• L'appel du sang (Stephenie Meyer)

    L'appel du sang (Stephenie Meyer)

    Auteur: Stephenie Meyer (Black Moon)

    Date de parution : 05 juin 2010

    4ème page de couverture :

    « L’heure était venue de chasser. Inhalant profondément, j’ai reniflé l’odeur du sang des humains dans la rue. S’ils n’étaient pas les seuls alentour, ils étaient les plus proches. Le gibier qu’on se choisissait relevait d’une décision que l’on devait prendre avant d’en humer le parfum. Après, il était trop tard pour changer d’avis. Un râle sourd s’est échappé de mes lèvres. Ce sang était à moi. L’incendie de ma gorge a redoublé d’intensité, et je n’ai plus songé qu’à m’abreuver. »

    « En me concentrant sur Bree, j’ai pour la première fois enfilé les chaussures d’une narratrice qui était un vrai vampire, un traqueur, un monstre. C’est à travers ses prunelles rouges que je nous ai observés, nous les humains. » Stephenie Meyer

    Amulettes (Véronique Ajarrag)

    Je l’avais lu à sa sortie, il y à donc quelques temps, pour ne pas dire année, si disons le, mais j’ai eut envie de le relire maintenant, la couverture me faisant de l’œil lorsque je me suis amusée à ranger la bibliothèque. Bref, coupons court à ma vie et parlons plus de ce livre qui parle de Bree, une jeune fille de seize ans qui va renaitre sous les traits d’un nouveau-né vampire, mais également de la vie, ou plutôt non-vie des nouveau-nés. Il ne s’attarde pas uniquement à la jeune fille, c’est un ensemble afin de pointer du doigt ce qui se fait dans une telle communauté, comment ils survivent, comment ils chassent ensemble ou séparément, comment ils voient leurs propres existences… Pour tous les adeptes de Twilight, Bree est la jeune fille que l’on voit dans les film et livre, faisant partie de l’assemblée de nouveau-nés près à tuer tout ce qui passe devant eux pour atteindre leur unique but : Bella. Pour les autres qui ne connaitraient pas le fameux phénomène Twilight, Bree est un personnage qui n’aura pas une existence des plus joviales.

    L’appel du sang est donc un livre de vampires, certes, mais vu sous un nouvel angle, de l’intérieur même. Les descriptions ne sont pas sordides, les lieux sont bien visualisés et l’apprentissage pour tous nouveaux vampires et très explicites sans tomber dans le glauque, bien au contraire. Tout est écrit dans la légèreté, mais très captivant et vivant. La peur, les angoisses, mais aussi l’instinct animal est très prononcé, tout comme les doutes et l’excitation de la chasse. L’auteure décrit les sentiments d’amour, de haine, d’amitié, de tristesse, sans oublier tous ceux énoncés précédemment avec justesse, démontrant ainsi que ces personnes sont capables d’aimer, même s’ils sont les jouets de manipulateurs en puissance.

    Bree ne va pas avoir la vie facile. C’est un personnage auquel je me suis attachée très rapidement. Une jeune fille tout juste sortie de l’adolescence, qui se posait énormément de questions sur elle, sur la vie d’une manière générale, va en avoir encore plus dans son esprit. Il sera question également d’autres personnages tels que Diego, ou Fred. Apparemment il se passe quelque chose entre la jeune fille et Diego, l’histoire qui tourne par moment autour d’eux est poignant, les sentiments engendrés entre ces deux personnages, mais également entre Fred et Bree sont très intenses. Par ailleurs Fred est tout de même plus sauvage que la plupart d’entre eux, mais il faut se souvenir que se sont tous des bébés vampires, malgré leur âge humain, pour certains, l’animal qui coule dans leur veine est plus fort que la raison qui pourrait les dicter sur une autre voie. Ce personnage à un don, tout comme les autres, chacun le sien, mais lui à une façon d’être bien à lui caractérisant ainsi ce don si particulier qui le façonne tel un solitaire. Les dons en tant que vampires sont le reflet de ce que ces hommes et femmes étaient en tant qu’humain, à se demander comment Fred pouvait vivre, tel un ermite ?

    « Pendant une minute, nous nous sommes fixés dans l'obscurité. Son visage était détendu, calme. Avec n'importe qui d'autre, Kevin, Kristie, n'importe qui, cela m'aurait flanqué la trousse - l'étroitesse de la caverne, la proximité forcée, l'odeur de Diego que je humais partout autour de moi. Cela aurait pu signifier une mort rapide et douloureuse. Mais Diego se contrôlait. Contrairement au reste du groupe.
    - Quel âge as-tu ? M’a-t-il soudain demandé.
    - Trois mois. Je te l'ai déjà dit.
    Je me suis reculée, mal à l'aise quand j'ai compris qu'il parlait de ma vie humaine. Personne n'abordait ces sujets. Personne ne souhaitait y repenser. Néanmoins, je n'avais pas envie de mettre un terme à la conversation. Une discussion, rien que cela, c'était nouveau et très différent.
    - J'avais... euh, quinze ans, je crois. Presque seize. Je ne me souviens pas du jour... Etait-ce après mon anniversaire ?
    Je me suis efforcée d'y réfléchir. Malheureusement, ces dernières semaines rythmées par la faim constituaient un vaste flou, et tenter de les éclaircir me donnait une étrange migraine. J'ai renoncé, secoué la tête.
    - Et toi ?
    - Je venais d'en avoir dix-huit. Si près.
    - De quoi ?
    - De m'en sortir. »

    Malgré sa réticence à vivre en communauté, la façon dont il va laisser de la place à ses cotés se fera de manière très subtile, ce qui est plaisant. Nous nous retrouvons face à de petits moments rares, mais qui sont vraiment appréciable par la teneur des propos et des gestes effectués, en douceur. Une totale contradiction avec leur nature, démontrant toujours qu’ils ne sont pas si inhumains que cela.

    Nous retrouvons Riley, celui pour qui j’avais cru comprendre qu’il n’était qu’une victime de Victoria, dans le tome 3 de Twilight. Par le biais de Bree, c’est un tout autre point de vue qui nous ait énoncés et au final, je me suis demandé s’il avait réellement été un simple jouet ou un manipulateur. Une contradiction à nous faire perdre pieds, il considère les nouveaux comme ses propres enfants, mais au vu de ce qu’ils leur fait subir, quel père pourrait se regarder dans une glace après ? Cruel dilemme que de se décider à savoir qui est vraiment Riley.

    L’appel du sang est vraiment très bien trouvé comme titre, c’est ce qui fait corps avec les personnages. Ces derniers savent néanmoins se soutenir sans chercher un quelconque intérêt, et arrivent pour quelques uns, comme Bree, à se retenir malgré cet appel. Le juste milieu est très dur à trouver pour eux dont leur ‘maitre’ ne les aide pas, au contraire, la sauvagerie de certaines scènes démontre juste que ce ‘maitre’ se fiche éperdument de savoir ce qu’ils pourront devenir une fois le but atteint. Entendre les pensées de ces personnages qui ne veulent pas de cette condition de vampires, qui ont du mal à savoir ce qu’ils doivent faire donne une humanité à ceux qui n’ont rien demandés.

    La question qu’il faudrait que nous nous posions serait de savoir qui fait vraiment partis des méchants ? Les manipulations mentales, les souffrances physiques, le manque, tout cela aurait pu être évité si et seulement si leur destin avait été autre, s’ils avaient eut le droit à une main tendue pour les aider et leur montrer que la violence ne résout pas tout. Ce n’est pas idéaliste comme idée, il s’agit juste d’une triste vérité que ce groupe de nouveau-nés va subir à ses dépens, ils vont servir d’appâts uniquement pour servir une seule personne, un seul intérêt égoïste. La vengeance engendre la violence…

    « Car c'était elle : l'humaine que j'avais traquée un peu plus tôt. L'odeur sur laquelle tout mon corps s'était concentré. Le parfum sucré et humide du sang le plus exquis que j'aie jamais pourchassé. J'ai eu l'impression que ma bouche et ma gorge étaient en feu.
    Sauvagement, je me suis accrochée à ma raison. Je me suis focalisée sur le fait que Jasper n'attendait que ça, que je bondisse une nouvelle fois pour me tuer. Malheureusement, je n'arrivais pas à m'y consacrer tout entière. J'allais me déchirer en deux à force d'essayer de rester assise. »

    Ce que j’ai apprécié c’est le fait d’avoir l’histoire de Bree Tanner depuis le début de sa nouvelle vie à son arrivée dans les scènes de Twilight. De sa transition à une partie de sa perte d’humanité, jusqu’à se poser des questions auxquelles elle n’aurait pas le droit. J’ai eut le temps de m’attacher à elle et de me dire qu’avec un peu de chance, elle pourrait avoir une vie meilleure par la suite, même en sachant très bien ce qui va lui arriver. La dernière scène, celle de la bataille, ou plutôt du massacre entre les deux clans de vampires, les yeux rouges et les yeux jaunes est impressionnante, baignant dans la peur envahissant la plupart des nouveau-nés, les menant à un simple abattage, tels des animaux. Le mince espoir pour Bree sera vite anéantie et cela donne à réfléchir car ce qui semble être LA justice dans ce monde de vampire, ne laisse pas de seconde chance malgré tout. L’appel du sang est un livre qui m’a vraiment plu, encore plus la seconde fois et j’avoue que c’est mon livre préféré de Stephenie Meyer.

    Logo Livraddict

    babelio

    « IMM #1Des mots sur vos lèvres #1 »

  • Commentaires

    2
    Samedi 18 Janvier 2014 à 22:20

    Commercial peut-être, mais il est vrai, comme tu le dis si bien Fantasybooksaddict, avoir le point de vue des soit-disant méchant est très intéressant et on comprend mieux comment cela c'est passé des deux cotés, les appréhensions des uns sont retrouvés chez les autres. Comme quoi, il y à des innocents partout...

    1
    fantasybooksaddict
    Samedi 18 Janvier 2014 à 16:17
    On a beau dire que c'est un livre uniquement commercial pour surfer sur la vague twilight, j'ai beaucoup aimé ce nouveau point de vue de l'histoire!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :