• Le seigneur de Lochraven (Shannon Drake)

     

    Laisse parler les morts (Andrea Ellison)

     

    Auteur : Shannon Drake

    291 pages ebook

    Thèmes : Romance/Historique

      *******

    Lien pour se procurer le livre (Amazon)

    Résumé :

    « Ecosse et Angleterre, 1561. En rencontrant pour la première fois l'homme qu'on lui a assigné comme compagnon de voyage, lady Gwenyth MacLeod pressent que les jours à venir seront tumultueux... Favorite de la reine d'Ecosse Mary Stuart, elle est chargée par cette dernière d'une délicate mission : se rendre au palais de la reine Elisabeth d'Angleterre et convaincre la souveraine de ratifier son testament afin que Mary hérite de la Couronne anglaise. C'est pour l'aider à mener à bien les négociations que la reine lui impose la présence de l'un de ses fidèles chevaliers : lord Rowan Graham, seigneur de Lochraven, un homme aussi mystérieux et indomptable que les Highlands sauvages dont il est natif. Un homme marié dont, d'emblée, le charisme envoûte et menace Gwenyth...  »  

    A propos de l'auteur :
    Auteur talentueux et prolifique, Shannon Drake a le privilège de figurer régulièrement sur la liste des best-sellers du New York Times. Après un premier parcours de comédienne, elle découvre l'écriture, où elle connaît une réussite fulgurante : plus de 20 millions de livres, tant historiques que contemporains, traduits en 15 langues et vendus dans le monde entier.

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    Le seigneur de Lochraven (Shannon Drake)

    Je suis tombée par hasard sur la couverture qui m'a attiré. Le résumé était tentant, j'ai fait la demande à mon partenaire sur netgalley et le voilà déjà lu en une soirée.

     

    1561, une période houleuse pour l'écosse qui voit revenir sa reine, Marie, anciennement la femme du roi de France, décédé d'une grave maladie. A ses côtés, Gwenyth MacLeod qui revient au pays après une année passée loin de son Ecosse natale. Gwen va devoir, sous les ordres de sa reine, rencontrer la reine d'Angleterre Elisabeth afin de négocier des signatures. Lord Rowan Graham sera l'homme de la situation : il doit l'accompagner, ordre de la reine jusqu'à sa destination finale. Mais le voyage ne sera pas fait en un jour et encore moins sous de bons auspices.

     

    « Elle n'avait pas bronché lorsqu'elle avait été jugée et condamnée, résolue qu'elle était à rester fière et digne jusqu'au bout. Mais face à l'imminence de sa mort, son courage l'abandonnait. Elle était terrifiée.

    Elle ferma les yeux, cherchant à puiser des forces au plus profond d'elle-même. Au moins, elle pouvait marcher. On ne serait pas obligé de la traîner jusqu'au bûcher comme tant de malheureux qu'on soumettait à la torture pour obtenir leur « confession ». Les mebres broyés, les ongles de pieds et des mains arrachés, ils étaient bien incapables de se rendre compte par eux-même sur le lieu de leur supplice. »

     

    Dès le départ nous découvrons l'Ecosse sous les yeux des nouveaux arrivants. La reine Marie et sa cour reviennent sur ses terres après avoir passées de nombreuses années loin d'eux. Seule l'une des dames de compagnie, Gwenyth n'est partie qu'une unique année, mais il s'en passe des choses en une année. Nous sommes au cœur de « l'action ». Je met bien des guillemets car il s'agit de jeux de pouvoirs essentiellement, puis vint les scènes de combats. Quelle reine sera celle qui se pliera devant l'autre ? Entre Marie et Elisabeth, le jeu ne s'arrête pas en une seconde. Toutes les deux sont fières, très belles de surcroit et prête à tout pour asseoir leur pouvoir sur le pays qu'elles gouvernent. Dame et cavalier ne sont que des pions qu'elles usent afin de les mettre où elles le désirent.

     

    « Elle fit volter brusquement son cheval. Elle était une cavalière expérimentée et ne fut pas mécontente d'avoir l'occasion de le lui montrer tandis qu'elle effaçait la distance qu'elle avait mise entre eux, puis faisait de nouveau pivoter sa monture afin de chevaucher à ses côtés.

    - Vous ne savez rien, déclara-t-elle d'une vois basse et passionnée. Vous ne connaissez pas Marie. Elle était encore une enfant quand on l'a envoyée en France rejoindre son futur époux. Le pauvre Roi François n'a jamais été bien portant, mais Marie s'est comportée de manière admirable avec lui. »

     

    J'ai aimé lire l'histoire sur les reines, ce qu'elles vivent, comment elles sont présentées. Le pouvoir monte vite à la tête, même si au départ elles ont la tête sur les épaules. La reine Marie se sert d'abord, l'amitié avec Gwenyth est forte, plus qu'avec les quatre marie qui sont également des dames de compagnies, mais lorsqu'il s'agit du trône elle est capable de tout pour montrer que rien ne peut l'atteindre. A cette époque, les guerres de religion étaient très présentes. La reine Marie Catholique pose le pied sur des terres qui sont protestantes. Elle a beau dire que chacun a le droit de pratiquer la religion qui lui plaît, la plupart du peuple n'est pas de cette avis. Ajoutez à cela les femmes qui sont considérées comme des sorcières, la moindre accusation de sorcellerie amène la mort par bûcher.

     

    J'ai beaucoup aimé la relation entre Gwen et Rowan. Du départ ils ne se détestent pas, mais la méfiance est bien entre eux deux. La jeune femme se méfie de lui, de ses airs ironiques et de ses petits sourires moqueurs. Tous les deux veulent pourtant la même chose : la paix en Ecosse et si pour cela la reine Marie doit rester sur le trône, tous les deux feront ce qu'il faut pour qu'elle y reste. Rowan a un passé qui se dévoile au fur et à mesure des pages lues, contrairement à Gwenyth qui a eut une enfance plutôt linéaire. Catherine a un mauvais mal qui la ronge, mais un ange saura la mener dans un havre de paix. Le caractère sulfureux de la jeune femme n'aidera pas à aplanir leurs différents, mais au contraire mettra le feu aux poudres.

     

    « Une ombre enveloppée d'une longue cape, le visage dissimulé par une capuche, s'avançait vers lui sur la pointe des pieds. Elle marqua une brève hésitation, puis continua à avancer. Un soldat ennemi venu l'assassiner pendant qu'il prenait son bain ? Un fidèle de Huntly, habitué des lieux, qui était prêt à se sacrifier pour le tuer ?

    Sa main se détendit comme un ressort et jaillit de l'eau. Il entendit un cri étouffé tandis que ses doigts se refermaient autour d'un poignet féminin et il se redressa dans son bain, prêt à défendre chèrement sa vie.

    - Arrêtez, c'est moi !

    La capuche glissa en arrière. La cape coula le long de ses épaules et tomba sur le sol tandis qu'elle se débattait pour essayer de se libérer. »

     

    Il s'agit d'une romance historique avec une très bonne intrigue autour de la royauté, de la religion, de sorcières, du pouvoir, des trahisons, de l'amitié, du devoir. Des personnages qui ont un passé, du caractère, des idéaux qui ont une présence. Je me suis attachée à cette dame et ce highlander qui font passer la paix avant leur amour. En d'autres termes, j'ai passé un très bon moment de lecture.

     

    Logo Livraddict

    babelioDéfis sur Fb

     http://2.bp.blogspot.com/-mvhno11ISwg/VnA8BII8tUI/AAAAAAAAAqo/Fvq24wkEb5U/s1600/Banni%25C3%25A8re%2B2.png

    « Laisse parler les morts (Andrea Ellison)The Wedding Planer (Shiobhan Gabrielly) »

  • Commentaires

    4
    Vendredi 22 Juillet 2016 à 10:39

    Je l'ai lu il n'y pas longtemps et j'ai été ravie. Le contexte historique et les personnages m'ont particulièrement plu. Et ton avis, il est génial ;) !

      • Dimanche 31 Juillet 2016 à 14:20

        C'est très gentil, merci beaucoup pour l'avis !

    3
    Vampilou
    Lundi 28 Mars 2016 à 17:51
    Malheureusement, l'historique n'est vraiment pas quelque chose à laquelle j'adhère, en revanche, j'adore la couverture et ton avis est génial !
      • Lundi 28 Mars 2016 à 18:09

        J'ai trouvé de très bons historiques et de vraiment pas bons, celui-là va très bien pour moi ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :