• Les Grisommes, tome 3 : Rédemption (Frederic Livyns)

     

    Les Grisommes, tome 3 : Rédemption (Frederic Livyns)

    Disponible sur Amazon et Séma diffusion

    Gwendoline arrête de fumer ! (Martine Roffinella)

    Auteur : Frederic Livyns


    174 pages numérique (epub)

    Thèmes : Fantasy/Ado

    *******

    Fait partie de la trilogie

    Les Grisommes

    Résumé :

    « Séparé d’Orianne suite à son combat contre Sébastien, Nathan a juré de tout faire pour la rejoindre et s’est lancé à sa recherche.
    Que trouvera-t-il derrière les portes massives empêchant l’accès à un nouveau monde aussi effrayant que dangereux ?
    Pour survivre à cette aventure, le jeune homme pourra compter sur de nouveaux alliés, aussi loufoques que fidèles.
    Le danger revêt différentes formes en cet endroit, et Nathan, privé de ses pouvoirs, devra faire appel à son courage et à son ingéniosité pour déjouer les nombreux pièges qui lui seront tendus.
    Aventures, humour et frissons sont au programme de cet ultime tome. »

    Yem, tome 1 : le grand rift (Gilles Milo-Vacéri)

    16/20

     

    Je remercie Southeast Jones, ainsi que la maison d'édition Séma pour l'envoi de ce dernier tome de cette trilogie de Frédéric Livyns dans le cadre de notre partenariat.

     

    La couverture change des deux autres, un peu plus foncé que les deux premières. Elle n'est pas notre préféré à mon fils et moi. Pourtant elle reflète bien le monde dans lequel Nathan va être obligé de passer pour sauver Orianne. Comme pour les deux précédents tomes, il y aura l'avis de mon fils, puis le mien.

     

    « L’Élu se dit qu’il avait échappé à un péril pour plonger dans l’inconnu. Il avait connu des perspectives plus joyeuses. Sa quête pour retrouver Orianne s’avérait bien plus difficile qu’il ne l’avait cru. »

     

    Concernant mon fils : il a beaucoup aimé les épreuves de Nathan, surtout avec Nonosse, le squelette. Et pour les zombies, il a bien rigolé. Lui qui aime bien les histoires de zombies, il avait les mêmes préjugés que la plupart des gens. Surtout avec le mot "cerveau" répété par ces derniers. Il aime toujours autant Oriane, même si elle embrasse Nathan et pas lui. Et pour Sébastien il l'a traité de tous les noms. Il a beaucoup aimé les noms donnés aux robots, aux jeux entre les personnages qui lui ont rappelé des dessins animés, tel Alice au pays des merveilles. C'est un garçon qui aiment beaucoup quand il y a de l'action et ce dernier tome n'en a pas manqué. Il a même pensé à harry potter, pourtant il n'y a pas de "magiciens" mais le fameux trois têtes lui a fait pensé à cela. En plus il a vu un début de mythologie à son école, donc forcément il m'en a parlé en long en large et en travers !

     

    Pour ma part, le livre suit le cours de l'histoire. Pas de saut dans le temps, juste une continuité. Nathan doit sauver son amie contre les griffes du/des méchants. En parallèle, nous avons également Sa grand-mère avec Thomas qui cherche comment faire pour le sauver de ce monde si différent, et enfin Oriane qui nous montre ce qu'elle vit d'heures en heures.

     


    « — Ça aurait été inutile. À chaque fois qu’un Élu meurt, un autre est appelé à le remplacer. En enlevant Orianne, il s’assurait de ma docilité. C’est bien mal me connaitre.
    — Mais cela doit faire ton affaire, jeune Élu. Toi pour qui sauver l’humanité est une priorité.
    Nathan se tint coi. Il avait peur de déclencher le courroux du batelier avec une déclaration maladroite. Son interlocuteur ne disant plus rien, il se risqua quand même à poser une question :
    — Vous disiez que vous pouviez me faire entrer dans les enfers.
    — Je le peux effectivement. Pourtant, à chaque fois que j’ai pris une telle décision, je l’ai amèrement regretté.
    — Que voulez-vous dire ?
    — D’autres mortels avant toi ont franchi la limite avec mon accord ... »

     

    Nathan va devoir conjuguer son talent d'Elu, mais aussi celui d'adolescent intelligent pour s'en sortir. Entrer dans ce monde des enfers ne sera pas de tout repos. Il va faire beaucoup de rencontres. Avec le lapin blanc d'Alice, pardon, le lapin nommé Michabou, ils vont être obligé de suivre un chemin pavé d'embûches. Bon nombre de personnages vont faire leur apparition. Que ce soit pour les aider ou au contraire les obliger à faire des promesses, chacun va démontrer que les mots sont puissants et les liens tout autant. Frédéric, ainsi que sa fille, ont trouvé de bons plans pour ce cauchemar ambulant. Entre des zombies, des citrouilles, des moulins de Don Quichotte avec un diable en personne sans les épées, il y a de quoi faire. D'accord, j'ai pas mal imagé certaines scènes, mais c'est ce qu'elles m'ont fait penser. Et il y a d'autres surprises de cet acabit qui sont vraiment bonnes à découvrir.

     

    Orianne est une jeune adolescente qui a des idées dans la tête. Elle trouve toujours un moyen de se faire des "amis" et tourner les choses à son avantage. Quant à Sébastien, je ne l'avais pas vu venir du tout. L'auteur arrive à en cacher des choses à ses lecteurs et franchement c'était vraiment bien trouvé. Nonosse est un personnage drôle, il est souvent dépressif. Quant à Michabou, il doit être une sacré boule de poil qui parle. Entre les deux, les trois personnages, il y a beaucoup d'humour piquant. Tout comme Hurlu et Berlu qui ont apparemment des soucis d'ordre psychologique, mais ce n'est pas leur faute. Comme les autres pantins du même acabit.

     

    « L’Élu n’insista pas et haussa les épaules.
    — Il n’a pas l’air commode, ton ami, dit le squelette derrière lui.
    Le lapin se décala d’un pas vers la droite et s’écria :
    — Il ne manquait plus que ça ! Un sac d’os !
    — Vous pourriez rester poli, quand même ! s’indigna l’interpellé. C’est grâce à moi que vous êtes encore en vie ! Vous devriez montrer plus de reconnaissance !
    — Il n’a pas tort, approuva Nathan, ce qui lui attira le coup d’œil courroucé de son ami.
    — Et je suppose, dit Michabou, que tu nous conduis chez toi ? Avec tout le respect que je te dois et tous mes remerciements, bien évidemment. »

     

    Il y a beaucoup de réflexions dans ce dernier tome. Les liens d'amour et d'amitié sont important et font déplacer des montagnes, ou des gens vers un château dont il faut sauver une hypothétique princesse. Ce qui est visible n'est pas forcément ce qui est réel. Je prends l'exemple des Zombies, mais il y a bien d'autres personnages qui auraient également le droit à cette référence. Les peurs enfantines n'ont qu'à bien se tenir face à un élu, car seule l'imagination est capable de venir à bout des cauchemars. L'écriture est toujours aussi prenante

     

    En conclusion, l'histoire nous emporte dans une barque qui pourrait faire peur, nous apporte des alliés qui ont une sale tête et des ennuis à n'en plus finir. Ce dernier tome clos cette histoire, mais elle laisse une porte ouverte sur une suite hypothétique.

     

     

    Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :

     

    #challengealphabétique2018

     

     

    « Top Ten Tuesday # 47Pourpre (Sylvie Grignon) »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    2
    Vampilou
    Jeudi 22 Février à 21:01
    Ah, une série qui me fait toujours méga envie !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :