• Les vies d'Adèle, recueil 1 (Léon de Griffes)

     

    Les vies d'Adèle (Léon de Griffes)

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    Auteur : Léon de Griffes 

    167 pages ebook

    Thème: Erotique

      *******


     

    4ème de couverture :

    «  Adèle, belle blonde aux formes épanouies, est tour à tour professeure, agent secret ou encore photographe. Elle incarne nos fantasmes, elle prend à contre-pied nos préjugés, elle se joue de nos sens, elle espère réveiller en chacun ses désirs inavouables. Parfois elle fera l’expérience de ses propres démons et réveillera des plaisirs endormis.

    Ce recueil est composé de quatre nouvelles qui explorent nos rêves, nos idéaux, nos fantasmes, nos désirs. Laissez-vous tenter par les aventures sensuelles et enivrantes d’Adèle.  »  

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    Les vies d'Adèle (Léon de Griffes)

    Je remercie l'auteur, Léon de Griffes pour l'envoi de ce service presse, mais également Tamy pour cette rencontre virtuelle. La couverture est douce, comme la jeune femme présentée, nous mettons ainsi un visage et un corps à l'héroïne avant même de rentrer dans l'histoire ou plutôt les histoires. Je parle d'histoires, car nous avons des chapitres dans chacune d'entre elles, montrant l'évolution d'Adèle.

    Sachez que l'auteur a déjà eut un compte rendu de ce qui va suivre, même si ce n'était pas dans le détail et que par conséquent, il sait déjà mon ressenti. Je savais déjà qu'il s'agissait d'un recueil d'érotisme, où nous retrouvons une jeune femme, du prénom d'Adèle, (oui, oui, le titre est en parfaite adéquation avec le récit :p ) dont l'auteur nous raconte certaines de ces vies : imaginez qu'Adèle pourrait être n'importe quelle femme de notre temps.

    4 histoires pour une jeune femme, 4 vies différentes.

    Adèle derrière le bureau

    Adèle derrière le masque

    Adèle derrière l’objectif

    Adèle derrière la caméra

    En voyant les titres, cela m'a fait penser aux « Martine », mais ne vous y prenez pas, ce n'est pas du tout pour le même âge ! Passons cet aparté et revenons au livre. Nous retrouvons Adèle tour à tour professeur, secrétaire/assistante d'un super-héro, photographe et actrice de porno. La première ne m'a pas attiré plus que cela, le fantasme du professeur se devrait de rester un fantasme, même pour montrer une nouvelle méthode d'apprentissage (merci à l'auteur pour ces trois derniers mots :p ) La seconde m'a bien fait rire, le super-héro ou plutôt super-zéro est très caricaturé, mais parfaitement bien mise en scène. L'avant dernière est plus voyeurisme, en même temps avec un objectif cela tombait sous le sens. Mais tout comme la précédente, une petite morale est en place. Quand à la dernière, j'ai apprécié la façon dont l'auteur montre comment l'entourage d'une personne qui fait le métier d'actrice de porno la voit. Je pense que tu as raison Léon, c'est probablement celle-ci ma préférée, même s'il y a un passage qui aurait pu être supprimé à mes yeux (la démonstration), j'ai trouvé qu'elle était plus vraisemblable, plus approfondie également dans les émotions, les sentiments.

    « Et elle n’en avait pas besoin, elle était rusée. Elle posa sa main sur celle de sa belle-sœur et lui dit :- Adèle est actrice, mais elle n’aime pas trop en parler, parce que, tu sais comment c’est, dans ce métier, ça va, ça vient… Adèle sentit sa gorge se nouer. Ça aurait pu être très drôle si ce n’était pas cette fois-ci tombé dans l’oreille de son père, légèrement éméché par les bouteilles de rouge qui tournaient depuis le début du repas. Il se tourna vers sa sœur :

    - Oui, oui, ma fille est une grande actrice porno et j’en suis très… très fier ! Il avait probablement voulu chuchoter. Au final, même Nadège qui était dans la cuisine l’avait entendu par-dessus le brouhaha. C’est probablement le mot « porno » qui planta le silence autour de la table. Les regards fuyants, les raclements de gorges gênés. Adèle devint blême. Il fallait qu’elle surmonte cette épreuve. Un jour ou l’autre, ils auraient su de toute manière. Elle assumait pleinement devant la caméra, devant des milliers de personnes, elle pouvait encore assumer devant sa famille. Elle hésita à se lever, mais ne le fit pas, ça aurait ajouté une dimension dramatique qu’elle voulait éviter à tout prix.

    - Bon, ben je crois que tout le monde est au courant maintenant. Je suis bien actrice porno, en effet, et j’adore mon métier. Donc bon… j’imagine que ça peut choquer certains d’entre vous, que ça peut étonner, alors n’hésitez pas, enfin… après le repas par exemple, venez en discuter avec moi, y a rien de tabou, et moi je serais ravie de… décrisper un peu… tout ça. Elle apprécia le sourire d’Antoine. Très rapidement, les discussions reprirent, quelquefois on entendit un « c’est un métier comme un autre » ou un « elle a bien raison, faut savoir se faire plaisir » ou encore des « ça doit bien payer ça, non ? » accompagné de rires gras et salvateurs. Son père avait réalisé la « gaffe qu’il avait faite et lui fit un sourire contrit. Elle le rassura avec un clin d’œil et le repas se termina ainsi.» 

     

    Ce que j'ai apprécié dans la lecture, c'est d'avoir une petite réflexion sur ce qui vient de se produire dans chaque histoire. Également le personnage d'Adèle, qui a chaque fois est bien travaillé. Tantôt en quête de solutions, tantôt en replis sur elle-même, l'auteur nous la montre parfois faible, parfois forte, mais elle arrive au bout du compte à obtenir ce qu'elle veut (ou presque, parfois son but peut-être modifié, mais le meilleur est là entre ses mains.) Surmonter ses angoisses, ses doutes pour s'épanouir, ce que toute femme aimerait. Le regard des autres est important dans tous les récits. Celui qui regarde, observe, envie, veut, dénigre, soutient, rejette, attaque, critique, réconforte... J'ai vu ce livre comme une attention perpétuelle à l'autre d'une manière ou d'une autre.

     

    Ce que je reproche, c'est le côté érotisme qui n'en ait pas un. Il s'agit de pornographie pour ma part. Je m'explique avant de vous voir monter sur vos grands chevaux que je suis intransigeante pour ce type de livre. Pour moi l'érotisme est un terme qui désigne un ensemble de sensations, de ressentis, qui permet d'éveiller un désir sexuel physique et mental, tout en restant suggestif dans les termes. Les scènes écrites se doivent de rester évocatrices, ensorcelantes, envoûtantes voire troublantes et suggestives. L'imagination doit rester de mise dans le domaine de l'érotisme. La pornographie est le terme utilisé pour des scènes crues, explicites au niveau de la sexualité. La lecture de ce recueil « les vies d'Adèle » devrait être mise dans la catégorie pornographie de part toutes les descriptions, explications de comment tels ou tels personnages agit dans le domaine de la sexualité. Je ne mettrais pas d'extrait pour vous le montrer, étant sur un blog public, mais si vous avez l'occasion de le lire, peut-être que vous comprendrez mon point de vue.

     

    Un livre pour Adultes assurément !

     

    Fait partie des challenges suivants :Logo Livraddict

    babelioDéfis sur Fb

     

     

    « Jeunesse, petite enfance 2015Bilan de Janvier 2015 »

  • Commentaires

    2
    Vendredi 8 Mai 2015 à 18:07

    Coquine :p

    1
    Vendredi 8 Mai 2015 à 16:54

    Oh oh !! Encore un livre qui m'intéresse !! :D

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :