• Quelqu'un de bien (Erwan Ripoll)

     

     

    Quelqu'un de bien

    Naufrage terrestre (Aurélie Genêt)

    Auteur :

    :  21 Aout 2015

    460 pages numériques

    Thèmes : Polar, Suspense

      *******

     

    Résumé :

     

    « Bienvenue au Saint-Gabriel Paris, le palace le plus luxueux de la capitale ! Parfait pour un séjour de rêves, idéal pour organiser un mariage hors-normes, donner une conférence de presse hollywoodienne ou pour trouver la mort... »  

    Quelqu'un de bien (Erwan Ripoll)

    Quelqu'un de bien (Erwan Ripoll)

     

    Je ne connaissais ni l'auteur, ni le livre, mais lorsque Hami nous a fait la demande – à plusieurs blogueurs – si cela nous intéressait, j'ai dit oui. Je remercie donc Hami, mais aussi Erwan Ripoll pour l'envoi de son livre en version numérique.

     

    Saint-Gabriel, hôtel de luxe où tout est permis et bien plus encore.

     

    « Baignant dans la mare rouge indélébile dessinée par son propre sang sur le tapis couleur taupe, Lucas observe les volutes organiques que projettent les lampes sur le plafond de son bureau — designed par Georges Yabu himself —  et se dit qu’il est grand temps que vous appreniez à le connaître. »

     

    Nous débutons sur la mort d'un certain Lucas et revenons sept jours plus tôt, pas sur les circonstances de sa mort, mais plutôt sur la vie de l’hôtel d'une manière générale.

     

    Sept jours pour voir comment se déroule ce microcosme, car c'est tout à fait cela. Des gens qui vivent totalement en dehors de la société, oubliant même jusqu'à leur famille. Les personnages vivent entre les murs de ce qui est un palace. Du réceptionniste aux membres VIP, nous avons le droit à de sacrées surprises. Passant par un enlèvement d'une princesse, un contrat qu'il faut signer par de bonnes personnes, un directeur qui se retrouve dans le coma... Et ce n'est que le haut de l'iceberg.

     

    Je me suis demandée où l'auteur allait nous mener. Il nous montre le cadavre d'un homme, mais nous ne le voyons pas dans l'immédiat dès le premier chapitre tourné, cela serait trop facile. Nous observons comment cette fourmilière vit, survit pour d'autres, tentant de mettre au maximum le luxe en premier plan sans oublier de prendre ce dont chacun a besoin. Courir, ramper, frôler les murs, se mettre à couvert ou à découvert... Mais derrière dans les coulisses, ce n'est pas du tout la même chose. Entre complots, trahisons, coucheries, tentatives de corruption et chantages, tout va y passer, ou presque. Les clients vont et viennent, l'équipe doit les servir comme il se doit. Le luxe n'est pas à la portée de tous, les employés ont leur problème, que se soit interne ou externe à l’hôtel. Tout tourne autour de ce bâtiment. Le quartier également sera au cœur des aventures.

     

    Il y a beaucoup de personnages qui reviennent régulièrement. Au début, ce fut un peu, mais c'est qui celui-là ? Ah oui, je me souviens ! Plus les pages défilent et plus il est facile de s'y retrouver, car malgré le nombre de protagonistes, ils sont présents. Nous les suivons dans leur périple, car pour certains il s'agit plutôt d'un parcours du combattant, que d'une promenade de santé.

     

    En parlant personnages, quelques uns sont mes préférés, qu'ils soient au premier ou au second plan, j'ai trouvé que certains étaient plus que bien présentés.

     

    Sébastien, le chef cuisinier. Il ne paye pas de mine au départ, mais j'ai adoré un passage avec lui où il montre son caractère. Il n'est pas juste un chef qui fait de l'art, ou un homme qui peut tomber amoureux. Il a des sentiments, un respect de lui-même, de son travail, de ses seconds et va montrer qu'il est capable de tenir tête à l'un des plus grands de cette histoire :

     

    « Sébastien inclina légèrement la tête en retour.
    – J’ai hâte de goûter vos créations, annonça Justine.
    – Ah ! s’esclaffa le chef.
    L’assistance toute entière se raidit et Duval ferma les yeux.
    – Pardon ? tenta le futur marié.
    – Si vous aviez un tant soit peu de respect pour mon travail, vous auriez respecté l’heure fixée pour cette dégustation. Mon équipe s’est pliée en quatre pour vous préparer des petits morceaux de bonheur et vous vous présentez avec une demi-heure de retard ! Tout est trop cuit, trop sec ou carrément mou.
    Madame de Clairmont manqua de s’étouffer et Vincent Collobert sortit brutalement de son apparente torpeur. »

     

    Un autre qui m'a donné des émotions, comme beaucoup d'autres, mais je ne peux parler de tous. Il s'agit d'Antoine, journaliste, entre autre. Il se trouve mêlé à une histoire dans l'histoire qui va prendre des proportions énormes. Mon passage préféré concernant cet homme décrit juste une situation qui ne lui sera pas facile, mais qui lui mettra la puce à l'oreille concernant ce qu'il fait. Comme quoi il n'est pas si loin de la vérité, enfin d'une vérité.

     

    « Je dois vraiment avoir la tête dans le cul…
    Il parcourut son disque dur et commença à se poser de sérieuses questions : aucune trace des pages web qu’il avait sauvegardées en PDF, ou des notes qu’il avait rédigées. Il ouvrit son navigateur, voulut remonter son historique de navigation…
    Vide.
    Il retira prestement les mains de son clavier, comme si celui-ci était devenu soudainement brûlant. Il resta suspendu au-dessus de ce dernier un bon moment, une froide sensation de vide s’emparant de lui.
    Ce n’est pas possible.
    Il repoussa sa chaise et inspecta des yeux la pièce principale de son petit appartement, à la recherche de quelque chose, n’importe quoi qui ne serait pas à sa place. Il se leva et vérifia sa porte d’entrée : blindée et fermée à double tour sur cinq points, elle ne portait aucune trace d’effraction.
    Impossible que quelqu’un soit passé par la fenêtre. Pas au quatrième étage.
    Par acquis de conscience, il retourna tout de même à la fenêtre du salon, restée ouverte depuis la veille. Il se pencha : aucun point d’accroche possible, la gouttière à plus de trois mètres. Même pour un petit gabarit féru d’escalade, accéder au quatrième semblait impensable.
    Surtout en pleine journée.
    Il revint donc vers son ordinateur portable duquel il resta à une distance respectable.
    Hacké. J’ai été hacké... »

     

    Bien entendu, il n'y a pas que eux deux, nous trouvons également Nicolas Letellier, Florence Léger, Johan, Béatrice, Nathalie, Stéphane, Heather, William, Paule, Juliet McKenzy... Clients et personnels de l'hôtel. Tous ont leur place,une place de choix, qui amène les éléments un par un, tel un puzzle. Sans oublier une plume qui donne envie de lire le livre sans s'endormir.

     

    En bref, beaucoup d'intrigues au cœur d'un hôtel luxueux. Des personnages qui semblent réels, vivants, qui nous font vibrer au rythme de leurs pas, ou plutôt de leur course. Seul bémol : Il y a une suite de prévu et je n'y pensais absolument pas. Bien entendu, ce tome est complet, nous savons qui a tué le fameux Lucas. Nous apprenons le pourquoi et toutes ces choses qui sont intégrées dans l'histoire sont bien terminées. Hâte d'avoir la suite !

     

     

    Logo Livraddict

    babelioDéfis sur Fb

    « Val'joly, 2 joursDu bleu à l'âme, série (L.S. Ange) »

  • Commentaires

    2
    Dimanche 1er Novembre 2015 à 12:16

    Oui beaucoup d'intrigues, beaucoup de personnages. Pas toujours facile au départ de s'y retrouver.

      • Dimanche 1er Novembre 2015 à 12:19

        Surtout qu'il y a deux Stéphane, mdr

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :