• Les Royaumes de Lune, Tome 1 - L'ombre des loups (Stéphane Tarrade)

    fond 22(01-28-17-52-15)

    Oméga, tome 1 Marquée (J.A. Curtol)

    Auteur :

    224 pages papier

    Thème : Fantasy, fantastique

      *******

     Fait partie de la saga 

    Les royaumes de lune

    Résumé de l'éditeur :

    « Laeta, une belle et jeune esclave, est vendue à Rodar, un trafiquant. Elle noue rapidement une relation consentie avec son maître, qui l'emploie comme fille de joie à La lune dans l'eau, une taverne mal famée. La jeune femme se révèle avoir plus de talents que ceux d'une simple courtisane…

    Offerte pour un mois à un sergent de la garde, elle se retrouve au cœur d'une étrange série de meurtres, au sujet desquels il doit enquêter : un loup-garou semble à l'œuvre. Laeta, qui n'est pas auprès du jeune sergent par hasard, le séduit et se prend à son propre piège, elle en tombe amoureuse.

    Prisonnière de ses amours antagonistes et de sa condition d'esclave, Laeta pourra-t-elle percer un mystère qui s'épaissit aussi sûrement que les brumes du lac ? De ses amies, de ses amours, et de sa propre existence, que pourra-t-elle sauver lorsque le péril se révélera et menacera tous les comtés du nord ?»

    Oméga, tome 1 Marquée (J.A. Curtol)

    Liaison interdite (Tamy Blackred)

    Avant de débuter sur mon avis, je tenais à remercier les éditions Sharon Kena pour ce Service Presse et c’est une nouvelle découverte pour ma part et une bonne. J’aime beaucoup la couverture qui à été faite, je me suis dit que l’histoire devait se produire dans le passé, gagné ! Le seul petit bémol ? La quatrième de couverture qui en dit un peu trop, car elle dévoile presque tout ce qui se passe dans le livre, mais cela ne gâche pas l’écriture de l’auteur.

    Nous sommes en 1455 et dans ces contrées lointaines, la prostitution est de rigueur, tout comme l’esclavagisme des femmes. Laeta est une jeune courtisane, devenue esclave et vendue lors d’un grand marché à un homme du nom de Rodar. Elle va devenir la nouvelle fille de joie dans un lieu nommé « La lune dans l’eau » dans un patelin du nom de « Escargae, la cité lacustre ». Comme vous pouvez le constater, les noms écrits sont étrangers et j’ai eut beaucoup de mal avec tous les noms, prénoms, des personnages, des villes et autres lieux dits qui sont différents de ce que nous pouvons lire habituellement, mais passé quelques pages (deux chapitres), cette sensation d’être perdue à disparu. Rodar l’a choisi pour son physique avantageux, ses manières de se tenir et plus il va apprendre à la connaitre sous toutes ces coutures, plus il y aura un lien fort entre les deux. Laeta n’est pas qu’une simple courtisane, elle à quelques dons particuliers et un très beau bijou de nombril : un diamant rose qui est assez curieux (vous comprendrez en lisant ce qui ce passe avec). La jeune esclave à beaucoup de caractère, mais elle sait se taire lorsqu’il le faut, sachant où est sa place lorsqu’elle fait son service à la taverne, surtout en présence de Sylria.

    Sylria, qui a des airs de mère maquerelle, la femme de Rodar va lui faire subir tout ce qu’elle peut pour plusieurs raisons, dont une qui est bien mise en place : la jalousie. Bien que Laeta soit une esclave, elle est telle la favorite d’un harem et cela Sylria ne le supporte pas. Elle marque son territoire et sait se faire respecter en tant que maitresse, la majeure partie du temps. Rodar lui est un souteneur qui à montré qu’il est intéressé par l’argent, le pouvoir, mais le bien-être des filles qu’il à sous ses ordres. A plusieurs reprises il va montrer son courage, sa propension dans les combats contre des orcs (et j’aime beaucoup leur description par l’auteur), mais aussi son attachement à Laeta, ce qui lui sera bien utile lorsqu’elle va se mettre dans les ennuis jusqu’au cou. Vanavia et Cami, deux amies et filles de joies également vont avoir un rôle important dans l’histoire, surtout Vanavia qui va énormément changer d’attitude entre le début de l’histoire et la fin de ce tome. Son implication dans l'histoire est visible, mais je n'aurais pas cru jusqu'à ce point-là.

    Lorsque Laeta est "offerte", contre de l’argent bien entendu, durant un mois à un jeune serge du guet du pont : Kurst, la situation pour le village est compromise. Des meurtres ont eut lieu et apparemment, cela ne va pas s’arrêter là. Une enquête qui va mener Laeta, Kurst, Rodar et bien d’autres personnages encore dans une chasse au loup-garou. Le jeune sergent est honnête et droit, et un très bon travailleur. Il ne se laisse pas emporter par ses sentiments, même si Laeta, dont il ne connait ni d’Eve ni d’Adam, va le bouleverser, tout comme la jeune femme le sera envers lui. Ils vont rencontrer un homme étrange, du nom de « Ayar » qui va les guider vers ce qui sera la délivrance du patelin et des alentours, mais à quel prix ? Meurtres, envie de sang, de proie facile, voilà jusqu’où ils iront tous pour tenter de sauver les comtés du nord.

    « Kurst repensa à Laeta et soupira. Il revit le tatouage qu’elle portait sur la fesse gauche, il avait très vaguement l’allure d’un scorpion. Ça venait de Shamyr. Au fond, il ne savait pas grand-chose d’elle. Il se souvint d’une fois, à la Vodagarazun, où il lui avait caressé son petit tatouage du bout du doigt. « Attention ! » lui avait-elle dit « Lorsque la femme scorpion te pique, sa piqure te poursuit à jamais. ». Un proverbe Shamyrien.

    Non, décidément, il n’allait pas pouvoir l’oublier… »

    J’ai beaucoup aimé les diverses relations que Laeta à pu avoir avec les autres personnages. Elle s’implique de manière à ne vouloir blesser personne et encore moins son propre cœur, mais elle ne peut indéfiniment pas rester sur ses gardes et cela va lui jouer des tours. Elle à beau ne pas avoir la vie facile, elle se débrouille toujours pour que celle-ci soit meilleure, pour elle et ses amis. Dans ces contrées, avoir des amis est une qualité et surtout une bénédiction, car cela signifie que si vous disparaissez, quelqu'un vous cherchera rapidement. Bien que j’ai eut peur d'entrer dans l’histoire, surtout à cause du mot courtisane et de tout ce qui semble aller avec, surtout par les temps qui courent et tout l’érotisme dont nous sommes submergés, je ne remercierais jamais assez l’auteur, Stéphane Tarrade pour ne pas avoir mit de scènes d’intimité explicite. Mais au contraire pour avoir mit en place tout dans cette suggestion, sans se perdre dans des phrases inutiles. Cela aurait probablement gonflé en nombre de pages, mais n’aurait rien apporté de plus à l’histoire. L’enquête progresse lentement, mais des éléments ne cessent d’arriver. Sans compter que la manière de présenter les lieux, les gens, les événements fait que nous ne nous retrouvons jamais sans rien entre les mains et c'est un plaisir de lire les descriptions qui ne sont pas des pavés indigestes.

    « Elle déboucha sur une étendue dégagée, une place ou un marché lacustre, certains marchés de la ville étaient de véritables petits ports fermés. Les camelots et marchands passaient avec leurs barques sous les pilotis de la ville et venaient garnir la place. Il y avait même une autre lanterne, l’odeur de l’urine trainait dans ce coin, elle était bien sur le quai des contrebandiers. Laeta manqua de trébucher sur un tonnelet qui partit en roulant sur sa gauche. Elle courut dans la direction opposée, il lui semblait distinguer des ouvertures sombres, d’autres rues qui quittaient la place. Laeta s’engouffra dans l’une d’entre elles, son cœur battait tant qu’elle craignait qu’il ne transperce sa poitrine. Elle s’arrêta soudain, cachée au coin de la ruelle. L’odeur forte d’urine empestait ici aussi, la merdaille ne raccordait pas ce quartier, on pouvait en être sûr ! »

    Sachez que si vous pénétrez ces lieux, vous allez découvrir bien plus que la vie dans ce comté. Vous y découvrirez la façon dont les gens y vivent, avec quelles autres espèces, tels que les Orcs, mais aussi les Mingols et bien d’autres choses encore (je ne vous donnerai pas plus de détails sur les autres races :p). L'intrigue sur les loup-garous est bien menée, avec de nombreux rebondissements. La fin de ce tome m’a donné envie d’en savoir plus, sur ce que va devenir Laeta, Kurst, Rodar et tous les autres, enfin ceux qui sont restés en vie bien entendu :), mais aussi sur ce que sera la prochaine étape!

    Logo Livraddict

    babelio 

    Avis de mes partenaires :

    Immortel, tome 1 (Claire Wallaert)

     

    « Les Royaumes de Lune (Stéphane Tarrade)Les Chroniques de Gyeon Tempête de Feu, Tome 1 - SP sharon Kena »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :