• Murder by magic, tome 1 : la boutique des artefacs magiques (Thomas Andrew)

     

     Résumé 

     

    « Jim Pollock et Dylan McCormak ont dû fuir Boston à la suite d’effroyables événements lors de la fête nationale. Terrés à Deskbrook, ils tentent de retrouver une vie normale. Le premier, un sorcier qui manie aussi bien le sarcasme que les sorts, a rangé sa plaque de flic pour devenir libraire. Le second, un loup-garou goinfre et truffé de TOC, a troqué son costume de militaire pour celui de brocanteur.

    Un jour, Jim voit débarquer sa mère, Gloria. Elle lui annonce qu’il est l’unique héritier de sa tante Ursula, parente qu’il n’a jamais rencontrée. Piqué par sa curiosité, il décide avec Dylan de se rendre à New Avallon pour voir de quoi il en retourne. Or, cette petite bourgade du Minnesota est le paradis des créatures surnaturelles. Toute la population semble connaître les exploits de Jim dans la police de Boston, colportés par la Mairesse de la ville, la fameuse Tante Ursula.

    Alors qu’ils s’apprêtent à rejoindre Maître LaRosée, l’avocat chargé du testament, un homme se fait foudroyer dans le Diner dans lequel les deux hommes se trouvent. Ils vont aller de surprises inquiétantes en découvertes étranges et rencontrer des habitants haut-en-couleurs. Il n’en faut pas plus à Jim pour que sa curiosité soit piquée au vif et que son flair de flic ne resurgisse, au grand dam de Dylan qui ne veut pas revivre le cauchemar de Boston. »   

     

     Ma chronique 


    Je remercie Maïwenn ainsi que la maison d'éditions Juno Publishing pour cette nouvelle lecture.
     
     
    Un premier tome qui décoiffe ! Attention, la magie a plus d'un tour dans son sac avec Jim et Dylan. Bienvenue dans un univers à la fois loufoque et dangereux : à ma droite, un loup-garou qui bouffe tout ce qui traine, nourriture comme viande vivante ou non, j'ai dénommé Dylan ! Et à ma gauche le sorcier qui devrait arrêter la magie, mais qui a du mal avec le fait de ralentir, sans oublier qu'il adore son ancien métier : flic et par conséquent arrive toujours à mettre les pieds dans les ennuis, j'en appelle Jim. Entre les deux c'est l'amour fou, l'amour vache également, mais ils s'adorent. Enfin lorsque la belle-mère de Dylan rapplique, le dénigre car il arrive avec une heure de retard et fringué comme un clodo et annonce joyeusement à son cher fils Jim que sa tante est décédée. Dylan boufferait un bœuf entier s'il le pouvait, tandis que son fiancé, lui, avale de travers : il hérite de tout ! Et ça cela signifie que les ennuis ne sont pas loin. Imaginer une tante qu'il n'a pas vu depuis des lustres, détestant sa soeur (la mère de Jim et je dois dire qu'à plus d'une raison je suis d'accord avec les pensées des deux amants : la bouffer, la tuer, la trucider, en faire de la chair à loup-garou, bref dans n'importe quel ordre du moment qu'elle se taise) qui lui donne tout ce qu'elle a, c'est du n'importe quoi. Probablement des dettes. Sauf qu'il n'en est rien, rien du tout, bien au contraire.
     
     
    Alors que les deux changent de secteur et arrivent à New Avallon pour rencontrer l'avocat de la tante de Jim, l'un des associés de cet avocat meurt sous un coup de foudre, littéralement. Il ne reste plus qu'un magma de liquides et les chaussures. Le reste ? Pouf ! Un décès de la tata, un meurtre sous leurs yeux, il n'en faut pas plus pour Jim de commencer à enquêter. Il a ça dans le sang et son compagnon ne pourra pas y faire grand-chose. Jim est un homme qui sait ce qu'il veut et lorsqu'il sent l'odeur du sang, il ne peut s'empêcher de fouiner et de trouver le ou les coupables. Les indices ? Il les trouve, pas rapidement certes, mais au moins il fait le travail du chef de la police de New Avallon qui a du mal avec l'intelligence. Tout cela pour ne pas dire qu'il ne réfléchit pas et préfère balancer des mots à tout va. Quant à Dylan, oui il adore manger et ce n'est pas les 10 kilos pris qui le font rager, non, car c'est un loup-garou qui aime tout et n'hésite pas à croquer ce qui pourrait les déranger, les ennuyer ou même rester en travers de sa route. Bon autrement, c'est un ancien militaire qui s'est reconverti en antiquaire et adore ce qu'il fait. Cela se lit parfaitement bien lorsqu'il tombe sur n'importe quel objet : c'est l'extase !
     
     
    Le début est rapide, nous entrons dans le vif du sujet, à savoir que Dylan est un véritable poissard de première. Il est tranquillement en train de marcher dans la rue pour arriver à l'heure au restaurant, tombe sur un écureuil tout mignon, le prend en photo et là, c'est le drame. Un type sortie de nulle part lui tombe dessus pour lui faire la peau ? Alors forcément, un cadavre, c'est galère, faut le cacher, en plus perdre la bague de fiançailles, c'est très bête, surtout si c'est dans le corps du maccabée et puis pour en finir être mal habillé, car le beau costume est tout sale, voire déchiré. Le diner avec la belle-mère tourne au carnage, surtout qu'elle boit plus vite qu'un évier se vide. La suite ? Un petit voyage, une signature et deux ans bloqué sur l'ile d'Avallon, pardon New Avallon. Le meurtre dans le restaurant où ils s'arrêtent va les décider à se poser de nombreuses questions et nous aussi. Il faut dire que cette petite ville est parfaite pour tout ce qui n'est pas humain. Faire voler des cartes, des rues propres, des gens qui se disent bonjour et ne disent pas de mal des autres ? Assurément il y a un problème.
     
     
    J'ai beaucoup aimé tous les petits détails que l'auteur met un peu partout, les clins d’œil à de nombreuses séries, comme les men in black par exemple avec ce petit bonhomme qui leur sert d'oracle, même si ce n'est apparemment pas sur lui qu'il fallait miser mais plutôt sur un doctor Strange. Trump qui prend cher et ça, c'est trop génial ! Les joutes verbales sont nombreuses et piquantes. Je n'ai cessé d'avoir le sourire en lisant cette histoire et je dois avouer que je veux connaître la suite de leur aventure. Rien de trop lourd, juste de quoi nous amuser entre deux crimes. Jim et Dylan semblent ne pas prendre à la légère ce qui se passe, mais dans le même temps un air de j'men-foutisme les prend facilement. Ce n'est qu'un air qu'ils prennent et c'est à la fois drôle et rageant de les voir ainsi. Dans le même temps nous avons envie de savoir ce qui se cache derrière tout cela. Dans une si petite ville qui n'a rien vu depuis des mois, les crimes s'amoncellent comme des muffins. Et ce n'est pas Dylan qui dira le contraire, la gourmandise est un vilain défaut certes, mais il est trop mignon quand on le prive de nourriture, alors il vaut mieux le laisser faire. Et puis c'est choupi un bon gros loup tout doux.
     
     
    Le texte est à deux voix, celle de Jim et celle de Dylan et c'est une sacrée chance de les entendre. Leur vision des éléments est différente, mais ils veulent la même chose : avoir un endroit à eux et vivre tranquillement. Car même sans savoir ce qui s'est passé avant, nous avons de petits détails sur la façon dont ils ont dû partir de leur derrière ville : fuir à tout prix. Avoir les deux dans le même panier apporte beaucoup d'événements, car ils ne sont pas toujours collés l'un à l'autre. Leur relation est fusionnelle et même si certains tentent leur chance en mode drague lourde, cela ne fonctionne pas. Même si il y a un personnage qui me chatouille le nez avec ses insinuations, je me pose des questions sur la suite. Il suffit de faire les bons choix et apparemment il y en a un qui est capable de faire peur. L'enquête est menée sur tous les fronts et pas dans le monde des humains. L'auteur s'amuse à nous donner quelques détails sur les différentes races qui se côtoient. Le paraitre est super important pour certains personnages, mais lorsque vous les enfermez dans une pièce alors là, c'est le lâcher de piques en tout genre.
     
     
    Certains d'entre eux ont un passé commun et j'ai adoré la façon dont certains se lâchent comme s'ils étaient seuls. Jim et Dylan en apprennent de bonnes et gardent tout en mémoire afin de pouvoir attraper le meurtrier. Ils sont malins ces petits et ont de l'imagination. Agatha Cristie n'a plus qu'à bien se tenir. Le repas avec les criminels d'un côté et les invités de l'autre a promis tout ce que je désirais. Il y a beaucoup d'éléments et de situations cocasses, mais aussi de sérieuses discussions. Et c'est quoi cette histoire de marque ? J'imagine que nous en saurons plus dans le prochain, en tout cas je l'espère. La plume est fluide, les pages défilent trop vite et lorsque nous arrivons à la fin, c'est avec une petite pointe au coeur que nous le refermons. Non, mais s'arrêter sur ce détail qui remet tout en question, ce n'est pas possible. L'auteur a ce qu'il faut pour nous entraîner dans son univers pour nous faire rire et enquêter aux cotés de deux beaux gosses, il faut bien l'admettre.
     
     
    Les relations familiales de Jim sont souvent évoquées. Entre la tante qui est décédée, mais qui avait un sacré caractère, la mère Gloria qui ne sait pas ouvrir la bouche sans critiquer (oui, il faut en finir avec elle, mais une fois morte, on risque de s'ennuyer, non ?) et le fils qui en a assez de tout cela, nous avons de quoi faire. Les ragots vont bon train et le neveu qui ne connaissait personne est connu comme le loup blanc. Pourtant c'est lui le sorcier et Dylan le loup. D'ailleurs ce dernier n'est pas anglais, honte à lui, il n'est donc pas capable de comprendre ce qu'on lui dis. Comme quoi les petites vieilles ont vraiment laissé leur esprit dans un temps ancien. La famille de Jim est vraiment phénoménale et j'ai hâte d'en apprendre plus sur ceux qui restent et  même les autres. Sorcier, il use souvent de sa magie, des petits sorts, mais un peu trop au gout de Dylan. Chacun sa drogue en quelque sorte, la bouffe ou la magie. Le livre est bourré de petits éléments qui donnent à chaque fois un regain d'énergie. Seul petit bémol, par moment j'ai l'impression que Jim aime Dylan, mais il y a ces petits moments où pour éviter une dispute il dit quelque mots pour lui faire oublier, le laissant dans une forme de naïveté. Ce n'est qu'un détail car l'histoire est vraiment géniale et surtout nous sentons le travail derrière les personnages et le contexte.
     
     
    En conclusion, je recommande ce premier tome, qui ne vous laissera pas sur votre faim (on pourrait avoir les recettes des gâteaux, non ?) mais sur une petite fin. Des revirements de situations, des personnages drôles et complexes à la fois, des clins d’œil sur de nombreuses séries qui passent super bien. Le couple sorcier et loup-garou fonctionne terriblement bien, car ils se complètent à merveille. Alors, à quand la suite ?
     

     

     Extrait choisi : 

     
     
    « J’avais beau me torturer les cellules grises dans tous les sens, à aucun moment, je me voyais saisir ce satané verre.
    Deux possibilités s’offraient à moi.
    Et aucune ne me satisfaisait réellement, car toutes deux étaient de nature à engendrer tout un tas d’emmerdes.
    Soit Copper, dans sa folle croisade anti-sorcier, avait décidé de créer cette pièce à conviction grossière en récupérant mes empreintes dans le fichier central de la police de Boston.
    Tordu – le renard-garou devrait sérieusement consulter de toute urgence –, mais réalisable.
    Soit quelqu’un – le vrai meurtrier forcément – avait délibérément fomenté ce coup et s’amusait à me faire porter le chapeau du meurtre de Candace Delano et, par extension, des trois autres ainsi que celui de ma tante que j’aurais zigouillée pour capter l’héritage.
    Vouloir faire coffrer le neveu de l’ancien édile fraîchement débarqué était judicieux, mais complètement suicidaire.
    Dans les deux cas, j’étais prêt à en découdre, quitte à mettre toute la ville à feu et à sang pour arriver à mes fins.
    Au grand désespoir de Dylan, ce ne serait pas la première fois.
    »

     

    Murder bay magic, série (Thomas Andrew)

     

    « Les loups de Sirius, série (Victoria Sue)Murder by magic, série (Thomas Andrew) »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    10
    Mardi 23 Mars à 10:11

    Haha, il a l'air génial ! Si je le croise, je me lance sans hésiter, merci pour la découverte :) 

      • Mardi 23 Mars à 21:22

        Trop trop bien! Vivement que tu tombes dessus alors ^^

    9
    Kim
    Dimanche 14 Mars à 10:56

    Chouette chronique !

    8
    lheuredelire
    Samedi 13 Mars à 18:52

    Ca a l'air super ! avec une telle chronique dur de ne pas être tenté !

      • Samedi 20 Mars à 19:28

        Alors je suis super ravie ! n'hésite pas :)

    7
    Samedi 13 Mars à 18:50

    Pas sure que l'univers me convienne mais contente que tu aies passé un bon moment.

      • Samedi 20 Mars à 19:28

        Oh oui, c'était trop bien ! vivement la suite :)

    6
    Vampilou
    Samedi 13 Mars à 18:39
    Au vu de l'univers, je suis forcément tentée, c'est tellement pour moi !
      • Samedi 20 Mars à 19:28

        Ah ah, alors fonce ! (Bon Ok je ne vois les com que maintenant xD)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :