• La nuit n'est pas forcément bonne conseillère !

    Bienvenue à tous et toutes

    Ah la la, je suis en retard pour tout ce mois-ci, j'ai perdu mes repères en même temps que certaines choses, mais passons. Je ne pouvais pas laisser de coté ce rendez-vous mensuel au sujet des livres que vous avez aimés ou non le mois dernier.

    Pour ma part, je suis retombé dans mon critère de prédilection : à savoir le fantastique vampirélique (Et oui, encore un mot inventé de ma part et pas besoin de vouloir le reprendre, il est déjà mis sous scellé :p) avec un livre de ma très chère Vanessa Terral!

    Ainsi commence la nuit est un petit livre de nouvelles, onze pour être plus précise qui va vous envouter, vous enchanter et vous faire déchanter sur les vampires, mais aussi les sorcières et autres créatures de l'ombre. C'est un véritable coup de cœur pour ma part, l'auteure est très douée pour nous faire plonger sans attendre dans un monde où nous ne sommes que de la nourriture, où les créatures de la nuit puisent leurs forces en nous. Mais surtout, le fait de les voir autrement qu'en de doux agneaux dont on à de plus ne plus l'habitude de voir et pour ma part, le premier vampire que j'avais vu et non lu, était dans "Entretien avec un Vampire" avec Tom Cruise et Brad Pitt et ce n'était pas des saints loin de là. Forcément, une fois que l'on commence à lire depuis quelques temps que ces créatures, loups, vampires, sorcières, etc... Sont tous des gentils, cela casse un peu beaucoup le mythe de mon coté. Tous ne sont pas mauvais dans Ainsi commence la nuit, mais plus de... réalisme, même si ces créatures ne sont qu'issues de l'imagination des humains... quoique...

    Ainsi commence la nuit (Vanessa Terral)

    La Une

    Ainsi commence la nuit (Vanessa Terral)

    La Quatrième, que je ne pouvais ne pas remettre,

    tant elle est belle à mes yeux!

    Auteur : Vanessa Terral
    Date de sortie : Novembre 2012
    Lien de votre chronique : Mon Avis
    Extrait : « La colère me submerge. Je me lève d’un bond, mes hésitations, les plaies de mon passé balayées par une fureur rouge. Elle n’a pas le droit ! Elle n’a aucun droit, elle est déjà la cause de ma malédiction ! Sans réfléchir, je me jette sur elle, gueule ouverte, les crocs comme des dagues et les griffes prêtes à déchiqueter/ Je lui passe au travers. Son ombre est un grand gouffre froid où se concentrent mes pires réminiscences. Je m’effondre à nouveau. Une de mes mains étreint mon front qui menace d’exploser. L’autre bras m’enserre, espère me protéger. La nausée me remonte dans la gorge. Je sens en une unique souffrance les destructions – Pierre, Margot -, la jouissance poisseuse de la Dévoration Pourpre que j’ai connue par les liens psychiques qui unit une lignée, la Torpeur, les blessures les plus graves... »
     

    Et vous, quel est le titre qui vous à marqué en bien ou non le mois dernier ?

     

    « Le voile de Minuit, T5 (Lara Adrian)L'interview d'Ena Fitzbel »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :