lauren Kate) »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    4
    Jeudi 17 Avril 2014 à 11:15

    Disons que c'est l'une des premières longues séries où l'auteure change de personnages régulièrement sans pour autant perdre les autres de vue, vampires, sang, humaines, et des vampires assez particulier qui ne sot pas invincibles, c'est ce qui plait :)

    3
    Be Queen
    Mercredi 16 Avril 2014 à 06:52
    J'entends beaucoup de bien sur ses livres, en effet et pourtant je nne les ai toujours pas commencé. J'ai juste lu quelques pages, pages que j'avais aimés.

    * Be
    2
    Samedi 1er Février 2014 à 18:56

    Personnellement, Kohler étant un roi, il était pas mal décrit, j'en suis au tome 9, ou 10, cela fait un moment que je n'ai pas mis le nez dedans et je sais que je l'apprécie plus, ce qui va lui arriver n'est pas bénin et il va montrer son caractère, descendre bien bas pour remonter.  Mais il est vrai que c'est un premier, je pense, mais ce n'est que mon avis, que les premiers ne sont pas toujours bien réussit, parce que se sont les premiers et que mettre en place le tout est plus dur qu'une fois dans le contexte déjà prêt, l'auteur n'a plus qu'à parler des personnages et de l'intrigue. J'aime bien Kohler, mais ceci dit, ce n'est pas mon préféré.

    Et merci pour le compliment, je prend, je prend

    1
    Samedi 1er Février 2014 à 08:54

    Pour ma part, ce premier volume est plein de maladresses et de longueurs, j'ai même failli lâcher la saga à cause de lui. Je crois aussi que je n'ai pas beaucoup apprécié le personnage de Kohler, cela joue beaucoup!

    De ce que j'en ai lu ur le web, je vais malgré tout lire le tome 2 histoire de me faire vraiment une idée.

    Je découvre ton blog, très sympa!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :