• Les éférides, tome 3 : Le crépuscule d'un monde (Cindy Defosse)

     

    Les éférides, tome 3 : Le crépuscule d'un monde (Cindy Defosse)

    Disponible sur Sudarènes éditions et Amazon

    Rose et Alessandro, tome 1 : Les Confréries Secrètes (M.M. Georges)

    ******* 

    Auteur : Cindy Defosse

    338 pages papier

    Thème : Fantasy

      *******

    Fait partie de la trilogie

    Les éférides


     

     

    Résumé :

    «  La planète Maïa est de plus en plus troublée. Le temps défile et malgré les contre-indications, Leïna décide de se lancer aux confins du monde. Plongée au cœur des légendes les plus anciennes, la jeune femme comprend plus que jamais le sens de son existence. Les dernières pièces du puzzle s'assemblent, les mystères sont levés et la finalité de l'histoire des éférides révélée. »  

     

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    Les éférides, tome 3 : Le crépuscule d'un monde (Cindy Defosse)

     

    J'ai toujours cette appréhension de terminer une saga, une trilogie, une série. Le mot terminer signifie qu'après il n'y en aura plus. C'est étrange comme problématique, car j'ai la hantise de savoir qu'une fois refermé c'est terminé, il n'y aura plus rien. Lorsque j'ai refermé ce troisième et dernier tome j'ai eu mal au cœur. Parce que les personnages sont partis (snif, peut-être un petit surplus dans un dérivé ??? Rudy, Weddy, je sais pas je propose hein *fais les yeux de chat potté*) J'en profite pour remercier Cindy pour m'avoir fait confiance une fois de plus avec ce dernier tome, pour m'avoir laissé le temps de découvrir cette fabuleuse histoire. C'est assez rare pour ma part d'avoir une trilogie complète en coup de cœur, mais c'est bien le cas ici. La couverture est aussi belle que les deux autres, représentant parfaitement leur planète.

     

    Cela va être compliqué de poser une chronique sur un troisième tome, car la plupart du temps, les lecteurs n'ont pas commencé. Mais je vais faire de mon mieux pour donner l'envie de la découvrir dans son intégralité. Nous retrouvons Leïna dans une aventure qui n'en finit pas. Sauver la planète Maïa devient de plus en plus dangereuse, un exercice périlleux qui entraîne bon nombre de personnages. Amis, ennemis, chacun doit prendre sa place, tel un pion dans un échiquier géant. Le Mal n'est pas forcément celui que l'on croyait depuis le début, même s'il ne compte pas tout détruire. Des enjeux sont immenses et seul un fou d'esprit ou un téméraire oserait parcourir tant de "terre" pour parvenir à son but ultime : que le monde connu reste tel qu'il est. Enfin à quelque chose près. Il y a toujours des concessions à faire, des sacrifices inéluctables.

     

    « Ils laissèrent cette formule flotter dans l'air un instant puis se séparèrent en silence pour regagner leur poste. Sous léternel les flots s'agitaient, de plus en plus fort. Ce fut ensuite au tour de la caverne tout entière de trembler. Les quatre amis se regardèrent avec inquiétude mais autour d'eux, les marins ne paraissaient pas affolés par ce qui se passait. Cette attitude décontractée les tranquillisa un peu.»

     

    Leïna continue son chemin en faisant des découvertes qui changent considérablement son esprit. Elle cherche, questionne, apprend et imagine un moyen de trouver le dernier objet dont elle a besoin. Avec Elbor, tous deux vont cheminer jusque dans des contrées sauvages, interdites, inconnues. Comme l'indique le résumé, les légendes sortent de leurs grimoires. Nous découvrons sous son regard des peuples qui sont considérés comme détruit, des explications arrivent pour se mettre en place. Lorsque je parlais d'échiquier, c'est une scène qui m'y a fait penser. L'implication des personnages dans l'histoire est assez simple à suivre jusqu'à ce qu'un revirement de situation nous montre royalement que nous nous sommes plantés ! (mdr) L'auteur ne cesse de mettre des bâtons dans les roues de Leïna et de ses compagnons. Pour réussir ce parcours du combattant, il lui faut du courage, de l'aide, du soutien. Elle a une force de caractère énorme et ne baisse pas les bras, même en sachant ce qui va se produire.

     

    Ses compagnons, changeant au gré de ses aventures, avec quelques uns qui reviennent, d'autres qui restent. Je n'en parlerais pas plus, car pour vous dire, j'ai adoré les suivre et les découvrir. Connaître leur position dans cette société, leur façon de vivre. Mon préféré est tout de même Mithra. Une fois lu, les lecteurs comprendront pourquoi il me plaît. L'auteur joue avec eux sans que nous nous perdions. Revoir certains m'a fait énormément plaisir, même si ce n'est que pour quelques lignes. Savoir que la plupart d'entre eux connaissaient le destin de cette jeune femme est à la fois rageant (car ils ne lui ont pas dit ?) et en même temps compréhensible (qui a le droit de parler de cela ?) Le plume est toujours aussi belle, si ce n'est plus que les précédents. Les mots découlent facilement de la lecture. J'ai été très vite emporté dans ce monde, sachant malheureusement que c'était la fin.

     

    « La jeune femme ne parvint à rien d'autre qu'a se terrer dans la peur que déclenchait en elle la vue du Grand Dragon. Les paroles de ses camarades cognaient à ses oreilles, par moment elle trouvait le courage de les laisser passer, le reste du temps elle les repoussait. Par flashs successifs, elle revit les images de ce soir-là, celui où Mithra l'avait surprise dans la verrière : la dureté de ses pupilles fendues, le contact glacé de ses écailles contre sa peau, les sillons de ses griffes avaient laissés sus ses bras, la noirceur de son être qui la dominait, qui la surpassait, qui imprégnait son corps du grondement de ses menaces. »

     

    Je m'attendais à tellement de choses, mais je n'avais pas prévu de m'attacher autant aux personnages. Ils ont énormément évolués, muris. Chacun d'entre eux a vécu des moments difficiles, douloureux, mais aussi des instants de joie, de tendresse. L'amitié entre eux est un lien très fort. certains sont prêt à mourir pour les autres sans rien demander en retour. Combattre pour une cause qui semble perdue les renforce. Ils ont des compétences qui se complètent, des idées qui les font avancer. À plusieurs reprises j'ai eu les larmes aux yeux, la gorge nouée. Non, je ne suis pas malade, pas de grippe, juste l'émotion qui m'a percuté de plein fouet lors de divers moments. Comme dans tous combats il y a des pertes et j'avoue que je me suis attachée à ceux qu'il ne fallait pas. C'est mon lot. Lorsque je suis arrivée à un moment où il semble que la guerre semble être gagnée, il reste pas mal de chapitres. C'est là que l'idée que l'auteur a gardé dans sa manche un final qui va tout exploser.

     

    En parlant de final... Comment en parler sans se poser une multitude de questions ? La principale c'est ce POURQUOI ?????? Non, mais sérieux non, non et non. Bon OK, il y a tout de même un OUIIIIII qui vient en repensant à tout cela. Je sais, je ne suis pas nette ce soir en écrivant ma chronique, mais j'ai pourtant mis le temps avant de m'y mettre. Parce que je savais que je n'arriverais pas à être sérieuse (ce qui est assez régulier) mais surtout parce que j'ai encore l'histoire en moi. Que je suis sur les nerfs après plusieurs jours sans le livre. Je sais déjà que je relirais par plaisir cette trilogie, juste pour reprendre du début et voir ce que j'aurai pu rater. Dans tous les cas, adepte ou non de fantasy, foncez ! C'est une histoire merveilleuse qui fait vivre de très grands moments.

     

     


     

    Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :

     

    « Des mots sur vos lèvres # 92Défi fb #64 (Février 2019) »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    2
    Vampilou
    Dimanche 3 Février à 15:42
    Je vois que cette fin t'as mis dans tous tes états lol
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :