• Lune de sang, tome 4 (David Cooper)

     

     

    Lune de sang, tome 4 (David Cooper)

    Lune de sang, tome 3

    Auteur : David Cooper

    200 pages numérique

    Thème : Bit Lit (MM)

      *******

    Fait partie de la saga

    Lune de sang

    de David Cooper

     

     Résumé :

    « Kian fait le deuil de son ancienne vie, sa première vie d'adolescent originaire du Maine et de Livermore Falls. Il est Sellan un vampire né en 936 à Northumbrie en Angleterre, brûlé sur le bucher en 1510. En quête de ses souvenirs, de ses racines mais aussi par nécessité, il suit Deven et les membres de son clan en Europe, à Berlin pour retrouver les hauts dirigeants du Second Ordre des Inquisiteurs. »   

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    Sous un ciel d'orage, bonus (Sarah K)

    Je remercie Béatrice et Stedition pour ce service presse. Le résumé nous indique qu'il y aura des moments du passé et d'autres bien présents, comme pour les premiers tomes, ce qui est vrai. Nous retrouvons Kian et Deven dans une quête particulière afin de préserver leur vie, à eux, mais aussi à leur descendance. Sellan semble prendre plus le pas sur Kian, ce qui comble de joie Deven, même s'il ne le dit pas clairement. Quant aux membres du second ordre des Inquisiteurs, ou plutôt à l'ensemble de cet ordre, il s'agit d'une véritable toile d'araignée qui tisse des liens avec des personnes intéressantes dont le passé n'est pas dévoilé aux premiers abords.

     

    Ce que j'ai beaucoup apprécié, comme pour les précédents volumes, c'est le fait que le passé des personnages principaux sont de plus en plus décrits. Entre Sellan et Deven, leur histoire d'amour est profonde et sincère, même si l'un d'entre eux se posait des questions à cette époque sur le bien fondé de cette relation, leurs cœurs ne peuvent pas cacher ce qu'ils ressentent l'un pour l'autre. Bien entendu, nous avons également les liens avec Alice et Kara, qui par contre me perturbe légèrement. Comment peut-on en arriver jusque là? Leurs histoires me fait penser à l'époque où les rois avaient une femme et une ou plusieurs maitresse(s). Tous étaient au courant et personne ne disait rien, car c'était la coutume. Une coutume bien étrange je l'avoue et Kian en souffre tout de même de cette situation. Concernant l'enquête en elle-même, ou plutôt la recherche de comment faire en sorte que ces Inquisiteurs arrêtent de traquer, torturer entre autres les premiers vampires, elle stagne. A la fin du troisième tome, j'avais cru comprendre que l'action arriverait dans celui-ci. Et bien je me suis trompée. Il y a peu d'actions, à part le final, mais beaucoup de recherches, de confidences, de trahisons également. Un mélange sympathique qui se rapproche plus d'un livre d'espionnage version fantastique.

     

    Alice ainsi que Kara sont mises en avant, dans le sens où elles s'intègrent plus dans le couple Sellan/Kian et Deven. Le fait que la compagne de Kara, Kayhlan, soit également envoyée en mission, et donc loin de sa moitié, va la rendre nerveuse. Dans ce tome j'ai pu découvrir la faiblesse de Kara et me rendre compte que derrière son passé de guerrière, derrière son masque de froideur – que j'adore – elle a un côté fragile qui la rend vulnérable et que j'affectionne encore plus. Kayhlan est pour sa part tiraillée entre son passé auprès de Richard et son avenir aux côtés de Deven. J'ai hâte de savoir comment cela va se finir pour elle. D'autres personnages interviennent, font leur apparition, plus ou moins longues, mais je prèfère laisser découvrir qui ils/elles sont et surtout leur objectif. Le retour de Richard est fracassant, mais je n'en dirais pas plus, car je me dis qu'il mérite ce qui lui arrive. Reste à savoir ce qu'il va se passer pour tout ce beau monde et si nous allons avancer un peu plus dans cette quête.

     

    En bref, peu d'actions, mais plus de méninges à faire fonctionner. Des personnages qui se montrent sous un nouveau jour et le passé qui revient plus en force pour nous aider à comprendre certains liens entre les protagonistes. Dommage que nous avancions lentement au sein de l'intrigue.

     

    Je laisse le début de ce tome :

     

    "Le deuil est un processus complexe, une suite de réactions en chaîne mêlant les plus cruels des sentiments : Déni, colère, culpabilité, incertitude, désespoir, abandon. On refuse d'abord de perdre l'être aimé, on s'interdit d'envisager le pire, on divague, on craint la folie. Puis l'évidence frappe à nouveau, plus forte, plus violente : on se réveille un matin et naît la colère envers des innocents qui n'ont pu empêcher le pire. On finit par s'isoler du monde, on se sent incompris, responsable, on élabore une suite d'événements " si seulement j'étais arrivgé plus tôt."... et finalement, on se soumet à la vérité et on se noie dans des torrents de larmes. Mais on reste en vie et la souffrance est un énième rappel que l'autre est mort. La peine est si profonde que la mort elle-même ne saurait soulager les plus profonds de nos maux. Puis vient le moment où l'on se résigne, le moment où on accepter... Mais tout le monde n'accepte pas toujours."

     

     

     Logo Livraddict

    babelioDéfis sur Fb

     

    « Troisième Concours Archipel Suspense Mai 2015Prince Captif, tome 1 : l'esclave (C.S. Pacat) »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :