• Le baiser de Minuit - tome 1 (Lara Adrian)

     

    Minuit, Tome 1 : Le baiser de Minuit

     

    Auteur : Lara Adrian

    : 20 Janvier 2011

    512 pages papier

    Thème : fantastique/Bit Lit

      *******

    Fait partie de la série

    Minuit

    (Lara Adrian)

    Résumé :

     

    "La lignée est parmi nous depuis toujours : de puissants guerriers vampires mènent une guerre secrète contre les Renégats pervertis par la Soif sanguinaire.

    Lucan Thorn est leur redoutable chef. Il à juré de protéger les siens, mais aussi l'humanité de la menace qui plane sur eux. Une mortelle n'a pas sa place dans cette vie de combat... jusqu'à ce que Lucan rencontre Gabrielle Maxwell, photographe de renom. Témoin d'un crime atroce, la jeune femme est la cible des Renégats.

    Pour la sauver, Lucan n'a d'autres choix que de l'entrainer dans les profondeurs où il règne. Gabrielle est soudain confrontée à un destin extraordinaire où se mêlent danger, séduction et les plaisirs les plus sombres..."


     

    Du bleu à l'âme, épisode 1 (L.S. Ange)

    Le baiser de Minuit - tome 1 (Lara Adrian)

     

    Pour avoir lu La Confrérie de la Dague Noire en premier, de J.R. Ward, j’ai trouvé beaucoup de similitudes, que se soit au niveau des personnages, ou même des situations. Il est vrai qu’écrire sur des vampires fait que tout se ressemble forcément à un moment ou un autre, mais l’auteur à une originalité dans le fait que les vampires sont d’origines extra-terrestres et comment ils ont pu évoluer dans un monde bien différents de ce qu’ils connaissaient. Par ailleurs, je m’amuserais à écrire mon avis sur chacun des tomes en parallèle, même si j’ai déjà les huit tomes de chacun lu, je les relirais avec plaisir et tout cela n’était qu’un simple aparté. Revenons donc à ce premier tome de Lara Adrian, qui à eut l’approbation de J.R. Ward et attaquons allégrement Lucan, en tout bien tout honneur.

    Comme tous les premiers des séries, plus ou moins longues, il y à forcément de la description à donner, pour nous, les lecteurs, mais pour une fois, il n’y en à pas de trop, je veux dire par là, que oui, il faut pouvoir mettre la situation en place, dire qui est qui et qui fait quoi, mais quand certains auteurs alourdissent les textes et début des livres, ici, il y à juste ce qu’il faut pour entrer directement dans le vif du sujet à savoir des ennuis pour la jeune femme Gabrielle. Elle, photographe, va assister à une horreur, un meurtre, mais au lieu de fuir comme le bon sens dicterait, elle va prendre des photos et à partir de ce moment précis, son implication dans une guerre qui dépasse l’entendement va prendre de l’ampleur, elle va être propulsé dans une réalité dont elle n’aurait jamais soupçonné l’existence.

    Lucan est un guerrier vampire de la Lignée, il s’agit de leur chef et ce dernier à décidé de protéger les siens, mais également les humains qui vivent avec eux. Il à décidé de ne pas se lier comme certain de ses frères à une humaine, une compagne de sang pour être plus précis, mais lorsque Gabrielle se retrouve confronté au pire cauchemar, il va bien être obligé de laisser parler ce qui lui sert de cœur. L’histoire d’amour qui va en découler sera mise à rude épreuve jusqu’à ce que je me pose même la question de savoir est-ce que cela va enfin aboutir ou non à quelque chose de durable ?

    Concernant l’écriture, il est osé, voire très osé, mais au vu de la façon dont les guerriers parlent, sans compter l’époque dans laquelle nous vivons, cela ne m’a pas plus choqué que cela, il y à beaucoup d’autres auteurs qui usent bien pire en vocabulaire et puis ce n’est que quelques passages, mais cela montre que les vampires ne sont pas que des guerriers assoiffés de bataille ou de sang, bien au contraire, la douceur et la tendresse peuvent faire partie de leur gestes, ce qui les rend plus… humain ? ;)

    Quelques extraits qui me tiennent à cœur, que se soit par ce qu’ils m’ont fait rire, ou tout simplement pour montrer l’état d’esprit de l’un comme de l’autre. Commençons par Gabrielle à un moment où elle ne se pose plus LA question fatidique :

    « Oh, et puis merde, puisque c'était sa minute de vérité, autant l'admettre: elle n'était pas qu'à moitié amoureuse de Lucan. Elle était carrément folle amoureuse, raide dingue de lui. »

    Viens Lucan, lorsque l’un de ses frères d’armes se rend compte de quelque chose :

     « Gideon ne bougeait pas d'un millimètre et regardait Lucan.
    - Tu tiens à elle.
    Lucan le foudroya du regard, et l'envie le prit de frapper dans quelque chose. De démolir quelque chose.
    - Ne sois pas ridicule.
    - Enfin quoi, elle est ravissante, et clairement aussi courageuse que créative, alors on peut facilement comprendre qu'un gars soit attiré par elle. Mais... oh putain, t'es vraiment mordu, hein ? (A l'évidence, le vampire ne savait pas quand lâcher l'affaire.) Je n'espérais plus voir venir le jour où tu laisserais une femelle hanter ton esprit comme ça... »

    Ou quand Lucan va enfin écouter son cœur et comprendre qu’il tient vraiment à elle :

    « Il n'imaginait pas partager son lit avec une autre, à présent. Personne ne saurait jamais remplacer Gabrielle dans son cœur. Il devait bien affronter la réalité en face - la conséquence de ses actes. Après tout le soin qu'il avait mis à se contrôler et les années de solitude qu'il s'était imposées, il avait baissé sa garde, et Gabrielle avait comblé ce vide émotionnel comme nulle autre n'en serait jamais plus capable. »

    La fameuse explication que l’on à rapidement et qu’il faut lire plusieurs fois pour en comprendre tous les mots, comme le fait que non, ils ne viennent pas de notre monde :

    « Lucan avait pour géniteur un Ancien, l’un des huit guerriers extraterrestres venus des milliers d’années auparavant d’une sombre et lointaine planète s’écraser sur une Terre implacable et inhospitalière. Pour survivre, ils s’étaient nourris du sang des humains, leur soif et leur sauvagerie décimant des populations entières. En de rares occasions, ces conquérants étrangers avaient réussi à s’accoupler à des femelles humaines – les premières Compagnes de sang -, qui avaient donné naissance à une nouvelle génération de vampires. »

    Et enfin quelques uns qui m’ont fait aimer encore plus ce tome 1, que se soit parce que je riais, ou tout simplement parce que si je pouvais, je serais venu dans le livre filer un coup de main :

    « Un mélange volatil d'adrénaline, de rage et de terreur absolue fit bondir Lucan jusque sur le toit de l'asile désaffecté. Les patins d'atterrissage de l'hélicoptère avaient à peine touché le ciment que le vampire fonçait vers lui avec fracas depuis le bord de l'édifice. Lucan vibrait de fureur, plus explosif et plus instable qu’une semi-remorque chargée de C4. Il était fermement résolu à arracher un à un les membres de celui qui retenait Gabrielle. »

     

    « Et s'il avait été blessé en mission, et qu'il n'était pas venu comme promis parce qu'il était cloué au lit? Peut-être qu'il était dans l'impossibilité physique de l'appeler pour s'excuser ou s'expliquer, après tout. Mais bien sûr. Ou peut-être qu'elle avait rangé son cerveau dans sa culotte à la seconde où elle avait posé les yeux sur ce mec. »

     

    « - Alors qu'est-ce que tout cela fait de moi? Un moyen de passer le temps quand tu n'es pas trop occupé à chasser les Rénégats ou à prétendre que tu contrôles ta soif? (Lorsqu'elle releva la tête, il vit ses yeux se remplir de larmes.) Ne suis-je donc qu'un jouet, une poupée vers qui tu te tournes chaque fois que tu as besoin de te passer les nerfs?
    - Ça n'avait pas l'air de te déplaire, que je sache.
    Elle en resta soufflée, horrifiée à juste titre de sa soudaine muflerie. Sa mine s'assombrit, son regard se durcit, et son ton se fit cassant comme du verre.
    - Va te faire foutre. »

    Tout cela pour dire que oui, il vaut le coup d'être lu, même si cette saga ressemble beaucoup à la confrérie, chacun des personnages à son propre jugement de valeur, ses propres idées, son histoire. Les similitudes n'entachent en rien la lecture, car même si le but des deux séries est d'avoir la paix, pour les humains et les vampires qui se contrôlent, n'est-ce pas ce que tout le monde veut réellement : la paix? Il s'agit d'une très bonne lecture qui m'a personnellement fait oublier la réalité, mais amené à un autre monde fantastique, facile d'accès et sans se prendre la tête, ce qui est tout simplement parfait!

    Logo Livraddict

    babelio

    « Le Prince des Ténèbres, tome 1 : La Mort dans l'âme (Jeaniene Frost)L'Amant Ténébreux, Tome 1 (J.R. Ward) »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :