• Les Liens, les affres du passé (Christine Béchar)

     

     

    Lien pour l'acheter sur Amazon

     

    Les Liens, les affres du passé (Christine Béchar)


     

    Auteur :


    249 pages numériques (pdf)

    Thème : contemporain +16 ans

    *******


     

    Résumé :

    « Debout devant le cercueil de son père, Géraldine ne saurait dire ce qu’elle ressent : colère ou tristesse ? L’entrepreneur l’a lâchement quittée, lui cédant ses parts et ses problèmes. Un lourd héritage qui fait resurgir son passé et qui ramène sur le devant de la scène Loïc, un homme aux mœurs pas très conventionnelles. Celui-ci prétend vouloir l’aider. Géraldine peut-elle lui accorder sa confiance ?   »
     

     

    Yem, tome 1 : le grand rift (Gilles Milo-Vacéri)

    Les Liens, les affres du passé (Christine Béchar)

     

    Je remercie Christine Béchar pour l'envoi de son nouveau livre numérique ainsi que pour sa confiance.

     

    J'aime beaucoup la couverture, elle est sombre, sobre dégageant autant de mystères que de sensualité.

     

    Le début du livre semble triste : le décès d'un père qui s'est suicidé à cause de sa maladie qui de toute manière l'aurait tué, mais probablement des mois plus tard. Géraldine est en colère, parce qu'il est parti, tout comme sa mère, mais en lui laissant sur les bras son entreprise. Et pourquoi tant en colère ? Parce qu'elle est au bord de la faillite, qu'elle en sait pas comment elle va faire pour aider les employés qui sont au service de son père, enfin d'elle maintenant ? Elle doit trouver de l'argent et donc un homme ou une entreprise qui serait prêt à y mettre le paquet. Grace à un homme, l'entreprise est sauvé. À cause de cet homme Géraldine retourne dans un passé dont elle voulait tout oublier.

     

    "— Tu as été soulagé par sa mort ?

    — Non, pas personnellement... Je l’ai été pour elle, je ne pouvais plus la voir cracher ses poumons, ce n’était pas une vie. Elle n’avait plus rien de la dominatrice que j’avais connue. Crois-moi, je peux comprendre ta réaction quand tu parles de baisser les bras face à la maladie, mais si une personne que j’aime était atteinte d’un cancer, je voudrais qu’elle se batte. "

     

    L'auteur varie entre le présent et le passé. Chacun des personnages repense à ce qu'il a vécu, à ce qu'ils ont vécu. Chacun à perdu énormément. L'avenir qu'ils projetaient s'est éteint un fameux soir. L'apparence était un problème et l'est toujours. Les enfants des parents différents n'ont pas le droit d'être comme les autres, même s'ils n'ont rien faits.

     

    Géraldine est une femme qui souffre en permanence. Elle n'a pas réussi à se remettre de ce qu'elle a vécu des années auparavant et vit quasiment comme une reclus. 14 ans qu'elle n'a pas vu Loïc, 14 ans qu'elle a cessé de vivre pleinement sa vie. La déprime est sa meilleure amie, la souffrance pour seule compagnie. La confiance ? Elle ne sait plus la donner, oubliant tous les rêves qu'elle avait fait lorsqu'elle avait tout juste 16 ans. Loïc débarque pour l'aider elle, pas la boite de son père. Il le fait parce que c'est elle qui est en danger de fermeture. Le passé est tenace de son côté, il n'a pas oublié ce qui s'est passé. Il s'en veut terriblement et faire amende honorable semble être son crédo.

     

    Leur retrouvaille va les emmener dans un combat : sauver l'entreprise. Mais derrière cela, Loïc veut plus, il n'a rien oublié. Quant à la jeune femme elle se recroqueville dans sa coquille ne voulant rien entendre, ne voulant rien dire. Ils vont réapprendre à se connaître, à se découvrir.

     

    Il y a beaucoup d'émotions qui passent au travers des personnages. Le titre "les liens" prend tout son sens une fois le livre terminé. Il y a beaucoup de douceur dans le texte. Des questions sur Loïc se posent tout naturellement. Son passé se dévoile et nous en apprenons beaucoup plus sur ce qui se passe dans sa tête.

     

    "Une lueur d’effroi traversa ses iris lorsqu’il entreprit de déboutonner son haut. Comme pour le stopper, elle posa sa main sur la sienne alors qu’il s’attaquait au troi- sième bouton.

    — Bébé, je t’ai déjà vue nue.

    — Mais toi tu ne l’étais pas, constata-t-elle... ce qui était vrai, du moins depuis leurs retrouvailles.

    Les yeux de la jeune femme se promenèrent de ses larges épaules à ses hanches étroites pour s’arrêter sur ses parties.

    — Ça te rassurerait que je mette un boxer ?

    Avant même qu’elle puisse répondre, il s’empressa d’ajouter :

    — J’espère que tu sais que je ne ferai rien que tu ne voudras pas.

    Son hochement de tête l’encouragea à persévérer.

    — Tu es si belle, remarqua-t-il en caressant son ventre. Je crois que je ne te l’ai jamais dit."

     

    Seul hic, j'ai vu venir le traître à cause de certains détails, c'est peut-être fait exprès, ou non.

     

    Je dois admettre que ce n'est pas mon livre préféré de Christine, mais j'aime toujours autant sa façon d'écrire, ainsi que sa manière d'amener les éléments. Un brin de suspense, une romance qui prend son temps, de l'érotisme à petites doses, tout cela m'ont fait passer un bon moment de lecture en compagnie de ce couple peu ordinaire.

     

     

     Logo Livraddictbabelio

    Défis sur Fb 

     

    « Commençons par l'éternité (Camille Revlann)Défis entre amies, l'intégrale (Pierrette Lavallée) »

  • Commentaires

    4
    Vampilou
    Dimanche 10 Juillet 2016 à 17:59
    Ah, celui-là, il me fait extrêmement envie, surtout que j'adore l'auteure !
    3
    Samedi 9 Juillet 2016 à 21:51

    Je me suis aussi doutée de qui était le traître sarcastic 

      • Samedi 9 Juillet 2016 à 22:39

        Christine l'a fait exprès, j'en suis sûr xD

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :