• Le fils de... mon boss ! (Laure Izabel)

    Le fils de... mon boss ! (Laure Izabel)

    Auteur : Laure Izabel


    88 pages ebook

    Thème : Romance Gay

    *****

     Collection One Shot

    de Laure Izabel

     + 16 ans

    4ème de couverture :

    « Il fallait que ça me tombe dessus maintenant, à trente-sept ans !

    Toute une existence à vivre dans le conformisme imposé par feu ma Môman, et BAM ! Il suffit qu'il débarque avec son indolence, son sourire ravageur et son regard déstabilisant pour que j'en prenne plein la vue... et le cœur.

    Je suis supposé réagir comment, moi ? Dois-je lutter ou enfin m'accepter ?

    D'autant que ce rebelle n'est pas n'importe qui : c'est le fils de mon boss !»

    Liens de Sang Tome 1 (Callie J. Deroy)

    Le fils de... mon boss ! (Laure Izabel)

     

    Tout d'abord, merci à la maison d’édition Sharon Kena pour l’envoi de cet ebook. Lorsque je l’ai reçu, je ne m’attendais pas à ce style de lecture. Non pas que je n’en ai jamais lu, au contraire, mais le titre me faisait plus penser à un érotisme vu la prolifération qu’il y a en ce moment et j’ai eut peur. La quatrième de couverture ? Désolée de vous apprendre que je ne la lis pas toujours avant d’attaquer un livre, comme pour celui-ci. Bref, j’avais faux sur toute la ligne et j’en suis très heureuse.

    Louka, 37 ans, travaillant en tant que capitaine à la PJ de Dieppe, va rencontrer un jeune homme de 18 ans, Ethan, le fils de son commissaire dans des circonstances plutôt étranges – même si cela m’a bien fait rire. Ethan a été arrêté pour trafic de stupéfiant et son père ne sait plus quoi faire. Il va demander à Louka de le mettre en garde à vue et de le laisser en cellule. Plus le temps passe et plus la tension monte, d’un côté comme de l’autre. Entre l’un qui se montrera plus explicite et le second qui va faire comme s’il ne comprenait rien, la situation sera des plus rocambolesques au premier regard, mais par la suite, nous ne pouvons pas faire autrement que voir ce qui est caché. Des problèmes vont intervenir, des solutions seront visibles et pourtant certains vont avoir des œillères. L’histoire ne s’arrête pas là, mais le reste est à découvrir par vous-même.

    D’un côté, nous avons Louka, qui malgré son âge et l’époque dans laquelle il vit, n’arrive pas à savoir ce qu’il est vraiment. Il fait tourner les femmes dans ses bras, mais ce qui m’a le plus choqué, c’est la réaction de sa mère lorsqu’il était plus jeune. Les flashs que nous avons sont difficiles pour un enfant si jeune qui se découvre. Il est vrai que malheureusement la situation qu’il a vécue est très réaliste, donnant plus de poids au récit. Une éducation très stricte, avec un marteau au-dessus de la tête pour lui enfoncer ce qui se fait, ce qui doit être fait et qu’il n’est pas normal s’il regarde un homme… Le traumatisme est important dans sa vie d’adulte ce qui oblige Louka à se remettre en question à chaque instant de sa vie.

    De l’autre côté, nous avons Ethan, jeune homme fougueux qui sait ce qu’il est et ce qu’il veut. Il ne le cache pas, et veut obliger son père à le comprendre, ce qui est dur, très dur. Le commissaire est quelqu’un qui ne veut pas de « ça » dans sa famille… Il joue de son charme, de sa jeunesse, et met ses désirs en avant, faisant en sorte que le capitaine soit à l’aise avec lui. Surtout que nous comprenons vite ce qu’il veut obtenir de lui.

    « Une pointe de solitude m’envahit sans crier gare. Un sentiment de tristesse, d’abandon me crève la poitrine. La quintessence d’Ethan se mélange à l’air de la pièce et imprègne le skaï de mon divan. Je soupire de désarroi et retourne à mes occupations. Malgré tout, je ne peux me faire à l’idée que ce sale môme qui me chamboule ne trainera plus dans les parages.
    Je ne m’étais encore jamais posé la question. Cependant, à cet instant, je réalise qu’une personne peut prendre une place énorme dans une vie en un rien de temps. Comme quoi, un regard, un parfum, une caresse subversive, une passion taboue… en un claquement de doigts, peut décontenancer un homme de manière irréversible.
    Amen ! »

    J’ai vénéré un moment – oui, oui, carrément –, celui entre Sophie, une jeune femme et Louka. Elle va lui révéler des passages de sa propre vie sans qu’il n’en ait prit conscience et cela vaut tout l’or du monde. A la place de Sophie, je ne pense pas que je serais restée en sachant et entendant ce que pourrait me dire celui avec qui je partage mes nuits et le lit. Elle a un caractère fort et j’ai beaucoup aimé la façon dont elle lui explique les choses en tentant de prendre des gants.

    Que dire sinon que j’ai adoré la manière dont l’auteur présente les choses. Les deux personnages sont différents, tant en âge, qu’en attitude, mais, le plus jeune est celui qui est le mieux dans sa peau, d’une manière générale. Il cherche juste l’approbation de son père, tandis que Louka ne cesse de voir les images de feu sa mère en tête. Beaucoup de confusion en premier lieu, beaucoup de remise en question également. Le plus, ce sont les scènes d’intimité : douceur, légèreté, charme, délicat, recherché… J’aurais d’autres qualificatifs à donner, mais le principal est là. Les actions sont amenées posément, l’histoire est fluide et sans s’en rendre compte, le livre défile à une vitesse incroyable. J’ai juste un tout petit souci, c’est à propos de la fin, le dernier paragraphe je dirais. Je ne comprends pas comment cela à pu se produire, entre le commissaire et l’autre personne. J’ai l’impression qu’il manque des éléments, et pourtant j’ai relu plusieurs fois l’histoire sans trouver la solution, à moins qu’elle ne soit bien cachée :p.

    C’est une belle histoire, avec des hauts et des bas dans les émotions des personnages, des scènes d’intimités qui sont véritablement de l’érotisme pure et pas de vulgaire scènes qui ne font que nous expliquer par A+B comment faire, tout est dans la sensualité et la découverte d’un amour naissant entre deux hommes. J’oubliais une chose, la confiance en soi, c’est l’un des sujets qui est évoqué à maintes reprises, avoir confiance en soi et éviter d’écouter ce que les autres disent, mais vivre pour soi ! C’est une bonne leçon en très peu de pages, donc n’hésitez pas et allez le lire ;) 

    Logo Livraddict

    babelio

     Défis sur Fb

     

    « Luna Manannan - trilogie (Dyane)Dédicaces Lola T. (Cultura Compiègne - 27 septembre 2014) »

  • Commentaires

    2
    Mardi 19 Mai 2015 à 14:34

    C'est une manière de démontrer le mal-être d'une personne qui est bien tourné, enfin c'est ce que j'ai trouvé wink2

    1
    Mardi 19 Mai 2015 à 07:26

    Comme toi, j'ai été très agréablement surprise par ce roman : j'ai beaucoup aimé voir Louka prendre conscience de qui il était vraiment au fil des pages...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :