• La guilde des marchands de pluie, tome 1 : les tours de l'Empire (Robin Buisson)

     

    Disponible sur Amalthée éditions et Amazon

     

    Le sanctuaire de Nienor, braconnage à Saline (C. Nouvel, L. Major)

    Auteur : Robin Buisson

    276 pages papier

    Thème : Fantasy

    *******

     Fait partie de la trilogie

    La guilde des marchands de pluie

     

    Résumé :

    « Sur Aridia, planète aride recouverte de déserts, la Guilde des Marchands de Pluie est toute puissante. Sa capacité à capturer des nuages en fait le principal pourvoyeur d'eau de la planète. Ses bateaux volants et ses mages assurent la survie des royaumes du continent. Mais depuis peu, les services de renseignement de la Guilde font état de nouvelles inquiétantes. L'empire de l'Est, dirigé par Gethro III, semble être parvenu à construire des tours générant des nuages.
    La Guilde voit son monopole commercial menacé et les royaumes libres du continent Aride craignent qu'une nouvelle guerre impériale éclate. Entre trahisons, intrigues politiques, batailles titanesques et aventures humaines hors du commun, les membres de la Guilde enquêtent sur les agissements de l'empire, tandis que l'empereur met peu à peu ses pions en place afin de mener à bien la conquête totale du continent...
    Passionné de littérature, de cinéma et de bandes dessinées, Robin Buisson a commencé à écrire très jeune. Après Solitude, son premier roman de science-fiction publié en 2011, il participe en 2013 à la bande dessinée Lost Planet : First Colony. Il signe aujourd'hui, avec La Guilde des marchands de pluie, le premier volume de son oeuvre d'heroic fantasy.
       » 

     
     

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    17/20

     

    Lorsque l'auteur, Robin Buisson est venu frapper à ma porte (en fait, c'était sur messagerie, mais je trouvais que cela sonnait mieux), j'ai eu le choix d'accepter ou d'accepter. Comment refuser de découvrir un nouvel auteur d'une maison d'édition que je commence à apprécier pour ses choix. Le livre se présente sous forme d'un fantasy avec des bateaux volants, des hommes qui savent créer la pluie ? Et bien d'autres choses énumérées dans le résumé. Alors forcément, j'ai accepté sans avoir besoin d'un couteau sous la gorge. Je le remercie pour la lecture de ce premier tome.

     

    Le livre est plus petit que certains fantasy que j'ai pu découvrir, avec énormément de descriptions très intéressantes. C'est un premier tome qui nous dévoile que sur Aridia, la pluie est "payée" pour qu'elle vienne sur la terre demandée. Il y a tellement de déserts sur cette planète (d'où son nom) il vaut mieux avoir un pécule afin que la guilde des marchands de pluie apporte de quoi tenir en eau. C'est un commerce rentable, mais cette guilde ne s'amuse pas à piller les maires ou rois et reines des contrées. Par contre, lorsque l'Empereur décide que ce commerce doit lui revenir, il ne s'embarrasse pas de détails. Les menaces pleuvent, les attaques éclair aussi. Des tours poussent comme des champignons un peu partout. Des tours étranges qui ne disent rien qui vaille. Lorsque la guerre semble ne pas vouloir s'éteindre, mais au contraire foncer droit devant l'ennemi, personne ne sera à l'abri. L'Empereur prend sous sa coupe certaines populations et ceux qui ne veulent pas sont forcément avec leur ennemi. Combats et tactiques vont de pairs, personne ne sait réellement qui va survivre à cet affrontement.

     

    Des descriptions très intéressantes. Exactement, un premier tome pose toujours les bases, avec les personnages (dont nous avons un récapitulatif avant de commencer le livre), une carte au départ qui montre la planète en grande partie et des lieux. Le récit est à plusieurs voix. J'ai eu un peu peur au début, car je voyais les personnages défiler et raconter dans leur journal ce qui se produisait. En fin de compte, je me suis retrouvée à vouloir en savoir plus. Que ce soit sur des gardes, un capitaine, une reine, avoir les informations de leur vie, de leur histoire, de leur présent... Leurs émotions sont soulevées pour certains. La peur est ancrée pour d'autres. Chacun voit le changement d'une manière différente. La haine qui suit ces divers mouvements est installée dans les deux "camps". L'auteur donne de la matière aux lieux en décrivant les murs, les hauteurs, la façon dont certains véhicules fonctionnent. Nous suivons aussi les personnages avec leurs caractéristiques.

     

    Aridia est une planète qui est coupée en plusieurs parties. Dans son passé, il est décrit que des murs, toujours en place, ont séparé le monde que nous allons suivre avec d'autres. La peur d'un pouvoir plus grand peut-être ou tout simplement l'envie de ne pas cohabiter avec d'autres gens. Dans tous les cas il y a des frontières que personne n'a traversées, pour l'instant. L'Empereur semblait sympathique aux premiers abords et puis d'un coup, il décide de récupérer les pleins pouvoirs. Un méchant comme nous les aimons qui n'hésite pas à réduire certains en esclavages pour mieux les envoyer au casse-pipe et ainsi commencer à détruire certaines relations.


    « Tels des spectres sortant de tombe et comme si le ciel les avait lui-même invoqués, un bataillon, d'une trentaine de navires émergea de la mer de nuages toutes voiles dehors, le capitaine Zeph Cap à leur tête. Transperçant l'épaisse couche de nuages, des volutes de blanc s'accrochaient aux navires alors qu'ils remontaient vers la bataille. Fonçant à toute allure vers les lignes arrière de nos ennemis, tous les mages du bataillon des "fantômes" semblaient en transes. Depuis qu'avait débuté la bataille, ils avaient préparé, lentement mais sûrement, un sort de groupe d'une puissance qui se voulait sans équivalence. Les pirates n'eurent pas le temps de réagir... »

     

    Le livre ne manque pas de rebondissements, de trahisons, d'actions et autres scènes du même acabit. Des plans se mettent en place, nous suivons les personnages dans de nouvelles fonctions afin de sauver un maximum de personnages. Bien que le récit soit à plusieurs voix, nous avons un qui revient régulièrement : Zeph Cap, le capitaine de l'un de ses navires de la guilde des marchands de pluie. Si au début il semble froid, il se doit de l'être, attraper des éclairs est une fonction très difficile et la vie de chacun des membres de son équipage est important à ses yeux. Cet homme évolue rapidement. Tacticien, il a les yeux partout même avec 2g dans chaque bras. Ce n'est pas un super héros, c'est juste un homme qui fera tout pour que la guilde puisse continuer comme avant que l'Empereur ne vienne mettre son nez partout. Et puis en parlant de bras, Zeph va découvrir l'envers du décor. En tant que capitaine il avait déjà des responsabilités, là il va atteindre un autre degré ce qui ne sera pas au gré de tout le monde.

     

    Très vite nous tombons dans des intrigues politiques. La tempête est toujours présente. Il y a toujours des traîtres dont nous ne voyons pas venir, des machinations, de la jalousie, bref de quoi remuer dans les brancards qu'ils sont obligés de sortir régulièrement après chaque attaque. La magie fait partie intégrante d'une partie des personnages. Elle est là également depuis un moment, avec un passé, une théorie qui se profile à l'horizon. Lorsque les mages, qui sont sur les bateaux, se retrouvent à attaquer ou défendre leur bois flottant, il faut avouer que cela a vraiment de la gueule. Les incendies, les explosions, les moments d'invisibilité, la protection ainsi que les attaques sont surprenants. L'auteur ne s'arrête pas là, car à un moment donné nous arrivons en plein désert et là, nous en apprenons encore sur cette magie qui parcourt les veines.

     

    D'autres personnages ont énormément d'importance. Je pense à la Reine d'Era, Diane pour commencer. C'est une jeune femme qui a un caractère digne d'une reine. Le fait qu'elle soit amoureuse la rend encore plus dangereuse. Je n'ai juste pas compris pourquoi l'auteur en fait ce qu'il en fait. Mirma Ment, la conseillère du maître de la Guilde qui ne se laisse pas marcher sur les pieds et qui arrive à se débrouiller même lorsqu'elle est attaquée. Une sacrée femme qui aime qu'on la regarde et qui a un esprit vif. Edenil Bourrasken, le maître de guilde démontre un très grand courage. Il sait rester humble dans les moments qu'il faut et un véritable combattant. Gaart Leboo, un garde-frontière qui a vu de nombreuses horreurs et ne veut qu'une chose : tuer le plus d'hommes de l'Empire afin de venger les siens. Son évolution est également fulgurante, mais il démontre de très bonnes capacités. Je pourrait continuer avec d'autres personnages, mais il vaut mieux les découvrir au fur et à mesure.

     

    « Que les hommes sont aisément manipulables... Bref... L'Empire avait donc décidé de passer à un assaut de plus grande envergure. Malgré tout, ce n'étaient pas les batailles qui se jouaient au nord du continent qui m'inquiétaient, nous avions suffisamment de troupes pour contrer ses assauts. Non, le véritable problème se situait au sud. Les quatre cents navires de la Guilde avaient déjà rejoint le royaume de Méré afin de sécuriser l'espace aérien. Il n'en restait pas moins que les troupes terrestres, elles, se faisaient encore attendre. Le royaume d'Altair, neutre depuis le début du conflit, refusait que les troupes de l'alliance traversent son territoire. Retardant l'arrivée des renforts. »

     

    Une histoire avec des héros même s'ils ne s'en rendent pas compte. La guerre apporte son lot de malheur et avec ces quelques mots, nous perdons des personnages plus oui moins importants. Difficile de s'attacher à certains d'entre eux sans se ronger les ongles. Les événements arrivent si vite que les protagonistes ne les voient pas venir et ont du mal à montrer leur sentiment. Il y a plus à faire avant, il faut ne pas mourir. La survie est cruciale. Ils manquent d'alliés, mais j'ai comme dans l'idée que le tome 2 devrait en apporter. La fin de ce volume semble donner des indications dans ce sens. Le récit est vif, avec les chapitres courts. Ces derniers nous font avancer rapidement et c'est si simple de se dire, "allez, encore un chapitre, ils sont petits". Je ne dirais pas merci pour mes deux nuits écourtées, mdr.

     

    En conclusion, un premier tome qui s'amuse à nous faire tourner en bourrique. Entre les personnages et ce qu'ils veulent et les tours de l'Empire qui ont plus de pouvoir qu'il ne faudrait, il vaut mieux pouvoir se mettre à l'abri. J'ai vraiment passé un bon moment de lecture et la chance que j'ai ? L'auteur m'a déjà offert le tome 2. Je sais quoi faire le mois prochain (enfin le mois d'octobre je parle !)

     

    La guilde des marchands de pluie, trilogie (

     

    « Dans ma boite il y a... # 176Top Ten Tuesday # 127 »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    4
    Vampilou
    Mercredi 4 Septembre à 15:40
    Ah, ça pourrait bien me plaire, l'univers a l'air super riche !
      • Mercredi 4 Septembre à 18:56

        Il y a de quoi faire, c'est certain :)

    3
    Mercredi 4 Septembre à 07:42

    Ce premier tome démarre fort apparemment !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :