• Métamorphose, tome 1 : Exorde (Ericka Duflo)

     

    Métamorphose, tome 1 : Exorde (Ericka Duflo)

    Disponible sur Amazon

     Dévore-moi !, tome 1 : L'Imaginarium (Tiffany Schneuwly)

    Auteur : Ericka Duflo

    Kennes édition

    : 04 Mai 2016

    326 pages numérique (epub)

    Thèmes : Young Adult , Science-Fiction & Fantasy

    *******

    fait partie de la série

    Métamorphose

    Résumé :

    « Depuis le décès de sa mère, rien ne va plus. Senna décide de changer de personnalité. Elle ne fréquente plus les mêmes amis, rentre tard le soir et se fait souvent renvoyer de l'école. Sa relation avec son père se dégrade. Seule tante Eva semble la comprendre et la soutenir dans ces moments difficiles. Mais tout cela n'est rien comparé aux symptômes que Senna ressent depuis quelques mois et qui vont en s'amplifiant : une marque boursouflée et douloureuse s'étale sur son dos, elle a des migraines et fait des cauchemars. Lorsqu'elle commet un énième dérapage, c'est la goutte de trop : son père l'envoie dans un pensionnat en Alaska. Dans sa nouvelle école, elle rencontre un garçon aussi mystérieux qu'effrayant, Ian. Elle apprend à ses côtés que certaines créatures dites « imaginaires » existent réellement. Selon Ian, les symptômes de Senna sont la preuve irréfutable qu'elle n'est pas humaine et subit une métamorphose. Ils cherchent donc tous les deux à découvrir les véritables origines de la jeune fille. »

    Yem, tome 1 : le grand rift (Gilles Milo-Vacéri)

    Nous deux à l'infini (Fleur Hana)

    15/20

     

    Je remercie la maison d'éditions Kennes ainsi que le site netgalley pour m'avoir offert l'opportunité de découvrir ce premier tome. J'aime beaucoup sa couverture, je me demandais ce que cela signifiait. Et j'avoue que je ne sais toujours pas (rires).

     

    Senna est une jeune fille de 18 ans qui a perdu sa mère il y a quelques temps. Son père ne sait plus comment faire avec elle. Son comportement est problématique. Elle est devenue la véritable peste, la fille qui se croit tout permis, en bref LA pimbêche de l'école sortant avec LE garçon qui court après toutes les filles. Par conséquent, son père a LA solution : l'envoyer dans une école en Alaska pour la remettre sur le droit chemin. Arrivée dans cet internat, Senna va devoir cacher son dos à cause des cicatrices mais surtout tenter de comprendre ce qui lui arrive avec ceux qui l'entoure. Surtout Ian qui est plus qu'énigmatique. Il bat le chaud et le froid ce qui perturbe la miss ainsi que ses amies.

     

    « Cela me demandait beaucoup de courage. Je me détestais chaque fois un peu plus de lui faire de la peine. Tout avait changé depuis la mort de ma mère. À présent, j’étais pour certains la fille que l’on enviait, sûre d’elle, populaire et inaccessible, et pour d’autres, je représentais celle qu’il fallait à tout prix éviter de peur de s’attirer des ennuis. »

     

    Une jeune fille qui va découvrir pourquoi elle a des démangeaisons dans le dos, des boursouflures qui la rende de mauvais poils. Sans oublier tous les problèmes de santé qu'elle a: les yeux qui lui font mal, qui changent de couleur entre autre. Je ne vais pas tout dévoiler non plus. Il s'agit du mal en profondeur d'un enfant qui a perdu sa mère (dans ce cas) et dont le père est perdu. Il n'y a pas que cela, mais c'est déjà un point de départ. Les attitudes changent en fonction des gens rencontrés. Et la souffrance psychologique est tout aussi importante que la souffrance physique.

     

    Surprise de taille, les personnages sont différents de ce que j'imaginais, n'étant pas dans ce type de race. On ne les voit pas assez souvent et l'auteur a une vision particulière que j'ai beaucoup apprécié. Senna devient plus adulte, plus mature. Elle prend conscience que ce qu'elle a fait vivre à sa famille n'était pas sain. Et en même temps elle en avait besoin pour arriver jusqu'en Alaska et ainsi obtenir une forme de protection. Des événements font qu'elle voit le monde autrement. Il n'existe pas que le blanc ou le noir, il existe toute une palette de gris. L'image du yin et du yang passe furtivement dans mon esprit. Il y a du bon en chaque homme (ou femme) mauvais et l'inverse est également exacte.

     

    « – Oh, c’est affreux. On croirait avoir affaire à des zombies.
    – Tu ne crois pas si bien dire, rétorqua Ian, qui prenait un malin plaisir à démystifier l’image de ces séducteurs irrésistibles et mystérieux qui faisaient fantasmer tant de femmes.
    Cette nouvelle vision de notre monde me faisait très peur. Comment vivre en sachant qu’il y avait autant d’obscurité autour de moi, tant de dangers inconnus de tous ?
    – Tu comprends pourquoi nous n’aimons pas du tout cette comparaison... »

     

    Petits bémols : j'ai eu du mal avec le début. Que Senna soit aussi chiante ne m'a pas gêné. Elle a perdu sa mère, n'arrive pas à gérer ce trop plein d'énergie avec un père qui ne sait pas quoi faire. Ce qui m'a bloqué, c'est le moment où le père lui dit qu'il l'envoie en Alaska dans les heures à venir. Elle râle une demie page et au final accepte, prépare sa valise et part le lendemain. Arrivée là-bas, elle change de comportement rapidement, ôte ses nombreux "trucs" comme le maquillage, ou les vêtements qui ne conviennent pas sans se rebeller. Pour quelqu'un qui veut choquer, cela passe vraiment en douceur. Un début d'histoire, un premier tome qui pose les bases, juste les bases. Il ne faut pas s'attendre à tout savoir du premier coup. Les étapes sont lentes et j'avais envie de sauter des pages pour lire ce qui se passait vraiment.

     

    Je dois avouer que j'ai été prise dans le livre une fois que miss casse-pieds arrive à l'internat. Avant, je n'ai cessé de soupirer. Jessie et Sam y sont pour beaucoup. Dans le fait que la première ne cherche pas à obtenir l'approbation de tout le monde, reste dans son coin et pourtant s'ouvre au contact de Senna. Elle est timide, douce et une amie fidèle. Sam est plus intrigante, un garçon manqué. Elle joue au basket dans un groupe d'homme, vive d'esprit et par-dessus tout n'a pas peur du groupe de pimbêches qui se trouve dans cette école. (Car il y en a toujours ! ) Ian m'a paru énigmatique, sournois, trop sur de lui, trop viril pour être honnête, toujours à côté des pestes. Pourtant, auprès de Senna il se passe des choses étranges : il n'arrive pas à obtenir ce qu'il désire. Il y a comme de la magie dans l'air !

     

    « Je fermai les yeux. Tout mon corps était en alerte. Je me concentrai, tendis l’oreille, et là…, je sentis une connexion. Ma vue devint trouble, mon esprit s’évada, guidé par le vent. Pendant une fraction de seconde, je l’entendis : une voix forte et sans appel résonna dans ma tête :
    « Ta place est parmi nous. Où que tu sois, nous te retrouverons. »
    Il y eut un flash de lumière, comme un éclair, et je revins brusquement à moi. En sortant de ma transe, je lâchai un hoquet de surprise. La déconnexion fut si rapide et brutale que j’en eus mal au cœur. J’avais l’impression d’avoir quitté mon corps et parcouru des milliers de kilomètres.
    – Tu as entendu ça ? m’écriai-je, sous le choc, en distinguant de nouveau Ian en face de moi.
    Il haussa un sourcil, perplexe.
    – Euh… Oui, le grondement de tonnerre, répondit-il comme si c’était une évidence. Senna, vite, il faut se dépêcher si on ne veut pas finir en sardines grillées.
    Devenais-je folle ? J’étais persuadée d’avoir entendu quelque chose, pas un grondement de tonnerre, mais une voix. L’orage m’avait livré un message, ou plutôt… j’avais capté un message »

     

    De l'action, il y en a. Beaucoup de questions également. On ne connait vraiment qui est qui qu'à la toute fin. J'allais oublier un personnage (non en fait plusieurs telle Céleste, mais c'est normal) mais la tante de Senna m'a surprise et pas forcément dans le bon sens. Ce n'est pas beau de faire des cachotteries.

     

    En conclusion, un tome qui fait office d'introduction. J'aurais aimé avoir du développement, enfin plus de développement que ce que nous avons entre ces pages. C'est rageant de se dire qu'arrivé à la fin, nous sommes le bec dans l'eau ! C'est la suite qui m'importe ! Une fin pareille donne des sueurs froides et une très très grande envie de poursuivre cette aventure. Car les ennuis, au final, étaient vraiment bénin dans ce tome !

     

     

    Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :

     

    #MetamorphoseKennes #NetGalleyFrance

     

     

    « Métamorphose, série (Ericka Duflo)Kennes Editions »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    8
    Mardi 19 Juin à 21:27

    J'aime tellement cette saga *-*  J'avais remarqué le même bémol que toi avec ce premier tome ! J'ai hâte d'avoir le tome 5 en tout cas :p

      • Mercredi 20 Juin à 18:24

        5 tomes, j'espère qu'il n'y en a pas trop ^^

    7
    Jeudi 31 Mai à 19:28

    Quand je vois ta conclusion, j'ai un peu l'impression de relire la mienne sur le tome 4 que j'ai tapé ce matin et sera publiée samedi.

      • Jeudi 31 Mai à 22:26

        Ah ? Mince alors, donc frustration encore jusque là ?

    6
    Jeudi 31 Mai à 19:06

    C'est une belle chronique !

    5
    Vampilou
    Jeudi 31 Mai à 16:57
    C'est une série qui me tente depuis un moment déjà !
      • Jeudi 31 Mai à 18:29

        Oui, j'imagine que le temps est un obstacle :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :