• Les gardiens des portes, tome 2 : Alicia (Sonia Alain)

    Lecture Commune avec

     Immortel, tome 1 (Claire Wallaert)

    Auteur : Sonia Alain


    406 pages ebook

    Thème : Fantastique

    *****

    Fait partie de la série

    "Les gardiens des portes"

    de Sonia Alain

    4ème de couverture :

    « Le Sidh est un monde magique peuplé d’êtres mythiques, qui se trouve sous les collines et les tertres d’Écosse. Alicia, une jeune femme aux pouvoirs endormis, ignore que son existence est sur le point de basculer. Pourtant, quelqu’un cherche à lui nuire avant que sa destinée ne s’accomplisse. De plus, le voile qui sépare le monde des humains de celui des démons s’est fragilisé et menace de se déchirer. Qui aurait cru qu’une simple promenade dans les ruines d’un cercle de pierre en Écosse l’entraînerait sur ce chemin hasardeux.
    Et Keith, ce Laird du clan MacGrandy et gardien du voile, pourra-t-il vraiment lui venir en aide? Comment faire confiance à un homme qui vous a piégé en vous liant à lui pour l’éternité?… »

    Les gardiens des portes, tome 1 : Abbygaëlle (Sonia Alain)

     

    Les gardiens des portes, tome 2 : Alicia (Sonia Alain) 

    Et encore une lecture commune avec ma Francesca :p ! Bien pour bien commencer, je dois dire que j’adore cette couverture, encore plus que celle du premier tome. Allez go, c’est parti, un petit résumé de l’histoire pour bien commencer.

    Le prologue donne déjà le ton, il faut contrecarrer les pouvoirs de l’envahisseur en déployant les clés de voute et se sera à la reine des Tuatha Dé Danann de faire en sorte que ces clés s’activent ! Nous savons qu’il va y avoir de l’action, car nul ne peut admettre que laisser des démons entrer sur notre territoire sera une franche partie de rigolade !

    La petite Alicia, nous l’avions bien vu dans le premier tome en coup de vent (comme quoi je ne m’étais pas trompée) sera l’héroïne de celui-ci, en partie. Donc Alicia est une jeune femme qui vit avec une colocataire. Cette dernière va mourir dans d’atroces souffrances et nous nous demandons déjà pourquoi ? Alicia va vouloir tenter d’oublier la vue du corps de sa cousine et partir avec ces amies, Hélène et Caroline, pour les terres d’Ecosse. Rien ne vaut de tel qu’un peu de tourisme durant plusieurs mois pour essayer d’avoir le cœur plus léger. L’Ecosse, un pays que j’aimerais découvrir, tout comme l’Irlande. Ils recèlent tous les deux des trésors de paysages et de légendes qui ne sont pas si enfouies que cela. Lors d’une visite dans le cercle de Brodgar, les trois jeunes femmes vont se retrouver piégées par une brume intense, les séparant en deux groupes, mais surtout, leur faisant traverser des passages, les menant dans des mondes parallèles…

    La rencontre avec le Clan MacGrandy va être très épique, mémorable et surtout violent ! Mais ce n’est que le début de l’histoire. Entre les guerriers et les humaines, la sécurité du monde va peser sur leurs épaules. L’apocalypse est en chemin, oui, encore, mais dans le premier tome, il est dit qu’Abaddon veut ouvrir les portes entre les mondes pour y faire défiler ses soldats démons, donc, tant qu’il n’aura pas réussi, ce Dieu fera tout pour y arriver. Pour le contrer, la reine Fódla va comme qui dirait réveiller le laird Keith MacGrandy, afin que ce dernier s’occupe personnellement du cas Alicia. Dis comme ainsi, cela pourrait donner des idées assez dangereuses.

    Concernant les personnages, Alicia est plus forte qu’il n’y parait, avec toutes les épreuves qu’elle va subir, d’ailleurs rien ne lui sera épargné, elle se relèvera toujours. Son défaut serait de pardonner trop facilement au nom de l’amour. Elle est hors du commun des mortels, agissant souvent à l’instinct, mais arrivera parfois à se contrôler pour réfléchir à d’éventuelles conséquences. Keith est le laird de son clan, ne vous inquiétez pas, l’auteur nous explique tous les noms que nous n’avons pas l’habitude de lire. C’est un guerrier où l’amour n’a pas sa place jusqu’à ce que la reine Fódla mette les pieds dans le plat. Il a un coté sombre qui se montre parfois et dont il n’est pas fier. Sa ‘magie’ n’est pas de tout repos. Tout comme ses frères, d’ailleurs un petit clin d’œil à Glen dont ces compétences seront appréciés. Ils ont des dons particuliers, liés à la nature.

    « Hélène observa de nouveau l’homme qui tenait lieu de chef au sein du groupe. Vu sa réaction démesurée, elle se doutait que son amie courait un grave danger. Lasse d’attendre des explications qui ne venaient pas, elle se résigna à prendre les devants. Faisant face à Keith, elle l’apostropha rudement.
       — Qu’est-ce qui se passe, nom de Dieu ? Où se trouve Alicia ? attaqua-t-elle sans détour.
       Keith stoppa net, surpris par cet assaut pour le moins inattendu. « Bon sang, les femmes mortelles sont-elles donc toutes aussi acariâtres ? » se demanda-t-il avec humeur. Il serra la mâchoire, puis darda un regard inquisiteur dans sa direction.
       — Sachez que je n’ai pas l’habitude de laisser une femelle discuter mes décisions, lâcha-t-il avec impatience. J’ai déjà suffisamment de problèmes avec votre amie pour que vous en rajoutiez à votre tour.
       Quand son frère lui tourna promptement le dos, Glen perçut sa mine féroce. Il ne s’y trompa pas. La nouvelle venue n’avait aucune idée des ennuis qu’elle courait en bravant Keith de la sorte. Il avait rarement vu son aîné dans un tel état, ce qui l’alarma d’autant plus. La dernière fois que Keith avait été aussi vindicatif datait de l’époque funèbre de son retour d’exil. Il se rappelait très bien l’homme qu’il avait été alors : sombre, à la limite du maléfique. Aucun membre de leur clan ne s’était risqué à l’aborder durant cette période, même les plus valeureux d’entre eux. Il avait fallu des années, ainsi que la mort de leur père pour que la lueur obscure qui habitait son regard en permanence disparaisse pour de bon. Depuis, toute personne sensée évitait de le provoquer inutilement.
       Échangeant un coup d’œil entendu avec Todd, Glen s’avança d’une démarche raide vers Keith.
       — Tu seras responsable de cette péronnelle, déclara celui-ci avec froideur. Assure-toi qu’elle se taise ! S’il le faut, n’hésite pas à la bâillonner. »

    L’auteur nous met beaucoup de personnages qui sont secondaires, comme les amies d’Alicia, mais le clan MacGrandy, comme Yule dont j’ai beaucoup apprécié la présence. Mais nous avons également des monstres de toutes sortes. Ne vous attendez pas à des loups comme dans le premier tome, mais ici, vous aurez pléthore de monstres en tout genre – Korrigans, Gobelins, Glésine, Dame noire, Echouise, Dame blanche et bien d’autres encore.

    J’ai beaucoup aimé LE méchant de l’histoire qui est en première position : Conrad. Il est à la solde d’Abaddon et ne rechigne en rien, ne s’arrête devant rien pour faire souffrir Alicia et le clan des MacGrandy, et accessoirement les dénaturer, ou les tuer. C’est une sorte de mage noir, puissant, avec des alliés qui sont tout aussi forts. Que se soit en magie ou en physique, chacun y trouve son compte. Nous ne pouvons que nous attacher aux personnages, même les plus bourrus.

    D’une manière générale, j’ai beaucoup aimé ce tome, à quelques exceptions près, d’où le fait qu’il ne soit pas en coup de cœur. Il ne s’agit pas QUE d’un livre fantastique, mais de science-fiction. Outre les personnages, nous sautons d’un monde à un autre et il vaut mieux ne pas rater une seule ligne, car vous risqueriez de ne pas tout comprendre. Le cas Kylia qui est très complexe, j’avoue ne pas avoir compris son avancée, enfin surtout le comment c’est possible. Il y a beaucoup d’actions, mais au final, j’ai trouvé qu’il y en avait beaucoup trop, les personnages sont assaillis du début à la fin, l’histoire n’est faite principalement que de combats, de fuites, de viols, de guerres, de trahisons, de combats toujours. Aucun répit n’est accordé et c’est ce qui m’a manqué, les personnages n’arrivent pas à souffler et moi-même par la même occasion, j’ai eut l’impression de me retrouver en plein tourbillon sans pouvoir m’arrêter. Je ne comprends pas comment en si peu de temps ensemble, je parle de Keith et Alicia, ils vont autant s’attacher – vous comprendrez en le lisant. J’aurais aimé aussi en savoir plus sur le devenir de Caroline et d’Hélène, j’avais pensé à une chose, mais comme il n’y a plus rien sur elle une fois le livre terminé, je reste sur ma faim.

    A part ce que je viens de noter dans ce qui m’a manqué ou légèrement déplut, il y a beaucoup d’éléments que j’ai vraiment beaucoup apprécié. Les personnages sont tous très travaillés, nous avons leurs émotions, leurs ressentis, leurs actions qui sont mises en avant. Certains points sont courus d’avance, surtout avec Caroline, mais j’ai été très surprise par le Dieu Dagda. Je ne me souvenais pas de qui il était, donc je suis allée voir et il était plutôt terrifiant. Pas terrifiant dans le livre en lui-même, car l’auteur en a fait un Dieu pervers et mesquin, mais plutôt vu ce qui se raconte sur lui. J’en ai eut des frissons de déplaisir en lisant le passage avec Alicia et Keith. Malgré le fait qu’il y ait beaucoup trop d’actions, chacune est totalement captivante. Il nous ait impossible de ne pas ressentir les coups d’épées ou autres instruments, de ne pas ressentir cette magie environnante. Etre au cœur du livre, c’est le sentiment que j’ai eut. Les joutes verbales m’ont fait rire, sont crédibles vis-à-vis du domaine dans lequel les protagonistes évoluent, il y aurait eut une tasse de thé proposé, pas sur que je m’en sois offusqué :p. Beaucoup de rebondissements, de surprises et la beauté des lieux n’est pas quantité négligeable. Nous découvrons divers lieux, comme le Sith, mais d’autres bien plus sombres.

    « Étant donné que les paysans s’affairaient aux travaux agricoles, elle ne croisa personne d’autre à la sortie du village. Partout où son regard se posait, elle apercevait des montagnes et des collines verdoyantes à perte de vue. En fait, le bourg était niché au cœur même d’une vallée, près d’un loch sinueux. Des bovins se prélassaient plus haut, indifférents aux tourments des hommes.
       Tout en inspirant l’air pur des Highlands, elle contempla la nature qui se déployait à ses pieds avec ravissement. Elle entendit alors le bruit répétitif d’un marteau sur du métal. Elle savait, pour l’avoir remarqué, qu’Isaac aimait à l’occasion s’adonner au travail de forgeron. Peut-être était-ce lui qui s’y trouvait. D’un pas vif, elle se dirigea vers l’endroit, attirée malgré elle par une force irrésistible. Isaac se tenait effectivement debout devant un four. Ce jour-là, il portait une longue tunique blanche qu’elle ne lui connaissait pas. Celle-ci était ceinturée par un cordon finement tressé de la couleur du cuivre qui lui parut tout à coup vaguement familière. Il avait à la main droite un maillet qu’il frappait avec énergie sur quelque chose. Elle ne pouvait distinguer quoi exactement, car elle était beaucoup trop éloignée. Cependant, une impression de déjà-vu lui glaça le dos et toute sérénité la déserta.
       Keith, qui était arrivé derrière elle, entoura au même instant sa taille de ses bras musclés. »

    Des questions restent en suspend. Comment vont-ils réussir à conserver le voile entre les mondes ? Pourquoi les Dieux s’amusent avec nous, pauvres êtres insignifiants à leurs yeux ? Que sont devenus les autres personnages ? Mais comme il y a un troisième tome – il sort quand ???? – je pense que la boucle sera bouclée. Je me demande comment l’auteur va le sortir ce dernier, car le mélange du deuxième est pour ma part réussit. D’accord, ce n’est pas un coup de cœur comme le premier, mais sincèrement, il est captivant, sombre, avec un peu trop de scènes d’intimité, beaucoup plus que le premier tome, très différent d’Abbygaëlle. Mais c’est un livre qui nous parle d’amitié, de force, d’amour, de confiance, d’acceptation de soi et des autres, être accepter par les autres – un sujet très vaste qui se fait poser beaucoup de question –, il parle également de trahison, de complot, de tentative de meurtres, de torture mentale et physique…

    Je voulais faire court, raté une fois de plus, tout ça pour dire que m’avoir lu jusqu’au bout c’est bien, mais lire ce second tome c’est mieux :) 

     
    ********************

    Extrait de la chronique de ma partenaire livresque : 

    "La jeune femme fait enfin la rencontre de celui qui hante ses rêves, qui n'est autre que Keith, Laird du Clan MacGrandy. Immédiatement, c'est la foudre qui s'abat sur eux - J'ai pas dit un coup de foudre ! - c'est électrique, si vous préférez ! Elle a un big caractère que j'aime beaucoup, mais qui a un peu tendance à disparaître par la suite. Même si elle est forte, puissante, j'ai trouvé que ces répliquent manquaient parfois de pep's. Quant à Keith, il apparaît comme quelqu'un de froid au début, mais surtout protecteur. Il n'hésite pas à se mettre au devant du danger, surtout depuis qu'il se trouve lier à la jeune femme. Il encaisse énormément, il se bat contre le Mal pour faire triompher le Bien. J'ai aimé sa force et son courage. Sa "magie" est autant belle que destructrice, lorsque vient le moment pour lui de basculer. Il n'a pas un caractère très simple non plus au départ..."

    Cliquez sur la bannière en haut pour lire sa chronique complète ;)  

    Logo Livraddict

    babelio

     Défis sur Fb

     

    « IMM # 15Thème du 25 septembre 2014 »

  • Commentaires

    2
    Jeudi 25 Septembre 2014 à 08:44

    Merci ma choupinette, c'est fait :p

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :