• Les ombres du mal (Céline Spreux)

     

     Les ombres du mal (Céline Spreux)

    disponible sur amazon

    Auteur : Céline Spreux

    420 pages

    Thème : Policier/Thriller

     fait partie de la quadrilogie

    Les ombres du mal

     

    Résumé :

    « Juillet 2017.
    Région des 3 frontières en France. Alors que l’été s’annonce caniculaire, un corps est découvert dans un Clos. La brigade de gendarmes de Briey va se retrouver confrontée à un tueur en série dont la créativité n’a d’égale que la cruauté. Á leurs côtés, Erin MacMillan, profileuse du Département des Sciences Comportementales à la réputation borderline, aura la lourde charge de les seconder dans cette chasse sans répit. Et elle est loin d’imaginer en débarquant à Briey à quel point la noirceur des événements va faire échos à ses propres ténèbres ... »   
     
     

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    18/20

     
     
    " Il était une fois, une petite fille qui n'avait jamais cessé de rêver,
    Il était une fois, un petit garçon qui n'a jamais pu rêver,
    Il était une fois, une petite fille a perdu ses rêves,
    Il était une fois, un petit garçon qui a cru en ses rêves.
    Et puis il y a ce monstre, tapi dans l'ombre qui est prêt à tout déchiqueter..."
     
     
    Un grand merci à Céline pour l'envoi de son livre, par le biais du site simplement. J'avais eu la chance de la découvrir avec son premier livre : Entrez dans la transe, dont vous pourrez retrouver ma chronique ici, ayant aimé sa plume, je voulais vraiment continuer à la suivre. (D'ailleurs, j'ai commandé le premier livre en version papier pour le relire^^) Bref, ce second livre est un peu plus complet je dirais et surtout un peu plus prenant. Je ne ferais pas d'autres comparaisons entre les deux, je vais uniquement me concentrer sur ces ombres du mal.
     
     
    Dès le départ nous savons où nous mettons les pieds. Un meurtre, affreux, détaillé juste assez pour ne pas vomir, mais connaître déjà le tueur par ses actes abominables. Une belle soirée étoilée, un peu de champagne, une jolie femme et un long couteau, très long, beau, sacrément affuté, brillant sous la lune. Ô comme il miroite juste au-dessus de cette jeune femme qui s'endort presque paisiblement, si ce n'est que le souffle se raréfie, la lueur de la pupille qui s'éteint violemment. Un meurtre dans un lieu féérique, là où de futurs mariés comptaient se marier. Forcément cela va vite devenir un lieu à éviter, mais ce n'est pas le sujet ici. L'enquête est ouverte et les membres de l'équipe de Paul Royer, Capitaine de la Brigade de Recherche de Briey (en Lorraine) vont avoir fort à faire. Pas d'indices, le corps a été laissé à vue. Crime passionnel ? Crime pour le plaisir de faire mal ? Crime pour ... ? L'équipe se mord les doigts, car ils n'ont rien à se mettre sous la dent et c'est dangereux. Surtout lorsqu'un autre corps est découvert peu de temps après.
     
     
    Ils ont besoin d'une aide et se sera Erin MacMillan, profileuse en vacances forcées après avoir dépasser les bornes lors de la précédente affaire sur Paris. Elle est douée, mais oublie souvent qu'elle ne porte pas de flingues et que s'il existe des règles c'est qu'il y a une raison derrière. Alors lorsqu'elle débarque sans avoir prévenue de son nouveau statut, quelques grincements de dents se font entendre, jusqu'à ce qu'elle reste sur l'affaire plus ou moins officiellement. Elle va découvrir des personnalités diverses et variées. Marina aime manger et fait ce qu'elle peut pour perdre un peu de poids. C'est la gentillesse incarnée lorsque vous appartenez à sa tribu, autrement le visage est plutôt austère. Elle ne montre pas forcément ce qu'elle pense de suite, préférant laisser les crocs sortir, pour mieux les rétracter ensuite. Enzo est l'italien typique, celui qui aime tout le monde, enjouée, un accent chantant dans sa manière de parler avec ses petites manies. Thomas est celui qui m'a le plus intrigué dans cette histoire, car il ne se dévoile pas, juste ses dents blanches. Il se sait charmeur et en joue. Paul est la force tranquille du groupe, chef incontesté, il sait s'imposer par ses décisions. Et puis il y a Max, celui que l'on voit moins, un peu en retrait par rapport aux autres, mais qui a une belle histoire à raconter. J'ai adoré les voir ensemble, travailler en duo, changeant de partenaires, courir dans un sens ou l'autre.
     
     
    Les deux meurtres laissent un gout amer en bouche et plus le temps passe, plus les indices s'amenuisent, sans oublier qu'il ne va pas y avoir que deux cadavres. Qui est ce monstre qui arrive à leur filer entre les doigts ? Pourquoi les crimes ne se ressemblent pas, uniquement sur un point qui s'apparente à une signature morbide ? Et s'ils n'étaient pas les premiers ? Et s'il y avait eu d'autres décès de ce type avant ? La recherche n'est pas simple, il faut creuser un peu plus, encore et encore pour avoir un filament d'informations. La tension est bien présente. Le tueur nous laisse son ressenti de ce qu'il vit à un instant T. La panique ne fait pas partie de son vocabulaire, il est méthodique, passionné par ce qu'il fait, prêt à tout pour jouir de ses situations qu'il crée. Des flashbacks pour certains personnages montrent ce qu'ils ont pu vivre à une époque. Le mélange entre ces visions sombres du passé et du présent apporte toujours plus de questionnement.
     
     
    Il est clair que j'avais un personnage en tête pour le tueur, je ne sais pas pourquoi mais je le voyais bien lui. Et puis je me suis trompée, de peu certes, car il y avait bien du mystères morbides autour de lui. L'auteur a réussi à me prendre à son jeu, à chercher le coupable, à comprendre pourquoi c'est lui et pas un autre. Il ne faut pas oublier qu'il y a beaucoup de recherche psychologiques, c'est comme une véritable enquête, avec des hauts, des bas, des très bas même et puis enfin un indice de taille. Sans le vouloir, il était là, depuis longtemps devant eux : c'est la surprise. Le rythme est soutenu, les personnages ont des blessures, des failles, des attentes. Pour travailler dans l'un de ses domaines, c'est qu'il y a quelque chose. Peu importe, cela peut être juste une envie de se mettre en avant, d'avoir vécu un traumatisme, il y a toujours un détail qui envoie les personnages dans ce milieu. La noirceur n'est pas uniquement à l'extérieur, elle est également à l'intérieur et cela va donner des sueurs froides.
     
     
    La psychologie de l'enquête, du tueur, des personnages est mis en avant. La noirceur n'est pas uniquement là pour le Mal, elle est également là pour montrer que la lumière existe. L'une ne peut vivre sans l'autre, il suffit juste de réussir à ne pas dépasser la limite imposée par sa conscience, par celle du monde d'une manière général et tuer est déjà un franchissement de cette limite. Les tortures mentale et physique font partie intégrantes du récit, comme si elles étaient liées au plus profond de l'Homme. L'écriture est fluide, les chapitres courts, très courts même pour certains ce qui est facile de vouloir terminer le livre au plus vite. Un chapitre de plus, puis un autre, je me suis vite prise au jeu. Le fait que l'enquête n'avance pas et énerve les protagonistes donnent également envie de les secouer et de partir dans d'autres directions. Les caractères forts de certains d'entre eux apportent ce petit plus que j'aime, même s'il n'y a pas d'engueulades. Nous sentons bien qu'ils s'attachent les uns aux autres et lorsqu'un malheur frappe, c'est plus qu'une équipe qui est démunie, c'est une famille qui pleure l'un des siens.
     
     
    Quant au tueur, comment dire qu'il est vicelard, pervers et vraiment pas très bien dans sa tête ? Il est à double facette, tranchant, minutieux, il est capable du pire désordre. Les pièces d'un immense puzzle se rassemblent, montrant le visage du Mal. Le fait d'avoir des moments juste avec lui est fort, cela donne plus de poids à ce monstre qui semble ne pas ressentir autre chose que du plaisir de la mort d'autrui. Il ne faut pas rater la moindre page, la moindre ligne, autrement une infime pièce pourrait rater son effet. Ce criminel a réussi à faire éclater une vérité au grand jour, sans le savoir, sans le vouloir peut-être, ou peut-être pas. Il reste malgré tout quelques réponses en suspend, qui pourrait donner lieu à un autre épisode avec certains de ces personnages, qui sait ?
     
     
    Petits bémols ? Oui, il y en a deux à mes yeux, le premier est cette mini romance dont je n'ai pas vraiment compris l’intérêt, mais comme c'est vraiment petit, cela passe, c'est juste la compréhension qui reste en suspend (Pourquoi ? Pour un prochain tome ? Quoi je n'insiste presque pas !). Et le second c'est la fin. Il m'a manqué quelques pages, nous passons vite entre les deux derniers chapitres et j'ai trouvé cela dommage. Autrement, j'ai dévoré le livre, il n'est vraiment pas passé loin du coup de cœur.
     
     
    En conclusion, une enquête prenante, des personnages torturés, des crimes qui ne laissent pas indifférent, un tueur perspicace, une équipe de choc ! Je ne dirais plus qu'une chose : une hypothétique suite ?

     
    Extrait choisi :
      
    « Freddy se réveilla en sursaut. Il se redressa. Alors qu'il regagnait la grille de l'entrée du Clos. Il aperçut une voiture à l'approche. Affolé, il se jeta de justesse derrière un arbre, tandis que les portes s'ouvraient pour laisser apparaitre une femme dans une vieille Peugeot grise. Il se releva, se faufila discrètement vers la sortie en veillant à échapper au regard de la femme qu'il ne distinguait pas vraiment de loin. Puis, il regagna son véhicule un peu plus bas dans le village. Il respirait bruyamment. Transpirait à grosses gouttes. La scène de ses fantasmes venait de se transformer en zone de danger. Bien qu'il ait pris des précautions en se garant loin et en arrivant tôt le matin, il réalisa que les allées et venues du personnel constituaient un facteur trop risqué. Il allait devoir remédier à ça... »

     

     

    « Actus #24 - Parution éditions du Chat Noir Les ombres du mal, quadrilogie (Céline Spreux) »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    12
    Dimanche 13 Septembre à 16:16

    Je ne pense pas que ça me plairait mais contente que tu aies passé un bon moment avec cette lecture =)

      • Dimanche 13 Septembre à 16:31

        Oh oui, j'ai eu un très bon moment de lecture, merci à toi !

    11
    Samedi 12 Septembre à 16:55
    Satine's books

    Je ne pense pas le lire mais avec un avis pareil... Je sais à qui le conseiller ;) 

      • Samedi 12 Septembre à 21:17

        Ah chouette alors, si cela peut faire une heureuse :) (ou un heureux ^^)

    10
    Samedi 12 Septembre à 14:06
    Sorbet-Kiwi

    Je suis contente de voir que ça t'a plu :)

      • Samedi 12 Septembre à 21:17

        Oh que oui, j'aime beaucoup ce que cette auteure écrit :)

    9
    Samedi 12 Septembre à 13:22

    Pas sure que ca soit ma tasse de thé mais ton retour donne envie ! Merci pour ton retour ;)

      • Samedi 12 Septembre à 21:16

        Si je donne envie, c'est déjà un grand pas :) Merci !

    8
    Kim
    Samedi 12 Septembre à 07:39
    Très belle chronique !
    7
    Vampilou
    Vendredi 11 Septembre à 22:51
    Ce ne sera pas pour moi cette fois...
      • Samedi 12 Septembre à 21:14

        Dommage, bon après il faut aimer les thrillers :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :