• Les fils du Destin (Chris Red)

     

     

    Disponible sur Amazon

    Les fils du Destin (Chris Red)

    Auteur : Chris Red

    412 pages numérique (epub)

    Thèmes : Science-fiction/Thriller

      *******

     Résumé :

    « L’équilibre de l’Univers est en péril. Sur la planète Kokeran, les Karmenytes viennent de révéler une prophétie énigmatique. Kelmozar, le plus ancien des Gardiens, comprend que l’un des leurs doit quitter la forêt de Karmenyta. S’il ne retrouve pas l’Élue, le souffle de la Vie pourrait s’éteindre. Vite. Il doit convoquer le Conseil des Sages et découvrir quel est le Gardien désigné par les Tisseuses du Destin.

    En parallèle, sur Terra IV, Leonida Butrika, une inspectrice démise de ses fonctions, mène une enquête sur la mystérieuse disparition d’enfants. Son investigation va la forcer à quitter son cocon et à voyager vers Animotopia pour prendre en filature son principal suspect. Téméraire, elle ignore pourtant tout de la nature profonde de son ennemi… peu commun. »   

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    Fille d'Hécate, tome 3 : le chant de la lune (Cécile Guillot)

    18/20

     

    Je remercie l'auteur Chris Red pour cette lecture par le biais du site simplement. Ce n'est pas la couverture qui m'a d'abord attiré, mais le résumé. Je me suis posée la question de savoir ce que la couverture pouvait représenter. Et maintenant, je sais :p Je ne l'apprécie que plus. au début je me suis demandé si c'était les fils (enfants) ou les fils (la bobine de fil) qui était indiqué dans le titre. Je dois dire que c'est un peu des deux.

     

    Les Karménytes, de drôles de personnages ont révélée une prophétie. Une élue doit être retrouvée autrement l'apocalypse risque de survenir. Et l'univers va prendre cher. Pour cela des gardiens sont amenés à partir. Il leur faut une personne digne de confiance : Esteban se doit de retrouver cet être. Sur une autre planète, Leonida enquête sur l'enlèvement de plusieurs enfants. Bien qu'elle ne fasse plus partie de la police à cause de son statut, elle décide de les rechercher. Deux buts à atteindre, deux chemins différents qui vont mener où ?

     

    « Tout est fini? demanda-t-il avec une pointe de scepticisme.

    — Oui, tout est fini. Il ne nous reste plus qu’à rebâtir sur les ruines.

    — Et à pleurer les pertes.
    — Tout combat exige des sacrifices, votre Excellence.
    — Je le déplore vivement. Qu’allez-vous devenir ?   »

     

    Ce que j'ai aimé, ou plutôt adoré, c'est le monde de l'auteur qu'il a crée. Les descriptions des différentes planètes, des différentes créatures qui peuplent chacun de ces espaces, c'est un travail énorme. Les habitants sont sous "forme" d'animaux, un peu comme Zootopia sans pour autant être un animal. Et je dois dire que ce travail paye, car il m'a été difficile de sortir de ces pages. Les deux affaires prennent des chemins différents jusqu'à ce qu'un élément revienne dans les deux. Le côté science-fiction est très prononcé au départ, puis laisse la place au thriller. Les éléments se mettent en place doucement puis de plus en plus vite. Les actions s'enchaînent jusqu'à de terribles combats. Pas de cadeaux entre eux, des morts à la pelle, des plans pour parvenir à découvrir qui est cet élu et où sont les enfants. Et puis il y a ces engins pour naviguer d'un point à un autre, des voyages interstellaires et même un peu dans le temps, histoire de tenter d'arrêter un enlèvement.

     

    La disparition des enfants n'est pas anodine. Pervers ? Tueurs d'enfants ? Leonida ne va pas lâcher l'affaire comme cela, quitte à se mettre dans les ennuis jusqu'au cou. C'est une femme qui est particulière avec des capacités impressionnantes. Sa rencontre avec un petit garçon Kinko va changer sa vision des choses. Ne plus se guider soi-même, mais par un autre. Savoir écouter et suivre les visions des autres. Le passé, le présent, le futur, plus rien n'a vraiment d'importance lorsque l'on connait ce tout. J'ai beaucoup aimé le personnage de Mamadou qui fait un peu office de père spirituel ici.

     

    « Mamadou n’eut pas le temps de se retourner et de s’éloigner que la tatoulina, d’ordinaire peu démonstratrice, se blottit contre lui.

    — Tu es un ange, Momo.

    — Non, grimaça-t-il. Je... j’essaie de contribuer à ma façon, mais je ne suis pas un ange. Toi, tu en es un. Tu veilles sur les autres. Tu consacres ta vie à protéger les veuves et les orphelins. Finis ce que tu dois accomplir, tu m’entends ? l’implora-t-il en la prenant par les bras. Ne te retourne pas.

    Leonida essuya une larme.
    Allez, on se revoit bientôt, Leonie.
    Au revoir Momo.
    Le rhinocorne desserra son étreinte et quitta le vaisseau. Une fois dehors, la passerelle se referma.  »

     

    Esteban et Spot vont tout faire pour réussir à atteindre leur but. Pour cela, Esteban va devoir retourner sur son ancienne planète, celle dont il s'est enfui. Mais avant cela, ils vont devoir se poser ailleurs. Travailler, devenir un autre, se découvrir des talents cachés. Tomber sur les ennuis une fois de plus. Deux personnages qui font la rencontre d'autres qui vont les aider ou au contraire tenter de les arrêter. C'est un duo que l'on comprend mieux une fois arrivé au final. Ils sont soudés et semble de véritables amis.

     

    L'écriture est fluide, les chapitres courts. Les deux histoires écrites en parallèle ont autant de place l'une que l'autre. Un chapitre pour trouver l'élu, un autre pour les enlèvements. Et puis à un moment donné ils se rejoignent. Les personnages se côtoient, se découvrent, apprennent de leur erreur, évoluent. C'est une évolution perpétuelle pour chacun d'entre eux. Les sentiments enfouis, cachés qui ressortent un peu tard montrent des aspects de certains personnages plus tendres, moins durs qu'on ne pourrait le croire.

     

    Un supplément par le biais d'une nouvelle "Le secret de Karmenyta" qui nous montre l'arrivée d'Esteban sur cette planète accueillante. Je me posais justement la question durant la lecture du récit, je suis contente d'avoir eu cette partie.

     

    « Je ne prête pas attention de suite à sa question, captivé que je suis à détailler du regard son anatomie. C’est la première fois que je me retrouve face à un canidé en chair et en os. Il se tient bien campé sur ses pattes, comme un homme et possède un pelage à poil ras tout de blanc. Excepté sur son visage où une grosse tâche constituée de poils noirs entoure son œil droit alors qu’une toute petite s’est formée à côté de son museau. Le visage fermé, il semble m’analyser et s’impatienter.
    — Oui, je viens d’arriver.
    — Tu as l’air épuisé, tu as manifestement accompli un grand voyage.
    — Oui, je viens d’Aliandor.
    — Aliandor ? Ce n’est pas la porte à côté. En tout cas, si tu as réussi à parvenir jusqu’ici, c’est que tu es digne d’intégrer notre communauté. Sois le bienvenu...

    — Esteban.

    — Sois le bienvenu à la forêt de Karmenyta, Esteban. Je me présente à mon tour, je suis Spot.  »

     

    La fin est très belle malgré la perte de certains protagonistes. (Snif !) J'ai beaucoup apprécié celle de Spot qui va réussir à s'ouvrir à celle qu'il aime, Keyla. Plusieurs messages qui sont distillés ici et là sur la tolérance, l'amour, l'amitié, la confiance en soi et envers les autres et bien plus encore. Les différences font la force de ces équipes. En conclusion, on oublie facilement la science-fiction pourtant bien présente pour entrer dans le thriller qui est très prenant. Un livre que je recommande pour le suspense entre autre.

     

     

    Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :

     

     

    « Top Ten Tuesday # 81Blind, série (Joseph Kochmann) »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    2
    Vampilou
    Vendredi 19 Octobre à 17:24
    La couverture est assez flippante, mais l'univers me paraît génial !
      • Vendredi 19 Octobre à 18:39

        Flippant ? Avec une tête pareille, mais nooooooooon xD

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :