• Les Chroniques de Kelton, tome 2 : Portés disparus (Jack Heath)

     

    Les Chroniques de Kelton, tome 2 : Portés disparus (Jack Heath)

    disponible sur le site de l'éditeur

    Auteur : Jack Heath

    334 pages

    Thème : Jeunesse

     *******

    Fait partie de la série

    Les Chroniques de Kelton

     

    Résumé :

    « En plein centre ville, un avion s'écrase. Les causes de l'accident restent mystérieuses. Jarli décide de découvrir la vérité. Au péril de sa vie, il se lance à la recherche du criminel Viper dont l'organisation mafieuse est toujours plus puissante... »   
     
     

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    16/20

     

     
    Mon fils avait beaucoup aimé le 1er et donc lorsque le second a vu le jour, il l'a eu entre les mains, jusqu'à ce qu'il décide enfin à me le refiler (en fait le 3ème est arrivé en sp, donc il n'a pas eu le choix mouahahah) Bref, ce second opus nous entraîne dans une nouvelle aventure où Jarli voit un avion s'écraser sur une maison en plein cœur de sa petite ville. Attention, il s'agit d'un jet, donc plus petit qu'un Boeing, mais un avion tout de même. Qui plonge directement sur une maison, celle de Doug, un camarade de classe qui ne cesse de l'embêter. Jarli et Bess ont vu la plongée et lorsqu'ils arrivent ils vont avoir un choc : l'avion est vide, pas de passagers, pas de pilote et par chance personne dans la maison. C'est là que tout va commencer pour Jarli : une nouvelle aventure dangereuse est à ses pieds.
     
     
    Jarli, adolescent comme la plupart des personnages, se retrouve toujours dans le pétrin, qu'il le veuille ou non à moins que ce ne soit les ennuis qui le poursuivent. Bref, un avion qui tombe du ciel, c'est peu commun, mais lorsque sa meilleure amie Bess perd un écrou de l'une de ses béquilles et que les deux y vont en pleine nuit, forcément ils vont tomber sur deux individus malfamés ! tout ça pour un écrou et c'est la cavalcade. Retrouvaille de Doug (qui avait disparu) à la recherche des parents perdus (de Doug dont nous apprenons des choses très intéressantes sur lui, sa famille et ses liens avec cette histoire), retrouvons le pilote (au passage qui est vraiment dans la panade) et tombons sur les vilains (mais entre le double-jeu, le vrai-faux gentil-méchant, la toile qui se resserre...) tout en pensant qu'ils sont du bon côté de la barrière, Jarli n'a qu'à bien se tenir (ou courir, se cacher, faire comme s'il ne savait rien)
     
     
    Il ne faut pas oublier son appli qui détecte les mensonges juste avec la voix et là, les ennuis ? Non, si peu, cela risque de ne pas s'arrêter de suite (surtout si on met dans la confidence une journaliste qui a les dents longues et qui veut ABSOLUMENT être la première à avoir LE Meilleur SCOOP ! Tout ce beau mélange donne tout ce qu'il faut pour ce type de lecture : action, rebondissement, stress et bien entendu des ados qui ne sont pas que des héros. J'avoue que je me suis demandée s'il n'avait pas un grain à un moment. Jarli réfléchi un peu plus, fait toujours autant de bruit et arrive à se faire de nouveaux amis. Il n'y a pas que Bess, Jarli et Doug, nous avons aussi la pilote, l'infirmière, les flics, deux camoufleurs en tenue de scaphandre, les parents de Doug et de Jarli (que l'on voit peu, mais ils sont importants pour l'histoire.
     
     
    Le courage ? Personne n'en manque, tout comme la peur de se faire prendre, ou de mourir. Les secondes s'écoulent bien trop vite et le fameux Viper n'est toujours pas découvert. Qui est-il ? Sincèrement, je n'ai aucune idée. Dans tous les cas il est ingénieux, prêt à tout pour ne pas laisser de traces physiques ou même de personnes derrière lui. Le danger n'est jamais loin et grâce à lui nous n'avons pas beaucoup de temps mort. C'est un personnage que l'on ne voit pas, mais qui est présent tout le temps. Le besoin d'aider les autres ? Jarli a toujours envie de donner un coup de main, ou de pied, ou tout simplement d'éviter de sortir le moindre mensonge. Et côté mensonge, il sait comment faire pour éviter que son appli ne le montre du doigt. Et le danger c'est justement qu'il ne puisse dire de mensonge pour protéger ses amis et sa famille, car Viper veille au grain.
     
     
     Le récit nous entraîne, petit et grand, dans une aventure qui montre l'évolution des personnages. (en plus de la dangerosité qui augmente au fur et à mesure) Jarli est un peu plus mature, il sait que le danger n'est pas juste un mot. Il court, se cache, doit imaginer bon nombre de stratagème pour s'en sortir. Dans l'usine j'ai eu un coup de stress pour lui et Doug, me demandant bien comment ils vont s'en sortir. Jarli est doué en informatique ce petit, lorsqu'il sera grand, il devrait bien se débrouiller, même si dans ce temps ses parents ne sot pas loin de son intelligence. La surprise est de taille lorsque nous comprenons enfin qui est l'un des bras droit ou gauche enfin juste un membre de l'équipe de Viper. Je ne m'attendais pas du tout à cela et je dois dire que une fois tout mis bout à bout, cela devient logique, que cela en est rageant. Ce qui est très sympa, c'est également le fait que la fameuse appli vérité reste dans cette seconde histoire, car elle est utilisée à des fins plus ou moins bonnes.
     
     
    En conclusion, un second tome rempli d'actions, de rebondissements et de surprises. Jarli est un ado qui a plus ou moins la tête sur les épaules et qui cherchent malgré tout à compter sur les adultes. Il faut juste faire attention à une chose : la confiance ne peut pas être donnée à tout le monde !
     

     
    Extrait choisi :
     
     
     « — Oui. Si nous n'arrivons pas à y entrer avant lui, il n'y aura plus rien.
     — Tu proposes d'entrer dans une usine par effraction ? répéta Jarli, abasourdi. Nous sommes des ados. Les flics nous cherchent. Et je ne sais pas comment on fait pour récupérer une vidéo d'une caméra de surveillance... toi, si ?
    Doug brandit le téléphone :
    J'ai l'adresse, annonça-t-il.
    Il ouvrit une autre boîte en plastique. À l'intérieur se trouvaient des rouleaux de rubans adhésifs extra-solides, des gants, une pince coupante et quelque chose qui ressemblait à une télécommande de garage. De toute évidence, les parents de Doug avaient une définition assez large de "matériel d'urgence". »

     

    Les Chroniques de Kelton, tome 2 : l'appli vérité (Jack Heath)

     

    « Mercredi ciné #60, "Les Trolls 2 : Tournée mondiale", le filmPrévision de Lectures #69 (Novembre 2020) »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    12
    Samedi 7 Novembre à 19:04
    Sorbet-Kiwi

    C'est chouette que cette suite vous ait autant plu ! :)

      • Dimanche 8 Novembre à 10:22

        Et je peux te dire que la suite encore mieux !

    11
    lheuredelire
    Vendredi 6 Novembre à 22:01

    Contente de voir que la suite est aussi chouette ! Il faut que je le lise à l'occasion :-)

      • Samedi 7 Novembre à 09:41

        Ils ne sont pas trop chers et très sympa :)

    10
    Vendredi 6 Novembre à 11:29

    contente que ce second tome t'ai plu, en plus c'est top tu peux partager ton ressenti avec ton fils

      • Vendredi 6 Novembre à 19:03

        Nous essayons de temps en temps, parfois je suis plus rapide que lui parfois c'est l'inverse :)

    9
    Jeudi 5 Novembre à 22:06

    Apparemment une bonne lecture de ton côté c'est top !

    8
    Vampilou
    Jeudi 5 Novembre à 20:00
    Eh bien, une suite à la hauteur à ce que je vois !
    7
    Jeudi 5 Novembre à 18:51
    J'ai lu ton retour sur le tome 1 avant de lire celui-ci. Ca a l'air d'être une aventure prenante, j'aime ça !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :