• Le masque du loup (J.A. Curtol)

    Le masque du loup (J.A. Curtol)

    Le masque du loup (J.A. Curtol)

    Auteur :  J.A. Curtol   

    142 pages ebook

    Thème : Romance Fantastique

      *******

    Erato Editions (Partenaire)

    4ème de couverture :

     « 17eme siècle, Château de Vaux le Vicomte

    Une calèche s'arrête et j'en sors, fatiguée du voyage.
    Je m'appelle Grace Fouquet et j'ai 16 ans. C'est ici que va commencer mon histoire. Mon père est le surintendant des finances de Louis XIV et il m'a fait venir pour me présenter mon futur époux. Tout cela semble simple, dit comme ça, et pourtant une autre rencontre va tout bouleverser.
    Je vais aller jusqu'à enfreindre les règles et m'enfuir avec cet homme au masque de loup pour rejoindre un monde qui m'est inconnu et que je n'imaginais même pas. » 

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    Le masque du loup (J.A. Curtol)

    J’ai reçu cet ebook en service presse par les Editions Sharon Kena et je les en remercie. J’ai trouvé la couverture belle, l’innocence de la jeune femme cachée par ce loup décoré. La quatrième de couverture donne pas mal de détail et pourtant, il faut savoir lire entre les lignes. Je n’aime pas du tout savoir ce qui va se passer juste en lisant le résumé et j’ai été servi, il est impossible de comprendre la réalité de l'intrigue avec ces quelques lignes et je ne vous les dévoilerais pas.

    L’histoire se passe au 17ème siècle. Une jeune femme, Grace Fouquet, rentre chez elle après une année en dehors de la demeure familiale. A 16 ans, elle est promise à un homme qui pourrait être son père. C’est le soir de son retour et le père de Grace, Nicolas Fouquet, met en place un bal costumé, autant pour son retour que pour la présentation officielle. Le bal se passe, les regards se font et les invités s’activent entre les danses et les attouchements. Grace va être retenue par un regard qui la perturbera plus qu’elle ne le voudrait. Son corps frémit sous un simple regard, qu’en sera-t-il s’ils allaient plus loin ? Si elle se laissait aller avec cet inconnu alors que son promis la désire ?

    « Tout en commençant à bouger, j’observai mon cavalier. Il devait avoir environ vingt-cinq ans, il avait les cheveux d’un noir de jais et mi-longs ; une coiffure somme toute banale pour l’époque mais que j’appréciais tout particulièrement. Ses yeux, que le masque laissait apparaître comme ceux du loup, étaient d’un bleu sombre plutôt fascinant. J’avais envie de plonger dedans et de m’y noyer ; mais ce n’était pas des pensées convenables pour une jeune fille de bonne famille. Alors je les refoulai dans un coin éloigné de mon esprit. La musique changea et je m’apprêtai à me retirer pour laisser la place à une autre, mais l’inconnu me retint.

    - Danse encore avec moi, Grace.

    - Comment savez-vous qui je suis ? demandai-je, troublée et portant immédiatement la main à mon masque de papillon.

    - Tout le monde sait qui tu es. Nous t’avons tous attendue ce soir et vue descendre, me répondit-il d’une voix rauque.

    - Je suis désolée pour l’attente, mais une femme doit savoir se faire désirer, osai-je rétorquer.

    - Effectivement, me murmura-t-il à l’oreille, d’une voix si pleine de mystère que j’en fus toute chamboulée.

    - Qui êtes-vous ? demandai-je avec audace.

    - Je suis l’homme au masque de loup, susurra-t-il toujours à mon oreille.

    - Enchantée de vous connaître, murmurai-je, ironique, au vu de la réponse qu’il m’avait donnée.

    - Pas autant que moi… »

    Ce livre est un véritable traquenard – rires – je me suis fait avoir à maintes reprises jusqu’à ce que je suive le raisonnement de l’auteure. Même en supposant la fin dès le début de l’histoire, car elle est tout de même très facile à deviner, j’ai été de surprises en surprises. Des rebondissements, de l’inattendu, des personnages qui ne manquent pas de nous étonner et de nous énerver également. Concernant le contexte, j’aime beaucoup les livres historiques et celui-ci en fait partie. Les détails des lieux, les descriptions des vêtements donnent l’impression de voir les éléments. Le parler, par contre, est un peu trop proche de notre époque, le tutoiement n’étant pas de rigueur à ce moment-là, mais ce n’est qu’un détail. La façon d’écrire est, par rapport à un livre que j’avais déjà lu de l’auteure, plus soutenu. Elle donne plus d’éléments et s’éparpille beaucoup moins, en plus j’ai eut l’impression de plonger directement au cœur de l’intrigue, avec un suivi, une continuité dans le récit. Je l’ai lu tellement vite, je n’en reviens pas moi-même. D’accord, il n’y à que 142 pages à lire, mais tout de même, je ne l’ai pas lâché tant que je n’avais pas fini.

    Il y a quelques personnages en premier plan et d’autres qui même au second plan donne plus de valeur à l’histoire. Tout d’abord, j’ai eut un peu de mal avec Grace au début. Elle a seize ans et se trouve en pleine crise d’adolescence. Elle sait que les femmes n’ont pas leur mot à dire, pourtant elle n’en fait qu’à sa tête. Elle m’a fait penser à une gamine, à qui son père lui refuse un jouet, dans les premières lignes et plus j’ai avancé dans le livre, plus elle va comprendre comment fonctionner pour réussir à atteindre son but sans passer par la case casse-pieds et murir. Grace a évolué rapidement et je l’ai beaucoup plus apprécié à partir du milieu jusqu’à la fin. Ensuite, j’ai envie de parler de son père quelques instants. C’est un homme, qui a de nombreuses maitresses et qui se permet des privautés sur des femmes, pas d'ordre sexuelle je vous rassure, juste le droit de vie ou de mort (j'exagère bien sur), en même temps, à cette époque, les femmes n’avaient que le droit d’être belle et de servir. Il a un aplomb affolant et pour garder sa place dans la société, il est prêt à vendre sa fille.

    Ensuite, il y a le prétendant, ce Duc de Vronsard qui est plus âgé que Grace. Il est sombre, calculateur, froid, son regard est celui d’un prédateur. Ses gestes sont sûr de lui, il a cette prestance qui caractérise les riches de l’époque, mais il donne un mal-être à toute personne féminine qui l’approche de trop près. Vint par la suite l’inconnu au masque de loup, Lucas. Personne ne connait son visage, personne ne sait réellement qui il est lors du premier bal. C’est un homme dont le regard est séducteur, perçant dans le bon sens du terme. Je l’ai trouvé un peu comme Robin des bois, volant aux riches pour donner aux pauvres, tout un symbole. Entre le Duc de Vronsard et Lucas, un passé commun nous sera dévoilé contre toute attente. J’ai beaucoup aimé connaitre la nature de Lucas, le passé, les lieux, la fontaine m’a rappelé un autre livre dont j’ai oublié le nom. Je ne parlerais pas de tous les protagonistes, car il y en à quelques uns tout de même, mais certains valent le coup de les connaitre en plus de ceux cités au-dessus. Je pense à Madeleine qui ne fait que vouloir protéger sa famille, Nicolaï qui est jaloux et fera tout de même au mieux. Carmen et Darkan également auront de l’importance, surtout le dernier. Darkan est plus animal, plus fort, plus sombre que les autres personnages et Carmen sera un pilier pour Grace.

    « Enfin, le jour J arriva. J’avais finalement réussi à tenir ma langue et personne ne savait que ce mariage serait en réalité des noces funèbres. Après avoir enfilé une nouvelle robe, prévue pour l’occasion, et placé mon arme – volée ou plutôt empruntée à Carmen discrètement – à l’intérieur de ma manche droite, je m’observai dans le miroir. Le camouflage était parfait, mon poignard était totalement invisible et pourtant accessible pour moi lorsque j’en aurais besoin. Je rejoignis finalement Carmen qui m’observa, l’air triste.
    - Ce n’est pas juste que tu doives te sacrifier pour nous, Grace. Darkan n’aurait pas voulu ça…
    - Je sais, Carmen, mais je n’avais pas le choix, il fallait que je sauve sa vie.
    - Tu es magnifique. J’aurais aimé te voir ainsi au bras de Darkan, renifla-t-elle pour étouffer un sanglot.
    - Ne m’en parle pas, s’il te plaît, Carmen…  »

    La première partie du livre est axé sur le fait que Grace ne veut pas se retrouver auprès du Duc, et va tout faire pour être avec ce bel inconnu. La seconde, même si le livre n’est pas coupé en deux, est plus sur les explications du pourquoi Lucas se retrouve dans une telle situation. Nous en apprenons plus sur lui et sa grande « famille », sur ses fonctions, sur les ancêtres de Grace également.

    En d’autres termes, j’ai passé un très bon moment de lecture. Je vois de suite la question du pourquoi il n'est pas dans mes coups de coeur. et la réponse est la suivante, il n'y est pas à cause d’une chose qui, à mes yeux est primordial : les événements sont trop rapides, beaucoup trop rapides. J’aurais aimé plus d’épaisseur dans les moments cruciaux. Grace passe d’un monde à l’autre si vite (de la richesse à l'endurance), d’une maison à une autre sans laisser de souffle au lecteur. Elle m’a donné le vertige à force de la voir courir partout, chevaucher son cheval régulièrement, échapper à son promis et autres compagnons de ce Duc. Mais sincèrement, il est facile à lire, à suivre, les descriptions ne sont pas lourdes nous permettant ainsi d'être à ses cotés et de voir ce qu'elle voit. L’histoire est très intéressante et en bonus, vous aurez un univers qui vous sera découvert. Et non, je ne vous en dit pas plus, car si je vous raconte tout, vous n’irez pas le lire, ce qui serait dommage. Allez-y, vous ne pouvez pas le regretter, juste demander un peu plus de pages, comme moi.

     Logo Livraddictbabelio

     

    « Black Diamond, tome 3, le prix du sang (Sandra Paillard)Le masque de loup - SP sharon Kena »

  • Commentaires

    2
    Samedi 30 Août 2014 à 13:03

    Oui, plus long, mdr, j'en aurais bien voulu plus sans aucun problème sarcastic

    1
    J.A. Curtol
    Samedi 30 Août 2014 à 01:09
    Merci beaucoup pour cette jolie chronique ^^ promis la prochaine fois j'essaye de faire plus long !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :