• L'inconnue de l'équation (Xavier Massé)

     

    L'inconnue de l'équation (Xavier Massé)

     

    Disponible sur Amazon

     

    Double 6 (Emmanuel Trédez)

    Auteur : Xavier Massé

    238 pages papier

    Thème : Policier, Thriller

    *******

     

     

    Résumé :

    « Quatre heures. La police n'a que quatre heures pour démêler ce qui ne semblait être au départ qu'un simple drame familial : un couple, Juliette et François, retrouvé carbonisé, leur fils, Julien, gisant au sol.
    Deux salles d'interrogatoires, deux témoins de la tragédie : la mère de François et une flic déjà présente sur les lieux. Deux versions, deux visions différentes.
    Accident, meurtre, ou vengeance ? Une toile d'araignée va se tisser peu à peu et d'une simple énigme va surgir une équation… aux multiples inconnues.
    »  

     

     

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    L'inconnue de l'équation (Xavier Massé)

     

    Je remercie Joël des éditions Taurnada pour cette nouvelle lecture. Un livre de poche à lire partout, enfin s'il arrive à tenir plus de deux jours, car je dois bien admettre qu'il ne m'a fait qu'une journée. J'adore la couverture, cette fumée de sang qui s'écoule contre la gravité. J'avais déjà eu l'occasion de lire un livre de cet auteur "Répercussions" dont vous pouvez découvrir mon avis par là et je n'avais pas été déçue. C'est une lecture de plus qui m'a conquise.

     

    Une maison explose. Deux corps brûlés à l'intérieur. Une femme flic et un gosse propulsés à l'arrière. Une grand-mère soufflée à l'avant. Que s'est-il passé ? La femme flic et la grand-mère vont être interrogées séparément, sans dire à l'autre qu'elle est en vie. Le garçon part en urgence à l'hôpital, une balle dans le ventre. Deux adultes responsables qui racontent de leur point de vue tout ce qui s'est produit avant qu'on ne les retrouve auprès de cette maison en flamme. Deux destins liés, deux femmes de caractères et une famille au milieu de tout cela qui est détruite. Lorsque la police doit mener l'enquête, ils n'auront que 4 heures pour démêler toute cette histoire. 4 heures cela peut sembler long, mais pour une affaire de ce type, c'est bien peu.

     

    « Migue finit par prendre sa tête entre ses mains. Écœuré, épuisé, il se sentait impuissant sur cette enquête et avait la théière au bord de l'explosion. Il y avait forcément quelque chose, là, devant lui, enfoui dans ces dossiers, qui formait une véritable équation.

    Quelque chose qu'il ne pouvait pas voir, une chose qu'il ne maîtrisait pas...

    Une inconnue. »

     

    Dès le départ nous sommes pris dans un flou artistique : un couple se fait face dans la maison, un flic débarque, des armes sont sortis, des mots dits et c'est le drame. La grand-mère qui entend les coups de feu, la maison explose... Il faut remonter loin dans le passé pour tenter de comprendre cette famille. L'histoire est coupée en deux. D'abord montrée, expliquée par les dires de Mireille, la grand-mère de Julien l'enfant qui est à l'hôpital et mère de François, l'un des cadavres. Une vieille femme qui doit faire face à la perte de son fils, de sa belle-fille et son petit fils qui est entre la vie et la mort. elle ne voit quasiment plus, est stressée et doit remonter dans ses souvenirs pour donner des détails. Et puis il y a l'inspecteur Amandine Binger qui a réussi à sortir de la maison avec le gamin. Elle n'a que des ouï-dire, de la part de ce François. Aucune des deux ne sait vraiment ce qui se passait dans le couple, seuls les mots de l'une des victimes sont rapportés. Un récit à la première avec Amandine et la troisième personne avec tous les autres personnages. Ce sont des détails, mais ils ont leur importance.

     

    Les deux "interrogatoires" montrent des aspects différents de cette famille. Mireille raconte la merveilleuse vie de son fils, la façon dont il était doué en investissement, amassant fortune, jusqu'à ce que la roue tourne dans le mauvais sens. Des mois de galère, une femme qui doit maintenant travailler, les liens de la famille s'étiolent de plus en plus. Et puis le coup de chance, suivi d'un accident... Une succession d'événement dans la vie d'un homme. Les hauts et les bas durant de nombreuses années pour un homme qui a toujours travaillé. Une femme qui change au vu de certaines situations, qui devient presque une femme à abattre aux yeux de la grand-mère. Amandine Binger nous apprend que François était perdu, il avait des doutes, des regrets, des soupçons. Une enquête était ouverte sans pour autant qu'elle ne soit vraiment enregistrée. Des affabulations ne peuvent pas ouvrir un dossier, des spéculations non plus. Mais la terreur de cet homme avait réussi à mettre le doute auprès de l'inspecteur. (qui s'est pris une balle au passage dans le bras). J'ai imaginé des choses, je les ai vu défiler devant mes yeux, avec mes propres idées de ce qui arrivait. Deux chemins à parcourir qui vont mener Migue et Dida jusqu'au point final.

     

    Vous connaissez Usual Suspects ? Le film où l'inspecteur recherche qui est derrière un énorme plan qui a foiré ? Ici, c'est pire. Impossible de dire si ce qui est dit est vrai ou non. Nous les écoutons avec attention, cherchons la faille, mais il y en a trop. Il n'y a que des "on-dit", François a raconté des choses à l'une et l'autre. Est-ce qu'il disait vrai ? Est-ce qu'il ne délirait pas ? Avait-il des séquelles ? Difficile de savoir la vérité. Plus je continuais dans le récit et tout semblait s'éclairer. Semblait est vraiment le verbe qui convient, car en fait, alors que je me suis dis que c'était cette personne qui était responsable, BAM ! Une nouvelle surprise de taille nous tombe dessus. Et une autre et ainsi de suite jusqu'au dénouement. La manipulation est un jeu dangereux que maîtrise parfaitement l'auteur. Je suis tombée dans le piège, comme Migue.

     

    « Il y avait comme un froid dans la pièce... Migue et Dida réfléchissaient.

    " Bon, merci pour ton analyse, Brossard, mais moi, ça ne me va pas du tout... Plus on avance, plus on s'enfonce ! Il y a quelque chose qui ne va pas... Je repars vers Mireille pour qu'elle me donne plus de détails sur cette Caroline : elle ne l'a pas inventée, bon sang ! Dida, tu retournes voir Binger, et tu creuses ,sur la suite. Brossard, appelle Kevin et demande-lui de rapatrier tous les dossiers de ces disparus, y a vraiment un truc qui ne colle pas... Messieurs, le temps joue contre nous, je vais devoir rendre des comptes au procureur sous peu : on a deux morts sur les bras et un gamin dans un état grave. Il nous faut des réponses, et vite !" »

     

    En parlant de plus en plus des personnages, il faut bien en raconter un minimum. La vie de François nous est détaillée par sa mère. Elle l'aime, le protège et est détruite de sa mort. Lui était jovial, avec des amis, une femme, un enfant. Sa femme, Juliette m'a paru plus vénale qu'autre chose, un changement radical s'opère en elle à un moment précis. Les inspecteurs Dida et Migue cherchent, fouinent, traquent la moindre faille, le moindre indice. Ils sont consciencieux, ont chacun une manière de poser les questions, de pousser à bout les témoins jusqu'à leur point de rupture. L'enquête est menée avec stratégie, déroutant aussi bien les inspecteurs que le lecteur. Les pistes sont nombreuses, puis se resserrent pour au final partir sur autre chose. Les flash-back apportent beaucoup d'éléments, mais il ne faut pas tout prendre pour argent comptant. Lorsque nous arrivons à la fin, nous savons que certains éléments ne sont là que pour nous perdre. Ce qui n'est pas évident lorsque nous les lisons tranquillement. Le suspense ne cesse de grimper en flèche pour redescendre. Il s'amuse à faire des grands huit. Amandine Binger est un bon flic, pensant bien faire en écoutant un homme qui ne sait plus trop qui croire. Peut-être est-elle vraiment trop émotive pour rester objective. Toujours est-il qu'elle nous relate avec brio ce que cet homme a pu lui dire avant de terminer grillé. Ils ont vraiment tout pour eux et certains cachent vraiment bien leur jeu.

     

    En conclusion, un drame familial qui cache bien des secrets. Ce thriller policier m'a bluffé. Les apparences sont trompeuses, il vaut mieux faire attention, car nous ne savons jamais vraiment qui est en face de nous. La psychologie de cette lecture est prenante. À lire de toute urgence !

     


     

    Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :
    « Alter Real EditionsDes mots sur vos lèvres # 107 »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    6
    Lundi 1er Juillet à 13:03

    J'ai vu cette couverture défiler sur les réseaux sociaux, c'est le genre de couverture qui interpelle, notamment par ses couleurs et ce qu'elle dégage. Dans le genre réussi, elle se classe en bonne position :)

    Ton avis me donne envie de plonger au coeur de ce drame familial, à la découverte de la véritable... Un plongeon de 4h pour dénouer les mailles du filet sans doute...

      • Lundi 1er Juillet à 13:09

        Tu auras forcément des doutes, des certitudes sur ce qui se passe, jusqu'à ce que la trame se déroule sur la fin et là... Accroche-toi !

    5
    Vampilou
    Dimanche 23 Juin à 18:30
    C'est un roman que je vois pas mal tourner et effectivement, il a l'air pas mal intéressant !
      • Dimanche 23 Juin à 20:57

        Ah ? Mdr, je ne l'ai pas encore vu passer, je dois pas bien regarder tongue

    4
    Dimanche 23 Juin à 13:39

    Celui-ci pourrait me plaire, je note !

      • Dimanche 23 Juin à 20:57

        Super !!! J'espère voir ton retour un de ces jours :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :