• Les Ombres Brumeuses, Livre 3 (Céline Mancellon)

     

    Les Ombres Brumeuses, Livre 3 (Céline Mancellon)

     

    Auteur : 

    : 21 Mai 2013

    300 pages papier

    Thème : fantastique

      *******

    Fait partie de la série

    Les ombres Brumeuses

    (Céline Mancellon)

    Résumé :

     

    « Anae ne sait plus où donner de la tête ! Sa relation avec Keir semble sérieusement compromise, Liam paraît se douter que leurs rapports dans le passé étaient bien plus qu'amicaux et ne serait pas contre un « retour aux sources »…

    Sans parler de ses deux nouveaux gardes du corps psychotiques en provenance directe de l'armée personnelle de Pol… D'ailleurs, ce dernier lui a caché une information de taille… Pour pimenter le tout, Poséidon en personne a décidé de l'éliminer !

    Une autre porte sur l'histoire du monde s'ouvre, déchaînant sur Anae et ses compagnons une multitude d'épreuves… s'en sortira-t-elle vivante ? »  

    Du bleu à l'âme, épisode 1 (L.S. Ange)

    Les Ombres Brumeuses, Livre 1 (Céline Mancellon)

     

    « Sylphe et Seiren »

    J’étais ressorti comme qui dirait mitigé avec le second, heureuse d’avoir tout un pan de vie, non carrément toute la vie de Fadlan dans la seconde partie, mais la première m’avait quelque peu désorientée. Ce n’était pas pour autant que je n’ai pas sauté sur le troisième tome pour apprendre ce qui allait se passer à Anae et ses conquêtes. Un point qui me parait suspect, une perte nouvelle de 50 pages encore ? Ou alors c’est l’écriture qui aurait été plus petite ? Je n’ai pas vérifié, je vous l’avoue. Enfin, le tome se décline de nouveau en deux parties, chouette ! Et donc, comme pour les livres précédents, mon avis sera également en deux parties. Déjà la couverture que j’aime beaucoup, limpide, fluide, de l’eau, cela coule de source et en ayant lu le livre, tout est bien ensemble. (La couverture du deux ne m’avait pas paru aussi bien, pourtant elle restait dans le même style)

    La première partie, Sylphe, est très intéressante et une supposition que j’avais émise pour le tome 1 est bien réelle. IL est revenu ! Un personnage est donc de retour, différent certes, avec plus de bagages que n’importe qui, mais IL est bien là ! Contente de te revoir mon cher, sauf que la place qu’il avait auprès d’Anae me semble plutôt compromise. Surtout qu’Anae ne semble plus savoir où elle en est, question hommes et moi non plus. Le qui est avec qui me parait très surfait dans cette série, car à part la jeune femme, très peu d’autres jeunes femmes peuvent poser un pied sans qu’elle ne soit une menace direct à Anae. Un vrai bordel organisé ! Beaucoup de tensions vont se mettre en place très, très facilement, d’ailleurs, à se demander si un jour les personnages seront réellement en paix. D’une manière générale, cette première partie va montrer jusqu’à quel point les hommes qui gravitent autour d’Anae sont près pour qu’elle reste en vie et j’avais raison sur une chose : Fadlan est vraiment un homme de confiance et protecteur.

    Les héros existent bel et bien dans le monde d’Anae, ils sont présents, bien implantés dans l’histoire et toujours prêt, que se soit pour la bagatelle ou pour combattre et pas forcément entre eux, même si j’en connais quelques uns qui aimeraient bien voit la tombe des autres. Des forces obscures approchent et de nouveaux monstres arrivent. En parlant de monstres, ceux qui viennent de la mer sont féroces, mais ils vont affronter bien plus qu’une poignée d’hommes. Le fait de repartir avec des dieux et autres créatures mythologiques ne m’a pas perturbé, j’étais prête à tout, c’est le cas de le dire. Autant dans le second, j’étais perturbé de voir comment cela se passait, autant avec ce précédent tome, celui-ci est passé tout seul. Surement parce que je m’y suis faite rapidement. De plus en plus de personnages font leur apparition, ou réapparition, des morts subites, des retours d’enfer, un livre qui n’est plus basé uniquement sur la jeune femme, mais bien plus sur tous les autres et cela apporte un sacré plus à ce tome. Je m’explique, avoir l’avis des autres personnages, c’était déjà le cas dans les premiers, mais ici, il y en à plus qui nous parlent et nous montrent ce qui se passe dans leur petite tête ! Avec beaucoup d’humour, de pep’s pour certains des personnages, de la noirceur pour d’autres, de l’entrain aussi… Beaucoup d’émotions jaillissent de ce mélange de destins et pas une seule fois je ne me suis perdue en chemin.

    « - Tu empestes le mensonge, rit-il doucement.
    Il laissa s’établir un petit silence.
    - Bien sur que je t’aime.
    Mon cœur eut des ratés. Complètement involontaire de ma part, mais je ne m’attendais pas à cela pour ma défense ! N’importe quelle femme qui aurait reçu une telle déclaration de ce mâle beau comme un péché, se serait retrouvé émotionnellement déstabilisée.
    - Rassure-toi, je ne viendrai pas vers toi. Pas… encore. Trop d’événements négatifs se dressent toujours entre nous. Sans parler des autres mâles…
    Je restai muette comme une carpe… le plastique brillant ornant ma portière me fascina subitement. Ou tout du moins, c’est ce que je voulais qu’il croit.
    Du plastique de première qualité.
    La crème de la crème du plastique. »

    Au bout d’un moment je me suis même posé la question de savoir, mais qui est réellement le personnage principal ? Impossible à déterminer tant ils prennent tous un peu de la place sans pousser les autres. Une présence, un court instant et le miracle apparaît, un peu comme un théâtre vivant sous les yeux qui s’animent à chaque entrée et sortie de ces protagonistes en périls. Des secrets tentent de sortir de l’ombre, alors que de nouveaux s’installent entre les coussins pour regarder le monde à leurs pieds. Une première partie qui m’a enchanté, malgré le caractère morbide d’un passage dont je tairais le lieu.

    La seconde partie, Seiren, débute sur un nouveau destin d’Anae. J’ai ris en lisant ce qui lui arrive, désolé s’il ne fallait pas, mais elle n’est pas au bout de ses peines et au final, ce qui se passe dans sa tête va grandement l’aider. Nous allons faire la connaissance du plus grand psychopathe de l’histoire des Ombres Brumeuses jusqu’à présent et heureusement, j’étais assise en lisant comment était réellement Poséidon (dans l’esprit de l’auteure, bien entendu :p) Fou allié, complètement en dehors des critères de ce que devrait être un Dieu, mais d’une manière générale, qui connait véritablement les Dieux ? Non parce que les prendre pour des personnes saines d’esprits, nous ne le sommes pas, alors le mettre dans une catégorie hors concours, j’ai A-DO-RE ! Le pauvre, il en prend pour son grade, voulant tout, au pire, il tue, comme cela personne ne peut avoir ce qu’il convoitait. A un moment, j’ai bien cru qu’il avait un sacré dédoublement de la personnalité, surtout lorsqu’il tue une femme, haussant presque les épaules. Ce qui semblait l’ennuyer le plus, c’étaient les traces qu’elle allait faire dans son palais. Quelle idée, c’est sur de devoir nettoyer après tout cela, c’est long et fastidieux, mdr.

    Il joue des mots comme un musicien des notes de musiques, ne sachant pas s’arrêter tant qu’il n’aura pas le bon enchainement. C’est une personnalité très intéressante, mais qui m’a paru peu guerrière, vous comprendrez mieux vers la fin, oserais-je dire. Des rebondissements, des moments de doutes sur ce qui allait se produire, parce que écoutez-moi bien, ou plutôt lisez bien : ôtez-vous de l’esprit que vous aller réussir à comprendre où Céline veut nous embarquer, parce que le voyage est impossible à prévoir. Ses personnages lui font faire tout et n’importe quoi, la pauvre, je la plaindrais presque :p. Ce que j’ai beaucoup aimé, ce sont toutes les petites images qu’il y à disséminés ça et là avec parcimonie, mais cela donne plus de visions au niveau de certains éléments. J’ai eut beaucoup de petits mots qui sortaient tout seul de ma bouche d’énervement sur certains, surtout ce fou de seiren, à croire que les personnages de la mer sont tous aussi timbrés que leur maitre absolu. Anae semble redevenir elle-même, mais à quel prix ? Et surtout les révélations faites à son sujet et le fameux réunificateur, je me frotte déjà les mains d’anticipation de plaisir !

    « - Nous y sommes presque…
    Il n’eut pas le temps de terminer sa phrase que la terre se mit à trembler comme si une secousse sismique l’agitait sous nos pieds. Nous jetâmes des regards affolés vers le sol, puis tout autour de nous. Ça s’arrêta aussi brutalement que cela avait commencé. Je retins ma respiration. Des effluves de sorcellerie me parvenaient, filaments invisibles mais visqueux, gluants, d’une noirceur me provoquant de violentes nausées.
    Juste devant nous, une portion de terre s’effondra, avalée pour former un petit cratère. Wiglaf voulut s’en approcher mais je l’en empêchai aussitôt d’un bras tendu, les yeux rivés sur le trou venant d’apparaitre. Notre guide recula jusqu’à se retrouver à nos cotés, terrifié.
    Une sorte de tube verdâtre en sortit brusquement, ne cessant de grandir à vue d’œil. Instinctivement, le guerrier Goth chercha son glaive sur ses hanches ; peine perdu, il ne l’avait pas pris avec lui. Le temps où les hommes trimballaient une épée dans le fourreau était révolu depuis une éternité. »

    J’ai hâte de lire la suite, la fin de ce livre III donne envie de savoir ce qui va leur arriver à tous et surtout à comprendre la lettre de Liam. (je n’ai pas le courage et surtout pas la patience de déchiffrer, surtout que certaines lettres ne sont pas ce qu’elles sont :p) Nous en apprenons plus sur Keir et sur ce qu’il à en lui, les pouvoirs de Fadlan et leurs origines, les mystères autour de Pol, Harès, Perséphone aussi (oui, oui, elle apparait dans le livre). Des sentiments vont se découvrir, des pouvoirs qui dormaient se réveillent rapidement, pleurer de joie en apprenant les bonnes nouvelles, rire aux éclats, comprendre enfin ce qu’est une Ombre Brumeuse et comment son vrai pouvoir se montre au grand jour… J’en oublie encore, mais Céline à sut me transporter de nouveau dans un monde mythologique admirablement. Son écriture est toujours aussi fluide, des touches d’humours et le fait de l’avoir vu en vrai, me fait dire que les livres lui ressemblent bien : pétillante, un peu folle (pour ne pas dire totalement), magique. Elle dégage tant d’énergie que l’on ne peut pas rester insensible à ce qu’elle nous donne, car ce sont ses bébés ! Le seul hic, c’est le fait qu’Anae ne sait toujours pas vers qui elle va aller et donc teste encore les tablettes de chocolat de l’un et de l’autre pour savoir lequel est le meilleur.

    Logo Livraddict

    babelio

     

     

     

     

     

    défis

    « L'interview d'Ena FitzbelLes Ombres Brumeuses, tome 1 - Couvertures »

  • Commentaires

    4
    Lundi 14 Avril 2014 à 12:26

    Et bien, je ne sais pas quoi dire, à part, MERCI BEAUCOUP, cela me touche de savoir qu'au final ce que je fais au moins une personne apprécie. biggrin (même si j'ai déjà eut des échos, c'est toujours bien de le voir écrit au moins une fois)

    3
    Lundi 14 Avril 2014 à 10:02

    Eh bien, j'aime beaucoup tes chroniques en tout cas. Ne change ABSOLUMENT RIEN, le fait que tu mets des extraits, que tu en dises pas mal sans trop dévoiler non plus, enfin tu vois. J'aime beaucoup ça et en plus tu sais quoi dire donc ...Enfin bon mdrrr. Oui, en effet.

    2
    Lundi 14 Avril 2014 à 09:39

    Merci du compliment, j'essaye toujours d'exposer au mieux ce que j'ai apprécié ou non, histoire que si d'autres ont envie de se laisser tenter, comme toi par exemple, puisse avoir tous les éléments en main, sans avoir l'histoire de divulgué. (Des achats en prévision si je comprends bien winktongue)

    1
    Be Queen
    Lundi 14 Avril 2014 à 07:35
    Tellement de sujet qui me passionne sont abordés, il faut que je me laisse tenter, je savais pas que l'histoire était aussi intéressante. Tes chroniques me font souvent changer d'idée.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :