• Le Château de TANNA'SAOGHAL (A.J. Crime)

     

     

     

    Disponible sur Amazon et Evidence éditions

      

    Tout pour toi (Sara Agnès L.)


    Auteur :     

    282 pages numérique (epub)

    Thèmes : Fantastique (Surnaturel) et Horreur

      *******

    Attention, certaines scènes peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes !

    Résumé :

    « L’Écosse ; les Lands battues par les éléments, les reliefs ciselés au scalpel, des rivières innombrables s’écoulant dans les précipices berceaux des lacs, une nature sauvage comme le peuple des Highlands qui vous raconte les histoires des démons au coin du feu. Dans ce décor se joue l’affrontement éternel du bien contre le mal et de ses suppôts avides de pouvoir.

    Au château de Tanna’Saoghal, vous assisterez à cette lutte dans l’ascension et la décadence pour la domination des faibles esprits humains. Heureusement pour nous, quelques âmes charitables combattent les démons pour que nous soyons des proies moins faciles malgré le scepticisme généralisé et de coûteuses victoires.  »  

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    16/20

     

    Je remercie Stéphanie ainsi que la maison d'édition Evidence pour l'envoi de ce livre dans le cadre de notre partenariat. En ce moment j'avoue que je me suis remise à tout ce qui est thriller, fantastique, horreur et compagnie et je dois dire que j'ai été gâtée. J'adore la couverture qui reflète très bien les lieux décrits. cette part d'ombre avec la lune qui nous montre tout le mystère des bâtiments. Bref de quoi saliver.

     

    Le livre est découpée en 3 parties, deux plus petites (celle du début et de la fin) que celle du milieu. « Première partie (1er round) L’Esprit » « Deuxième Partie Une histoire : Le château » « Première partie (2ème round) L’ESPRIT, exorcisé ». Chaque partie garde bien à l'esprit (oups désolée pour le jeu de mots pourris) ce qui se passe avant et après l'histoire au château. Tout est bien délimité. La première partie nous met aux côtés de Bill, un homme qui ne croit pas en tout ce qui peut s'appeler fantômes, esprits et autres bestioles du même genre. Mais un phénomène va lui faire voir autre chose. Il va ouvrir son esprit (je pense que ce mot va souvent ressortir) et intégrer qu'il y a peut-être autre chose que notre monde tel que nous le voyons. Il se retrouve en Ecosse pour en apprendre plus sur le fameux château de Tanna'Saoghal. L'histoire qui nous est conté est un peu longue au début. Nous faisons connaissance avec les personnages qui vont vivre une aventure hors du commun. Puis vint des éléments pour agrémenter le récit. enfin nous retournons auprès de Bill pour mieux comprendre ce qui s'est passé.

     

    « D’un mouvement brusque, tel un magicien vêtu d’une longue toge bleue levant les bras, les lueurs se dressèrent au pied du lit à baldaquin. Un vent froid et furieux souleva les draps pour les lui arracher, ébouriffant ses cheveux. Les couvertures s’envolèrent, la douleur irradia de ses doigts crispés. Des remous agitèrent le spectre bleu au passage des morceaux de tissu. De manière incongrue, Bill fit l’analogie avec une pièce sous le joug d’une armée d’occupation de fumeurs invétérés. Cette comparaison le secoua, pour sauver sa peau, il ne devait pas s’enraciner dans la passivité. Des serres d’un bleu lumineux se jetèrent sur lui, glacées, éthérées, mais ô combien réelles. Wallon, terrorisé, en oublia le froid piquant et sortit de sa léthargie. Lorsque la texture intangible de l’ectoplasme de brume se referma sur ses chevilles, sa gorge se dénoua d’un pouce et un faible gémissement lutta contre le sifflement du vent. »

     

    L’écosse est un pays que j'aimerai beaucoup visiter, et pourquoi pas y vivre, comme l'Irlande, si je connaissais mieux l'anglais, disons-le. Mythes et légendes sont nombreuses, des lieux qui donnent envie d'en inventer d'autres, de se mettre au coin du feu pour écouter toutes ces histoires. Le mystère nous entoure, que ce soit avec la couverture ou l'histoire. Et le brouillard, il est partout physiquement ou virtuellement. Qui est derrière tout cela ? Est-ce vraiment un esprit qui traîne dans les parages ? Qui devons-nous croire ?

     

    L'écriture est fluide et soutenue. J'ai beaucoup aimé le langage de l'auteur car il apporte un plus à l'histoire. Des mots simples n'auraient pas mis en valeur les actes ni les personnages. Ces derniers ont d'ailleurs un rôle important surtout qu'ils ne sont pas ce qu'ils montrent réellement. Un jeu grandeur nature les rassemble et forcément ils sont tels sur une pièce de théâtre : avec des mots empruntés, des attitudes différentes de la réalité. Cela m'a fait penser au cluedo géant que nous organisons en colo (bien entendu, les enfants ne terminent pas comme certains personnages du récit) et c'est un jeu qui nous met dans des positions délicates. Joe et Alicia, Mart, Paul, Tom, Whitney, Mary, Gary, John, et d'autres vont devenir quelqu'un d'autre.

     

    Le château va révéler leur force et leur faiblesse. Mary et Gary sont les parents du petit John, âgé de 8 ans. Petit ? Pas tant que cela, il a la carrure d'un homme d'un mètre quatre vingt, mais un esprit affaibli, pour ne pas dire un simplet. Il n'est pas capable de réaliser le moindre geste seul. Mart retrouve Paul, un "ex" qui n'a pas oublié ce qu'il ressentait pour elle et inversement. Tous sont des amis d'école, à quelque chose près et cette semaine qu'ils vont passer est sous le signe de l'amusement. J'imaginais déjà des ennuis se profiler à l'horizon et je voulais absolument que l'un des personnages y passe. Franchement, il y en a une qui m'horripilait et la voir plus longtemps m'aurait énervée encore plus. Je suis très contente et toc !

     

    «  Si vous venez d’arriver dans cette maison maudite vous ne devez pas encore savoir. Fuyez tant qu’il est temps pour vous, sinon ils vous prendront aussi. Ne restez pas ici, le danger sera beaucoup plus grand que tout ce que vous pourrez imaginer : FUYEZ !  »

     

    Le danger vient toujours du plus proche que l'on croit. L'esprit maléfique, démoniaque, cet être pervers, narcissique et autoritaire (je passe pas mal de "qualités" parce que je n'aurais pas fini ce soir) tient dans sa main un certain nombre de personnes. J'ai trouvé logique la façon dont il s'approprie l'un d'entre eux. (Une pensée pour un épisode d'Angel m'a traversé l'esprit) Et surtout j'ai beaucoup aimé le fait de dissocier les deux entités.

     

    Je m'attendais à beaucoup de choses, mais pas au côté horreur si poussé, que je n'ai vu qu'une, non deux fois au cœur du récit. Donc j'ai été surprise et quelque peu "beurk". C'est le mot qui me vient d'un coup, sans chercher à m'en excuser. Je ne m'étais pas préparée à cela. Et ce côté un peu gore par endroit m'a fait froid dans le dos, les bras et les jambes. Cela ne m'a pas dérangé, mais j'ai dû couper ma lecture à deux endroits. autant dire que c'est peu. Le tout peu paraître contradictoire, mais au moins, l'auteur va au bout des choses. Et il faut dire qu'avec un esprit dérangé (promis je parle uniquement du vilain de l'histoire) nous ne pouvions pas avoir des meurtres propres.

     

    Alors que vient faire Bill dans l'histoire ? Tout est bien indiqué dans la première partie du livre et on comprend très vite ce qu'il est venu trafiquer ici. J'ai beaucoup aimé la bibliothécaire, Aigneas, qui a un franc parler et une manière d'aborder les choses les plus élémentaires d'une façon très compréhensible. Elle est rafraîchissante dans ce monde où tous sont plutôt très sérieux. Eleonora est peu présente, mais elle est toujours dans les pensées de notre cher Bill qui est un expert dans l'art et la manière de trouver, dénicher ce qui se passe réellement.

     


    « Par habitude, les volutes de brume s’entrelaçaient pour dissimuler la route sur la berge du loch. Une bruine fine et tenace la transperçait d’un rideau saphir dans les phares des véhicules. La situation n’était guère meilleure sur la pente qui montait vers le château et la lande. La muraille masquée par le moutonnement blanc dans l’éclairage de cette matinée grise. Le chauffage de la voiture d’Aigneas poussé à fond tiédissait à peine l’air froid et humide de l’extérieur. Cet accueil rendait pénible et oppressante l’arrivée sur ce champ de bataille, mais Pelcius n’avait pas encore gagné. »

     

    En conclusion, j'ai passé un bon moment de lecture. L'histoire est forte dans bien des domaines : les côtés horreur et suspense sont bien présents. De beaux paysages, des personnages attachants (mais il vaut mieux éviter) et un stress perpétuel jusqu'à la fin du livre. Par contre je maintiens mon "Âmes sensibles s'abstenir ! " car certaines scènes sont gores, même si elles sont courtes.

     

    Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :

     

     #challengealphabétique2018

     

    « Dans ma boite il y a... # 105Top Ten Tuesday # 47 »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    4
    Mercredi 21 Février à 12:22

    il y a encore quelques mois de cela, j'aurais dit : pas pour moi

    mais depuis que j'en ai decouvert quelques uns, je crois que je commence à m'intéresser au fantastique, surtout si il est horreur...  avoir!

      • Mercredi 21 Février à 13:48

        Surtout que ce n'est pas dans les premières pages, il faut attendre quelques chapitres avant d'arriver au terme qui fait peur :)

    3
    Vampilou
    Mardi 20 Février à 18:05
    Ah, il pourrait bien me plaire celui-là, je note !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :