• Petite musique de nuit (Anne Rossi)

    Petite musique de nuit (Anne Rossi)

    Auteur : Anne Rossi (Luciole)

    Date de parution : 01 Février 2014

     

    Petite musique de nuit (Anne Rossi)

    4ème page de couverture:  

    Stella n’a pas envie d’aller vivre avec le nouveau compagnon de sa mère, loin de Paris. Foi de fille de journaliste, elle trouvera une solution pour les sortir de là !

    Mais elle n’a pas prévu la présence d’un fantôme dans leur nouvelle maison… Elle à déjà bien assez à faire avec Amaury, la fils du compagnon, pas dégourdi du tout par-dessus le marché.

    Ensemble parviendront-ils à percer le terrible secret qui sommeille dans la demeure ?

    Accrochez-vous ! L’entreprise est périlleuse et vous n’en sortirez pas indemnes…

    Mary Wollstonecraft (Salyna Cushing-Price)Je tiens à remercier Peggy pour ce service presse. J’avoue que cela faisait bien longtemps que je n’avais pas lu un livre jeunesse et il m’a fait un bien fou. Une petite pause entre tous les livres où les créatures affreuses ou non viennent prendre le pas sur l’esprit. Ici, Anne Rossi nous offre un très bon moment de lecture, tout en douceur, mêlant des enfants qui vont se découvrir une nouvelle famille à des fantômes du passé de la nouvelle maison où ils vont vivre.

    Résumé un peu simpliste que je donne, mais qui reflète parfaitement l’intrigue de l’histoire sans donner de détails. Nous nous trouvons en présence d’une jeune fille de dix ans, Stella, qui vit avec sa maman, Linda sur Paris. Cette dernière les fait déménager pour aller vivre avec un homme du prénom de Stéphane, qui à lui-même un fils d’un âge identique, Amaury, en pleine campagne, ce qui n’est pas du tout au gout de Stella.

    J’ai aimé la façon dont l’auteur les présente, je parle bien sur des enfants. Tous les deux ont l’appréhension du nouveau qu’ils vont être obligé d’apprendre à connaitre, de celui ou celle qui va envahir son territoire, et lui voler le seul parent qui lui reste. Ces appréhensions sont, je pense, de tous enfants dont la famille se recompose au gré des parents. La peur de l’autre, la peur de ne plus savoir qui on est vis-à-vis de cette nouvelle ‘mère’ ou nouveau ‘père’ et encore moins par rapport aux enfants potentiellement présents. Ne pas savoir où es sa place, c’est une question qu’ils vont devoir se poser à maintes reprises, tout comme les parents qui ne veulent pas s’imposer comme le père de, ou la mère de, mais un compromis, c’est ce qui devra arriver s’ils veulent que cela fonctionne. Hors, aucun des deux enfants ne comptent les aider dans cette tache ingrate à leurs yeux.

    C’est sur un fond de mystère que les enfants vont devoir apprendre à se connaitre et peut-être même tenter d’être des amis, tout du moins des frères et sœurs. Petite musique de nuit, m’a fait penser de suite à Mozart et bingo ! C’est tout à fait cela, une musique douce se laisse se propager dans la maison depuis qu’Amaury et son père y sont entrés et cela ne va pas changer lorsque les deux femmes vont arriver. A minuit pile, toutes les nuits se déclenchent cette mélodie dont Amaury ne sait pas d’où elle peut provenir. Un fantôme ? Une illusion ? Il n’a pas envie de savoir et s’il pouvait se boucher les oreilles il le ferait volontiers. Stella n’étant pas de cet avis, car elle aussi entend Mozart, elle décide coûte que coûte de trouver la boite à musique qui joue dans la maison. Car pour elle, il ne s’agit que d’une boite à musique qui se fait ouvrir alors qu’ils sont tous endormi et pas un fantôme ou quelque chose qui n’existerait pas, foi de Stella !

    « Exaspérée, Stella rebrousse chemin et franchit d’un bond le mur d’enceinte écroulé. Dès qu’elle se retrouve sur le chemin, elle respire mieux. Les voix se sont tues. Alors, elle éclaircira le mystère du cimetière une autre fois. Pour l’instant, elle se concentre sur la boite à musique. Derrière elle, elle entend des pas rapide. Elle se retourne le cœur battant. Mais ce n’est qu’Amaury, qui se hâte à sa suite. Cette fois, elle retient la réflexion qui lui vient au sujet de qui à peur ou pas. En silence, les deux enfants reprennent le chemin des Chrysanthèmes… »

    Bien entendu, tout ne se passe pas comme prévu et les enfants vont faire de découvertes en découvertes, faisant amener Marie-Jeanne, leur voisine à leur parler de ce qui c’est produit dans la maison, il y à de cela quelques années. Marie-Jeanne est une femme âgée, qui ressemble à toutes les grands-mères, gentilles, aimant faire des gâteaux et du chocolat chaud pour les enfants, vivants avec une multitude de chats. Ces derniers ont comme qui diraient un sixième sens, ou peut-être est-ce un septième ? Mais ces petites bêtes voient et ressentent bien plus que nous. Leur maitresse est une adulte, mais qui sait écouter les enfants et saura leur donner des conseils avisés. Et la musique, si belle soit-elle n’est-elle pas le fruit de l’imagination de ses enfants ? La clé est là, juste devant nos yeux et pourtant, il faut creuser encore un peu plus pour trouver LA solution.

    Cette histoire, je la lirais volontiers à mon fils lorsqu’il sera un peu plus grand. Elle fait réfléchir sur certains points de la vie sans en avoir l’air et amène ce coté mystérieux avec la trame du passé de la maison. Anne Rossi à sut mettre des mots sur un sujet qui peut toucher n’importe quelle famille de nos jours, sans tomber dans le dramatique. Au contraire, il y à ces petits moments de joie, de questionnements, d’apprentissage qui se fait plus ou moins naturellement et qui apporte à l’intrigue un bon déroulement. Bien entendu, c’est un livre jeunesse pour les 9 -12 ans environ, ne vous attendez pas à avoir de la lecture pour plus vieux, mais l’auteure manie bien les mots, de telle sorte que nous n’avons pas besoin de plus.

    Je dois avouer que je l’ai lu dans la journée tant l’écriture est fluide. Les chapitres sont courts, et bien que les phrases le soient aussi, cela ne tombe pas dans le saccadé, mais donne envie de savoir tout de suite ce qui va leur arriver. L’évolution des enfants est constante et malgré leurs caractères différents, ils vont apprendre énormément de cette histoire. Cela va-t-il les rapprocher ou au contraire les éloigner ? A vous de le deviner, mais le mieux, serait de le lire. Il ne vous prendra pas beaucoup de temps et de plus, vous allez passer un bon moment, alors que demander de plus ?

    Logo Livraddict

    babelio

    « L'Ombre de l'Ame (David Gibert)Le Sursaut Du Faible (S.D.F.) (Nathalie DE BOIS) »

  • Commentaires

    5
    Mercredi 5 Mars 2014 à 15:11

    Exacte, c'est du jeunesse (écrit en gros dans l'avis mdr) et il est bien indiqué 9-12 ans wink2

    4
    Les Mots de Letizia
    Mercredi 5 Mars 2014 à 15:04

    Ca a l'air un peu enfantin..

    3
    Jeudi 27 Février 2014 à 19:16

    J'ai comme l'impression que c'est une vengeance personnelle les filles happy

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :