• Noces écossaises, tome 3 : L'innocente des Highlands (Gayle Callen)

     

    (Gayle Callen)

    En vente sur Harlequin

    Jeu obscur, Episode 1 (Mell de Pouhindeu)

     

    Auteur : Gayle Callen

    317 pages numérique (epub)

    Thème : Romance historique

      *******

    Fait partie de la trilogie

    "Noces écossaises"

       

    Résumé :

    « Un ange décide de descendre du Paradis, de renoncer à sa vie auprès du Père afin de découvrir le sens de l’humanité et de sa propre existence. A travers découvertes et déceptions, il rencontre la part de bonté des hommes mais aussi la souffrance que beaucoup ressentent et est déchiré par cette dualité entre le bien et le mal. Cette prise de conscience le pousse à aider l’humanité dans sa quête de l’équilibre. Il devient un protecteur: le Nightstalker Plusieurs ennemis apparaîtront sur la route du héros mais aussi des alliés. Au milieu de ce champ de bataille, à qui pourra t-il se fier ?

    Sur ses épaules pourrait reposer le sort de l’humanité… »  

    La bête du Bois de Boulogne (Christine Béchar)

    Réécrire l'histoire (Maya Lee)

    16/20

     

    Par le biais de netgalley, j'ai eu l'opportunité de découvrir ce tome. Je remercie la maison d'édition Harlequin pour me l'avoir fait parvenir. J'aime bien la couverture, elle reste soft et dans le thème. Seul hic, c'est le tome 3 d'une trilogie. Je ne l'ai su qu'une fois terminé (c'est inscrit à la fin du livre) Mais en ayant lu ce livre, je n'ai ressenti aucun manque, c'est donc que les tomes peuvent se lire indépendamment, même si maintenant je sais comment se termine les histoires d'avant. (Ce dont je n'avais aucun doute)

     

    « Cet homme avait le pouvoir de la faire pleurer. De lui faire verser des larmes de bonheur, de plénitude et de confiance. »

     

    Une jeune femme se réveille dans la boue. Un mal de tête impossible à supprimer. Apparemment elle aurait chuté. Le pire ? Deux hommes à ses côtés sont morts. Pas la moindre traces de ses affaires, rien et pas de souvenirs. Impossible pour elle de se souvenir de qui elle est. Alors qu'elle marche avec beaucoup de difficultés pour tenter de retrouver un chemin, Duncan tombe sur elle. Il met un certain temps à la reconnaître, mais il sait qui elle est. Malgré tout, il va lui venir en aide, pour se venger du père de la jeune femme : il saura ce que cela signifie de perdre un enfant durant des jours. La jeune femme sera soigné par lui, ses hommes et les femmes qui vivent dans une grotte, obligé de fuir comme des rats. Prenant le prénom de Catherine, ses souvenirs restant toujours enfermés à clé, elle est reconnaissante de ce qu'ils ont tous fait. Et le charme de leur chef, Duncan ne la laisse pas indifférente. Loin d'être "précieuse" elle n'hésite pas à se proposer pour les aider dans les tâches journalières, même si elle est invitée de force sans le savoir. Bien entendu, il n'y a pas que ce problème de mémoire, mais également ce qui s'approche de près ou de loin à la contrebande, d'alcool, d'enfants...

     

    « Pendant des semaines, elle s’efforça de retrouver son ancienne vie. Il lui semblait étrange d’avoir autant d’espace pour elle, une chambre aussi vaste que la grotte, et un grand hall tellement immense que chaque soir une centaine d’hommes du clan s’y regroupaient. Aucun d’eux ne savait ce qu’elle avait vécu avec le clan Carlyle. Owen croyait sans doute la protéger, mais en réalité elle se sentait encore plus différente et solitaire. Maintenant qu’elle savait ce que c’était que de vivre dans le dénuement, Cat se fixa comme but de visiter le plus de villages possible, apportant aux habitants des paniers de victuailles, prêtant l’oreille aux doléances des membres du clan, pour attirer l’attention d’Owen sur les problèmes éventuels. »

     

    Même si du départ je savais déjà comment cela allait se terminer (je ne suis pas devin, juste que c'est ce qui se passe dans ce type d'histoire) j'ai apprécié la façon d'amener de l'auteur. Une histoire "banale" de perte de mémoire qui aurait pu tourner court si Duncan n'avait pas gardé son identité secrète : Catrione, fille du comte d'Aberfoyle. Pensant faire du mal à son père, il la traite avec bien plus d'égards qu'il ne le voudrait. Le fait de vivre tous ensemble, le fait qu'elle le voit comme un sauveur, qu'elle ne paraisse pas comme hautaine où tout lui est dû, les deux personnages vont ressentir des émotions, des sentiments qui vont les troubler. En ces temps dur, où Duncan est considéré comme un pestiféré par Aberfoyle et le shérif, sans oublier d'autres gens, il se démène pour aider ceux de son clan en faisant de la contrebande. Mais il est présent aussi pour contrer ceux qui enlèvent des enfants et qui les vendent sans scrupule ! Des sujets délicats lorsqu'il s'agit d'enfants.

     

    L'auteur va plus loin en montrant les conditions de vie dans ce pays, la manière dont les écarts entre les "pauvres" et les "nobles" sont impressionnantes. Certains font attention pour être présents et aider ceux qui sont dans le besoin et d'autre s'en fiche royalement. Les clans sont rivaux et le montrent bien. Les alliances sont quasiment obligatoire afin de préserver un minimum de paix.

     

    Les personnages sont torturés psychologiquement. Duncan s'en veut de lui cacher son identité, mais il veut sa revanche sans pour autant lui faire du mal. Il n'aurait pas de sentiments cela serait bien plus simple. Mais il est touché par cette femme de caractère qui par moment se laisse un peu trop aller. Duncan est devenu chef de clan parce que son père est mort. Il lui en veut, non pas de ne plus être vivant, mais de n'avoir rien fait du temps de son vivant pour sauver son peuple. Une rancœur tenace qui l'a rongé petit à petit. Quant à Catriona, elle est naïve par moment, forte à d'autre. Sans sa mémoire, elle découvre la misère dans laquelle vivent la plupart des gens du clan Carlyle. Pourquoi ils en sont ainsi, pourquoi ils n'arrivent pas à se rebeller comme il le faudrait. J'ai beaucoup aimé Finn, ainsi que Maeve. Ce sont des personnages attachants qui ont une histoire, un passé qu'ils gardent en eux.

     

    « — Il avait un lien d’amitié avec notre intendante. À ce jour, je ne puis croire qu’il y avait autre chose entre eux. C’était une femme agréable, qui avait du cœur. Sa fille Maeve était une de mes compagnes de jeu. Tout le monde l’aimait, et sa mère l’adorait. Pour punir mon père et l’intendante, ma mère lui a brûlé le visage avec un des fers à repasser posés sur la braise.
    Catherine laissa fuser malgré elle une exclamation horrifiée. Duncan demeura de marbre.
    — Voilà quel genre de femme était ma mère. Pour mon père, ça a été le geste de trop. Il avait toléré trop longtemps qu’elle maltraite les domestiques, ses propres enfants, et même lui.
    Ses enfants ?
    Duncan comprenait-il les souffrances des enfants qu’il secourait, parce qu’il avait lui-même été maltraité ?
    — Qu’a fait votre père ? demanda-t-elle dans un souffle.
    — Il l’a tuée. »

     

    En conclusion, une histoire un peu compliquée en Écosse où nous trouvons de nouveaux des clans rivaux. Le fait que l'héroïne soit amnésique change de ceux que j'ai déjà lu. La fin est prévisible, mais le chemin parcouru est fort sympathique ! Je lirais les deux premiers tomes avec plaisir, même en sachant comment ils ont tous terminés.

     

     

    Défis sur Fb Logo Livraddict babelio Vous pouvez me retrouver : Vous pouvez me retrouver :

     

     

     

    « Noces écossaises, trilogie (Gayle Callen)Défi fb #56 (Juin 2018) »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    2
    Vampilou
    Mardi 12 Juin à 15:55
    J'aime beaucoup la couverture, ais ce n'est toujours pas pour moi...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :