• La vallée des Carnutes (Jean-Pierre Deséchalliers)

     

    La vallée des Carnutes (Jean-Pierre Deséchalliers)

     

     Disponible sur amazon

    La vallée des Carnutes (Jean-Pierre Deséchalliers)

    Auteur : Jean-Pierre Deséchalliers

    356 pages papier

    Thèmes : Historique, Celtique

    *******

     

     

    Résumé :

    « La vie est douce en pays carnute en cette fin du second siècle avant notre ère, au centre de ce qui deviendra un jour la Gaule, le commerce des céréales y enrichit désormais plus que les batailles et les butins. Cette quiétude est brutalement troublée par une série de morts aux circonstances effrayantes. Quel animal est sorti des enfers, et pourquoi ? Le druide Andanatos, autorité judiciaire incontestée, va devoir comprendre et dénouer l’écheveau, tandis que les menaces s’accumulent de toute part sur la Celtique. À l’est, les hordes cimbres et teutonnes s’apprêtent à déferler sur les riches campagnes celtes, tandis qu’au nord, des tribus belges ont retrouvé le chemin des pillages. Le jeune seigneur Donotalos, missionné par les druides, voit dans tous ces évènements l’occasion de sortir de cette paix qui l’ennuie et d’être digne de sa glorieuse lignée. Il y trouvera plus encore. »

     

     

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    15/20

     

    Grâce au site Simplement, j'ai eu la chance de découvrir cet auteur, Jean-Pierre Deséchalliers, par sa demande de lecture de son livre. La vallée des Carnutes m'a tout de suite fait penser à la forêt des Carnutes, la fameuse forêt des Druides dans Astérix. Ce n'est pas loin de tout cela, l'auteur se lance dans un récit où les Druides ont la part belle.

     

    Résultat de recherche d'images pour "gif druide"

     

    Avant de débuter le récit en lui-même, l'auteur nous laisse un glossaire des mots et noms employés afin de prendre déjà connaissance de ceux que nous allons découvrir. C'est très appréciable surtout qu'il y a du monde ! J'allais oublier, il y a également un calendrier utilisé par les Druides, réalité ou illusions, toujours est-il que l'auteur ne s'engage pas à la légère sur un terrain ancien.

     

    Début du livre : un bruit sourd, des hommes sortent de chez eux, armés pour combattre... un sanglier ? Une bête énorme, sombre, aussi noire que la nuit qui les entoure. L'un des leurs est blessé. Une blessure étrange qui ressemble plus à un coup d'épée qu'à des cornes. Étrange... Qu'est-ce que cette bête ? Que se passe-t-il réellement ? Le danger est bien réel comme l'indique le résumé. Plusieurs morts sont à l'origine de cette traque qui va permettre d'écarter ce risque. C'est le point de départ de cette histoire qui va montrer bien plus qu'une bête à abattre.

     

    Les chapitres sont plutôt longs contrairement à d'autres livres que j'ai eu dans les mains ce qui a changé mon habitude d'aller jusqu'au bout du chapitre avant de dormir. Tout cela pour dire qu'il est facile de s'arrêter en plein milieu sans que cela ne porte préjudice. Nous sommes en Gaule, avant JC. Pas de potion magique, quoique les druides semblent bien occupés, mais passons. Les sangliers sont bien présents et rares sont ceux qui osent s'approcher des êtres humains. Les personnages sont nombreux et du départ nous en avons déjà un bon nombre, ce qui m'a quelque peu perdu durant quelques pages. Et puis nous entrons dans le vif du sujet : une bête rôde et elle donne des frissons à tous.

     

    Grâce à cette bestiole, nous allons de village en village afin de découvrir les us et coutumes de chacun. Nous assistons au décès, aux funérailles, à leur façon de vivre, à leurs pensées, la place des femmes, des druides, des bardes... Le peuple Carnute nous ouvre ses portes pour nous plonger dans leur vie quotidienne. Vu le nombre de personnages, je ne parlerais pas de tous, par contre j'ai beaucoup apprécié Donotalos et Ephyra. Je me suis attaché à Craxsius, Melissa, Senobenos... Chacun d'entre eux, comme tous les autres ont un petit quelque chose d'attachant. Probablement la façon dont l'auteur nous présente ses protagonistes et les positionne dans des situations plus ou moins tristes.

     

    Suivre leurs rituels, leur manière d'évoluer, de resserrer des liens lors d'invasions sauvages. La bête est le point de départ pour suivre les personnages dans leurs habitudes. Cette bête les amène à se parler, échanger, avancer sur le même chemin pour parvenir à leurs fins. La chasse est un point important. Grâce à ce que les chasseurs/guerriers ramènent à leur village, ils sont capables de se nourrir, de se vêtir, de faire des réserves. Les Carnutes sont solidaires, prêts à aider leurs prochains, jusqu'à ce que l'ennemi arrive à leurs portes pour prendre leurs terres et plus si besoin. La bête n'est qu'un élément de transition qui nous permet de les suivre dans cette guerre qui va les rendre esclaves ou libres.

     

    Résultat de recherche d'images pour "gif bête du gévaudan"

     

    Un peuple qui ne demande qu'à vivre en paix, avec la nature et les éléments qui les entourent. L'auteur donne de bonnes descriptions sur leurs "maisons", leurs vêtements, les armes. Les druides sont souvent appelés, tout comme les maîtres et seigneurs, mais ils ne sont pas seuls. Les paysans, les guerriers, les femmes, les enfants, les épouses font parties intégrantes de ce récit qui apportent énormément d'émotions. Les sentiments ne sont pas en reste. Il y a beaucoup de suspense, d'ongles rongés lors de la lecture, se demandant qui va rester jusqu'au bout du récit.

     

    Les batailles ne sont pas en reste, que ce soit contre l'ennemi connu, que contre ce monstre qui pourrait sortir de l'imaginaire, s'il n'y avait pas tous ces morts derrière lui. Il faut bien avouer que les empreintes qui disparaissent très rapidement (trop rapidement) intrigue un peu plus. Ce fil conducteur est intéressant à suivre. Tout autour l'auteur a su travailler les descriptions, les personnages, les lieux, les actions. C'est original de partir sur un point de détail et élargir, cela m'a plongé dans l'histoire facilement.

     

    Il y a un point qu'il faut mettre en avant : l'imagination de l'auteur. C'est à se demander s'il ne vient pas de cette époque. C'est terriblement facile de voir les décors se dessiner sous nos yeux, d'imaginer les soirées auprès du feu, ou prendre part à la chasse. Une très belle histoire, un peu macabre par moment, mais qui a cette petite note d'espoir dans les yeux de chacun. Rien ne peut les perdre, rien ne les mets à terre. Il n'y a que le nombre de personnages et le fait que la plupart des prénoms se ressemble qui ne m'a pas aidé par moment. Je garde un très bon souvenir de cette lecture qui est riche, une très belle plume et un récit original ! Bonne future lecture.

     

    « - Bien sûr ! Mais je vais te confier à mon tour quelque chose qu'un grand guerrier celte, comme tu dis, ne doit pas avouer. Comme cela, nous serons quittes, répondit doucement Donotalos en déviant son regard vers les champs alentour. Tu sais, j'ai longtemps rêvé de cette première vraie bataille qui serait la mienne, l'occasion de prouver enfin ma vaillance, et par Esus j'étais farouchement décidé à n'en revenir que glorieux, ou mort ! Toute mon existence tendait à cela. Mais la veille du combat, en m'endormant, je t'ai sentie très proche à ce moment-là. Et tout le jour de la bataille, même quand cela a été difficile, au lieu de risquer ma vie sans réfléchir, je suis resté maître de moi, je n'ai rien entrepris que je ne savais pouvoir réussir, malgré les apparences sans doute, et cela m'a beaucoup aidé. Je laisse Artopennos croire que cette prudence est le fruit de ses leçons, mais en vérité je voulais tout simplement revenir. Je voulais te revoir. »  

     

     

    « SFFF et Bit-Lit (Année 2020)Children of Styx, tome 1 : Intimidation (L.A. Nathy) »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    10
    Dimanche 1er Mars à 20:14

    Cette couverture n'est pas très séduisante, mais reste que ça t'a plu. 

      • Lundi 2 Mars à 18:34

        exactement, comme quoi on peut avoir de belles surprises :)

    9
    Dimanche 1er Mars à 18:11

    Même si c'est une période que j'aime bien, je ne pense pas me laisser tenter...

      • Dimanche 1er Mars à 19:17

        aucun souci, on ne peut pas tout lire malheureusement  :/

    8
    Samedi 29 Février à 10:20
    Satine's books

    J'en garde un très bon souvenir et salue, une nouvelle fois, le travail de l'auteur :)

      • Samedi 29 Février à 19:16

        Oh tu l'avais lu aussi ? Je ne m'en souviens pas, en tout cas, je suis d'accord avec toi :)

    7
    Vampilou
    Vendredi 28 Février à 21:13
    Ce n'est pas forcément mon genre de prédilection, mais ça reste intéressant !
    6
    Kimysmile
    Vendredi 28 Février à 19:51
    Kimysmile
    Je ne connais pas du toit
      • Samedi 29 Février à 19:14

        L'auteur m'est tombé dessus par hasard xD sinon je n'aurai pas connu non plus

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :